Les Formule 1 démarrent grâce à de l'eau chaude

Proposé par
le
dans

Tous les commentaires (149)

a écrit : Comme pour l'ex-navette spatiale, qui d'ailleurs est un planeur à l'atterrissage, il suffirait de munir le véhicule d'une sorte de parachute.
Tant pis pour les suivants attardés...
Un parachute à chaque virage ?

a écrit : J'ai entendu dire que les Formule 1 ont tellement d' adhérence au sol que, lancées à pleine vitesse, elle pourrait rouler sur plafond complétement à levers toute seul, sans aucun artifice pour les retenir de tomber. L'aire les collerait au plafond.
Si un connaisseur pouvait affirmer où démentir.
C'est vrai, en 2010 avec les appuis aérodynamiques de l'époque, une F1 aurait pu rouler au plafond rien qu'avec la force de l'air sur les ailerons à une vitesse de 180 km/h, sachant qu'elles peuvent atteindre facilement les 350 km/h...
D'ailleurs la vitesse maxi n'est pas du à la limitation de puissance du moteur, c'est simplement le meilleur compromis tiré de la boite de vitesse pour aller le plus vite possible mais surtout pour accélérer le plus rapidement possible. Le but n'est pas de rouler le plus vite dans les lignes droites mais c'est de faire le temps au tour le plus faible !
Les F1 de 2015 ont atteint les 900 ch (puissance thermique + hybride). Et cette année ça va être sans doute battu !

a écrit : Il est important que le moteur soit à température dès son démarrage. Ce dernier est conçu pour fonctionner principalement en condition de course, c'est à dire à une température si élevée que certaines pièces vont se déformer. Par exemple les pistions ne sont pas parfaitement rond à froid, et retrouvent leur forme idéal à chaud. Faire tourner le moteur à froid engendrerait une usure prématurée du bloc moteur. À savoir que la durée de vie d'un moteur de F1 est d'environ 1.500km, quand nos voitures de tous les jours supportent sans difficultés les 200.000km. Cette faible durée de vie est en grande partie due aux régimes de rotations très élevés du moteur. Pour comparaison, un moteur essence disons standard à un régime maxi aux alentours de 7.000tr/min, alors qu'on V8 de F1 peut tourner jusqu'à 20.000tr/min. Ces hauts régimes engendrent de l'usure accélérée sur de nombreuses pièces mécaniques. Afficher tout Merci pour ces explications!très intéressant! J'avais pas bien compris mais maintenant oui!=)
C'est cool les gens qui s'y connaissent en un domaine et qui le partage!=)

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Comme pour l'ex-navette spatiale, qui d'ailleurs est un planeur à l'atterrissage, il suffirait de munir le véhicule d'une sorte de parachute.
Tant pis pour les suivants attardés...
... heu une navette spatiale un planeur ?

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Je ne pense pas que les freins d'une F1 tiennent le coup.. Car les règlements du sport automobile ont pour fond de faire progresser les constructeurs auto dans des domaines transposables au public. De plus les incendies seraient systématiques en cas de collision.
Bon barbecue!

a écrit : ... heu une navette spatiale un planeur ? Oui, durant sa phase de descente et donc jusqu'à l'atterrissage compris les navettes spatiales n'étaient pas propulsées, elles étaient donc en vol plané.

Votre véhicule diesel de tout les jours est sûrement équipé d'un réchauffeur de liquide de refroidissement (LDR), pour que le moteur soit à sa meilleure température au plus vite. C'est surtout pour limiter la surconsommation tant que le moteur n'est pas chaud. (Et aussi contre l'usure, pour le confort des passagers...)
C'était déjà monté sur un dCi de 2001 : 3 réchauffeurs s'allument avec le moteur jusqu'à obtenir un LDR à 75 degré, le 4eme déclenche si la température extérieure est inférieure à 7degrés.
Même principe avec la "modyne" qui aide à chauffer (réguler) l'huile moteur via un échangeur avec le LDR.
Source: Revue Technique Automobile Mégane 1 Diesel.

