On a mangé du chien en France jusqu'au XXe siècle

Proposé par
le

La cynophagie - le fait de manger du chien - était une pratique répandue en Europe et surtout en France jusqu'au début du XXe siècle où l'on trouvait encore des boucheries canines. Plus encore, durant la guerre de Prusse de 1870, effort de guerre oblige, on se rabattit sur les viandes de basse qualité et un véritable marché du chien fut ouvert à Paris, rue Saint-Honoré.


Commentaires préférés (3)

Et après ils se plaignent de manger du cheval ;)

Posté le

android

(240)

Répondre

Lorsqu'on a faim on mange ce que l'on trouve . Les parisiens ont consommé outre du chien , du chat , du rat et même des animaux du zoo , durant le siège de 1870 ( les deux éléphants furent abattus , et leur viande vendue en boucherie ) . Dans nos campagnes et ce jusque dans les années 1940 , il n'était pas rare de manger de la couleuvre pour enrichir la soupe de sa graisse et de sa chair . Les pauvres gens lui avaient donné le nom d' " anguille des buissons " . C'est d'ailleurs de là que vient l'expression " faire avaler des couleuvres " , faire manger des couleuvres pour des anguilles .

Posté le

iphone

(352)

Répondre

Au cas où ça intéresserait quelqu'un, les boucheries canines de Paris ont été interdites par Hitler sous l'occupation...

Jusqu'à lors, on mangeait du chien. (Et bien pire pendant la guerre, mais là ce n'était pas par choix...). Mes grand-parents ont habité au dessus d'une telle boucherie... Bref.



En revanche, je ne comprends pas la violence que peuvent avoir certaines personnes vis à vis de cette idée. Ma femme est chinoise et systématiquement, on lui fait la réflexion. Premièrement, les Chinois ne sont pas les seuls à en manger, et seulement une minorité le fait. Et ils ne viennent pas chez les gens manger leur animaux de compagnies, ils élèvent des races à viandes dans des élevages spéciaux. Ca parait évident, mais pas pour tout le monde... Bref.

Ensuite, je disais, je trouve étrange d'être choqué par cette idée (voire même parfaitement stupide pour certaines personnes...). Je trouve étrange de classer les animaux que l'on mange sur échelle (variable d'une personne ou d'une culture à l'autre...) d'acceptabilité.

Tous les mammifères (dans la mesure de nos connaissances) sont plus ou moins intelligents, ont des sentiments tels l'affection ou la douleur.

On sait que les vaches sont plus intelligentes que les chiens, mais elles sont pratiques (lait, cuir, fromage, travail, viande...) alors c'est ok ?!

Mais pas le chien ?!

M'est d'avis que le comportement le plus "intelligent" est de manger ce qui se présente et de respecter le produit. J'ai toujours conscience qu'un animal est en partie présent dans mon assiette (et quand c'est du bacon, je remercie les cieux encore plus...).

Bref, je trouve l'idée de se cantonner à la sainte trinité boeuf, porc, poulet de l'alimentation industrielle et de se montrer intolérant vis à vis du reste, stupide.

Du moment que l'animal a été élevé et abattu correctement, ça reste de la viande j'ai envie de dire...

Posté le

website

(441)

Répondre


Tous les commentaires (139)

JLSD. Comme quoi y a pas que les chinois !

EDIT : Arrêtez de tout prendre au premier degré.. De plus il n'y a rien d'horrible à manger du chien. Peut-etre les gens sont-ils réticant du fait que le chien est vu comme un animal de compagnie.

Posté le

android

(71)

Répondre

Et après ils se plaignent de manger du cheval ;)

Posté le

android

(240)

Répondre


quelle horreur !
en meme temps quelques asiatiques font de meme aujourd'hui.

Posté le

android

(0)

Répondre

Le chien est degusté au Congo également, cuit à la broche sur un feu de bois. Cela s'appelle le Tchibelabela.

Posté le

android

(41)

Répondre

C'est chien de faire ça...

