La ligature qui est mal prononcée en français

Proposé par
le

Contrairement à ce que l'on entend généralement, en français la ligature œ doit se prononcer [é] pour quasiment tous les mots d'origine grecque. C'est par exemple le cas d’œdipe ou d'œsophage, dont les prononciations respectives devraient donc être [é.dip] et [é.zo.fag].

L'une des règles mnémotechniques est la suivante : la ligature se prononce [eu] lorsqu'elle est suivie d'une voyelle, et [é] dans le cas d'une consonne. Cette règle présente cependant des exceptions.


Tous les commentaires (69)

a écrit : Les commentaires en dessous des vidéos youtube, c'est quand même pas le rendez-vous des amoureux de l'Académie française.

Il y a 100 ans, un bon tiers des français ne savait même pas écrire leur propre nom.
Aujourd'hui, cette frange de la population commentent des vidéos youtube et
ont leur "mur facebook" qu'ils "animent" avec des "publications"
On avance...
Afficher tout
On avance, oui, mais vers où...

Sur youtube, on dirait que certains ont appris à écrire/appuyer sur des boutons juste parce qu'ils n'ont pas eu le choix avec l'avènement du net... mais au final ça se dégrade pas tant que ça. Y'en a qui aiment écrire et y'en a qui préfèrent dessiner des graffitis, rien n'a changé! ^^

a écrit : À partir du moment où l'énorme majorité des pratiquants d'une langue vivante prononcent un mot d'une certaine façon, alors ça devient la norme. C'est le principe même d'une langue vivante. Il est ridicule que des bien-pensants dans une tour d'ivoire s'y opposent si c'est devenu une évolution spontanée du langage.
Mais j'avoue que je souffrirai aussi quand "malgré que" sera accepté comme normal ou même pire : "qui croivent".
Afficher tout
Biais de conformisme : donc si 50 personnes disent que 2+2=6 et que vous seul affirmez que 2+2=4, il faudra alors se ranger à l'avis du groupe de 50 et ce quand bien même on sait qu'ils se trompent.

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Biais de conformisme : donc si 50 personnes disent que 2+2=6 et que vous seul affirmez que 2+2=4, il faudra alors se ranger à l'avis du groupe de 50 et ce quand bien même on sait qu'ils se trompent. C’est une analogie très mal choisie, les mathématiques n’ont rien à voir avec la langue... Votre raisonnement est fallacieux.
En mathématiques, il n’y a pas des règles d’un côté et ce que l’on en fait de l’autre. Les lois des nombres suivent un raisonnement logique inébranlable.
Dans la langue, il y a les règles de grammaire, de conjugaison et d’orthographe... Et l’usage de celles-ci. Il y a certes une logique à ces règles, mais c’est l’Histoire et les locuteurs qui la façonnent, elle n’est pas inébranlable. On ne parle pas de « langue vivante » pour rien.

Donc oeil ce prononce "é il" j imagine les conversation j ai un truc dans mon éil , l interlocuteur " ça va ?" Oui oui

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Biais de conformisme : donc si 50 personnes disent que 2+2=6 et que vous seul affirmez que 2+2=4, il faudra alors se ranger à l'avis du groupe de 50 et ce quand bien même on sait qu'ils se trompent. Les maths, c'est une science exacte, l'écriture, c'est un moyen de communication.

iche bin ain isel, 1+1=2. :)

a écrit : Il me semble qu’en général, entre crochets, on écrit les sons en phonétique.
Ainsi :
• le son « e » dans « le » ou « meule » s’écrit en phonétique [ə], c’est le « e caduc » ;
• le son « é » français comme dans « pré » s’écrit [e], c’est le « e fermé » ;
• le son « è » comme « après » s’écrit [ε]
, c’est le « e ouvert ».

Je pense que dans le cadre de l’anecdote, il valait mieux utiliser des guillemets que des crochets.
Afficher tout
D ailleurs le g de oesophage ne secrit pas ainsi non plus en phonetique...

Posté le

android

(0)

Répondre

Croire que l’écriture et la prononciation sont des objectifs ultimes plutôt que des outils vivants, c’est aussi irraisonné que de croire que l’argent est une finalité et non un moyen.

Faut pas confondre l’écrit et l’oral. Le langage écrit est une invention humaine qui n’existe pas dans toutes les civilisations, qui nécessite un apprentissage et qui peut se perdre. Il y a donc des règles, par exemple d’orthographe pour les codes alphabétiques ou calligraphiques pour les idéogrammes.
Mais le langage oral est une fonction naturelle de l’humain. Il est universel : si on isolait deux enfants de la société dès la naissance, ils finiraient quand même par se parler dans leur propre langage. Il a une fonction utile de communication et s’adapte à la situation. On ne peut pas le réglementer, ce serait comme vouloir réglementer le rythme cardiaque. C’est l’usage qui le fait évoluer.