Les gros groupes électrogènes qui ont pourtant des tolérances énormes , doivent être chauffés à 70°c en permanence. Ils sont immédiatement disponibles en cas de coupure de courant. Si le réchauffeur est hs, le groupe démarre quand même, mais au prix d'une usure prématurée.

a écrit : Mais ça existe: la synthèse chlorophyllienne ne demande que H²O, CO², de la lumière, et des traces d'éléments minéraux pour produire de l'énergie. En particulier à l'Université de Glasgow, un laboratoire cherche à l'imiter. Fait par le MIT. une feuille qui produit de l'électricité ou du sucre.

a écrit : À quand les moteurs à eau? Ils existent déjà, seulement, tous les brevets de moteur 'propres' sont directement racheter par les multinationales comme total exxon etc.. Le moteur de demain existe, il faut 'juste' vider notre terre de la dernière goûte de pétrole avant d'y avoir accès

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Les coûts des pièces de F1 sont astronomiques. Par exemple pour un arbre à came (la pièce actionnant les pistons) comptez environ... 40 000 euros ! Cela s'explique par la précision très élevée de ces pièces
Source : l'entreprise où je bosse
Et tu bosses où

a écrit : Oui, durant sa phase de descente et donc jusqu'à l'atterrissage compris les navettes spatiales n'étaient pas propulsées, elles étaient donc en vol plané. HAHAHAHA cette blague ! Si ils pouvaient diriger la navette c'est seulement grâce à des mini volets et grâce à sa vitesse de descente rien d'autre. Les navettes ne sont pas pourvues d'aile et n'ont que leur fuselage de portant. Autrement dit c'est un cailloux. Un cailloux ne plane pas mais il tombe. Donne les des moyens de déplacement (volet + vitesse) et ils pourra se mouvoir mais c'est tout.

a écrit : HAHAHAHA cette blague ! Si ils pouvaient diriger la navette c'est seulement grâce à des mini volets et grâce à sa vitesse de descente rien d'autre. Les navettes ne sont pas pourvues d'aile et n'ont que leur fuselage de portant. Autrement dit c'est un cailloux. Un cailloux ne plane pas mais il tombe. Donne les des moyens de déplacement (volet + vitesse) et ils pourra se mouvoir mais c'est tout. Afficher tout Toi t'es un peu spécial, non ?

Qu'est-ce que tu ne comprends pas dans le principe du vol plané ? Contrôler un aérodyne grâce à sa vitesse et à ses surfaces mobiles est l'essence-même du vol plané...
Accessoirement, évidemment que les navettes sont pourvues d'ailes, tu ne serais pas en train de confondre avec les objets qui font une rentrée atmosphérique balistique style Soyouz ?
Quant à ton caillou, s'il est pourvu d'ailes, de surfaces mobiles et que tu le contrôles si bien que tu peux le faire atterrir où tu veux, eh bien il plane que tu le veuilles ou non.

a écrit : HAHAHAHA cette blague ! Si ils pouvaient diriger la navette c'est seulement grâce à des mini volets et grâce à sa vitesse de descente rien d'autre. Les navettes ne sont pas pourvues d'aile et n'ont que leur fuselage de portant. Autrement dit c'est un cailloux. Un cailloux ne plane pas mais il tombe. Donne les des moyens de déplacement (volet + vitesse) et ils pourra se mouvoir mais c'est tout. Afficher tout www.google.fr/search?q=navette&prmd=ivns&source=lnms&tbm=isch&sa=X&ved=0ahUKEwjtvqiNw7rKAhXMfRoKHVAIC-kQ_AUIBigB#mhpiv=0

on est loin d'un planeur, mais surtout très loin d'un cailloux...
On ne reviendra pas sur la finesse ;)

Alheal ne dit pas que des conneries, même si je ne suis pas toujours d'accord avec lui ^^

Posté le

windowsphone

(1)

Répondre

a écrit : Toi t'es un peu spécial, non ?

