Toutankhamon, pharaon né d'un inceste

Proposé par
le
dans

Toutankhamon, le plus célèbre des pharaons, est le fruit d'un inceste. Grâce aux avancées dans le domaine de l'analyse d'ADN, les scientifiques ont conclu que son père, Akhénaton l'a conçu avec sa propre sœur.


Tous les commentaires (88)

peut être que ça mort et la mort de ses nouveaux nés n'a rien à voir avec l' inceste ,on pouvait mourir de ce qui est pour nous de petite -infectieux et maladie bénine.

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : faut arrêter de croire que du sexe entre apparentés entrainent systématiquement des "anomalies" génétiques. Pour cela il faudrait qu'un des parents soit porteur d'une mutation délétère récessive, et on sait qu'elles ségrégent à faible fréquence dans la population (moins de 5%). Ensuite, il faut que frere et soeur aient la même hétérozygotie (proba=1/4). Puis que l enfant de l union frere/soeur soit homozygote pour l allèle délétère (proba=1/4). Au total, on a une proba de l ordre de 0,31% d'avoir l'expression d'une maladie génétique lors d'un croisement frère soeur, contre 0,25% si on prend deux individus au hasard dans la population. Pas énormément plus élevée... En revanche le risque augmente considérablement si c'est une pratique courante dans la lignée, générant une lignée quasi-homozygote à tous les locus.
Dans la nature ça arrive très fréquemment malgré l existence de systèmes génétiques empéchant les croisements entre apparentés.
Afficher tout
Tout à fait! Mais les gens préfèrent retenir les "on-dit" et fausses croyances populaires

Posté le

iphone

(1)

Répondre

a écrit : faut arrêter de croire que du sexe entre apparentés entrainent systématiquement des "anomalies" génétiques. Pour cela il faudrait qu'un des parents soit porteur d'une mutation délétère récessive, et on sait qu'elles ségrégent à faible fréquence dans la population (moins de 5%). Ensuite, il faut que frere et soeur aient la même hétérozygotie (proba=1/4). Puis que l enfant de l union frere/soeur soit homozygote pour l allèle délétère (proba=1/4). Au total, on a une proba de l ordre de 0,31% d'avoir l'expression d'une maladie génétique lors d'un croisement frère soeur, contre 0,25% si on prend deux individus au hasard dans la population. Pas énormément plus élevée... En revanche le risque augmente considérablement si c'est une pratique courante dans la lignée, générant une lignée quasi-homozygote à tous les locus.
Dans la nature ça arrive très fréquemment malgré l existence de systèmes génétiques empéchant les croisements entre apparentés.
Afficher tout
dans le cas present il y avait bien une mutation genetique du a la consanguinité et empechant la femme (qui etait aussi la soeur ) de toutankamon de porter a terme ses 2 grossesses: le syndrome marfan. et certes de nos jours des personnes vivantes ont cette maladie (%faible dans la population) mais si sur plusieurs generations ces memes personnes se reproduisent vous obtiendrez le meme resultat que pour les pharaons : mort de la lignees a cause d'un nombre excessif de mutation entrainant des foetus non viables.

Posté le

android

(4)

Répondre

cette article du figaro date de 2010. Les scientifiques on découvert récemment que les parents de toutankhamon sont akhenaton et nefertiti. j'ai vu un reportage il y a deux semaine sur le sujet.

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : quote="Andy2b"]Nefertiti était représentée tout à fait normalement il me semble !
Par contre pour la consanguinité, le problème ne vient peut être pas de ses parents, mais de sa lignée toute entière, l'inceste était (très) fréquent chez les pharaons, et le hasard génétique a du faire que c'es
t tombé sur lui.. Disons qu'il n'avait peut être pas assez d'ancêtres.[/quote]
Oh que non ! Avez-vous vu beaucoup de représentations de Nefertiti et de la famille royale avant d'écrire celà ? . J'en ai quatre sous les yeux qui sont explicites. Je ne suis le défenseur d'aucune thèse, mais je me fie plus à l'analyse d'égyptologues reconnus qu'à l'avis de votre prof d'histoire d'art, qquesoient ses qualités.
Il semble qu'Akhénaton fut un rénovateur dans tous les domaines : nouvelle religion monothéiste, nouveau Dieu Aton vénéré avec mysticisme, nouvelle capitale entièrement créée dans le désert (Akhétaton), rénovation culturelle totale et certainement déroutante pour le peuple : le naturel dans l'art fait son apparition. Regardez : les corps ne sont plus vus de profil et les épaules de face d'une manière fixe et hors du temps comme s'ils étaient figés dans l'éternité, mais représentées avec naturel autant dans l'expression que dans l'intimité des scènes familiales. On accentue les cous tordus (sans p à cou), les crânes étirés, les ventres rebondis, les cuisses épaisses de patineurs de vitesse, les mollets minces et j'en oublie peut-être.
De tout ce que j'ai pu lire, il semble que la représentation androgyne outrancière de Pharaon symbolisant par là " la dualité même de la lumière d'Aton " (sic) ne soit due qu'à un effet de mode artistique crée par Akhénaton (et Néfertiti) et abandonné avec Toutankhamon et le retour à l'orthodoxie religieuse et culturelle.
Mais la "vérité" d'aujourd'hui sera-t-elle celle de demain ?.
Afficher tout
Oui, quand on se ballade au musée égyptien du Caire, la révolution culturelle est évidente, notamment a travers l'expression artistique. L'androgynie outrancière des représentations d'akhenaton que les etudes génétiques semblent ne pas lier a la réalité est donc un effet de style probablement hautement symbolique. Le panthéon égyptien etant composé de multiples divinités sexuées, il fallait réunir les deux genres dans ce nouveau dieu unique.

