Deux séductrices hollandaises assassinaient les nazis

Proposé par
le
dans

Tous les commentaires (78)

Je suis très agréablement surpris par la majorité des commentaires . Je pensais être le seul à ne pas glorifier la résistance comme on nous le répète à longueur de journées . Je n ai évidemment aucune sympathie pour les nazis mais bon assassiner le petit soldat me scandalise . Si on parle de la résistance française, je suis certes reconnaissant que certains aient pu obtenir des informations pour les allies mais quand j entends parler d assassinat d innocent soldat je suis scandalisé . Pour revenir à l anecdote je ne vois rien de plus que des meurtres de sang froid, le fait que les allemands aient perdu doit glorifier leur geste aux yeux des autres mais pas de mon point de vue .

Lâcheté et séduction, c'est bien des femmes.

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Il y a une vidéo de l'excellent chaîne Nota Bene sur les femmes Résistantes pendant la seconde guerre mondiale.
Il a d'ailleurs effectué une série de vidéo sur la Résistance. Je vous recommande.
" Excellent " et " Nota Bene " dans la même phrase, faut quand même oser.

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Je suis très agréablement surpris par la majorité des commentaires . Je pensais être le seul à ne pas glorifier la résistance comme on nous le répète à longueur de journées . Je n ai évidemment aucune sympathie pour les nazis mais bon assassiner le petit soldat me scandalise . Si on parle de la résistance française, je suis certes reconnaissant que certains aient pu obtenir des informations pour les allies mais quand j entends parler d assassinat d innocent soldat je suis scandalisé . Pour revenir à l anecdote je ne vois rien de plus que des meurtres de sang froid, le fait que les allemands aient perdu doit glorifier leur geste aux yeux des autres mais pas de mon point de vue . Afficher tout Perso je ne vois pas ça différemment de tuer un soldat sur un champ de bataille. C'est plus un acte de guerre qu'un crime de sang-froid.

a écrit : Perso je ne vois pas ça différemment de tuer un soldat sur un champ de bataille. C'est plus un acte de guerre qu'un crime de sang-froid. Donc si je suis votre raisonnement tuer les prisonniers est aussi un acte de guerre donc normal.

a écrit : Donc si je suis votre raisonnement tuer les prisonniers est aussi un acte de guerre donc normal. Absolument rien à voir, ce n'est pas ce que Gilgawesh a écrit.
il a employé le terme champ de bataille, vous utilisez le terme prisonniers, donc des soldats qui se sont rendus.
Il faut arrêter d'affabuler et de prêter des intentions à vos interlocuteurs.

a écrit : Je suis très agréablement surpris par la majorité des commentaires . Je pensais être le seul à ne pas glorifier la résistance comme on nous le répète à longueur de journées . Je n ai évidemment aucune sympathie pour les nazis mais bon assassiner le petit soldat me scandalise . Si on parle de la résistance française, je suis certes reconnaissant que certains aient pu obtenir des informations pour les allies mais quand j entends parler d assassinat d innocent soldat je suis scandalisé . Pour revenir à l anecdote je ne vois rien de plus que des meurtres de sang froid, le fait que les allemands aient perdu doit glorifier leur geste aux yeux des autres mais pas de mon point de vue . Afficher tout La première source mentionne que c'était les officiers SS ou les collabos ayant permis l'arrestations de juifs et résistants qui étaient visés.
C'est différent du soldat lambda qui peut être considéré innocent et donc différent du meurtre de sang-froid.
Il y avait bien un objectif tactique derrière.

a écrit : Bon, apparemment tu n'as pas lu le lien wiki.
Je te mets un extrait : "L’« épisode de la cinquième colonne » lors du passage de Charles de Gaulle sur la place de la Concorde lors de sa descente triomphale des Champs-Élysées, le 26 août 1944, est un exemple. La foule essuie des tirs, qui semblent proven
ir de l'Hôtel Crillon. À ce moment, quelqu'un crie, « C'est la cinquième colonne ! », sans doute pour signifier qu'il s'agissait d'Allemands embusqués".
Si dans l'esprit de tout le monde, cinquième colonne =résistance, comment peut on croire que ce cri signifie qu'il s'agit d'allemands ?

