Le citron vert n'est pas du citron

Proposé par
le

Tous les commentaires (89)

a écrit : Je suis très loin d'être linguiste ou amateur, mais ce que tu expliques me semble très cohérent, sur le fait que la richesse ne puisse se faire sur des indicateurs objectifs, et sur le fait que cette richesse varie selon le thème. Par exemple l'anglais me semble plus riche sur les termes économiques et de business, informatiques...et le français sur les concepts philosophiques (et gastronomiques ? ).

Travaillant dans l'ingénierie mécanique, j'ai souvent rencontré des traductions "impossibles" directement, même avec l'aide de dictionnaires très spécialisés.

J'avais rencontré un amateur qui m'expliquait également les nuances entre aim target objective... ou autres, et effectivement les mots avec racines latines sont plus souvent utilisés pour des concepts. Il y avait aussi les synonymes de chercher, comme autre exemple (on n'utilise pas le même terme pour la recherche du bonheur que pour la recherche du chien disparu!)

Ton exemple sur les inuits est très pertinent, merci pour cette pédagogie!
Afficher tout
A vrai dire, après recherche, je ne suis pas certain de la véracité de la richesse du vocabulaire inuit pour désigner la neige. Apparemment la chose fait débat et j'avoue ne pas chercher à l'approfondir.

Cependant, même si l'exemple était peut-être mal choisi, votre propre expérience témoigne du fait que notre vocabulaire est relatif à l'utilité que nous en avons. Ainsi, les Etats-Unis étant leader dans le développement informatique par exemple, il est normal que les Américains créent de nouveaux mots en même temps que de nouvelles choses. La facilité veut que dans un premier temps nous empruntions le mot existant avant d'en forger un nouveau. Il est parfois même difficile de supplanter un emprunt par un nouveau mot (bug, e-mail, wifi...)
Mais la connaissance du vocabulaire de sa propre langue d'usage est aussi liée à son utilisation et son intérêt. Il suffit de prendre les couleurs pour exemple. Leurs nuances sont nombreuses pourtant certains (comm moi) ne parlent pas de fuchsia mais toujours de rose, de vert olive mais juste de vert ou de bleu klein mais de bleu foncé.
On comprend aisément qu'un artiste, un décorateur ou un couturier a besoin de connaître du vocabulaire pour être précis et efficace. Moi, je m'en sors avec clair et foncé. ^^

Bref, ce qui est intéressant à comprendre, c'est que pour les concepts abstraits, le vocabulaire est primordial. Sans mot, pas d'existence. On ne peut pas réfléchir à quelque chose sans avoir de mots à rattacher au concept. Je ne sais pas si je suis bien clair mais je digresse... ^^

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : C'est l'élément principal du ti'punch que l'on agrémente d'un soupçon de rhum et d'une pointe de sucre pour révéler sa saveur... Tu m'a donné envie d'être au bord de la piscine cet été...C'est salaud :(

a écrit : Il me semble meme que la langue officiele a la cour d angleterre est ou fut le francais du fait de son vocabulaire bien plus precis. A verifier
Edit: je valide, apres verification.
Avez-vous des sources ?

Parce que le français à la cour d'Angleterre, c'est plutôt suite au règne de Guillaume le Conquérant.

Posté le

android

(2)

Répondre

A toujours vous croire superieur aux autres, et ce, dans n'importe quel domaine, vous en devenez ridicules et finissez meme plus bas que les americains que vous critiquez tant

D'ailleurs en Québécois on dit "limette". Voilà pour la petite histoire j'ai demandé à un québécois le mot français pour "lime" et après sa réponse j'étais pas plus avancé...

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Non, lemon/limonade vient plutôt du nom scientifique du citronnier qui est Citrus limon. Nom scientifique ? Je pense plutôt qu'il suffit de chercher dans le latin, qui a sûrement donné lemon et limonade, est surtout d'où est tirée la majeure partie de la nomenclature scientifique.

