L'homme qui lança la mode du suicide dans un cratère de volcan

Proposé par
Invité
le

Tous les commentaires (93)

a écrit : Homicide sur soi-même ? ? Ça ne marche pas avec les lois actuelles ... Si dans kaamelott
-Ahaaaa, et si je me tue moi, vous pouvez rien faire! Vous êtes obligé de me protéger mais vous avez pas le droit de me toucher!

a écrit : Du coup il a fondu avant de mourir xD Merci de m'avoir éclairé sur le pourquoi de votre surnom. JMCMB.

Posté le

android

(11)

Répondre

a écrit : Il ne faut pas oublier que la culture japonaise a un tout autre rapport au suicide. Notre culture et nos valeurs sont fondées sur le christianisme, où le fait de se suicider est vraiment mal vu (non accès au paradis), alors que dans la culture nippone, se suicider permet de corriger une faute grave ou est la cause d�39;une honte profonde (beaucoup de jeunes se suicident parce qu'ils n'arrivent à rentrer à l'université par exemple). Afficher tout Ce n'est pas mal vu, c'est carrément un péché mortel!
Heuuu, j'me comprends.

a écrit : a ma connaissance, il n'y a que deux motivations au suicide. le suicide phylosophique et le suicide pour des problemes socio-psychologique. ce dernier peut se resumer a ces mot "je vais au pont, si en chemin une personne me souris, je ne sauterais pas. Elémentaire, mon cher Watson, il y a toujours une explication psychiatrique improuvable dans le fait de se foutre en l'air. D'ailleurs, le taux de suicide augmente, ça prouve qu'on a tout compris au schmilblik!
Pfff!

Analyse personnelle: effondrement du taux d'endorphines dans le citron.

a écrit : Je l'avais déjà dit dans d'autres anecdotes mais je le répète : ce monde part complètement en vrille... et ce depuis bien longtemps... Il part en vrille depuis toujours, et ça ne s'arrêtera jamais.

Peut être que l'intelligence humaine n'est pas faite pour le supporter, car il faut l'admettre, plus on est instruits, moins on fait de bébés! ^^

Pour l'anecdote, se jeter dans un volcan, ça a de la gueule, c'est sur, et c'est aussi con que de s'immoler par le feu devant CNN, on peut pas faire pire comme souffrance. Tous les gens qui ont entendu les hurlements d'humains où d'animaux grillés vifs n'en dorment plus la nuit bien qu'ils n'y soient absolument pour rien. (crash aériens, tankistes brûlés dans leur tank, accidents de la route, incendies...)
Quand à ceux qui disent que c'est rapide, étant donné que la lave la plus chaude mesurée ne dépasse pas les 2000°, je vous invite à tenir de pleine main une barre d'acier chauffée à blanc, ça donnera une idée de ce qui se passe. La main va mettre une bonne minute à se consumer, juste la main hein.

Non mais faut être complètement taré pour en finir de cette manière, même le plus stupide des animaux, même les bactéries savent que le feu, y'a rien de plus douloureux au monde!

a écrit : Pour l'anecdote, se jeter dans un volcan, ça a de la gueule, c'est sur, et c'est aussi con que de s'immoler par le feu devant CNN, on peut pas faire pire comme souffrance. Tous les gens qui ont entendu les hurlements d'humains où d'animaux grillés vifs n'en dorment plus la nuit bien qu'ils n'y soient absolument pour rien. (crash aériens, tankistes brûlés dans leur tank, accidents de la route, incendies...)
Quand à ceux qui disent que c'est rapide, étant donné que la lave la plus chaude mesurée ne dépasse pas les 2000°, je vous invite à tenir de pleine main une barre d'acier chauffée à blanc, ça donnera une idée de ce qui se passe. La main va mettre une bonne minute à se consumer, juste la main hein.

Non mais faut être complètement taré pour en finir de cette manière, même le plus stupide des animaux, même les bactéries savent que le feu, y'a rien de plus douloureux au monde!
Afficher tout
Si, il y a pire : se rater à moitié et poursuivre sa vie avec une grave infirmité, en plus des problèmes personnels qui ont conduit à la décision de se suicider, alors qu'on était en meilleure santé jusque là. On risque même d'être tellement handicapé qu'on n'est plus maître de ses mouvements et de ne plus pouvoir tenter un nouveau suicide pour résoudre ses problèmes (les anciens + les nouveaux). La souffrance, ce n'est jamais qu'une réaction chimique dans le cerveau et le plus important c'est que ça ne dure pas toute une vie, alors qu'une vie avec un lourd et nouvel handicap, ça dure... J'avais entendu qu'il y a deux types de suicides : une réelle volonté d'en finir et un appel au secours (qui peut être inconscient). D'où le choix (conscient ou non) de se jeter, par exemple, devant le métro en début de quai ou en fin de quai. Ceux qui se jettent devant le métro en fin de quai espèrent, consciemment ou non, que le conducteur pourra freiner à temps, alors qu'en début de quai, ça ne pardonne pas. Dans tous les cas c'est très traumatisant pour le conducteur qui est aux premières loges. Donc ceux qui se jettent dans un volcan, c'est avec une réelle volonté d'en finir, quelles que soient les brèves souffrances prévisibles.

