La réforme de l'orthographe inappliquée en France

Proposé par
le

En 1990, l'Académie Française adopta une réforme de l'orthographe censée gommer les incohérences de la langue. Ainsi, depuis cette date, on peut écrire par exemple "ognon" ou "nénufar" (au lieu d'oignon et de nénuphar). Cependant, cette réforme est très peu connue et donc quasiment inappliquée.


Tous les commentaires (247)

a écrit : Je ne trouve pas ça normal. Cela entre dans une histoire, ces mots s'écrivent depuis longtemps de cette manière, et cela ne change pas grand chose... C'est comme le changement de genre du mot espèce : on est passé d'un nom féminin à un nom qui pouvait être soit féminin soit masculin, car beaucoup de gens faisaient la faute... (un espèce de plateau...) bientôt, on aura le droit de dire "si j'aurais"... Afficher tout Il faut vivre avec son temps -_-'

Posté le

android

(0)

Répondre

On perd l'etymologie et les racine de la langue francaise
C'est ridicule un impatriotique, languistiquement

Ça va être pratique de montrer cette anecdote à mes professeur et surtout aux professeurs de français !

Posté le

android

(0)

Répondre

J'ai vu sur une autre appli dont je ne citerai pas le nom pour pas de pub, où l'inverse était dit à propos de nénuphar : nénufar était l'orthographe correcte à la base, venu de l'arabe "ninüfar" un truc du genre, et que le "f" fut remplacé par un "ph" suite à une erreur de traduction... Si vous avez le temps de vérifier l'info ce serait cool !

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : J'ai vu sur une autre appli dont je ne citerai pas le nom pour pas de pub, où l'inverse était dit à propos de nénuphar : nénufar était l'orthographe correcte à la base, venu de l'arabe "ninüfar" un truc du genre, et que le "f" fut remplacé par un "ph" suite à une erreur de traduction... Si vous avez le temps de vérifier l'info ce serait cool ! Afficher tout Ton appli expliquait peut-être l'origine du mot nénuphar, mais cette anecdote parle d'une réforme de l'Académie Française innapliquée. Les deux ne sont pas incompatibles.
De plus, les anecdotes de SCMB sont sourcées, contrairement à de nombreuses autres applis du même genre. Tu peux consulter les sources si tu veux te faire une idée de la véracité d'une info.

a écrit : J'ai 13 ans et pour " mais" et "mes", "est" &" et " ont ne fait plus les faute.
Encore pour " sa" et "ça" ont fait toujour cette faute d'accord mais si vous écouter en classe les professeur de français à partir de la 6° vous diront que à pa
rtir de la 6° le niveau d'orthographe et de français baissera à force de monté dans les classe superieur car on retient beaucoup de chose.. Afficher tout
Nelisse, pour commencer ça m'étonnerais que tes profs disent ça, même si un homme à une capacité de mémoire limitée, ce n'est pas avec ce que l'on apprend à l'école que ton cerveau risque de saturer. Ensuite, en France, pour avoir des bons résultats, on nivelle par le bas, le niveau de la Scolarité française a chuté depuis mon enfance et quand je vois ce que l'on fait à l'école de nos jours, je comprend mieux. Enfin, même si l'on arrive à comprendre malgré les fautes, il est extrêmement désagréable de lire "ont" à la place de "on" , les s du pluriel, le genre: "les classe supérieur" à la place de "les classes supérieures". Sur ce bonne chance dans ta scolarité si tes profs tiennent ce genre de discours'

a écrit : Au lieu de réformer l'orthographe ils feraient mieux d'apprendre aux jeunes écoliers à bien écrire. C'est lamentable de voir le nombre de fautes que certains peuvent faire. Bientôt ils pourront réformer le "ça" en "sa" les 9/10e ne savent pas la différence... Juste pour dire il n'y a pas que les jeunes qui font des fautes d'orthographe

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : J'ai aussi vu de plus en plus de gens au niveau collège ET SOUVENT BIEN PLUS ! (13 à 35 ans) écrire d'une manière totalement absurde, à savoir melanger "ça", "sa", "mais", "mes", " on", "en" et carrement "est", "et" ! Je trouve ça vraiment honteux, on a l'impression de s'adresser à des CP. C'est pas seulement manquer de respect à la langue mais surtout à soi-même, il ne se rendent pas compte a quel point c'est ridicule et que ça en montre gros sur leur manque de serieux / immaturité. J'espere que l'on autorisera jamais ce genre de faute que l'on puisse continuer à distinguer les gens comme il le méritent, à savoir qu'une bonne orthographe fait toujours meilleure impression. Afficher tout En effet, ils ne se rendent pas compte ! Avez-vous déjà vu quelqu'un faire, de plein gré une faute d'orthographe ? Le système d'éducation est peut être plus a blâmer que les gens eux même ! La méthode d'apprentissage ne convient pas a tout le monde !
Et c'est plutôt ceux qui ont des facilités en orthographe d'aider les gens en difficulté ! Au lieux de les lyncher à chaque faute comme on voit sur trop de forums en discréditant leurs propos !
D'ailleurs il te manque des "s" à tes "il"
Cela montre ton manque de sérieux ou immaturité ? Je ne pense pas.
Augustin
Ancien dysorthographique

a écrit : [quote="Gears"]darknails a écrit Le debat fuse sur cette anecdote. Personellement j'ecrirai encore oignon Et, à ceux qui pense que ces changements d'orthographe ne sont que la legalisation des erreurs communes, il faut savoir qu il est preferable d ecrire nenufar car ce mot est d origine arabe et que le 'ph" est reserve au racine grecque et latine. Pavé Cesar Je tiens quand même à te préciser que notre langue est une langue latine, pas arabe. L'islamisation de la France n'ira pas jusqu'à sa langue (à prendre au second degré évidemment haha).[/quote]

