La mathématicienne qui devait se cacher

Proposé par
le

Mathématicienne française, Marie-Sophie Germain a dû lutter pour apprendre les mathématiques. Afin de l’empêcher d’étudier la nuit, son père confisquait ses bougies et pour obtenir les cours de l’École Polytechnique, réservés aux hommes, elle utilisa probablement un nom d’emprunt durant plus de 11 ans : Antoine Auguste Le Blanc.

À sa mort en 1831, le fonctionnaire chargé d’établir son certificat de décès la qualifie de "rentière" au lieu de scientifique, car « ce ne sont pas des affaires de femmes ».


Tous les commentaires (105)

a écrit : Si je parle de ce que je connais en science, les plus grandes écoles: ENS, polytechnique, les mines et centrales, leurs campus les plus réputés sont tous à Paris (j’inclus le 91 dans Paris) Oui, enfin :
Pour les ENS et Polytechnique, tu es payé par l'état pendant tes études.
Centrale : il y a des chambres étudiant sur le campus a des prix qui n'ont rien à voir avec le marché, et c'est situé en pleine campagne.
Donc pour le cout des études pour ces écoles...

a écrit : C’est vrai qu’il y a encore des boutiques qui véhiculent de gros clichés et qui mettent des jouets roses pour les filles, bleus pour les garçons etc, mais d’expérience de maman je vois aussi beaucoup de marques qui font des efforts là-dessus. Oui oui c'est vrai, il faut être honnête cela change. Peut être que les petites filles pourront jouer aux scientifiques et les petits garçons a la dînette sans soucis.

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Pour les touts petits, les jouets sont genrés, mais ca s'efface très vite quand on leur offre ce qu'ils demandent.
Sinon y'a aussi les jouets unisexe, un vélo, des LEGO, des patins à roulettes, une game boy (j'aime bien AnimalCrossing et pourtant j'ai du poil au menton^^) je sais pas moi
, en tout cas ma soeur a jamais pu encadrer cette cruche de Barbie. ;)

On peut expliquer de plein de manières différentes le fait qu'il y ait moins de femmes dans le milieu scientifique, et finalement, l'anecdote l'explique assez bien, les femmes n'y ont pas leur place.

ALORS avant de me tirer dessus à la mitrailleuse Gatling, mesdames, déjà il va falloir apprendre à vous en servir... (ptain je sais pas ce que j'ai ce soir, j'ai du glisser sur une connerie) non en vrai, la vraie explication, c'est qu'il est dur de s'imposer dans des milieux traditionnellement masculins. (je déteste les traditions), notre monde découle inévitablement du monde d'avant, j'ai un exemple en tête, une femme pompier qui expliquait devant la caméra que pour se faire respecter par le groupe de mâaaaales, il fallait qu'elle fasse mieux que les mecs pour avoir la même note, c'est ancré dans la psyché, et je pense qu'on le fait pas vraiment exprès, va falloir du temps avant que tout ceci devienne plus égal, et continuer à jouer des coudes.

Meme un mec qui défend une fille qui veut faire un métier "de mec" il peut lui arriver des bricoles, c'est un fait!

BREF pour l'anecdote, chapeau à Madame, matheuse à cette époque, sacré volonté!!!
Afficher tout
Il y a des jouets unisexes bien sûr mais il y a encore de jouets genrés. Et même si cela change et que certains on pu jouer avec des jouets de l'autre genre, les faits sont là. Apprennez a une gamine a jouer a la dînette ou a la maman, aux garçons a jouer aux aventuriers et aux scientifiques et voilà le résultat.

Et même l'ego, j'adore cette marque et elle essaye vraiment de changer, mais ces jouets sont genrés. Les filles construisent des châteaux de princesses et les garçons ont star wars et les pirates. Et au milieu des villes et leurs imaginations bien sûr. Mais il y a un effet de genre quand même. Pourtant star wars devrait être la norme pour tous et toutes.


Après je ne dit pas que c'est LA raison. Vous avez raison aussi certains milieux sont très masculins et il est difficile d'y rentrer en tant que femme.

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Oui oui c'est vrai, il faut être honnête cela change. Peut être que les petites filles pourront jouer aux scientifiques et les petits garçons a la dînette sans soucis. C’est naze la dînette, je propose surtout de supprimer la dînette et les jouets d’imitation des tâches ménagères, et que tout le monde joue aux Mecanno ou aux Lego ! Sans oublier le Kapla ! :D

a écrit : En effet, il faut bien vivre pendant ses études. Plusieurs de mes camarades, et celle qui est devenue ma femme, ont fait un prêt étudiant (ça devrait d'ailleurs être encadré par l'état, les taux appliqués sont honteux), quand on est dans une bonne école, c'est accordé rubis sur l'ongle.

L'article que tu as mis en lien est très intéressant, mais il écarte plutôt une explication basée sur la discrimination. Les jurées sont pour moitié des femmes. Et la principale raison mise en avant est encore un déterminisme sociale : les garçons ont plus confiance en eux et font moins d'autocensure.

Mon expérience personnel est que le taux de femmes pris en école d'ingénieur est équivalent au taux de femmes en prépa (à mon époque, donc ça date un peu, 15% seulement pour ma promo), donc pas de discrimination au concours.
Là où on peut se poser la question (encore le déterminisme social), c'est pourquoi il y a si peu de femmes dans les études scientifiques, alors qu'il s'agit de leur libre arbitre.
Afficher tout
Il faut relativiser. chacun a besoin de se loger, de se nourrir. Dans ne très nombreux pays, les cours en université ou dans une grande école sont très très coûteux, et les emprunts bien plus importants. notre système, bien qu'imparfait, est sûrement plus favorable et équitable que dans les autres nations ''riches''

Posté le

android

(1)

Répondre