La ligature qui est mal prononcée en français

Proposé par
le

Contrairement à ce que l'on entend généralement, en français la ligature œ doit se prononcer [é] pour quasiment tous les mots d'origine grecque. C'est par exemple le cas d’œdipe ou d'œsophage, dont les prononciations respectives devraient donc être [é.dip] et [é.zo.fag].

L'une des règles mnémotechniques est la suivante : la ligature se prononce [eu] lorsqu'elle est suivie d'une voyelle, et [é] dans le cas d'une consonne. Cette règle présente cependant des exceptions.


Tous les commentaires (69)

a écrit : Non. Ce n'est pas comme ça que les langues marchent. La plupart des gens qui ont le français comme langue maternelle disent "eusophage", donc cette prononciation fait partie du français. C'est pas parce que 90% des gens font une faute qu'il faut continuer à la faire...

Posté le

android

(9)

Répondre

La langue française, ses règles et ses exceptions... C'est peut-être pas pour rien que les français sont ceux qui maîtrisent le moins bien leur langue à l'école.

Posté le

android

(1)

Répondre

Dans « œsophage », la dernière syllabe « phage » s’écrit en phonétique [faʒ] et non [fag]. Petit cours de phonologie :

Un phonème est le plus petite unité du son.

Un graphème est le symbole d’un son. Exemple : le phonème [o] (comme dans « voler » comprend plusieurs graphèmes : « o » ; « au » (2 lettres, c’est un digramme) ; « eau » (3 lettres, c’est un trigramme).

Le phonème [g] fait le son du graphème « g » dans le mot « glisser » par exemple.
Tandis que le phonème [ʒ] fait le son des graphèmes « j ; g » dans les mots « jouer » ou « gifle » par exemple.

a écrit : C'est pas parce que 90% des gens font une faute qu'il faut continuer à la faire... S’ils la font suffisamment longtemps alors cela deviendra la norme. Pas mal de nos mots, de nos expressions et de notre prononciation sont déjà des reliquats d’erreurs du passé.

a écrit : Dans « œsophage », la dernière syllabe « phage » s’écrit en phonétique [faʒ] et non [fag]. Petit cours de phonologie :

Un phonème est le plus petite unité du son.

Un graphème est le symbole d’un son. Exemple : le phonème [o] (comme dans « voler » comprend plusieurs graphèmes : « o » ; « au »
(2 lettres, c’est un digramme) ; « eau » (3 lettres, c’est un trigramme).

Le phonème [g] fait le son du graphème « g » dans le mot « glisser » par exemple.
Tandis que le phonème [ʒ] fait le son des graphèmes « j ; g » dans les mots « jouer » ou « gifle » par exemple.
Afficher tout
Petit cours de genre : *la* plus petite unité du son... ;-)

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Oui tu as raison, puis on devrait arrêter d’enseigner le français apres tout, il est ce que nous voulons qu’il soit, parlons n’importe comment, la langue suivra... :) Pas d'accord. Ici ça n'a rien à voir avec l'orthographe et la grammaire (que je m'efforce de respecter). C'est de la prononciation. Les Québécois utilisent bien une phonétique différente que nous pour pas mal de mots. Faut-il aller leur expliquer qu'ils sont dans l'erreur ?

Posté le

android

(4)

Répondre

a écrit : Pas d'accord. Ici ça n'a rien à voir avec l'orthographe et la grammaire (que je m'efforce de respecter). C'est de la prononciation. Les Québécois utilisent bien une phonétique différente que nous pour pas mal de mots. Faut-il aller leur expliquer qu'ils sont dans l'erreur ? Ils ne sont pas du tout dans l'erreur... ils ont un français beaucoup plus pur que le nôtre, avec une prononciation qui a été beaucoup moins attaquée. C'est nous qui devrions prendre exemple sur eux...sauf pour leur accent qui fait mal aux oreilles !

Posté le

android

(1)

Répondre

JLSD grâce au magnifique livre de Julien Lepers: "Les fautes de français plus jamais".

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : Ce sont plutôt des photes d'aurtograf, pas des évolutions orales. Pour la majorité des cas, ce sont des jeunes qui font ces fautes. Cependant, à l'oral, on ne distinguera pas la faute.