a écrit : Faut pas confondre l’écrit et l’oral. Le langage écrit est une invention humaine qui n’existe pas dans toutes les civilisations, qui nécessite un apprentissage et qui peut se perdre. Il y a donc des règles, par exemple d’orthographe pour les codes alphabétiques ou calligraphiques pour les idéogrammes.
Mais le la
ngage oral est une fonction naturelle de l’humain. Il est universel : si on isolait deux enfants de la société dès la naissance, ils finiraient quand même par se parler dans leur propre langage. Il a une fonction utile de communication et s’adapte à la situation. On ne peut pas le réglementer, ce serait comme vouloir réglementer le rythme cardiaque. C’est l’usage qui le fait évoluer. Afficher tout
Non, la fonction de langage n'est pas innée, elle s'apprend.
L'Homme est un animal grégaire, un animal de transmission (générationnelle), un animal culturel pour tout dire.

On a déjà "isolé des enfants de la société dès la naissance", tout en continuant de les nourrir, pour voir "s'ils allaient parler leur propre langage" comme tu dis.
Ils n'ont rien parlé du tout et cela s'est très mal terminé:

Anecdote SCMB à ce sujet:

secouchermoinsbete.fr/27937-lexperience-inhumaine-defrederic-ii-de-hohenstaufen

a écrit : Faut pas confondre l’écrit et l’oral. Le langage écrit est une invention humaine qui n’existe pas dans toutes les civilisations, qui nécessite un apprentissage et qui peut se perdre. Il y a donc des règles, par exemple d’orthographe pour les codes alphabétiques ou calligraphiques pour les idéogrammes.
Mais le la
ngage oral est une fonction naturelle de l’humain. Il est universel : si on isolait deux enfants de la société dès la naissance, ils finiraient quand même par se parler dans leur propre langage. Il a une fonction utile de communication et s’adapte à la situation. On ne peut pas le réglementer, ce serait comme vouloir réglementer le rythme cardiaque. C’est l’usage qui le fait évoluer. Afficher tout
Dans l'exemple des deux enfants avec leur propre langage, il y aurait forcément des règles propres...et pour communiquer avec ces deux enfants il faudrait apprendre et respecter ces règles. Donc les règles sont nécessaires.
Si on débarque dans un pays étranger avec une langue propre, qu'on ne connait pas, on va essayer de communiquer avec les autochtones, d'abord certainements avec des "phrases" simples comme un enfant "veux manger", "partir voiture au travail"... mais rapidement il faudra apprendre les règles d'orthographe au risque d'être très limité dans la communication. Et on ne va pas avoir le droit de prendre des libertés sous prétexte que telle ou telle règle ne nous plait pas.
Bref, notre langue est très belle, et a pas mal de particularités du fait de son histoire, de nos envahisseurs passés et de nos échanges commerciaux. Lisser notre langue parce qu'elle est trop difficile ou sous prétexte que c'est une langue vivante qui doit bouger...c'est retirer de l'Histoire à notre pays, et ce n'est pas souhaitable.

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Dans l'exemple des deux enfants avec leur propre langage, il y aurait forcément des règles propres...et pour communiquer avec ces deux enfants il faudrait apprendre et respecter ces règles. Donc les règles sont nécessaires.
Si on débarque dans un pays étranger avec une langue propre, qu'on ne connait pa
s, on va essayer de communiquer avec les autochtones, d'abord certainements avec des "phrases" simples comme un enfant "veux manger", "partir voiture au travail"... mais rapidement il faudra apprendre les règles d'orthographe au risque d'être très limité dans la communication. Et on ne va pas avoir le droit de prendre des libertés sous prétexte que telle ou telle règle ne nous plait pas.
Bref, notre langue est très belle, et a pas mal de particularités du fait de son histoire, de nos envahisseurs passés et de nos échanges commerciaux. Lisser notre langue parce qu'elle est trop difficile ou sous prétexte que c'est une langue vivante qui doit bouger...c'est retirer de l'Histoire à notre pays, et ce n'est pas souhaitable.
Afficher tout
Il existe de nombreuses langues dont les règles n’ont jamais été établies pour l’écrit. Et cela n’empêche pas les populations de les parler.

a écrit : C'est pas parce que 90% des gens font une faute qu'il faut continuer à la faire... Si 90 % des gens font la "faute", c'est que ce n'en est pas une. Une langue n'est pas décrétée par des mecs qui disent "il faut dire comme ça" même si presque personne ne dit comme ça. Avec cette logique, arrêtons d'écrire en français parce qu'on massacre le latin.

a écrit : Biais de conformisme : donc si 50 personnes disent que 2+2=6 et que vous seul affirmez que 2+2=4, il faudra alors se ranger à l'avis du groupe de 50 et ce quand bien même on sait qu'ils se trompent. Donc les langues sont comme des lois de la physique ?

a écrit : Je pense que tu veux parler du grec moderne, où la lettre êta (η) se prononce i. Mais alors le premier phonème d’Héraklès aussi devrait se prononcer i, parce que c’est en fait la même lettre êta en majuscule (Ἡρακλῆς, où H est la majuscule de η).