Et ben détrompe-toi, la latinistion et la grecquisation ( pardon pour ces barbarismes ;) ) sont assez récents (réforme sous la renaissance). A ce moment, et ce ailleurs aussi ( Angleterre, Espagne, etc.), on s'est rapproché dans de nombreux domaines du classicisme. En langue, en littérature, en peinture, en théatre, etc.
Mais le socle du vocabulaire français est très cosmopolite:
braguette vient d'un ancien mot gaulois pour pantalon (bragou en Breton)
Pyjama est perse
humour vient de l'anglais "humour" qui vient lui même du français humeur qui vient du francique (langue germanique, morte, de Clovis...)
etc. etc.
On a trouvé ensuite plus noble de forcer l'orthographe à suivre ce retour aux "sources" (spirituelles plus que réelles) à une époque où 3 millions de français ( entre 1790 et 92 ) sur 28 M parlaient le français. Histoire de donner une cohésion à une langue qui n'en n'avait alors pas.

Sinon pour rester dans l'anecdote, le problème est que cela amène se faire corriger lorsque l'on ne commet pas d'erreurs, les gens pensant avec sincérité déceler une erreur.
Par exemple ce soir aux infos on a été gratifié d'un magnifique:
*palier au manque de... au de "palier le manque" ( palier quelque chose et pas palier à quelque chose) et d'un "l'aspect *pécunier de..." au lieu de "l'aspect pécuniaire de...".
Le problème majeur de cette satanée réforme est qu'elle divise au lieu de fédérer...

Afficher tout
Pas besoin de lire plus que ton premier paragraphe tu confond l'islamisation et l'arabisation sans savoir le nombre de mots français qui sont dérivés de la langue arabe...

a écrit : On perd l'etymologie et les racine de la langue francaise
C'est ridicule un impatriotique, languistiquement
Justement non, dans les exemples cités on retrouve la véritable orthographe des deux mots. Donc avant de dire des betises (pour se la péter?) On verifie les sources merci.

Posté le

android

(0)

Répondre

Pas mal de psycho-rigides ici :-)
La langue française telle que nous la connaissons n'est que le résultat de changements tels que ceux décrits dans cette anecdote. Pourquoi vous en plaignez vous ? Je vous rappelle que nous parlons une "langue vulgaire" issue du latin. Beaucoup au Moyen-Âge, comme vous aujourd'hui blâmaient les nouvelles manières d'écrire. Rabelais était le pire des grossiers, qui est-il pour nous aujourd'hui ? Toutes les langues sont formées de la même manière et évoluent en fonction des ("mauvaises"?) habitudes des gens qui l'utilisent. Les académiciens ne sont pas choisis au hasard, et proposent des réformes cohérentes. N'importe lequel d'entre eux nous convaincrait par la logique de la réforme proposée.

Pour info, oignon vient de unio en latin populaire. Le "i" a été rajouté au Moyen-Âge à force de déformation. Il est logique de le retirer, de même que le "i" de besoigne a été retiré.
Au même titre que nous lisons l'ancien français en pensant "comme c'est étrange !", nos descendant liront les œuvres littéraires d'aujourd'hui en pensant "comme c'est drôle !". Que vous le souhaitiez ou non.

a écrit : Je ne trouve pas ça normal. Cela entre dans une histoire, ces mots s'écrivent depuis longtemps de cette manière, et cela ne change pas grand chose... C'est comme le changement de genre du mot espèce : on est passé d'un nom féminin à un nom qui pouvait être soit féminin soit masculin, car beaucoup de gens faisaient la faute... (un espèce de plateau...) bientôt, on aura le droit de dire "si j'aurais"... Afficher tout J'attends la réforme pour le croivent xD

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : On perd l'etymologie et les racine de la langue francaise
C'est ridicule un impatriotique, languistiquement
Étymologie avec un 'é', les accents c'est pas que pour faire joli. Les racines avec un 's', niveau CP. Antipatriotique au lieu d'impatriotique, ce dernier n'existe pas. Linguistiquement et non languistiquement.
Je ne dis rien sur la construction grammaticale de la dernière phrase, on dira que c'est une faute de frappe. Pour le reste c'est pour le moins risible, surtout de la part de quelqu'un qui souhaite donner l'air d'aimer la langue de Baudelaire.

a écrit : Sa sert a rien ,La langue française va rester difficile pour rien quand même!!!! Vive l'anglais ( la langue parfaite) Vade retro satanas ! (oui j'adore le latin)

