Les maïs OGM ne sont pas dangereux pour la santé selon les études

Proposé par
le

Malgré les inquiétudes et controverses, le maïs OGM ne poserait aucun problème pour la santé. Ce sont en tout cas les conclusions d'une méta-analyse (analyse de 6 000 études publiées sur la question sur 21 années), qui indique même que le maïs OGM comporte moins de mycotoxines que d'autres variétés classiques de maïs.

Une autre analyse de 29 ans de données portant sur 100 milliards d'animaux d'élevage n'a trouvé aucune différence dans la santé des animaux après l'introduction d'OGM dans leur alimentation.


Tous les commentaires (137)

Ça serait quand même le comble de faire un organisme génétiquement modifié nuisible pour la santé

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Du coup le combat contre les OGM est juste basé sur une incertitude ? Il n’y a pas d’autres arguments ? Oui, c’est l’application du principe de précaution

a écrit : Comme le dit TybsXckZ, c'est surtout l'impact de ces plantes en culture libre dans l'environnement qui est redouté, à cause des risques de dissémination et de résultats de croisements possibles. C’est exactement la même chose pour les autres variétés crées par hybridation ou mutagenèse : elles se croisent aussi avec d’autres espèces naturelles, et leurs gènes sont transmis. Pourquoi ça ne poserait un problème que pour les OGM ?

a écrit : Les OGM sont l'exemple type de "rien n'est noir, rien n'est blanc". Ces bénéfices et ces défauts en font un sujet complexe. Autant capable d'éradiquer la faim dans le monde (riz doré) que de rendre dépendant tous les agriculteurs aux entreprises qui les produisent (coucou Monsanto). C’est le cas aussi des autres types de semences : très peu de paysans font encore leurs semences, ça coûte bien moins cher de les racheter.

a écrit : Ça s'appelle le principe de précaution... Le principe de précaution s’applique lorsqu’il y a des raisons de craindre un risque. Combien de gènes sont modifiés à la création d’un OGM par rapport aux hybridations qui sont réalisées depuis des milliers d’années ? Ou la mutagenèse qui consiste à irradier des semences pour provoquer des mutations que l’on espère utiles ? Quelle priorité donner dans ces différents cas, au principe de précaution ?

www.pseudo-sciences.org/spip.php?article1391

a écrit : C'est vrai que pour la santé il n'y a aucun danger (selon l'OMS) mais c'est une catastrophe pour l'environnement. Si on se préoccupe que de notre santé à nous on ne risque rien mais il faut peut-être penser à la santé de ceux qui arrivent derière. Les OGM Bt par exemple, beaucoup utilisés, permettent de réduire de manière significative l’épandage de pesticides.

Au contraire, le désherbage « bio » entre les cultures en retournant la terre est très destructeur pour la vie juste sous la surface, et appauvrit la terre.

Donc non, cette affirmation ne veut pas dire grand chose.

a écrit : D'accord, mais malgré cette étude, nous ne pouvons pas nier les dangers plausibles des OGM.

En effet, il existe une multitude de mais OGM, et nous ne somme pas à l'abri d'une nouvelle variété qui elle serait dangereuse. De plus nous ne connaissons pas les effets de ses maïs sur l'envi
ronnement à long termes et qui pourrais se révéler envahissant par exemple.

Enfin, ce serait extrêmement dangereux d'extrapoler cette méta-analyse aux autres espèces végétales car toutes les espèces n'évoluent pas de la même façon.
Afficher tout
Qu’est-ce qui te fait penser que modifier un gène de manière précise serait plus dangereux que de mélanger un paquet de gènes de manière non contrôlée d’un coup par hybridation comme on le fait depuis des milliers d’années en croisant les plants ?