Qu'est-ce que tu ne comprends pas dans le principe du vol plané ? Contrôler un aérodyne grâce à sa vitesse et à ses surfaces mobiles est l'essence-même du vol plané...
Accessoirement, évidemment que les navettes sont pourvues d'ailes, tu ne serais pa
s en train de confondre avec les objets qui font une rentrée atmosphérique balistique style Soyouz ?
Quant à ton caillou, s'il est pourvu d'ailes, de surfaces mobiles et que tu le contrôles si bien que tu peux le faire atterrir où tu veux, eh bien il plane que tu le veuilles ou non.
Afficher tout
Je comprends très bien le principe du vol plané puisque je te l'ai écrit juste avant (vitesse+volets) mais tu as du passer trop vite sur ce passage ce n'est pas un soucis ca arrive de zapper quelques mots. Ce n'est que son fuselage qui est porteur (en gros c'est le fuselage et tout de suite de petites ailles) autrement dit il n'a pas beaucoup de surface alaire. La navette est dotée d'une finesse de 3 ou 4 contre environ 50 pour un planeur. Ne confond pas les 2, dire qu'une navette est un planeur à l'atterrissage est totalement faux c'est pourquoi je réagis (un peu trop vivement certes désolé je m'emporte).

a écrit : www.google.fr/search?q=navette&prmd=ivns&source=lnms&tbm=isch&sa=X&ved=0ahUKEwjtvqiNw7rKAhXMfRoKHVAIC-kQ_AUIBigB#mhpiv=0

on est loin d'un planeur, mais surtout très loin d'un cailloux...
On ne reviendra pas sur la finesse ;)

Alheal ne dit pas que d
es conneries, même si je ne suis pas toujours d'accord avec lui ^^ Afficher tout
Hé non en terme de finesse on bien plus près d'un cailloux que d'un planeur.
La finesse d'un cailloux est de 1
La finesse d'un planeur en moyenne (dépend du type de planeur): 50
La finesse d'une navette entre 3 et 4

a écrit : Hé non en terme de finesse on bien plus près d'un cailloux que d'un planeur.
La finesse d'un cailloux est de 1
La finesse d'un planeur en moyenne (dépend du type de planeur): 50
La finesse d'une navette entre 3 et 4
je n'ai pas dit que la navette était un bon planeur ;)

mais à ce jeux là, aucune surface mobile ne permettra a un cailloux de planer... Et sa finesse est de 0 !

Certes, c'est plus proche que de 50.... :P

Posté le

windowsphone

(0)

Répondre

a écrit : je n'ai pas dit que la navette était un bon planeur ;)

mais à ce jeux là, aucune surface mobile ne permettra a un cailloux de planer... Et sa finesse est de 0 !

Certes, c'est plus proche que de 50.... :P
Pas faux, my bad, mais voilà où je voulais en venir, elle est un très mauvais planeur. Il ne faut dire qu'elle en est un à une phase particulière du vol.
Bref on s'éloigne du sujet :/ ...

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Pas faux, my bad, mais voilà où je voulais en venir, elle est un très mauvais planeur. Il ne faut dire qu'elle en est un à une phase particulière du vol.
Bref on s'éloigne du sujet :/ ...
Bien sûr que si elle en est un... Qu'on parle d'un Nimbus 4 à 60 de finesse ou d'une table basse avec surface mobiles de 0,5 de finesse, dès lors qu'on évoque un vol contrôlé sans propulsion aucune, on est dans le vol plané, il n'y a pas de distinction selon si c'est "un bon planeur ou un mauvais planeur" (Les Inconnus rpz). La navette spatiale est en mode planeur durant sa phase de descente atmosphérique, un point c'est tout, je ne vois pas ce que tu contestes là-dedans...
Je vois que tu es apparemment en master aéro, il est assez étonnant que tu ne comprennes pas ce concept.
Tu dois être au moins au courant des équations de vol basiques à la : Rz = 1/2(ρ).S.V².Cz Ceteris paribus, évidemment un planeur aura proportionnellement à son poids un meilleur Cz qu'une navette spatiale ou une table basse, mais il y a justement en aéronautique un adage qui dit que "même un fer à repasser peut voler, pourvu qu'il ait assez de vitesse", ce que tu peux voir dans l'équation de la portance en augmentant radicalement le facteur vitesse même avec un coefficient de portance pourri de base.

Donc non un caillou ne peut pas être régi par la physique du vol plané (mais seulement du vol balistique), mais la navette spatiale, moi qui saute avec des palmes aux mains et aux pieds, un planeur de compétition ou un A380 si.