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Nom scientifique ? Je pense plutôt qu'il suffit de chercher dans le latin, qui a sûrement donné lemon et limonade, est surtout d'où est tirée la majeure partie de la nomenclature scientifique. Oui effectivement, mais dire simplement que ça vient du nom scientifique n'est, je pense, pas inexact, et par extension du latin (dans ce cas présent citrus limon vient bien du latin).

a écrit : Erreur! Du fait de la difficile définition du terme "mot", il est bien difficile de trancher aussi rapidement sur la question. L'anglais, en tant que langue dite "agglutinante", ne donne que l'illusion d'un vocabulaire bien plus varié.

Un exemple: le terme "sunray&
quot; est l'équivalent de "rayon de soleil" en français.
"Sunray", composé des mots "sun" (soleil) et "ray" (rayon), compte dans le dictionnaire pour un troisième mot à part entière.
"rayon de soleil" toutefois, composé lui aussi de deux mots, ne compte pas comme un mot à part entière!

De plus, il est très difficile de définir quel mot appartient vraiment à la langue ou quel mot a été emprunté et ne compterait donc pas (le "sir" anglais vient du "sire" français, est ce donc véritablement un mot Anglais?), on ne sait pas s'il faut compter les termes archaïques etc... Impossible donc de savoir objectivement quelle langue est la plus riche.

Mais de mon point de vue (je parle aussi l'Anglais couramment), la langue française est plus riche du fait de sa grammaire archnéenne et de son vocabulaire, certes parfois peu usité dans le langage courant, mais toutefois insondable. Et il faut avouer qu'entre "fraise", "myrtille", "mûre" et "strawberry", "blueberry" et "blackberry" par exemple, on voit bien que Molière s'est un peu plus creusé la tête pour trouver son vocabulaire que Shakespeare!

Cocorico, non mais!

(Et les pauvres citrons, dans tout ça?)
Afficher tout
Je suis désolé, mais il a raison, le français est plus pauvre que l'anglais.
Sans parler des mots composés, et des mots tirés récemment du français (comme buffet ou entrée), ils ont tout un tas de mots, qui sont pour le coup des vrais mots, tirés directement du français (ou du latin, et d'autres langues mais surtout du français, je vais y revenir), qui sont dans leur langue depuis tellement longtemps que c'est très dérangeant de les entendre se faire appeler "pas un vrai mot" ou qui "ne compte pas".

Ça vient tout simplement du fait que le français a été parlé à la cour d'Angleterre à partir de 1066 et pendant plusieurs siècles, en tout cas suffisamment longtemps pour que des mots s'intègrent dans le language. Et ça fait bien trop longtemps pour dire qu'ils ne "comptent pas".
C'est aussi parce que cette langue était utilisée par les nobles que ces mots font maintenant partie du langage soutenu, mais il ne sont pas moins de vrais mots qui vont se retrouver dans la littérature (où ça compte bien pour le coup).

Du coup quand un anglais, en écrivant un poème par exemple, va vouloir un synonyme plutôt lyrique du mot "chaud", il aura tous les mots de sa langue, plus le mot "ardent", alors que le français doit faire avec ardent, brûlant et torride. Forcément par rapport au français, ils ont une banque de mots beaucoup plus grande, et Shakespeare aurait d'ailleurs déclaré pour un livre qu'il avait écrit en français, qu'il avait choisi cette langue parce que c'était une langue pauvre.

Voilà.
(Après une petite recherche, j'ai d'ailleurs trouvé que selon une linguiste reconnue (Henriette Walter), je cite, " les mots d'origine française représentent les deux tiers du vocabulaire anglais".)

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : C'est l'élément principal du ti'punch que l'on agrémente d'un soupçon de rhum et d'une pointe de sucre pour révéler sa saveur... Un soupçon de rhum ? Un grand verre oui !

a écrit : Je n'ai pas compris l'intérêt de cette non distinction ? Pour économiser les étiquettes : ). Pour vendre la variété la moins chère au prix de la plus chère ? Pour économiser des frais douaniers... ? Le prix de la lime était bien moins chère que le citron mais beaucoup plus facile à produire

Impossible de confondre pour les amateurs de ti punch, mojito, ou caipirinha...

