La ligature qui est mal prononcée en français

Proposé par
le

Contrairement à ce que l'on entend généralement, en français la ligature œ doit se prononcer [é] pour quasiment tous les mots d'origine grecque. C'est par exemple le cas d’œdipe ou d'œsophage, dont les prononciations respectives devraient donc être [é.dip] et [é.zo.fag].

L'une des règles mnémotechniques est la suivante : la ligature se prononce [eu] lorsqu'elle est suivie d'une voyelle, et [é] dans le cas d'une consonne. Cette règle présente cependant des exceptions.


Tous les commentaires (69)

a écrit : La langue française est riche et ses règles font qu'elle reste très utilisée en diplomatie car elle prête à très peu de confusions, elle est ultra précise. Si nous appauvrissons notre langue... nous y perdrons. Et si on est pas diplomate, qu'es ce qu'on en a a f...? ^^

Et puis non, justement, elle n'est pas précise, justement, elle est riche, elle permet d'exprimer des idées complexes avec des phrases plus courtes, ce qui en fait forcément une langue un peu plus compliquée que la moyenne.

Quand j'écris un texte un peu long, mon jeu préféré c'est de faire la phrase la plus courte possible pour exprimer son sens pour que ce soit pas chiant à lire, quoi, mais on peut faire l'inverse, avec le langage soutenu on peut transformer un "tu m'emmerde!" en "Hola, chevalier, fi! C'en est trop!" (R. Magdane) c'est amusant aussi. ;)

a écrit : Et si on est pas diplomate, qu'es ce qu'on en a a f...? ^^

Et puis non, justement, elle n'est pas précise, justement, elle est riche, elle permet d'exprimer des idées complexes avec des phrases plus courtes, ce qui en fait forcément une langue un peu plus compliquée que la moyenne. r />
Quand j'écris un texte un peu long, mon jeu préféré c'est de faire la phrase la plus courte possible pour exprimer son sens pour que ce soit pas chiant à lire, quoi, mais on peut faire l'inverse, avec le langage soutenu on peut transformer un "tu m'emmerde!" en "Hola, chevalier, fi! C'en est trop!" (R. Magdane) c'est amusant aussi. ;)
Afficher tout
J'aime bien que notre petit pays ait encore un poids dans la diplomatie mondiale, au milieu des géants.
De toute façon il y aura toujours le langage soutenu réservé aux élites et le langage plus courant. C'est le langage courant qui bouge le plus. On se plaint que les élites se reproduisent entre elles... forcément si me français courant s'éloigne trop du soutenu...la césure sera encore plus grande et les élites resteront les élites.

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Non, la fonction de langage n'est pas innée, elle s'apprend.
L'Homme est un animal grégaire, un animal de transmission (générationnelle), un animal culturel pour tout dire.

On a déjà "isolé des enfants de la société dès la naissance", tout en continuant de les nourrir, pou
r voir "s'ils allaient parler leur propre langage" comme tu dis.
Ils n'ont rien parlé du tout et cela s'est très mal terminé:

Anecdote SCMB à ce sujet:

secouchermoinsbete.fr/27937-lexperience-inhumaine-defrederic-ii-de-hohenstaufen
Afficher tout
Dans cette anecdote les bébés sont morts par manque d’affection. Mais on a déjà retrouvé des enfants « sauvages », isolés depuis tout petits des humains et ils n’ont jamais réussi à parler de leur vie (pour parler faut être au moins 2). Et ce fait souligne une fois de plus la nature du langage oral. Comme toutes les fonctions inscrites dans nos gènes, il y a une période critique pour son acquisition. Par exemple, si on masque un œil à un enfant de un an pendant un certain temps, il aura un trouble de la vision binoculaire qu’on ne pourra jamais corriger.
Alors que l’écriture peut s’apprendre à tout âge.

