Les maïs OGM ne sont pas dangereux pour la santé selon les études

Proposé par
le

Malgré les inquiétudes et controverses, le maïs OGM ne poserait aucun problème pour la santé. Ce sont en tout cas les conclusions d'une méta-analyse (analyse de 6 000 études publiées sur la question sur 21 années), qui indique même que le maïs OGM comporte moins de mycotoxines que d'autres variétés classiques de maïs.

Une autre analyse de 29 ans de données portant sur 100 milliards d'animaux d'élevage n'a trouvé aucune différence dans la santé des animaux après l'introduction d'OGM dans leur alimentation.


Tous les commentaires (138)

a écrit : C'est quoi cette histoire ? Quelle "obligation de continuer à l’ogm après" Pourquoi une "espèce classique" ne pousserait plus après ? Cette histoire est l'avenir de l'humanité si on laisse monsanto et bayer dominé le monde de l'agriculture
Leur semences sont stériles
Chaque année il faudra racheté a Monsanto bayer qui auront le monopole
Et ils joueront a nous vendre les semences et les pesticides
La terre et l'humanité est foutu si on réagi pas

Posté le

android

(9)

Répondre

a écrit : En même temps, un OGM c’est juste un organisme comme un autre.

Oui, on peut faire en sorte qu’un plant de maïs contienne un violent poison qui tue celui qui le bouffe… mais ça rimerait à quoi ? À qui ça profiterait ?

Monsanto et les autres veulent faire du maïs qui produit plus, consomme m
oins et qui ne soit produit et vendu que par eux (car breveté) pour mettre le monde à leur pied. Ils ne cherchent pas à produire du poison. Ça ne serait pas vendable !

Jamais un OGM mis sur le marché ne sera dangereux pour la santé. Il est dangereux pour l’écosystème, il est dangereux pour la biodiversité, il est dangereux pour la liberté de planter autre chose et pour l’économie locale, mais pas pour la santé. Ça serait ridicule.

Quelques exemples d’OGM qui sauvent le monde :
– certains riz contiennent du bêta-carotène, un truc essentielle sans quoi vous devenez aveugle. Il est planté dans les pays comme l’Inde ou le Bengladesh, pour sauver la vue de tous.
– les légumes, maïs, soja produisent plus et consomment moins d’eau et moins de pesticides. Ça profite à tous finalement.
– les papayes naturelles n’existent plus. Elles ont été décimées par des virus. 100% des papayes actuelles sont transgéniques. Oui, cette espèce a été sauvée par les OGM.

Oh et puis… un OGM, il en existe depuis toujours : on fait des croisements de plantes ou d’animaux depuis toujours : un chien est un OGM, les carottes bio sont des OGM, les vaches à lait sont des OGM. C’est juste qu’avant on utilisait le hasard et la chance pour obtenir des chiens plus mignons, des carottes plus oranges ou du maïs plus juteux. Aujourd’hui, on force la chance en incorporant directement les gènes qui nous intéressant.

On sait incorporer des gènes d’araignée dans une chèvre, pour que le lait contienne de la soie ; on sait incorporer des gènes d’algues luminescentes dans des lapins, pour faire des lapins qui brillent dans le noir, et on sait incorporer des gènes insecticides dans du maïs pour faire du pousser du maïs résistant aux insectes.
Afficher tout
Je suis assez d'accord avec ton discourt, mais il ne faut pas confondre "sélection génétique" avec "organisme génétiquement modifiés.
D'autres détails aussi, la papaye sauvage existe encore et se porte très bien, c'est les papayes domestiques qui ont presque disparu, et tu sais pourquoi? Tout simplement parce qu'il ny avait qu'une seule variété, ce qui rejoint ce qui est dit plus haut avec les brevets et l'uniformisation des cultures.
On a réussi à rendre des ceps de vignes résistants à des parasites en les croisant et ça a sauvé l'industrie du vin en Europe, et y'a pas de brevets dessus, ils sont fertiles et ne nécessitent plus le pesticide vendu à l'origine devenu inefficace à force d'en balancer partout.

En clair, l'OGM est une technologie qui a très certainement de l'avenir je ne le nie pas mais justement c'est une technologie avec ses avantages et ses (gros) inconvénients. Faut arrêter de dire que c'est un truc miracle, il y a d'autres solutions qui ne sont pas forcément plus longues et plus chères à mettre en oeuvre. :)

Sinon pour le riz avec du jus de carotte, on aurait pu aussi leur filer des graines de carottes et leur montrer comment les planter (c'est pas bien compliqué) tu ne crois pas? ^^

a écrit : C'est quoi cette histoire ? Quelle "obligation de continuer à l’ogm après" Pourquoi une "espèce classique" ne pousserait plus après ? Parce que certains plants d'OGM sont conçues pour résister aux pesticides. Ainsi, on a plus qu'à arroser le champ cultivé de pesticide afin de tuer les "mauvaises herbes" et laisser la plante désirée pousser.
Sauf que ce champ sera bousillé par les pesticides, la terre sera "morte", donc c'est difficile et long pour enfin pouvoir fait pousser une plante non-OGM sur cette même terre (une vingtaine d'année il me semble).