Aucun des fruits ou légumes que tu consommes n’existe ainsi à l’état sauvage. Ils sont tous issus de croisements réalisés par nos ancêtres.

a écrit : Les commentaires de certains me font de la peine
Alors pour la vérité scientifique je sais pas où elle est, mais vu le passif de Monsanto (mensonges, dissimulation, intimidations, scientifiques traînés dans la boue, corruption, inondation de publications scientifiques bidons ou truqués, etc), elle n'est cert
ainement pas à chercher chez eux.
Niveau rendement les OGM c'est BIDON, pas meilleurs que des semences "classiques", des croisements donc qui ne sont PAS des OGM ; grand coup de Monsanto & co comme ça on met tout dans le même panier et on sait plus vraiment de quoi on parle (vraiment ... gg).
Des méthodes de culture différentes donnent de bien meilleurs résultats mais forcément il faut plus qu'un tracteur et un péon au 1000 ha ....
Niveau pesticide c'est NUL : on utilise au final plus de pesticides avec les OGM ! ben oui vous connaissez la résistance aux antibiotiques ? c'est pareil avec les pesticides !
Les OGM favorisent la monoculture. C'est un vrai problème environnemental !
Les OGMs sont mauvais car n'apportent pas d'avantages significatifs mais posent de vrais problèmes
Il y a beaucoup de solutions disponibles bien meilleures sans devoir devenir dépendants de sociétés à l'éthique vraiment discutables.
ET qu'on arrête avec "oui mais il faut bien nourrir tout le monde!" blablabla. Juste : 50% de la production alimentaire est jeté à la poubelle ! on a donc potentiellement de quoi de nourrir plus de 10 milliards de personne sans augmenter la production ! Magnifique non ?
(Désolé pour le pavé)
Afficher tout
Est ce que tu peux apporter des sources pour supporter ces affirmations ?

a écrit : Cette histoire est l'avenir de l'humanité si on laisse monsanto et bayer dominé le monde de l'agriculture
Leur semences sont stériles
Chaque année il faudra racheté a Monsanto bayer qui auront le monopole
Et ils joueront a nous vendre les semences et les pesticides
La terre et l'humanité est foutu si on réagi pas
Les semences des hybrides de maïs non-OGM sont aussi stériles par exemple (dans le sens que les descendants perdent les qualités des parents), et peu de paysans font leurs propres semences, car ça coûte bien plus cher que d’acheter au semencier. Ça n’est donc pas un problème lié aux OGM.

a écrit : Parce que certains plants d'OGM sont conçues pour résister aux pesticides. Ainsi, on a plus qu'à arroser le champ cultivé de pesticide afin de tuer les "mauvaises herbes" et laisser la plante désirée pousser.
Sauf que ce champ sera bousillé par les pesticides, la terre sera "morte",
donc c'est difficile et long pour enfin pouvoir fait pousser une plante non-OGM sur cette même terre (une vingtaine d'année il me semble). Afficher tout
On met des pesticides partout, y compris en culture bio. Et les pesticides ne sont pas gratuits, un agriculteur ne va pas mettre deux fois plus de quantité « juste pour être sûr », d’autant plus à une époque où beaucoup ont du mal à joindre les deux bouts.

a écrit : La finalité commerciale est également un problème, les OGM étant stériles, les agriculteurs devront racheter des semences à chaque nouvelle saison. Ce qu’ils font aussi pour les autres variétés non-OGM.

a écrit : Il me semblait que les controverses venaient plutôt de l’impact des espèces OGM sur les espèces non OGM dans la nature et de l’éventuelle perturbation des milieux en cas de fécondation entre les deux. Un maïs OGM plus résistant se fera forcément au détriment d’une autre espèce.
L’impact sur la santé est un prob
lème tout à fait différent et il apparaît logique qu’il n’y en ait pas même si l’étude reste courte (21 ans ce n’est pas tant que ça pour une étude sur la santé). Avec tous les microplastiques de l’océan, il apparaît bien plus sage aujourd’hui de manger du maïs OGM que du thon en boîte. Afficher tout
Mais où est le problème ? Qu'on se le dise toutes les plantes de cultures ont été créées par l'homme et les espèces d'origines n'existent plus.
Que ce soit les céréales, les fruits, les légumes.
Là c'est pareil, on créé encore mieux et de façons différente

a écrit : Commentaire perso: A mon avis, les OGM n'ont pas pour vocation future d'être dispersés dans la nature, la plupart des pro-OGM ici sont d'accord sur ce point d'ailleurs, mais dans des environnements clos, des serres étanches par exemple, où on élimine le facteur "sauvage", on pourrait faire des miracles en production. Là oui, on pourrait doubler, tripler les rendements.
Là ça deviendrait vraiment intéressant pour nourrir le monde... mais ce n'est que mon avis. ;)
Afficher tout
De toutes façons il risque pas de se disperser dans la nature si ils sont stériles.

