L'homme qui lança la mode du suicide dans un cratère de volcan

Proposé par
Invité
le

Tous les commentaires (94)

a écrit : pas plus que sauter sous un train... faut juste être un peu fêlé, rien ne mérite qu'on meure volontairement Imagine tu tue ton enfant dans un accident ....

Posté le

android

(0)

Répondre

Vu la chaleur que dégage la lave il est peut être mort avant même de toucher celle ci, mais bon triste anecdote quand même... la vie est tellement belle.

Il ne faut pas oublier que la culture japonaise a un tout autre rapport au suicide. Notre culture et nos valeurs sont fondées sur le christianisme, où le fait de se suicider est vraiment mal vu (non accès au paradis), alors que dans la culture nippone, se suicider permet de corriger une faute grave ou est la cause d'une honte profonde (beaucoup de jeunes se suicident parce qu'ils n'arrivent à rentrer à l'université par exemple).

Posté le

android

(44)

Répondre

a écrit : Du coup il a fondu avant de mourir xD Tu l'as pris pour une glace au citron ?

Posté le

android

(4)

Répondre

a écrit : Je n'arrive pas à imaginer comment on peut en arriver au suicide. Mais je comprends que certains aient envi de mettre fin à une vie de souffrance. Je trouve ça très insensible et intellectuellement invalide de réduire tous les suicidaires a des "fêlés". Il s'agit plus qu'on ne le croit des choix réfléchis. (je ne fait pas l'apologie du suicide. Je pense qu'il faut empêcher les personnes d'en commettre. Mais je pense que les suicidaires ne sont pas à traiter comme des fous ou des enfants). Afficher tout a ma connaissance, il n'y a que deux motivations au suicide. le suicide phylosophique et le suicide pour des problemes socio-psychologique. ce dernier peut se resumer a ces mot "je vais au pont, si en chemin une personne me souris, je ne sauterais pas.

a écrit : Ben non, puisqu'il n'y a pas d'homicide. Pour tentative d'homicide alors ?

Posté le

android

(3)

Répondre

C'est pas mal comme façon de mourrir, c'est beau symboliquement.

En attendant, pour ceux qui ont un proche dont ils sentent qu'il pourrait se tuer ou qui a déjà fait une tentative, MÉFIEZ-VOUS, méfiez-vous bien quand vous voyez que d'un coup il a l'air d'aller bien, il est joyeux, sympa, et vous donne l'impression d'avoir résolu son problème, vous ne vous inquiétez plus pour lui. Pourtant, bien souvent son allégresse est dûe au fait que la personne a déjà pris sa décision: elle sait le moyen et le moment de sa mort, et elle est heureuse de savoir qu'elle a enfin trouvé le courage de quitter ce monde. Quelques jours après le changement d'humeur c'est la mort et tout le monde est surpris.

Il on du se réveiller dans un feu aussi

a écrit : a ma connaissance, il n'y a que deux motivations au suicide. le suicide phylosophique et le suicide pour des problemes socio-psychologique. ce dernier peut se resumer a ces mot "je vais au pont, si en chemin une personne me souris, je ne sauterais pas. Je suis d'accord, le suicide ne se résume pas à un comportement qui serait uniquement lié à des seuls troubles mentaux.
Lorsque tu évoques le suicide philosophique, tu penses sans doute à Sénèque.
Tu parles de suicides socio-psychologiques, d'accord là aussi, car il ne fait pas oublier les suicides provoqués par des situations sociales, avec notamment les suicides professionnels dans certaines entreprises, par les licenciements, mais aussi chez les soignants soumis à des conditions de travail pénibles, voire intenables et allant en s'aggravant. Je pense notamment aux suicides d'infirmières. Nulle "folie" ici, même si les pouvoirs publics attribuent ces suicides à des "problèmes personnels et familiaux" pour ne pas avoir à se pencher sur l'aggravation des conditions de travail que leur politique induit.

Le suicide un choix, ou un manque de choix ? Vous avez 4h

Un volcan en activité ?

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Je n'arrive pas à imaginer comment on peut en arriver au suicide. Mais je comprends que certains aient envi de mettre fin à une vie de souffrance. Je trouve ça très insensible et intellectuellement invalide de réduire tous les suicidaires a des "fêlés". Il s'agit plus qu'on ne le croit des choix réfléchis. (je ne fait pas l'apologie du suicide. Je pense qu'il faut empêcher les personnes d'en commettre. Mais je pense que les suicidaires ne sont pas à traiter comme des fous ou des enfants). Afficher tout J'ai dit fêlé car je pense que ça peut arriver à des gens "normaux" - qui sont ces gens normaux, on est tous différents les une des autres - qui subissent un choc grave
et je pense
que personne n'est à l'abri
qu'au moment où on commet cet acte, on n'a pas toute sa raison

a écrit : On ne peut pas flotter sur de la lave.
La température est telle qu'on meure déshydraté et/ou brûlé vif, et quasiment désintégré, avant même de toucher la lave. Quand ce qu'il restait de son corps a "plongé" dans la lave, il a fini de se désintégrer.
Et je pense même qu'il est mort bien avant de toucher la lave juste avec les émanations toxiques (dioxyde de carbone, dioxyde de soufre, monoxyde de carbone, sulfure d'hydrogène, chlorure d'hydrogène, etc…)

Pour se faire une bonne idée (enfin je pense) de ce qui peut se passer quand on tombe dans la lave, y a le Because Science sur la chute de Gollum et de l'anneau à la fin du Retour Du Roi (si vous êtes un peu anglophones).
Je mets le lien pour les potentiels intéressés : youtu.be/F_dtD9BluAs

Je l'avais déjà dit dans d'autres anecdotes mais je le répète : ce monde part complètement en vrille... et ce depuis bien longtemps...

Anecdote intéressante, merci ! Attention cependant, une des sources précise que Kiyoko Matsumoto était une fille. Rien qui ne change grand chose à l'anecdote, cela dit ^_^

Posté le

android

(7)

Répondre

Pour resumer, lorsqu'on tombe dans la lave:
-avant d'atteindre la lave, l'air chaud et les vapeurs respirées detruisent quasi-instantanément toutes les muqueuses
(Bouches, nez, yeux, poumons) et brûlent la peau.
-Lors du choc, la lave etant 3 fois plus dense que le corps humain, vous vous brisez les os.
-avec la vitesse, vous pouvez en bonus vous enfoncer dans la lave, puis remonter a la surface (le corps etant moins dense que la lave).
-a la surface, ce qui reste de votre corps va tres brutalement fondre
Il se peut aussi (rien de sûr) qu'il se produise l'effet Leindenfrost avec votre corps ce qui rendrait la scene encore plus macabre...

L'effet Leindenfrost ? C'est lorsque, par exemple vous lancez de l'eau sur une plaque tres chaude, et que les petites gouttes d'eau se mettent à "glisser" un peu partout (En gros entre la goutte et la plaque il y a une couche de vapeur d'eau qui se forme et isole la goutte de la plaque)


Disons que c'est pas le moyen le plus soft de mourrir.

Posté le

android

(23)

Répondre

il me semble que le Japon a souvent ce genre "d'épidémie" de suicides.
il faut dire que le taut de suicides dans ce pays est terriblement élevé. entre 25 000 et 30 000 par an
sinon, on appelle ça l'effet Werther
fr.wikipedia.org/wiki/Effet_Werther

Comme quoi, les gens sont vraiment des moutons de Panurge ...