Posté le

android

(12)

Répondre

a écrit : Je suis assez d'accord avec ton discourt, mais il ne faut pas confondre "sélection génétique" avec "organisme génétiquement modifiés.
D'autres détails aussi, la papaye sauvage existe encore et se porte très bien, c'est les papayes domestiques qui ont presque disparu, et tu sais pourq
uoi? Tout simplement parce qu'il ny avait qu'une seule variété, ce qui rejoint ce qui est dit plus haut avec les brevets et l'uniformisation des cultures.
On a réussi à rendre des ceps de vignes résistants à des parasites en les croisant et ça a sauvé l'industrie du vin en Europe, et y'a pas de brevets dessus, ils sont fertiles et ne nécessitent plus le pesticide vendu à l'origine devenu inefficace à force d'en balancer partout.

En clair, l'OGM est une technologie qui a très certainement de l'avenir je ne le nie pas mais justement c'est une technologie avec ses avantages et ses (gros) inconvénients. Faut arrêter de dire que c'est un truc miracle, il y a d'autres solutions qui ne sont pas forcément plus longues et plus chères à mettre en oeuvre. :)

Sinon pour le riz avec du jus de carotte, on aurait pu aussi leur filer des graines de carottes et leur montrer comment les planter (c'est pas bien compliqué) tu ne crois pas? ^^
Afficher tout
Tu devrais essayé de faire pousser des bananes dans ton jardin !
Les carottes poussent en climat tempéré ...
De plus le riz est un ingrédient de base dans l’alimentation ce qui n’est pas le cas de la carotte.

Comme le souligne DEbops, les "OGM Monsanto" ne sont qu'une des possibilité d'utilisation des OGM, parmi d'autres il y a l'amélioration ou la création de voies de biosynthèse chez les plantes pour les enrichir en composants bénéfiques pour l'Homme (comme l'exemple du riz doré enrichi en vitamine A), ou augmentant la résistances à des bioagresseurs, etc ...

Par contre effectivement, il y a des points noirs aujourd'hui :

- la stérilité des OGM qui entraine la dépendance des agriculteurs aux semenciers. D'une part cela est imposé à raison par les Etats par principe de précaution (éviter la prolifération d'une espèce résistante et méconnaissance de la stabilité génétique des OGM). D'autre part, en France par exemple, il est interdit d'utiliser des semences fermières (= l'utilisation par les agriculteurs d'une partie de leur récolte pour resemer) sauf cas exceptionnels. Les agriculteurs sont donc déjà dépendants des semenciers sur les variétés non OGM. Mais il me semble sur ce point que la réglementation commence à s'assouplir.
Après effectivement, on peut critiquer les prix pratiqués et le monopole des semenciers... mais c'est un autre débat.

- l'appauvrissement de la biodiversité : celui-là n'est pas négligeable, pourquoi s'embêter à produires des variétés rustiques ou autres avec moins de rendements si on a des OGMs ? Il serait en effet dangereux dans le futur de perdre des variétés non stériles résistantes à d'autres facteurs. Cela pourrait être contrer en obligeant la diversification à des cultures non OGM et en développant les banques de semences déjà existantes.

- danger pour l'environnement : à part l'exemple de monsanto et le point développé plus haut, il n'y a pas plus de risque en utilisant des OGM stériles. Le tout est de développer des OGM de plantes déjà adaptées aux conditions pédo-climatiques de la région de culture, ce qui devrait malheureusement être le cas pour toutes cultures OGM ou non...

- l'impact sur la santé des consommateurs : aucune études sérieuses n'a pour l'instant mis à jour d'effets néfastes liés à la consommation de produits issus d'OGM. Cela ne veut pas dire qu'il n'y en a pas, le sujet est encore trop récent pour appréhender des conséquences sur le long termes.

Excusez moi du pavé mais il y a tellement de potentiel avec les OGM que ça m'énerve d'être taxé de méchant à la botte de Monsanto quand on est pas contre les OGM, et de voir encore aujourd'hui des faucheurs entravés la recherche... Je ne parle ici que des OGM destinés à l'agroalimentaire et végétaux car c'est le domaine dans lequel je travaille mais les applications sont également ailleurs (pharmaceutiques, médecines etc...).
Renforçons/anticipons le cadre légal et juridique lié au développement, à la commercialisation et l'utilisation et laissons à la recherche le temps de répondre aux questions pour pouvoir les utiliser sans risques.