En tout cas, êta en grec ancien se prononce è, d’où le nom
de la lettre d’ailleurs, donc on prononce bien Héraklès. Afficher tout
Thanks stety ! Je me coucherai moins bête, intéressant ta petite anecdote sur êta !

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : Quand je lis les commentaires d'une vidéo sur Youtube :
Sava au lieu de ça va
Comme même au lieu de quand même
Ces vrai au lieu de c'est vrai

Vu le nombre de commentaires je me demande comment la langue française va évoluer.
C'est une bonne question... mais  “la question, elle est vite répondue”...

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : La plupart des gens disent « autant pour moi » en dénaturant cette expression. On considère qu’elle s’écrit désormais comme ça ? Pas forcément la bonne solution je pense. Il y a toujours débat dans la communauté linguistique pour savoir si cette expression doit s'écrire "autant pour moi" ou "au temps pour moi".
Il y a des traces écrites avec "autant" datées de ~2 siècles (à vérifier pour la date exacte) et d'autres traces avec "au temps", difficile de trancher.
certains préfèrent l'explication militaire, d'autre l'orthographe communément utilisée.

Il est bon de noter que le français est une langue vivante, elle est naturellement vouée à évoluer.
En fonction de comment on le voit, l'écrit peut être vu comme un transcription fidèle de l'oral, ou un language différent avec des règles différentes du language parlé.

On peut ainsi voir que certaines expressions comme "non, c'est pas ça" s'utilise énormément à l'oral, bien qu'il manque le "ne", mais ne s'impose pas à l'écrit.
Il y a aussi l'inversion sujet verbe pour les question, qui a tendance à disparaître à l'oral, on lui préférera l'intonation pour marquer l'interrogation, comme "c'est celui là ?" au lieux de "est-ce celui là ?"

Le language parler à tendance à se simplifier, sans forcément perdre en sens, plutôt que d'avoir une redondance de la négation, "ne" et "pas", on privilégie le "pas" ce qui ne change pas le sens.
Pareil pour l'interrogation avec l'inversion sujet verbe et l'intonation.

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : Il y a toujours débat dans la communauté linguistique pour savoir si cette expression doit s'écrire "autant pour moi" ou "au temps pour moi".
Il y a des traces écrites avec "autant" datées de ~2 siècles (à vérifier pour la date exacte) et d'autres traces avec "au temps
", difficile de trancher.
certains préfèrent l'explication militaire, d'autre l'orthographe communément utilisée.

Il est bon de noter que le français est une langue vivante, elle est naturellement vouée à évoluer.
En fonction de comment on le voit, l'écrit peut être vu comme un transcription fidèle de l'oral, ou un language différent avec des règles différentes du language parlé.

On peut ainsi voir que certaines expressions comme "non, c'est pas ça" s'utilise énormément à l'oral, bien qu'il manque le "ne", mais ne s'impose pas à l'écrit.
Il y a aussi l'inversion sujet verbe pour les question, qui a tendance à disparaître à l'oral, on lui préférera l'intonation pour marquer l'interrogation, comme "c'est celui là ?" au lieux de "est-ce celui là ?"

Le language parler à tendance à se simplifier, sans forcément perdre en sens, plutôt que d'avoir une redondance de la négation, "ne" et "pas", on privilégie le "pas" ce qui ne change pas le sens.
Pareil pour l'interrogation avec l'inversion sujet verbe et l'intonation.
Afficher tout
La langue française est riche et ses règles font qu'elle reste très utilisée en diplomatie car elle prête à très peu de confusions, elle est ultra précise. Si nous appauvrissons notre langue... nous y perdrons.

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : 1 anecdote, 2 JMCMB... Je ne me souvenais absolument pas que le "e dans le o" s'appelait une ligature... :) Il y en a plein, le œ et le æ sont les plus connues.

Les allemands connaissent aussi le ß (ligature sz), et les hollandais le ij (ligature ij).

En français, l’esperluette, le « & » en est également une (ligature « et »). Dans la police d’écriture Trebushet MS, on reconnaît très bien le « et » quand on tape le « & ». Essayez !

Enfin, en typographie et imprimerie d’art il y en a des tas d’autres, principalement avec le « f », pour que sa huppe passe au dessus de la lettre qui la suite, par exemple dans fi, fl, ff, ffi, ffl, ft…

Certains polices d’écritures les rendent mieux que d’autres et ça ajoute une touche sympathique à un texte écrit :)

Pour celles et ceux qui ont demandé comment se prononcent vœu, cœur et œuf, il est précisé que œ" suivi d'une voyelle se prononce "eu" et quand il est suivi d'une consonne il se prononce "é"

a écrit : La langue française est riche et ses règles font qu'elle reste très utilisée en diplomatie car elle prête à très peu de confusions, elle est ultra précise. Si nous appauvrissons notre langue... nous y perdrons. Et à l'inverse, si notre langue devient une langue morte à force de sacralisation (comme d'autres avant elles, pour les mêmes raisons), qu'est-ce on y aura gagné ?