Une vaccination contre la variole un peu particulière

Proposé par
le
dans

Au XVIIIe siècle, époque où la variole était endémique, la vaccination consistait à introduire, dans la bouche ou le nez d'un individu sain, de la croute ou du pus provenant des pustules d'un individu infecté. Le taux de mortalité était ainsi réduit à 1% (au lieu de 30).

Cette technique fut introduite en 1717 en Angleterre, de Chine et d'Inde, où elle était pratiquée depuis des centaines d'années déjà, mais fut très contestée car il arrivait que les personnes vaccinées tombent malades et meurent des suites mêmes de la vaccination.


Commentaires préférés (3)

C'est assez gore quand même. Ce que j'aimerais savoir c'est comment il on fait pour le trouver lol

Posté le

unknown

(157)

Répondre

Franchement manger du pus ou des croutes, c'est trop répugnant !
Mais d'un autre coté c'est vrais qu'un vaccin c'est l'introduction du mal dans l'organisme saint... Mais tout de même ! Du pus, je suis choqué là !
mdr !

Posté le

unknown

(141)

Répondre


Tous les commentaires (73)

C'est assez gore quand même. Ce que j'aimerais savoir c'est comment il on fait pour le trouver lol

Posté le

unknown

(157)

Répondre

Franchement manger du pus ou des croutes, c'est trop répugnant !
Mais d'un autre coté c'est vrais qu'un vaccin c'est l'introduction du mal dans l'organisme saint... Mais tout de même ! Du pus, je suis choqué là !
mdr !

Posté le

unknown

(141)

Répondre

"Bien, je vais vous prescrire des croûtes à avaler et des gouttes de pus."
"NoooooOoon !"
Fardadet46, oui je trouve que ça ressemble bien finalement à l'homéopathie d'aujourd'hui si je ne me trompe pas !

Posté le

unknown

(13)

Répondre

Il y a toujours des personnes qui tombent malade à cause des vaccins même si ça réduit tout de même le nombre de malade.

Posté le

unknown

(9)

Répondre

Bon, le café va avoir du mal à passer mais c'est le principe du vaccin tout compte fait. Je pense l'anecdote valable. A confirmer, y'a-t'il un médecin dans la salle? Je ne me sens pas bien.
.

Posté le

unknown

(9)

Répondre

Pour lejux : les chinois ont observés que les vachers ne tombaient pas malade lors d'épidémies de variole. Il existe une forme de variole de la vache qui est moins forte pour l'homme et le protège de la variole humaine. Les premières vraies expériences sur la vaccination de Jenner étaient faites avec du pu de vaches... D'ailleurs, "vaccin" provient de "vache".

Posté le

unknown

(30)

Répondre

Si on tape variole dans recherche, on trouve 2 autres anecdotes qui la complète. Une qui explique comment ce traitement a été découvert, et l'autre qui explique que c'est la seule maladie éradiquée (depuis 77 cf l'OMS) et les dangers que représentent les échantillons conservés en labo (si guerre bactériologique).

Posté le

unknown

(14)

Répondre

Hum, c'est étrange, moi j'avait toujours appris que l'on faisait une entaille chez les individus, puis l'on y mettait la bacterie, et non par ingestion...
Par ailleur il ne s'agissait pas la d'une vaccination mais d'une variolisation, car le virus n'est pas affaiblit en laboratoire .

Posté le

unknown

(10)

Répondre

@Gapih-Hon
Non c'est à peu près le principe de la vaccination actuelle, l'homéopathie elle de contente de renforcer nos défenses immunitaires à l'aide d'huiles, de plantes, toussa quoi, mais n'utilise jamais la maladie elle même.

Posté le

unknown

(5)

Répondre

Pouahhhh hard quand même c'est c qu'on appelle soigné le mal par le mal

Posté le

unknown

(3)

Répondre

C pour ça que dans les hôpitaux on nous fait manger de la m.., c un vaccin contre les bactéries intestinales, bahhhh ouais

Posté le

unknown

(0)

Répondre

C'est encore la technique de vaccination utilisé pour les virus aujourd'hui : les vaccins contiennent les virus eux-mêmes (neutralisés, certes).

Ça ne se fait pas par ingestion mais bien par intra-veinneuse, mais le principe est le même.

Posté le

unknown

(4)

Répondre

C'est un anglais Jenner qui s'aperçut que les lésions présentes sur les vaches atteint de la vaccine ressemblait fortement aux lésions observées chez les patient atteint de variole. Il constata aussi que les fermiers exposés a la vaccine était plus résistant a la variole et inventa la vaccination en injectant en sous cutanée des croutes de vaccine réduit en poudre.

Posté le

unknown

(7)

Répondre

Endémique... Apprendre la définition de ce mot et ne plus l'utiliser a tort ;).
Et de fait se coucher moins bête.

Posté le

unknown

(2)

Répondre

@ Anaismvnl... Endémique : En médecine, une maladie est dite endémique d'une région si elle y sévit de manière permanente. Dans ce contexte, je pense donc qu'on peut utiliser ce mot...

@ Shadow249... En effet, la technique évoquée dans l'anecdote est appelée variolisation, mais il me semblait plus simple d'évoquer le terme de vaccination, car finalement, la variolisation est une forme de vaccination... Personnellement, je n'ai pas entendu parler de la technique que tu évoques, donc je laisse la parole à plus avisés que moi...

Posté le

unknown

(1)

Répondre

A vrai dire c'est la "trangression" de la definition première d'endemique. On trouve ta definition un peu partout sur le net mais pourtant initialement endémique c'est relatif a une région (espèce endémique etc...), rien a voir avec la prevalence d'une maladie, le domaine médical en a fait un mesusage.
Je sais, je sais je chipote. C'est pas cool. Je m'arrête la.

Posté le

unknown

(6)

Répondre