Bon sauf pour "comme même", là, faudrait que la personne voit un orthophoniste.
Phote ? Non mais Sava pas sa ces pas juste comme même :)

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : En allemand, toutes les syllabes prononcées [ø] ou [œ] sont écrites "ö" ou "oe" et non pas "œ", pas de ligature donc.

Ma question maintenant, comment je prononce un "vœu"?
vœu : origine latine, votum. Donc on dit [vø]. C'est tellement simple pour faire la différence !

Je plaisante! c'est pas facile du tout : chercher les étymologies pour chaque mot, ça va cinq minutes :p

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : C'est pas parce que 90% des gens font une faute qu'il faut continuer à la faire... "Ce n'est pas parce qu'ils sont nombreux à avoir tort qu'ils ont raison". Coluche

Posté le

android

(9)

Répondre

a écrit : Quand je lis les commentaires d'une vidéo sur Youtube :
Sava au lieu de ça va
Comme même au lieu de quand même
Ces vrai au lieu de c'est vrai

Vu le nombre de commentaires je me demande comment la langue française va évoluer.
Les commentaires en dessous des vidéos youtube, c'est quand même pas le rendez-vous des amoureux de l'Académie française.

Il y a 100 ans, un bon tiers des français ne savait même pas écrire leur propre nom.
Aujourd'hui, cette frange de la population commentent des vidéos youtube et ont leur "mur facebook" qu'ils "animent" avec des "publications"
On avance...

a écrit : Les commentaires en dessous des vidéos youtube, c'est quand même pas le rendez-vous des amoureux de l'Académie française.

Il y a 100 ans, un bon tiers des français ne savait même pas écrire leur propre nom.
Aujourd'hui, cette frange de la population commentent des vidéos youtube et
ont leur "mur facebook" qu'ils "animent" avec des "publications"
On avance...
Afficher tout
Vu comme ça...j'avoue qu'on progresse !

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : La plupart des gens disent « autant pour moi » en dénaturant cette expression. On considère qu’elle s’écrit désormais comme ça ? Pas forcément la bonne solution je pense. Apparemment les deux versions sont acceptables. "Au temps pour moi" a une origine claire, contrairement à "Autant pour moi", mais cette dernière pourrait n'être qu'une ellipse. Selon Google Ngram, en revanche, "Autant" a toujours été plus usitée (depuis le XVIIème siècle, rien de nouveau !), elle a donc la légitimité de l'usage. Globalement rien ne la justifie, mais rien ne l'empêche non plus, ce n'est pas une faute.

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : Quand je lis les commentaires d'une vidéo sur Youtube :
Sava au lieu de ça va
Comme même au lieu de quand même
Ces vrai au lieu de c'est vrai

Vu le nombre de commentaires je me demande comment la langue française va évoluer.
La langue de Molière est devenue la langue de Nabilla, c'est ça évolution ^^

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : Intéressant comme nous finissons par dénaturer involontairement le grec, alors que nous possédons énormément de mots racines grecs en français.

Pareillement, j'ai appris l'autre jour qu'on ne prononce pas le "ès" en grec, comme par exemple pour Héraclès (Hercule), qui se prononce en réalité "Héraklis".
En grec moderne (celui qui est parlé actuellement en Grèce), le heta (è) de prononcé effectivement comme un i. En grec ancien, il est prononcé è (il subsiste parfois des doutes chez les helenistes puisqu'il s'agit d'une langue morte)

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : La langue de Molière est devenue la langue de Nabilla, c'est ça évolution ^^ Et pourtant tu comprendrais bien mieux un texte de Nabilla qu’un texte original de Molière...

D’ailleurs en son temps, c’était le maître du barbarisme et des phrases alambiquées.

C'est donc pour ça que je voyais écrit «Phoenix»!

Ducoup je dois dire "ça me fait mal aux kééér'? (et pas au cœur ?)

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : C'est pas parce que 90% des gens font une faute qu'il faut continuer à la faire... Es-ce l'écrit qui doit s'adapter à l'oral où es-ce l'oral qui doit s'adapter à l'écrit?
Là est la question.
Perso, tant qu'il y aura des analphabètes, l'oral sera toujours supérieur à l'écrit, non mais allo, râle, quoi! ^^