Lorsqu'on parle de cinquième colonne, tout le monde (à part toi) comprend :Traître à l'intérieur du pays, qui collabore avec l'ennemi ou avec l'occupant, espion.
C'est la définition de www.languefrancaise.net.
Bref, c'est une expression plutôt péjorative. On ne se targue pas d'être de la cinquième colonne.
Afficher tout
Ok ok, ben JMCMB. S'couzi

a écrit : Perso je ne vois pas ça différemment de tuer un soldat sur un champ de bataille. C'est plus un acte de guerre qu'un crime de sang-froid. L'armistice avait été signée, la guerre était terminée, donc dans les faits, buter un soldat occupant, c'est un meurtre, un assassinat... sauf si le meurtrier agit sous ordre officiel (le RU par exemple, qui était encore en guerre contre l'Allemagne, là ça aurait été un acte de guerre)

Encore une fois, je ne juge pas cette fille, j'aurai probablement eu très très envie de faire pareil dans le même cas de figure, j'essaie juste de clarifier les choses.

a écrit : La première source mentionne que c'était les officiers SS ou les collabos ayant permis l'arrestations de juifs et résistants qui étaient visés.
C'est différent du soldat lambda qui peut être considéré innocent et donc différent du meurtre de sang-froid.
Il y avait bien un objectif tactique derrière.
C'est vrai, mais ca aurait été plus efficace si ca avait été encadré.

Ce que je veux dire, c'est que dans ce cas, tuer une pourriture peut être justifiable d'une certaine manière mais ne sert pas à grand chose, la pourriture a certainement été remplacée par une autre en un claquement de doigt, et les conséquences... les nazis ont du buter des innocents par vengeance, ca c'est connu!

Bon, on va mettre ça sur le compte du début, où la résistance commençait à peine à s'organiser, faut admettre que c'était le bordel au début,il a fallu du temps pour que les résistances travaillent en commun, avec plus de discrétion et plus d'efficacité stratégique.

a écrit : C'est un peu extrême ce que tu dis.

Il a raison en soit. Comme le dit Desproges : "L'ennemi est con, il croit que c'est nous l'ennemi." Pour les Allemands, qui pensent être dans leur bon droit, à ce moment la c'est du terrorisme. Et c'était le but d'ailleurs..
. terrifier les Allemands pour les faire partir. C'était pas un vote "à la majorité d'explosion tu pars."

Les alliés gagnent, les résistants ont donc gagné, donc ne sont pas considérés dans l'histoire comme des terroristes. Les terroristes au mali ou Afghanistan, quand ils attaquent des militaires, c'est la même chose que les résistants contre les soldats Allemands, que cela ne plaise ou non. D'ailleurs les Talibans se battent selon eux (si on écoute leurs revendications) pour libérer leur pays.

Les islamistes qui viennent tuer des civiles qui ont aidé les militaires, c'est comme les résistants qui ont tondu, exécutés sommairement des collaborateurs.
Prenons la place des 50 otages à Nantes. La place vient de l'exécution de 50 otages suite à un attentat contre Karl Hotz. Cet homme venait du civil, il était Feldkommandant de Nantes. Selo les historiens il n'avait pas suscité d'animosité chez les locaux, il n'était pas Nazi, donc à priori pas un mauvais bougre. Il est "courageusement" abattu dans le dos de deux balles. Cet assassinat est "gratuit" et est la uniquement pour faire peur aux Allemands et les faire partir. On peut donc parler de terrorisme.

Ca choque, j'en conviens, mais si le III Reich n'était pas jolie dans l'ensemble, les résistants si on les glorifie c'est uniquement parce que ça va dans notre sens et que ça correspond à notrer culture : une France libre, indépendante, sans restriction de liberté et qu'on oublie les horreurs qui ont eu lieu.

Le bombardement de Rouen en 1942, franchement ça vaut bien les attentats qui on lieu au Moyen Orient. On parle d'un bombardement raté (mais revendiqué comme réussi par les USA, même si aucune des cibles n'est atteintes) tuant uniquement des civiles et surtout des Français sont allés piller les morts juste à la fin du bombardement.

Les terroristes n'ont pas de bombardier de nos jours - heureusement - du coup ils se servent de ce qu'ils ont : les attentes suicides. Daech, se revendiquant un Etat en guerre, bombardait les autres pays de cette manière.

Si vous n'êtes pas d'accord avec ce commentaire, évitez de me taxer de nazi ou de je ne sais quoi. Ce n'est pas le cas, je partage juste le fait qu'aucun partie dans un conflit n'est blanc ou noir. Cela dépend de votre culture, de votre passé et de vos affinités. Je pense vraiment que si on plein la mort d'un officier français à cause du terrorisme (ce que j'ai fait personnellement) et qu'on appel ça un attentat, on ne peut pas dire "Karl Hotz n'a pas été victime d'un attentat, mais du vent de liberté de la France". Et du coup Flanguiche a bien raison : les terroristes ça dépend dans quel camp tu es.