Posté le

iphone

(2)

Répondre

Avec sa PROPRE soeur? Bon, alors ça va...

Posté le

iphone

(0)

Répondre

Je me coucherais moins bète ce soir (avec ma soeur).

Posté le

iphone

(1)

Répondre

avec vos histoire de pieds j'ai eu peur ouf !!...pas d'inceste dans ma famille alors...

Posté le

android

(0)

Répondre

Ça ne concerne pas que Toutankhamon. Dans l’Égypte Antique, on considérait que c'était les femmes qui préservaient la lignée royale. Pour qu'un nouveau Pharaon soit reconnu par le peuple, il devait épouser la fille de sang royal le plus pur, surtout s'il était né lui-même d'une courtisane et pas de la première épouse. Le nouveau pharaon devait donc typiquement épouser sa sœur ou demi-sœur. D'ailleurs Toutankhamon épousera sa demi-sœur Ankhesenpaaten.



Lorsque les grecs conquirent l’Égypte, la dynastie Ptoléméenne adopta la même coutume histoire de garder le pouvoir "dans la famille". Ainsi la célèbre Cléopâtre est le fruit d'une douzaine de générations incestueuses et d'ailleurs elle-même épousa son frère. Cela saute aux yeux lorsque l'on regarde son arbre généalogique.



On raconte que c'était pour émuler les grands pharaons d'autrefois que l'empereur romain Caligula força ses sœurs à coucher avec lui et sa sœur préféré à vivre avec lui comme si elle était sa femme. Ceci dit cette anecdote est un peu plus douteuse d'un point de vue historique car rapportée par des gens qui ne le tenaient pas vraiment dans leur cœur.

Posté le

website

(7)

Répondre

oui..de récentes découvertes ont prouvées kil est le fils d'Akhénaton et de Néfertari

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Il avait quoi comme malformation ? J'ai eu un complément de version en histoire de l'art également: Selon des reconstructions faciales récentes, bien des pharaons avaient des visages assez...spéciaux (la cause consanguine étant surement en rapport). Si la majorité des représentations de ces pharaons semblent ne pas confirmé cela, c'est parce que leurs physiques étaient modifiés par les artistes à leur demande (ils devaient sans doute voire une différence avec le reste de la population). Si Akhenaton est représenté de manière différente c'est qu'il serait le seul à exiger une représentation fidèle

Posté le

website

(2)

Répondre

[quote="maid"]Gohan-83 a écrit Andy2b a écrit Justement Akhenaton. Les représentations de lui sont très.. Je vous laisse regarder. Or ce n'était pas le style de l'epoque, il semblerait que son physique ai réellement été comme ça, pour cause de consanguinité.

Source: ma prof d'histoire de l'artIl avait quoi comme malformation ?

J'ai eu un complément de version en histoire de l'art également: Selon des reconstructions faciales récentes, bien des pharaons avaient des visages assez...spéciaux (la cause consanguine étant surement en rapport). Si la majorité des représentations de ces pharaons semblent ne pas confirmé cela, c'est parce que leurs physiques étaient modifiés par les artistes à leur demande (ils devaient sans doute voire une différence avec le reste de la population). Si Akhenaton est représenté de manière différente c'est qu'il serait le seul à exiger une représentation fidèle[/quote]

Dur à dire... on n'a pratiquement rien sur l'enfance d’Akhenaton et il ne semble apparaître sur aucun des cartouches de la famille royale de l'époque, ce qui a conduit des historiens à se dire que c'était peut-être parce qu'il était déformé et n'apparaissait donc jamais publiquement. D'un autre côté, il a subi un damnatio memoriae après sa mort qui explique sans doute ce manque d'informations.



Ce qui est vrai c'est qu’Akhenaton avait complètement révolutionné l'art qui était resté immuable en Egypte pendant des millénaires. Tellement révolutionné en fait qu'à sa mort on s'est empressé de revenir aux bonnes vieilles traditions et d'oublier son règne. Les oeuvres faites sous son règne sont uniques dans leur façon de représenter le monde, les choses et les humains.