Cet attachement aux règles de prononciations du français est typiquement français, la France étant un pays très lettré et de grande tradition littéraire. C’est une sorte de déformation qui vient de l’écrit.
D’ailleurs pour rester en France, nous avons l’exemple des langues régionales. Il y a autant de façons de parler le corse qu’il y a de villages corses. Personne n’a jamais édicté de règles pour parler le corse dans toute la Corse.
Une langue vit sa vie

Ce phénomène a tout de même une fonction sociale. On situe la personne à sa façon de parler, à son accent etc. Et comme ça, on peut se congratuler de bien parler entre nous avec nos règles propres à notre groupe, ça nous soude.

Mais ailleurs qu’en France on ne cherche pas à corriger les autres. On peut le corriger soit-même si on veut s’intégrer au groupe ou être vu autrement. En anglais par exemple, il n’existe pas d’anglais neutre, sans accent comme en français.

a écrit : Cet attachement aux règles de prononciations du français est typiquement français, la France étant un pays très lettré et de grande tradition littéraire. C’est une sorte de déformation qui vient de l’écrit.
D’ailleurs pour rester en France, nous avons l’exemple des langues régionales. Il y a autant de façons de
parler le corse qu’il y a de villages corses. Personne n’a jamais édicté de règles pour parler le corse dans toute la Corse.
Une langue vit sa vie

Ce phénomène a tout de même une fonction sociale. On situe la personne à sa façon de parler, à son accent etc. Et comme ça, on peut se congratuler de bien parler entre nous avec nos règles propres à notre groupe, ça nous soude.

Mais ailleurs qu’en France on ne cherche pas à corriger les autres. On peut le corriger soit-même si on veut s’intégrer au groupe ou être vu autrement. En anglais par exemple, il n’existe pas d’anglais neutre, sans accent comme en français.
Afficher tout
Pas tout à fait. J'avais déjà remarqué ce phénomène en France, dès que j'ai commencé à voyager hors de France et surtout à partir du moment où j'ai discuté avec des étrangers.

Mais je me suis rendu compte que la situation était la même en Pologne. C'est un des seuls pays où, avec la France, ont fait des dictées. Et où on corrige un étranger qui a fait l'effort d'apprendre notre langue au lieu de le féliciter.

a écrit : Cet attachement aux règles de prononciations du français est typiquement français, la France étant un pays très lettré et de grande tradition littéraire. C’est une sorte de déformation qui vient de l’écrit.
D’ailleurs pour rester en France, nous avons l’exemple des langues régionales. Il y a autant de façons de
parler le corse qu’il y a de villages corses. Personne n’a jamais édicté de règles pour parler le corse dans toute la Corse.
Une langue vit sa vie

Ce phénomène a tout de même une fonction sociale. On situe la personne à sa façon de parler, à son accent etc. Et comme ça, on peut se congratuler de bien parler entre nous avec nos règles propres à notre groupe, ça nous soude.

Mais ailleurs qu’en France on ne cherche pas à corriger les autres. On peut le corriger soit-même si on veut s’intégrer au groupe ou être vu autrement. En anglais par exemple, il n’existe pas d’anglais neutre, sans accent comme en français.
Afficher tout
En anglais il y a pourtant des gens persuadés de parler "sans accent", et des accents ou variétés régionales mal perçues et considérées comme de l'anglais massacré par des ignorants (je pense notamment à l'anglais vernaculaire afro-américain).

a écrit : En anglais il y a pourtant des gens persuadés de parler "sans accent", et des accents ou variétés régionales mal perçues et considérées comme de l'anglais massacré par des ignorants (je pense notamment à l'anglais vernaculaire afro-américain). Ma prof au lycée voulait qu'on apprenne l'anglais de la BBC. Et j'avoue que je préfère regarder les séries britaniques avec des personnages ayant l'accent BBC plutôt que les américaines avec des accents parfois à couper au couteau.

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Petit cours de genre : *la* plus petite unité du son... ;-) C’était juste une faute de frappe coco lapin