Bien sur pour moi les islamistes comme les Talibans sont des terroristes et je ne les soutiens pas, mais les résistants français qui ont finalement servi mes intérêts (France libre et tout le tralalala) le sont aussi (si on se tient à la définition du mot) et je salue leur courage pour s'être battu.
Du coup ce mot en fonction de l'histoire est plus ou moins péjoratif, comme "dictateur" au final (cf Antiquité vs époque moderne).
Afficher tout
Ton raisonnement est juste sur la question du point de vue.
Mais sur la partie de la seconde guerre mondiale, c’est plutôt faux. La résistance pendant la seconde guerre mondiale, résulte bien de civils n’ayant pas considéré la guerre comme perdu, et donc de continuer le combat contre l’ennemi.
Actuellement Daech, aqmi ou autres organisations , ne défendent pas les intérêts de leurs pays, et tuent en premier leurs compatriotes, choses beaucoup plus rare en 39-45.Ca fait quand même une grande différence.

a écrit : Pour ce qui est de la différence entre le terrorisme et la résistance ...

Évidemment n'importe quelle autorité peut estampiller tel ou tel groupe "terroristes", ou "résistants".

On pense aux Américains qui ont aider les "combattants de la liberté" Afghans con
tre l'occupant russe.
Puis quand les américains sont devenus eux même les occupants en Afghanistan, ils ont combattu les mêmes personnes qu'ils avaient eux même armé, même cette fois c'était devenus des "terroristes".

Mais une fois qu'on se met d'accord sur le fait que n'importe qui peut qualifier n'importe qui comme il le souhaite,

On peut se demander qu'est-ce qui différencie vraiment "résistants" et "terroristes"?

Selon moi, les terroristes ont pour objectif de forcer les gens à choisir un camps. Ils sèment la terreur pour diviser, opposer les uns contre les autres. Ils se nourrissent de la guerre, idéologique, armée. Et leurs actions ont pour but d'atiser les flammes de la haine qui mène à la guerre.

Les résistants ne demandent qu'à retrouver ce qu'ils ont perdu, ce qu'on leur a prit par la force. Ils ne nourrissent pas de la guerre qu'on leur a imposé, et qui pour eux n'est qu'une source de malheurs, de souffrances et de sacrifices et dont le seul but est de retrouver la paix dont leur a priver.

Pour les terroristes la guerre est un but, pour les résistants un moyen.
Afficher tout
En général les résistants sont chez eux, sur leur propre territoire. Ils résistent à un envahisseur ou à une dictature. Alors que le terroriste "exporte" sa colère et sa haine, il répand la mort sur d'autres territoires. Pour resistants et terroristes, les moyens d'action peuvent effectivement se ressembler mais leur motivation et leur objectif sont complètement différents...

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Ton raisonnement est juste sur la question du point de vue.
Mais sur la partie de la seconde guerre mondiale, c’est plutôt faux. La résistance pendant la seconde guerre mondiale, résulte bien de civils n’ayant pas considéré la guerre comme perdu, et donc de continuer le combat contre l’ennemi.
Actuellement
Daech, aqmi ou autres organisations , ne défendent pas les intérêts de leurs pays, et tuent en premier leurs compatriotes, choses beaucoup plus rare en 39-45.Ca fait quand même une grande différence. Afficher tout
C'est du pareil au même, c'est juste que l'un sert tes intérêts l'autre non.

Les deux que tu cites se revendiquent comme défendeurs de leur pays occupé par l'impérialisme occidentale (en résumant). Pour eux, l'occupant ne défend pas leurs intérêts et donc ils luttent pour "libérer" leur pays. (PS : je ne dis pas qu'ils ont raison et que c'est bien. C'est juste leur revendication.)
Si je reprends l'exemple de Karl Hotz, dis moi où est la différence avec nos militaires prit pour cible ?

Le but de la résistance était de créer une instabilité, un sentiment de terreur pour faire partir les Allemands. C'est exactement la définition du mot terroriste.
Mon exemple sur le bombardement de Rouen vient la car il est la définition même du terrorisme d'Etat. Un des trois grand chef de l'US Airforce était pour le bombardement des civils. Son calcul était simple : les civils sont des ouvriers qui contribuent à la machine de guerre. En les tuant, on les terrifie pour qu'ils ne viennent plus travailler (qu'ils soient morts de peur ou morts tout court).

a écrit : L'armistice avait été signée, la guerre était terminée, donc dans les faits, buter un soldat occupant, c'est un meurtre, un assassinat... sauf si le meurtrier agit sous ordre officiel (le RU par exemple, qui était encore en guerre contre l'Allemagne, là ça aurait été un acte de guerre)