Posté le

android

(0)

Répondre

au Vietnam , le chien se manche trempé dans du fromage . leurs sexe sont gardés dans un bocal avec de l'alcool pour en faire une boisson " revigorante"

Posté le

android

(23)

Répondre

a écrit : Le chien est degusté au Congo également, cuit à la broche sur un feu de bois. Cela s'appelle le Tchibelabela. Oui, et plus précisément dans le Kasaï-oriental surtout ^^

Posté le

android

(8)

Répondre

Comme quoi beaucoup critiquent les chinois (moi le premier), mais le XX ème siècle n'est pas bien loin. Et ça, on l'a oublié.

Posté le

android

(20)

Répondre

Lorsqu'on a faim on mange ce que l'on trouve . Les parisiens ont consommé outre du chien , du chat , du rat et même des animaux du zoo , durant le siège de 1870 ( les deux éléphants furent abattus , et leur viande vendue en boucherie ) . Dans nos campagnes et ce jusque dans les années 1940 , il n'était pas rare de manger de la couleuvre pour enrichir la soupe de sa graisse et de sa chair . Les pauvres gens lui avaient donné le nom d' " anguille des buissons " . C'est d'ailleurs de là que vient l'expression " faire avaler des couleuvres " , faire manger des couleuvres pour des anguilles .

Posté le

iphone

(352)

Répondre

Viens par là petit chien .. Je ne te ferai aucun mal ...

Posté le

iphone

(0)

Répondre

a écrit : Lorsqu'on a faim on mange ce que l'on trouve . Les parisiens ont consommé outre du chien , du chat , du rat et même des animaux du zoo , durant le siège de 1870 ( les deux éléphants furent abattus , et leur viande vendue en boucherie ) . Dans nos campagnes et ce jusque dans les années 1940 , il n'était pas rare de manger de la couleuvre pour enrichir la soupe de sa graisse et de sa chair . Les pauvres gens lui avaient donné le nom d' " anguille des buissons " . C'est d'ailleurs de là que vient l'expression " faire avaler des couleuvres " , faire manger des couleuvres pour des anguilles . Afficher tout Pour la couleuvre, ma grand mère qui était née en 1900, m'en avait parlé. C'est vrai qu'en tant de guerre, et donc, en tant de famine, le plus important et de survivre en mangeant ce que l'on trouve. Cela me rappelle un film ( Les survivants, je crois), tiré d'une histoire vraie, dans lequel une équipe de rugby, lors du crash de leur avion, doit se nourrir des corps des autres membres décédés.

Posté le

android

(39)

Répondre

Si ta faim mange ton chien et garde l'autre pour demain!

Posté le

android

(34)

Répondre

olala j'aurais pas dû lire ça avant de dormir...

Posté le

website

(0)

Répondre

À quand les lasagnes au chien ?

Posté le

android

(2)

Répondre

Comme dirait Bear Grylls, quand il est question de survie il faut se servir de tout ce qu'on a sous la main!

Posté le

android

(47)

Répondre

a écrit : Pour la couleuvre, ma grand mère qui était née en 1900, m'en avait parlé. C'est vrai qu'en tant de guerre, et donc, en tant de famine, le plus important et de survivre en mangeant ce que l'on trouve. Cela me rappelle un film ( Les survivants, je crois), tiré d'une histoire vraie, dans lequel une équipe de rugby, lors du crash de leur avion, doit se nourrir des corps des autres membres décédés. Afficher tout Oui, sauf que dans le cas du crash ou d'une guerre les gens mangent ce qu'ils trouvent, dans les pays où les gens consomment du chien, à l'heure actuelle, le font par goût. L'homme a logiquement beaucoup de mal a manger une espèce animal intelligente car sans s'enfermer dans une logique anthropomorphique, intelligence est souvent synonyme de sensibilité. Un animal intelligent, qui souffre, déclenchera souvent un sentiment de compassion, alors qu'un animal considéré comme idiot tout le monde s'en fiche.

Posté le

iphone

(74)

Répondre

À l'époque ils étaient vraiment en chiens

Posté le

android

(0)

Répondre

a ne pas confondre avec la sinophagie évidement.

Posté le

android

(29)

Répondre

Faut bien se nourrir ! D'ailleurs, il me semble qu'ils n'hesitaient pas a boire leur urine. Il y a d'ailleurs une anectocte qui parle des cycles de l'urine, comme quoi elle peut etre reutilisee 8 fois je crois. Donc quand c'est la merde, on evite de.faire dans la dentelle.

Posté le

android

(1)

Répondre