Posté le

android

(16)

Répondre

Les OGM, comme d'autres sujets comme le nucléaire, sont souvent critiqués par des gens qui:
- n'y connaissent rien
- sont de mauvaise foi
- rejettent la vérité scientifique
Sans parler de ceux qui évoquent le principe de précaution à tout va...

Posté le

android

(9)

Répondre

a écrit : Les OGM, comme d'autres sujets comme le nucléaire, sont souvent critiqués par des gens qui:
- n'y connaissent rien
- sont de mauvaise foi
- rejettent la vérité scientifique
Sans parler de ceux qui évoquent le principe de précaution à tout va...
Quand Monsanto a créé l'agent orange qui a été balancé sur les forêts vietnamiennes, ce devait être pour le bien-être de l'humanité...

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : Comme le souligne DEbops, les "OGM Monsanto" ne sont qu'une des possibilité d'utilisation des OGM, parmi d'autres il y a l'amélioration ou la création de voies de biosynthèse chez les plantes pour les enrichir en composants bénéfiques pour l'Homme (comme l'exemple du riz doré enrichi en vitamine A), ou augmentant la résistances à des bioagresseurs, etc ...

Par contre effectivement, il y a des points noirs aujourd'hui :

- la stérilité des OGM qui entraine la dépendance des agriculteurs aux semenciers. D'une part cela est imposé à raison par les Etats par principe de précaution (éviter la prolifération d'une espèce résistante et méconnaissance de la stabilité génétique des OGM). D'autre part, en France par exemple, il est interdit d'utiliser des semences fermières (= l'utilisation par les agriculteurs d'une partie de leur récolte pour resemer) sauf cas exceptionnels. Les agriculteurs sont donc déjà dépendants des semenciers sur les variétés non OGM. Mais il me semble sur ce point que la réglementation commence à s'assouplir.
Après effectivement, on peut critiquer les prix pratiqués et le monopole des semenciers... mais c'est un autre débat.

- l'appauvrissement de la biodiversité : celui-là n'est pas négligeable, pourquoi s'embêter à produires des variétés rustiques ou autres avec moins de rendements si on a des OGMs ? Il serait en effet dangereux dans le futur de perdre des variétés non stériles résistantes à d'autres facteurs. Cela pourrait être contrer en obligeant la diversification à des cultures non OGM et en développant les banques de semences déjà existantes.

- danger pour l'environnement : à part l'exemple de monsanto et le point développé plus haut, il n'y a pas plus de risque en utilisant des OGM stériles. Le tout est de développer des OGM de plantes déjà adaptées aux conditions pédo-climatiques de la région de culture, ce qui devrait malheureusement être le cas pour toutes cultures OGM ou non...

- l'impact sur la santé des consommateurs : aucune études sérieuses n'a pour l'instant mis à jour d'effets néfastes liés à la consommation de produits issus d'OGM. Cela ne veut pas dire qu'il n'y en a pas, le sujet est encore trop récent pour appréhender des conséquences sur le long termes.

Excusez moi du pavé mais il y a tellement de potentiel avec les OGM que ça m'énerve d'être taxé de méchant à la botte de Monsanto quand on est pas contre les OGM, et de voir encore aujourd'hui des faucheurs entravés la recherche... Je ne parle ici que des OGM destinés à l'agroalimentaire et végétaux car c'est le domaine dans lequel je travaille mais les applications sont également ailleurs (pharmaceutiques, médecines etc...).
Renforçons/anticipons le cadre légal et juridique lié au développement, à la commercialisation et l'utilisation et laissons à la recherche le temps de répondre aux questions pour pouvoir les utiliser sans risques.
Afficher tout
Monsanto fabrique le poison et Bayer soigne l'empoisonné... ;-)

Posté le

android

(4)

Répondre

a écrit : Le problème des OGM est aussi lié à leur finalité.
Par exemple, l’emploi de glyphosate en France ne pose que peu problème car les doses sur les produits finis sont faibles (c’est un herbicide, donc sauf cas particulier, il n’y a aucune raison de le mettre sur un produit fini)
Mais certains OGM sont fait po
ur résister au glyphosate. Donc on peut arroser un champs d’herbicide sans problème et donc avoir dans nos assiettes des quantités bien plus importantes. Afficher tout
La quantité de résidu de pesticides sur les aliments est réglementée, ce n'est pas parce-que la plante résiste mieux que l'on peut se permetre d'en mettre plus, et même si c'est le cas, pour qu'un légumes puisse être vendu, il devra être nettoyé pour ne pas dépasser la limite légale de résidu.