Posté le

android

(13)

Répondre

On dit que les gens qui se suicident sont des lâches mais je trouve qu'il faut un sacré courage pour renoncer à la vie

Posté le

android

(15)

Répondre

a écrit : Le suicide un choix, ou un manque de choix ? Vous avez 4h C'est un choix, car il n'y en a plus d'autre. J'aimerai tellement comprendre et ressentir une seule seconde ce que pense une personne avant de se suicider. C'est assez glauque mais ça a un côté fascinant.

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : On dit que les gens qui se suicident sont des lâches mais je trouve qu'il faut un sacré courage pour renoncer à la vie Je dirai que c'est un geste égoïste

Posté le

android

(0)

Répondre

Cet endroit est toujours ouvert ?

Si le volcan n'était pas en éruption, peu de chance de mourir asphyxié durant la chute. Par contre de fortes chances de se casser quelques parties du corps, puis de souffrir atrocement pendant quelques secondes avant de s'évanouir et de mourir une voir ensevelie par la lave. Ça pourrait donner ça en vidéo:

www.surlatoile.com/discussion/234148/arriverait-tombiez-lave

a écrit : C'est un choix, car il n'y en a plus d'autre. J'aimerai tellement comprendre et ressentir une seule seconde ce que pense une personne avant de se suicider. C'est assez glauque mais ça a un côté fascinant. Crois moi, tu ne veux pas...je vis avec une personne qui a des antécédents suicidaires et rien que de l'extérieur ce n'est pas facile à vivre. Se remettre d'un traumatisme, physique ou psychique, n'est pas facile du tout et le moindre problème peut paraître impossible à surmonter. Et ce n'est pas le plus dur, car comme pour un alcoolique ou un drogué la personne doit se rendre compte elle même qu'elle doit se faire aider sinon toute tentative de thérapie est vouée à l'échec. De mon point de vue, personne ne devrait souffrir au point d'en avoir des idées noires.
Et pour finir j'ajouterai que dans ces moments d'intenses souffrance, une personne en pleine tentative ne pense plus à rien d'autre que d'en finir, aucun proche (vivant j'entends) ne leur traverse l'esprit. Prenez soin des vôtres...on ouvre les yeux quand le mal est déjà fait bien trop souvent.

Posté le

android

(9)

Répondre

a écrit : Je dirai que c'est un geste égoïste Certes, mais peut on réellement en vouloir à une personne qui porte atteinte à sa vie ?

Posté le

android

(8)

Répondre

Émile Durkheim (sociologue de la fin du XIX début XX ème siècle) aborde ce sujet dans l'introduction de son célèbre livre sur le suicide. Il donne quelques exemples de cas pour lesquels on observe qu'un suicide en particulier peut entraîner par la suite d'autres cas similaires dans une zone géographique proche (même mode opératoire, même lieu etc.). Il évoque l'idée que le suicide peut présenter, dans certains cas, une forme épidémique, les raisons peuvent être variées . Certes de tels travaux ont été en parti controversés depuis mais l'anecdote y fait néanmoins écho !

Vous aussi vous avez une pub sur les volcans entre les anecdotes d'aujourd'hui et celles d'hier ? Ça dit : "Votre enfant va adorer ce kit sur les volcans". C'est d'un goût...

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : Si le volcan n'était pas en éruption, peu de chance de mourir asphyxié durant la chute. Par contre de fortes chances de se casser quelques parties du corps, puis de souffrir atrocement pendant quelques secondes avant de s'évanouir et de mourir une voir ensevelie par la lave. Ça pourrait donner ça en vidéo: <br />
www.surlatoile.com/discussion/234148/arriverait-tombiez-lave
Afficher tout
MERCI car ton commentaire avec le lien est juste parfait car il apporte une reponse precise et surtout testee et ca evite qu on lise des approximations de la part d autres membres de scmb ! D ailleurs la video est impressionnante!!!!!!

a écrit : Je suis d'accord, le suicide ne se résume pas à un comportement qui serait uniquement lié à des seuls troubles mentaux.
Lorsque tu évoques le suicide philosophique, tu penses sans doute à Sénèque.
Tu parles de suicides socio-psychologiques, d'accord là aussi, car il ne fait pas oublier les suicide
s provoqués par des situations sociales, avec notamment les suicides professionnels dans certaines entreprises, par les licenciements, mais aussi chez les soignants soumis à des conditions de travail pénibles, voire intenables et allant en s'aggravant. Je pense notamment aux suicides d'infirmières. Nulle "folie" ici, même si les pouvoirs publics attribuent ces suicides à des "problèmes personnels et familiaux" pour ne pas avoir à se pencher sur l'aggravation des conditions de travail que leur politique induit. Afficher tout
Je ne pense pas qu'il s'agisse de Sénèque puisque celui-ci s'est suicidé sur ordre de l'empereur Néron. Il n'avait pas trop le choix.

Posté le

android

(0)

Répondre