Les Formule 1 démarrent grâce à de l'eau chaude

Proposé par
le
dans

Commentaires préférés (3)

a écrit : Pourquoi garde-t-on le moteur à pistons, alors qu'un réacteur d'avion serait bien plus efficace et fiable? ;-) Je ne pense pas que les freins d'une F1 tiennent le coup..

a écrit : Pourquoi garde-t-on le moteur à pistons, alors qu'un réacteur d'avion serait bien plus efficace et fiable? ;-) Le Thurst SSC avait deux moteurs à réaction. C'est le seul véhicule terrestre à avoir passé le mur du son, il allait à 1227 km/h. Mais il allait en ligne droite, et était totalement impossible à manoeuvrer, là où une F1 doit pouvoir faire des tours de circuit sans se forcer.

Il est important que le moteur soit à température dès son démarrage. Ce dernier est conçu pour fonctionner principalement en condition de course, c'est à dire à une température si élevée que certaines pièces vont se déformer. Par exemple les pistions ne sont pas parfaitement rond à froid, et retrouvent leur forme idéal à chaud. Faire tourner le moteur à froid engendrerait une usure prématurée du bloc moteur. À savoir que la durée de vie d'un moteur de F1 est d'environ 1.500km, quand nos voitures de tous les jours supportent sans difficultés les 200.000km. Cette faible durée de vie est en grande partie due aux régimes de rotations très élevés du moteur. Pour comparaison, un moteur essence disons standard à un régime maxi aux alentours de 7.000tr/min, alors qu'on V8 de F1 peut tourner jusqu'à 20.000tr/min. Ces hauts régimes engendrent de l'usure accélérée sur de nombreuses pièces mécaniques.


Tous les commentaires (149)

Pourquoi garde-t-on le moteur à pistons, alors qu'un réacteur d'avion serait bien plus efficace et fiable? ;-)

a écrit : Pourquoi garde-t-on le moteur à pistons, alors qu'un réacteur d'avion serait bien plus efficace et fiable? ;-) Je ne pense pas que les freins d'une F1 tiennent le coup..

a écrit : Pourquoi garde-t-on le moteur à pistons, alors qu'un réacteur d'avion serait bien plus efficace et fiable? ;-) Le Thurst SSC avait deux moteurs à réaction. C'est le seul véhicule terrestre à avoir passé le mur du son, il allait à 1227 km/h. Mais il allait en ligne droite, et était totalement impossible à manoeuvrer, là où une F1 doit pouvoir faire des tours de circuit sans se forcer.

D'ailleurs l'eau chaude n'est pas juste balancée sur le moteur mais elle passe par les circuits de refroidissement.

Posté le

android

(4)

Répondre

a écrit : Je ne pense pas que les freins d'une F1 tiennent le coup.. Tu serais étonné
Ils ont des freins qui freinent 3 fois mieux que nos voitures du quotidien
Le problème serait juste le volume du moteur

J'ai entendu dire que les Formule 1 ont tellement d' adhérence au sol que, lancées à pleine vitesse, elle pourrait rouler sur plafond complétement à levers toute seul, sans aucun artifice pour les retenir de tomber. L'aire les collerait au plafond.
Si un connaisseur pouvait affirmer où démentir.

On compte pratiquement 600 ingénieurs français (toutes ecuries confondus) du coup le nombre d'ingénieurs toutes nations confondus en F1 doit être hallucinant.. je me demande pourquoi, avec tous ces ingénieurs (et pour la plupart des ingénieurs materiaux), une solution moins problématique n'a pas été trouvé.?

Posté le

android

(8)

Répondre

a écrit : Je ne pense pas que les freins d'une F1 tiennent le coup.. Comme pour l'ex-navette spatiale, qui d'ailleurs est un planeur à l'atterrissage, il suffirait de munir le véhicule d'une sorte de parachute.
Tant pis pour les suivants attardés...