Encor
e une fois, je ne juge pas cette fille, j'aurai probablement eu très très envie de faire pareil dans le même cas de figure, j'essaie juste de clarifier les choses. Afficher tout
La guerre était terminée ? Penses tu que la guerre est finie quand des soldats étrangers défoncent les portes à coup de crosses et chasse tes concitoyens, voisins ou proches pour les mener à l’abattoir ?
La reine Wilhelmine, chef de l'état, s'est réfugiée à Londres avec le gouvernement pour organiser la résistance. Mettant à disposition des alliés sa "puissance" coloniale. Quand le premier ministre a signé une armistice, elle l'a officiellement renvoyé, le qualifiant de traitre en affirmant "On ne pactise pas avec le diable, l'ennemi de l'humanité."
C'était également juste pour clarifier les choses. :)

Quand à la complainte sur le petit soldat innocent, ça me fait penser aux paroles d'une chanson qui dit :
"Tu voudrais que je tienne pour irresponsable ?
Mais tu es le bras de l'idée
Et cette idée sans toi n'est qu'une idée."

a écrit : La guerre était terminée ? Penses tu que la guerre est finie quand des soldats étrangers défoncent les portes à coup de crosses et chasse tes concitoyens, voisins ou proches pour les mener à l’abattoir ?
La reine Wilhelmine, chef de l'état, s'est réfugiée à Londres avec le gouvernement pour organiser
la résistance. Mettant à disposition des alliés sa "puissance" coloniale. Quand le premier ministre a signé une armistice, elle l'a officiellement renvoyé, le qualifiant de traitre en affirmant "On ne pactise pas avec le diable, l'ennemi de l'humanité."
C'était également juste pour clarifier les choses. :)
Afficher tout
Ca va, je voulais dire "officiellement", regarde le mot "guerre" dans le dico, quoi. Ne te met pas en pétard, techniquement, quand un pays est envahi a 100% c'est plié, je suis français, et je le dis, je l'affirme, la France a perdu la seconde guerre mondiale en tant que nation, c'est indiscutable, par contre, en tant que peuple résistant... c'est une autre affaire, mais dans les faits, la France, la nation, n'était plus en guerre contre l’Allemagne. POINT
J'insiste sur le mot "nation" hein La résistance, c'est une rébellion contre l'ordre établi.

a écrit : Oui, tous les allemands n'étaient pas nazis, il a même eu des Résistants. et tous les français n'étaient pas Résistants, la majorité était même collabos. c'est la triste vérité La majorité des français etaient pas collabo mais attentistes, les résistants et les collabos etaient des minorités

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Même si on en parle peu, les femmes résistantes ont joué des rôles très importants pendant la Seconde Guerre Mondiale. On estime qu’elles représentent au moins 15% des effectifs de la résistance il me semble ! Et après elle veulent l'égalité des sexes ...

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : La majorité des français etaient pas collabo mais attentistes, les résistants et les collabos etaient des minorités la majorité des français admiraient Pétain, les témoignages de l'époque le prouvent. De plus, qui ne dit rien et ne fait rien consent. je trouve assez comique comment beaucoup cherchent à modifier l'Histoire pour tenter d'innocenter leur pays

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : En général les résistants sont chez eux, sur leur propre territoire. Ils résistent à un envahisseur ou à une dictature. Alors que le terroriste "exporte" sa colère et sa haine, il répand la mort sur d'autres territoires. Pour resistants et terroristes, les moyens d'action peuvent effectivement se ressembler mais leur motivation et leur objectif sont complètement différents... Afficher tout Cette différenciation est un peu trop facile à mon goût.
Si la Chine nous envahit, nous occupe et nous envoi dans des camps "d'insertion à l'emploi" quand on crache par terre alors que les patrouilles chinoises passent
Tout en ayant la complaisance de son peuple qui ferme gentillement les yeux dans le meilleur des cas et approuve grandement par nationalisme et car on est pas de l'ethnie Han dans le pire des cas.
Comment appelleras tu celui qui dynamitera l'antenne du partie communiste chinois de Paris ? Comment appelleras-tu celui qui assassinera le gouverneur chinois de Nice ? Comment appelleras-tu celui qui se dira qu'il faut porter le combat chez eux et posera une bombe sur la place Tianmen ? Comment appelleras tu celui qui se rend compte que l'armée d'occupation chinoise ne peut fonctionner qu'avec le peuple chinois qui l'approvisionne de derrière les lignes et décidera de s'attaquer à lui ?
Comment appelleras tu celui qui tuera des ouvriers chinois dans des usines d'armement ? Ou qui tuera les marins civiles qui apportent des portes conteneurs de chauve-souris en sauce aux soldats basés en France ?

Tout est une question de point de vue, le résistant et terroriste sont deux facette d'une même pièce. Chaque cas est particulier et doit être jugé individuellement.

Si on se fait envahir par les chinois je sens que je vais finir dans un champ ahah...

Posté le

android

(1)

Répondre