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Je ne trouve pas ça normal. Cela entre dans une histoire, ces mots s'écrivent depuis longtemps de cette manière, et cela ne change pas grand chose... C'est comme le changement de genre du mot espèce : on est passé d'un nom féminin à un nom qui pouvait être soit féminin soit masculin, car beaucoup de gens faisaient la faute... (un espèce de plateau...) bientôt, on aura le droit de dire "si j'aurais"... Afficher tout Moui enfin ça fait pas non plus 5 siecles que la plupart des gens savent lire et écrire donc on peut pas forcément leur en vouloir

Posté le

windowsphone

(0)

Répondre

Bonjour,
Je tiens à dire que beaucoup pour cette anecdote on fait attention à l'orthographe!! Je ne sais pas pourquoi?!^^

Posté le

android

(0)

Répondre

Si j'avais lu cette anecdote et les commentaires qui ont suivit lorsque j'étais en primaire, j'aurais été sans doute bien meilleur en français.
Merci à SCMB de m'avoir fait comprendre mes fautes et les subtilités de l'ortograf :)

Posté le

android

(0)

Répondre

Je n'ai pas lu tous les commentaires, seulement le début. Je trouve que certains d'entre vous ont un jugement super rapide et super dur en ce qui concerne les adultes qui ne savent pas écrire tel ou tel mot. C'est souvent indépendant de leur volonté et ces personnes sont beaucoup plus embêtées que vous par rapport à leurs lacunes en orthographe qui constituent à leurs yeux un réel handicap. Mon père qui est chef d'entreprise a arrêté ses "études" avant la fin du collège et a donc beaucoup de mal à orthographier correctement pas mal de mots. Il s'énerve quasiment à chaque fois qu'on lui propose de l'aide parce qu'il voit qu'il a des lacunes. Attention, je ne dis pas que l'orthographe n'est pas importante, mais je pense simplement que juger aussi vite des personnes qui ne savent pas orthographier correctement certains mots en disant que c'est ridicule par exemple ne tient pas compte de leur histoire. C'est ça le vrai ridicule (juger sans savoir).

Posté le

android

(2)

Répondre

Tout comme les zharicots verts.. la langue française s'adapte aux illettrés

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Faisant des études supérieures de langues, je peux certifier que cette réforme est haït par l'ensemble des profs, érudits et cie et de toute façon suivre ces recommandations est considéré comme une faute. Elle bafoue complètement l'étymologie des mots, leur syntaxe, etc.
Par exemple, depuis cela, les mo
ts composés au pluriel sont censés prendre la marque du pluriel sur le dernier mot et ceux même quand c'est grammaticalement impossible:
"Maréchal ferrant" est devenu "maréchal-ferrant" (pourquoi pas) mais le vrai pluriel est "des maréchaux ferrant" (participe présent donc pas de marque du pluriel) devenu en 90 "des maréchal-ferrants" (que le correcteur du site ne reconnait pas d'ailleurs...).
Pare-soleil est invariable (le Soleil étant unique par définition) tout comme abat-jour par exemple.
C'est un exemple parmi d'autre. Il y a la suppression/modification des accents aussi...

En fait une langue vivante échappe fatalement à toute construction normative (d'où le terme "recommandations orthographiques" ). On ne peut pas imposer arbitrairement un concept, il doit être une évolution naturelle et évidente ou répondre à un besoin, d'où les néologismes. Mais là, ce n'était pas du tout le cas et personne ne tient compte de ces aberrations.
Autant le baladeur (pour walkman) est entré naturellement dans la langue, autant "bouteur-biais" (pour bulldozer, non). On n'invente pas une règle dans une langue, elle s'impose d'elle-même. Les changements sont spontanés et acceptés. Par exemple: la poule d'Inde est devenue la poule dinde, puis la dinde simplement. Le même phénomène d'agglutination est arrivé à la variété de cerise "aigriotte". L'aigriotte est devenue la griotte.

Un gros "fail" en somme, j'aimerais dire...

Sans compter que pour beaucoup, ce n'est pas parce que tout le monde ne maîtrise pas le français comme le fit Baudelaire, qu'on doit niveler par le bas!
Même à l'université (et la personne à qui je pense est en ce moment jury à l'agrégation en langues) on considère qu'il est impossible de tout savoir.
Une faute d'orthographe n'est pas si grave, ce qui l'est ce sont les barbarismes en grammaire/conjugaison. Mais ne pas savoir écrire rhododendron, ecchymose ou ornithorynque sans hésiter n'est pas grave ! C'est pas pour autant qu'il est normal de pouvoir les écrire *rododindron, *ekimoze ou *ornitorink (ça fait pokemon non ?)

Voilà, bon, mea culpa pour ce laïus, mais je n'aime pas cette réforme stupide et inapplicable (Qu'écrire à un examen ou à un concours sans avoir faux?)
De toutes façons, ceux qui ne savent pas écrire correctement ne voient pas pas tellement la différence, alors...
Afficher tout
Tout à fait daccord... mais je pense tout de même que la réforme est davantage "haïe" que "haït"... ; )

Posté le

android

(0)

Répondre