Quant à pointer la consanguinité du doigt sur les visages des pharaons, n'oublions pas qu'une trentaine de dynasties se sont succédées, sans parler de la lignée des pharaons nubiens, bref autant de sang neuf régulièrement apporté...

Posté le

website

(3)

Répondre

Non tu confonds avec Nefertiti. Nefertari était l'épouse royale de Ramsés 2.
Et Nefertiti n'était cela dit vraisemblablement pas la soeur d'Akhenaton mais plutôt une princesse étrangére. Mais tout cela n'est que supposition evidemment...

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : faut arrêter de croire que du sexe entre apparentés entrainent systématiquement des "anomalies" génétiques. Pour cela il faudrait qu'un des parents soit porteur d'une mutation délétère récessive, et on sait qu'elles ségrégent à faible fréquence dans la population (moins de 5%). Ensuite, il faut que frere et soeur aient la même hétérozygotie (proba=1/4). Puis que l enfant de l union frere/soeur soit homozygote pour l allèle délétère (proba=1/4). Au total, on a une proba de l ordre de 0,31% d'avoir l'expression d'une maladie génétique lors d'un croisement frère soeur, contre 0,25% si on prend deux individus au hasard dans la population. Pas énormément plus élevée... En revanche le risque augmente considérablement si c'est une pratique courante dans la lignée, générant une lignée quasi-homozygote à tous les locus.
Dans la nature ça arrive très fréquemment malgré l existence de systèmes génétiques empéchant les croisements entre apparentés.
Afficher tout
Oui... Tout à fait ! Non je rigole j'ai pas tout compris mais je voulais vous dire que j'admire votre savoir sur ce sujet :)

Posté le

android

(3)

Répondre

Mais il devait pas avoir une malformation alors, le Toutankhamon?

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : faut arrêter de croire que du sexe entre apparentés entrainent systématiquement des "anomalies" génétiques. Pour cela il faudrait qu'un des parents soit porteur d'une mutation délétère récessive, et on sait qu'elles ségrégent à faible fréquence dans la population (moins de 5%). Ensuite, il faut que frere et soeur aient la même hétérozygotie (proba=1/4). Puis que l enfant de l union frere/soeur soit homozygote pour l allèle délétère (proba=1/4). Au total, on a une proba de l ordre de 0,31% d'avoir l'expression d'une maladie génétique lors d'un croisement frère soeur, contre 0,25% si on prend deux individus au hasard dans la population. Pas énormément plus élevée... En revanche le risque augmente considérablement si c'est une pratique courante dans la lignée, générant une lignée quasi-homozygote à tous les locus.
Dans la nature ça arrive très fréquemment malgré l existence de systèmes génétiques empéchant les croisements entre apparentés.
Afficher tout
J'ajouterai (en vulgarisant beaucoup) que le brassage des gènes permettant de corriger les erreurs génétiques qui apparaissent au fil des ans tandis qu'une reproduction entre personne de la même lignée partageant beaucoup de gènes en commun réduit les possibilités de brassage. Et effectivement plus la pratique sera de longue date dans une lignée plus il est probable que des défauts génétiques soient ainsi apparus et n'aient pas étés corrigés par un mélange avec d'autres génotypes.

Ce phénomène est évidemment pire dans le cas de la reproduction asexuée. Malheureusement, certaines espèces qui avaient auparavant une reproduction uniquement sexuée semblent aujourd'hui passer progressivement vers une reproduction asexuée, menaçant la survie des mâles et la bonne santé de l'espèce à long terme.

La reproduction asexuée consiste plus ou moins en un auto-clonage avec souvent des petits erreurs de copie qui peuvent être dramatiques. Les êtres engendrés sont donc systématiquement des femelles.

a écrit : Les pharaons étant considérés comme de sang divin, ils ne pouvaient logiquement épouser qu'une autre personne de sang divin c'est à dire de la même famille donc une sœur voir même leur mère. Ce qui ne les empêchaient pas d' avoir de nombreuses concubines, mais une seule reine officielle. Il y a de cela mais pas exactement. Les égyptiens croyait que le sang royal et divin (pharaon est un dieu) se transmettait surtout par le sex féminin. (Ne me demandez pas pourquoi) ce qui fait que pour rendre plus légitime leur règne et pour ajouter à leur pouvoir le pharaon appelé à régner épousait très souvent sa sœur. Attention à ne pas confondre : le sang royal était considéré comme plus fort chez la femme mais c'était bien l'ainé(e) homme ou femme qui était héritier.

La aussi depuis 2012 la science a avancé et a confirmé . A même publié une reconstitution du pharaon avec un pied bot, contredisant ainsi les théories selon lesquelles il serait mort lots d une chute de Cheval ou d une chute lors d une course de char.
Il était incapable de se tenir debout

Il faut créer un fil sur les anecdotes qui peuvent évoluer dans le temps