Posté le

android

(0)

Répondre

La finalité commerciale est également un problème, les OGM étant stériles, les agriculteurs devront racheter des semences à chaque nouvelle saison.

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : La finalité commerciale est également un problème, les OGM étant stériles, les agriculteurs devront racheter des semences à chaque nouvelle saison. Les semences paysannes étant proscrites en France (sauf problème d'approvisionnement en bio ou variétés non référencées) et les brevets de semences nombreux, c'est déjà le cas pour les semences non OGM...

Posté le

android

(5)

Répondre

a écrit : Les semences paysannes étant proscrites en France (sauf problème d'approvisionnement en bio ou variétés non référencées) et les brevets de semences nombreux, c'est déjà le cas pour les semences non OGM... Oui et ça ne devrait pas être le cas .... On marche vraiment sur la tête !

a écrit : Anecdotes sponsorisés par monsantos!^^ Oh oui si on n'est pas d'accord avec vous c'est forcément qu'on est corrompu...

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : Du coup le combat contre les OGM est juste basé sur une incertitude ? Il n’y a pas d’autres arguments ? Le responsable de Greenpeace de l'époque est devenu un militant pro-OGM et a admit qu'ils s'y étaient opposés par manque de compréhension du sujet... pour lui ils ont raté une belle alternative écologique.

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : Il me semblait que les controverses venaient plutôt de l’impact des espèces OGM sur les espèces non OGM dans la nature et de l’éventuelle perturbation des milieux en cas de fécondation entre les deux. Un maïs OGM plus résistant se fera forcément au détriment d’une autre espèce.
L’impact sur la santé est un prob
lème tout à fait différent et il apparaît logique qu’il n’y en ait pas même si l’étude reste courte (21 ans ce n’est pas tant que ça pour une étude sur la santé). Avec tous les microplastiques de l’océan, il apparaît bien plus sage aujourd’hui de manger du maïs OGM que du thon en boîte. Afficher tout
C'est un peu compliqué à expliqué ici mais les risques de croisement sont pris en compte dans les cultures OGM avec des zones tampons obligatoires. De plus les variétés cultivées sont bien moins résistantes que les souches sauvages, raison pour laquelle on trouve rarement des plantes de culture (même non OGM) hors des champs.

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : C'est vrai que pour la santé il n'y a aucun danger (selon l'OMS) mais c'est une catastrophe pour l'environnement. Si on se préoccupe que de notre santé à nous on ne risque rien mais il faut peut-être penser à la santé de ceux qui arrivent derière. Pouvez vous détailler er surtout expliquer en quoi c'est une catastrophe pour l'environnement

Posté le

android

(0)

Répondre

Les commentaires de certains me font de la peine
Alors pour la vérité scientifique je sais pas où elle est, mais vu le passif de Monsanto (mensonges, dissimulation, intimidations, scientifiques traînés dans la boue, corruption, inondation de publications scientifiques bidons ou truqués, etc), elle n'est certainement pas à chercher chez eux.
Niveau rendement les OGM c'est BIDON, pas meilleurs que des semences "classiques", des croisements donc qui ne sont PAS des OGM ; grand coup de Monsanto & co comme ça on met tout dans le même panier et on sait plus vraiment de quoi on parle (vraiment ... gg).
Des méthodes de culture différentes donnent de bien meilleurs résultats mais forcément il faut plus qu'un tracteur et un péon au 1000 ha ....
Niveau pesticide c'est NUL : on utilise au final plus de pesticides avec les OGM ! ben oui vous connaissez la résistance aux antibiotiques ? c'est pareil avec les pesticides !
Les OGM favorisent la monoculture. C'est un vrai problème environnemental !
Les OGMs sont mauvais car n'apportent pas d'avantages significatifs mais posent de vrais problèmes
Il y a beaucoup de solutions disponibles bien meilleures sans devoir devenir dépendants de sociétés à l'éthique vraiment discutables.
ET qu'on arrête avec "oui mais il faut bien nourrir tout le monde!" blablabla. Juste : 50% de la production alimentaire est jeté à la poubelle ! on a donc potentiellement de quoi de nourrir plus de 10 milliards de personne sans augmenter la production ! Magnifique non ?
(Désolé pour le pavé)

Je vois beaucoup de commentaires pro-OGM de la part de gens qui semblent s'y connaître.
Du coup, je me sens moins seul, merci.

Posté le

android

(3)

Répondre