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Impossible de confondre pour les amateurs de ti punch, mojito, ou caipirinha... Eh bien justement si, pour avoir été bien souvent en Guadeloupe, pays du ti'punch, beaucoup disent citron vert au lieu de lime (on parle bien ici de confusion lié au nom, pas lié au gout ou à l'agrume en lui même).

a écrit : Eh bien justement si, pour avoir été bien souvent en Guadeloupe, pays du ti'punch, beaucoup disent citron vert au lieu de lime (on parle bien ici de confusion lié au nom, pas lié au gout ou à l'agrume en lui même). Je ne vois pas le rapport. On ne dit pas qu'il ne faut pas dire citron vert, on dit que le citron vert est une variété différente du citron tout court. Pas comme la tomate verte qui est une tomate pas mûre. Citron vert est le nom usuel, personne ne dit lime.

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : Je ne vois pas le rapport. On ne dit pas qu'il ne faut pas dire citron vert, on dit que le citron vert est une variété différente du citron tout court. Pas comme la tomate verte qui est une tomate pas mûre. Citron vert est le nom usuel, personne ne dit lime. Le rapport est justement là et c'est le sujet de l'anecdote! (que tu as apparemment mal lu)
Ce n'est pas une variété différente du citron tout court, ce n'est pas une variété de citron du tout, c'est une tout autre variété d'agrume, c'est une lime, c'est comme si tu décidais d'appeler une orange "citron orangé" sous prétexte que c'est un agrume, donc, si, utiliser le mot citron vert est un abus de langage et justement on devrait dire lime car c'est son vrai nom.

a écrit : Le rapport est justement là et c'est le sujet de l'anecdote! (que tu as apparemment mal lu)
Ce n'est pas une variété différente du citron tout court, ce n'est pas une variété de citron du tout, c'est une tout autre variété d'agrume, c'est une lime, c'est comme si tu décida
is d'appeler une orange "citron orangé" sous prétexte que c'est un agrume, donc, si, utiliser le mot citron vert est un abus de langage et justement on devrait dire lime car c'est son vrai nom. Afficher tout
J'ai bien ri. Je sais lire. Le sujet de l'anecdote c'est que le citron vert n'est pas un citron pas mur contrairement à ce que son nom peut laisser croire. Ce n'est pas de dire qu'il ne faut pas utiliser le terme "citron vert" et encore moins que c'est un abus de langage. Heureusement que tout le monde utilise les noms usuels parce qu'on se comprend très bien comme ça. Si jamais tu demandes une lime pour mettre dans ton rhum on va te demander si tu veux le tourner avec une lime à ongles et ça paraîtra bizarre (alors qu'un tournevis pour tourner la vodka orange c'est normal puisque c'est ce qui a donné son nom à ce cocktail). Ce n'est pas le seul agrume qui a un nom usuel utilisant une autre variété et une couleur puisqu'on dit "pamplemousse rose" pour désigner les pomélos ! Mais ça ne choque que les botanistes.

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Je suis désolé, mais il a raison, le français est plus pauvre que l'anglais.
Sans parler des mots composés, et des mots tirés récemment du français (comme buffet ou entrée), ils ont tout un tas de mots, qui sont pour le coup des vrais mots, tirés directement du français (ou du latin, et d'autres langues
mais surtout du français, je vais y revenir), qui sont dans leur langue depuis tellement longtemps que c'est très dérangeant de les entendre se faire appeler "pas un vrai mot" ou qui "ne compte pas".

Ça vient tout simplement du fait que le français a été parlé à la cour d'Angleterre à partir de 1066 et pendant plusieurs siècles, en tout cas suffisamment longtemps pour que des mots s'intègrent dans le language. Et ça fait bien trop longtemps pour dire qu'ils ne "comptent pas".
C'est aussi parce que cette langue était utilisée par les nobles que ces mots font maintenant partie du langage soutenu, mais il ne sont pas moins de vrais mots qui vont se retrouver dans la littérature (où ça compte bien pour le coup).