a écrit : La finalité commerciale est également un problème, les OGM étant stériles, les agriculteurs devront racheter des semences à chaque nouvelle saison. C'est déjà le cas aucun agriculteurs ne produit ces graines. Ils les achètent à des semenciers. C'est plus simple et moins cher

a écrit : Crier "c'est tous des vendus ! Monsanto ! Monsanto !", c'est pas le contraire de la naïveté.

Je crois que je déteste le mot "Monsanto" encore plus que l'entreprise elle-même. Ça ne veut plus rien dire, c'est juste un épouvantail qu'on brandit pour gagner un dé
bat sans avoir d'arguments.

Sérieusement, on parle pas de quelques études isolées, mais d'un consensus scientifique quant à l'absence de danger des OGM pour la santé. L'industrie pétrolière a des moyens gigantesques et est pourtant incapable de bidonner le consensus scientifique sur le réchauffement climatique, mais Monsanto, qui est des centaines de fois plus petit, serait capable d'acheter les scientifiques et agences sanitaires du monde entier ?
Afficher tout
Concernant le réchauffement climatique, réfléchissez un peu plus. A qui cela profite, notamment ?
Les températures n'ont pas augmenté depuis 20 ans, sauf 2016 à cause de El Nino. Et pourtant, je suis sur que vous croyez l'inverse ?
Les vrais scientifiques ont maintenant, depuis quelques mois, surtout aux US, le droit de parler a nouveau et de dénoncer ce scandale. Et les industriels seront obligés, enfin, de ne plus poluer et d'arrêter de nous gonfler avec le CO2.

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Concernant le réchauffement climatique, réfléchissez un peu plus. A qui cela profite, notamment ?
Les températures n'ont pas augmenté depuis 20 ans, sauf 2016 à cause de El Nino. Et pourtant, je suis sur que vous croyez l'inverse ?
Les vrais scientifiques ont maintenant, depuis quelques mois, surt
out aux US, le droit de parler a nouveau et de dénoncer ce scandale. Et les industriels seront obligés, enfin, de ne plus poluer et d'arrêter de nous gonfler avec le CO2. Afficher tout
« Et le matou revient ... toujours vivant »

a écrit : Comme le dit TybsXckZ, c'est surtout l'impact de ces plantes en culture libre dans l'environnement qui est redouté, à cause des risques de dissémination et de résultats de croisements possibles. Tu veux dire"fondé" (voir anedocte plus haut).

a écrit : Concernant le réchauffement climatique, réfléchissez un peu plus. A qui cela profite, notamment ?
Les températures n'ont pas augmenté depuis 20 ans, sauf 2016 à cause de El Nino. Et pourtant, je suis sur que vous croyez l'inverse ?
Les vrais scientifiques ont maintenant, depuis quelques mois, surt
out aux US, le droit de parler a nouveau et de dénoncer ce scandale. Et les industriels seront obligés, enfin, de ne plus poluer et d'arrêter de nous gonfler avec le CO2. Afficher tout
Pouvez vous diffuser une ou deux Source de ce que vous avancez ? Car c'est gros quand même.

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : C'est déjà le cas aucun agriculteurs ne produit ces graines. Ils les achètent à des semenciers. C'est plus simple et moins cher Êtes vous dans le monde agricole pour affirmer ceci ? Moi oui et je m'oppose à votre affirmation, de plus en plus d'agriculteur produisent leurs semences pour des raisons de coûts, de résistance de la plante qui s'acclimate au sol local et bien d'autres raisons...

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : Êtes vous dans le monde agricole pour affirmer ceci ? Moi oui et je m'oppose à votre affirmation, de plus en plus d'agriculteur produisent leurs semences pour des raisons de coûts, de résistance de la plante qui s'acclimate au sol local et bien d'autres raisons... Y compris dans les pays pauvre où cela se fait depuis toujours.
Les agriculteurs non pas les moyens de payer des semences chaque année...