Un moteur de F1 fait environ 750ch et les gaz d'échappement peuvent monter à plus de 900 degrés! En savant qu'un four fait environ 250 degrés, je sais ou je vais faire cuire mon poulet moi le dimanche!

a écrit : J'ai entendu dire que les Formule 1 ont tellement d' adhérence au sol que, lancées à pleine vitesse, elle pourrait rouler sur plafond complétement à levers toute seul, sans aucun artifice pour les retenir de tomber. L'aire les collerait au plafond.
Si un connaisseur pouvait affirmer où démentir.
Il y a une anecdote sur SCMB qui en parle

Posté le

android

(4)

Répondre

a écrit : Pourquoi garde-t-on le moteur à pistons, alors qu'un réacteur d'avion serait bien plus efficace et fiable? ;-) Ça ne serait pas plus performant pour enchaîner les accélérations et décélérations ou alors ça consommerait beaucoup trop. On ne parle pas de courses de dragsters ici. Quant au moteur rotatif il consomme aussi beaucoup plus. Or la quantité d'essence est limitée par le règlement pour lutter contre les excès justement.

Les coûts des pièces de F1 sont astronomiques. Par exemple pour un arbre à came (la pièce actionnant les pistons) comptez environ... 40 000 euros ! Cela s'explique par la précision très élevée de ces pièces
Source : l'entreprise où je bosse

Posté le

android

(16)

Répondre

Il est important que le moteur soit à température dès son démarrage. Ce dernier est conçu pour fonctionner principalement en condition de course, c'est à dire à une température si élevée que certaines pièces vont se déformer. Par exemple les pistions ne sont pas parfaitement rond à froid, et retrouvent leur forme idéal à chaud. Faire tourner le moteur à froid engendrerait une usure prématurée du bloc moteur. À savoir que la durée de vie d'un moteur de F1 est d'environ 1.500km, quand nos voitures de tous les jours supportent sans difficultés les 200.000km. Cette faible durée de vie est en grande partie due aux régimes de rotations très élevés du moteur. Pour comparaison, un moteur essence disons standard à un régime maxi aux alentours de 7.000tr/min, alors qu'on V8 de F1 peut tourner jusqu'à 20.000tr/min. Ces hauts régimes engendrent de l'usure accélérée sur de nombreuses pièces mécaniques.

a écrit : Ça ne serait pas plus performant pour enchaîner les accélérations et décélérations ou alors ça consommerait beaucoup trop. On ne parle pas de courses de dragsters ici. Quant au moteur rotatif il consomme aussi beaucoup plus. Or la quantité d'essence est limitée par le règlement pour lutter contre les excès justement. Je plaisantais, évidemment. Et l'ai souligné.

a écrit : On compte pratiquement 600 ingénieurs français (toutes ecuries confondus) du coup le nombre d'ingénieurs toutes nations confondus en F1 doit être hallucinant.. je me demande pourquoi, avec tous ces ingénieurs (et pour la plupart des ingénieurs materiaux), une solution moins problématique n'a pas été trouvé.? Parceque ca n'est pas une solution problématique, il n'y a aucune raison d'en chercher une autre.

Je pense que le journaliste de la première source ne buvait pas que de l'eau en écrivant son article car Henry Saint-Michel devient Saint-Henry au fil du texte... Peut on en déduire que la voiture est plutôt réchauffée avec du vin chaud ?

a écrit : Les coûts des pièces de F1 sont astronomiques. Par exemple pour un arbre à came (la pièce actionnant les pistons) comptez environ... 40 000 euros ! Cela s'explique par la précision très élevée de ces pièces
Source : l'entreprise où je bosse
C'est grace a tout cet argent que je peux faire des super siestes le dimanche.

a écrit : À quand les moteurs à eau? Mais ça existe: la synthèse chlorophyllienne ne demande que H²O, CO², de la lumière, et des traces d'éléments minéraux pour produire de l'énergie. En particulier à l'Université de Glasgow, un laboratoire cherche à l'imiter.

a écrit : Pourquoi garde-t-on le moteur à pistons, alors qu'un réacteur d'avion serait bien plus efficace et fiable? ;-) On n'a pas encore trouvé mieux que le moteur à combustion interne pour la disponibilité immédiate de puissance transmise aux roues. Accélérer , freiner, accélérer de nouveau, freiner encore etc... Essaye avec une turbine qui pousse de l'air tu risque pas de faire mieux qu'une f1