Du coup quand un anglais, en écrivant un poème par exemple, va vouloir un synonyme plutôt lyrique du mot "chaud", il aura tous les mots de sa langue, plus le mot "ardent", alors que le français doit faire avec ardent, brûlant et torride. Forcément par rapport au français, ils ont une banque de mots beaucoup plus grande, et Shakespeare aurait d'ailleurs déclaré pour un livre qu'il avait écrit en français, qu'il avait choisi cette langue parce que c'était une langue pauvre.

Voilà.
(Après une petite recherche, j'ai d'ailleurs trouvé que selon une linguiste reconnue (Henriette Walter), je cite, " les mots d'origine française représentent les deux tiers du vocabulaire anglais".)
Afficher tout
Il m'arrive quelquefois de dire un mot anglais dans ma phrase car il apporte la précision fine au sens que je veux donner...
Aussi, souvent, je rajoute le terme anglais quand la phrase peut être équivoque...
- Allons nous promener, je suis (follow)

a écrit : J'ai bien ri. Je sais lire. Le sujet de l'anecdote c'est que le citron vert n'est pas un citron pas mur contrairement à ce que son nom peut laisser croire. Ce n'est pas de dire qu'il ne faut pas utiliser le terme "citron vert" et encore moins que c'est un abus de langage. Heureusement que tout le monde utilise les noms usuels parce qu'on se comprend très bien comme ça. Si jamais tu demandes une lime pour mettre dans ton rhum on va te demander si tu veux le tourner avec une lime à ongles et ça paraîtra bizarre (alors qu'un tournevis pour tourner la vodka orange c'est normal puisque c'est ce qui a donné son nom à ce cocktail). Ce n'est pas le seul agrume qui a un nom usuel utilisant une autre variété et une couleur puisqu'on dit "pamplemousse rose" pour désigner les pomélos ! Mais ça ne choque que les botanistes. Afficher tout Je suis bien d'accord avec toi, bien que d'autres pays fassent bien la distinction, quand ça entre dans le langage populaire c'est quasi impossible de changer ça, mais ça ne rend pas pour autant le terme de citron vert exact, tout comme pour le pamplemousse rose. J'utilise moi même toujours le mot citron vert, et ça ne me choque pas qu'on l'utilise, mais je pense utile de savoir que ce n'est pas réellement une variété de citron.
Et quand j'ai soumis l'anecdote j'avais tout simplement marqué que ce n'est pas un citron (tout court),mur ou pas mur ça ne change rien, donc le sujet et le but de l'anecdote quand je l'ai proposé était justement d'expliqué que d'utiliser ce terme n'est pas exact, elle a été modifié avant d'apparaitre.

a écrit : Un soupçon de rhum ? Un grand verre oui ! Traditionnellement le ti'punch (ti signifiant petit en créole, et donc servi dans un petit verre) est souvent bu d'un seul trait donc tu as tout intérêt que ce soit un petit verre, sinon un grand verre de rhum quasi pur ça va piquer ^^

a écrit : D'ailleurs en Québécois on dit "limette". Voilà pour la petite histoire j'ai demandé à un québécois le mot français pour "lime" et après sa réponse j'étais pas plus avancé... Nous utilisons davantage le mot lime en fait... je n'ai jamais entendu le mot limette dans ma belle province.
Bonjour les cousins! :)

Posté le

android

(4)

Répondre

a écrit : Nous utilisons davantage le mot lime en fait... je n'ai jamais entendu le mot limette dans ma belle province.
Bonjour les cousins! :)
À vrai dire, c'est indiqué dans la source wikipédia, lime et limette sont encore deux agrumes différents, à ne pas confondre.
Donc limette ne désigne pas notre "citron vert", lime oui.
Compliqué tout ces agrumes ^^
Puis, même si certaines de vos expressions et votre accent nous font bien rigoler, au niveau des termes dans le langage vous êtes souvent plus proche du vrai français que nous le sommes nous même.