La sixième extinction de masse est en cours

Proposé par
le
dans

Nous vivons actuellement la sixième extinction de masse. La vitesse actuelle d'extinction serait même 10 à 100 fois plus grande que pendant toutes les extinctions massives de l'Histoire. Le responsable semble être l'Homme et il pourrait à terme faire partie des espèces qui disparaîtront.

L'ONU met en avant 5 causes majeures : modification des habitats des espèces, surexploitation, pollution, introduction d'espèces exotiques envahissantes et changements climatiques.


Tous les commentaires (92)

a écrit : Je t'invite à ouvrir la voie, alors Pourquoi ouvrirait-il la voie ? Il ne serait pas suivi, de toute façon.

Oui l'humain détruit mais beaucoup prenne conscience de sa ont le voie rien que sur les commentaire de cette anecdote alors ne perdons pas espoirs

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Oui l'humain détruit mais beaucoup prenne conscience de sa ont le voie rien que sur les commentaire de cette anecdote alors ne perdons pas espoirs l'homme prend conscience de quelque chose ? J'ai plutôt l'impression qu'il reproduit inlassablement les mêmes erreurs en les aggravant toujours plus

a écrit : La surpopulation est la racine de tous les maux. Ne serait-ce pas lié à la sacralisation ancestrale de la fécondité, ainsi qu'aux tabous attachés aux sexualités ludiques et non reproductrices ?

a écrit : moi persso j'espère que l'espèce humaine va disparaître asser vite et foutre la paix a notre planète. C'est typiquement le genre de commentaire mal écrit qui me rend fou. Espérer que l'humain disparaisse. .......déjà pour espérer ça faut être pas net.
Ensuite finir le commentaire par "notre planète". Elle est pas à nous, on la pas acheté.
Et enfin la laisser tranquille......à savoir qu'on soit la ou pas la planète en elle même n'est pas dérangé. C'est notre espace de vie qu'on flingues. Pas la planète qui, elle, sera la encore longtemps après nous.

Posté le

android

(19)

Répondre

a écrit : l'homme prend conscience de quelque chose ? J'ai plutôt l'impression qu'il reproduit inlassablement les mêmes erreurs en les aggravant toujours plus Dans certain pays le nucléaire par exemple on essaye de passé au énergie renouvelable par contre l'Allemagne elle a arrêté ses centrale mais est passé au charbon sa ses un grand pas en arrière , en France on essaye de re introduire des loups des ours, je voie pas dans l'avenir mais on essaye au moin peut être qua la longue on arrivera à évoluer dans le bon sens et que tout les pays arrêteront de massacré ou enlevée les animaux sauvages de leur endroit naturel croisons les doigts

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : C'est typiquement le genre de commentaire mal écrit qui me rend fou. Espérer que l'humain disparaisse. .......déjà pour espérer ça faut être pas net.
Ensuite finir le commentaire par "notre planète". Elle est pas à nous, on la pas acheté.
Et enfin la laisser tranquille......à savoir qu
'on soit la ou pas la planète en elle même n'est pas dérangé. C'est notre espace de vie qu'on flingues. Pas la planète qui, elle, sera la encore longtemps après nous. Afficher tout
Complètement d'accord, c'est facile de souhaiter la disparition de l'Homme quand on sait que de toutes façons ça arrivera pas avant des décennies (voire siècles probablement) et que notre génération n'est pas concernée. L'Homme a sa place sur la Terre, on est le résultat de l'évolution, comme toutes les espèces ici présentes. On a foiré à un moment et depuis on s'arrête plus, mais c'est pas une raison pour souhaiter notre disparition.

Posté le

android

(12)

Répondre

Nos mesurettes sont sans effet. Pendant que l'on fait tout notre possible ici, la Chine fait construire presque gratuitement plus de 100 centrales à charbon en Afrique, pour lui vendre ensuite son charbon (dont elle ne veut plus, la Chine passant au renouvelable à grande échelle). Les industriels démolissent à une cadence effrénée tous les efforts fournis par les citoyens, polluant à tout-va sans le moindre scrupule, sans aucun contrôle, se jouant de toutes les lois et règlements. Dès que des citoyens essaient de leur barrer la route, on leur envoie les CRS pour les gazer, les matraquer, ou l'armée pour leur tirer dessus.

Les groupes industriels et financiers ont pris le contrôle des états, et disposent donc de toute la force publique pour imposer leur volonté. Ces industriels sont unis tandis que les citoyens sont désunis, ou résignés, ou ne se sentent aucunement concernés (merci les médias).

L'inertie de nos sociétés sera donc ce qui les perdra. Le climat change beaucoup plus vite que nos sociétés ne le peuvent. Aucun mouvement mondial ne pourra émerger pour contrer ce qui est devenu inévitable.

La seule chose que nous pouvons faire individuellement est de cesser de faire des enfants, afin qu'ils n'aient pas à assister à ce désastre. Moins il y aura de témoins, moins ce sera difficile. Les enfants qui naissent aujourd'hui assisteront à la fin de l'humanité, bien avant 2100. L'équateur terrestre va devenir invivable dès la fonte du permafrost amorcée, et ses rejets ultra-massifs de méthane. La déglaciation des pôles ne fera qu'empirer l'exode de ces régions. Puis la zone d'invivabilité s'étendra.

Les grandes régions céréalières, actuellement au sommet de leurs rendements, les verront peu à peu diminuer sous les coups de chaleur successifs. La famine se généralisera. En comparaison, la hausse du niveau des mers sera un problème dérisoire.

Nous savons désormais pourquoi le ciel est vide de civilisations extraterrestres. Les espèces évoluées consomment leur monde d'origine trop rapidement pour perdurer. Elles ne se rendent compte que bien trop tard du prix à payer pour les bénéfices incroyables de l'industrialisation. Comment aurions-nous pu le savoir ?

a écrit : J'ai le sentiment que le propos de Braque a été mal interprété.
Il n'a pas remis en cause la responsabilité humaine, il souligne qu'il s'agit d'un phénomène NATUREL auquel l'homme contribue largement.

La nature n'est PAS parfaite. Ou alors celà dépend grandement d
e la définition qu'on donne à ce mot. Les extinctions de masse se produisent fréquemment à l'échelle géologique et lorsque ça arrive, c'est brutal.
Il y a 65 milions d'années, deux années ont suffi à éradiquer les dinosaures suite à la chute de la fameuse météorique et à la série d'événements cataclysmiques qui s'en est suivi.
Par définition, tout ce qui vit est voué à mourir, il en vaut de même pour les espèces, chaque espèce apparaît et disparaît selon un cycle irrépressible.

Irrépressible, c'est le mot. Pour nous, il n'a jamais été question de stopper le réchauffement climatique. C'est hors de notre portée. En revanche, on peut l'influer. Nos déchets et la polution engendrée a fait s'emballer la machine climatique et tout ce qu'on peut faire maintenant, s'est nous donner plus de temps pour limiter l'effet cataclysmique d'un réchauffement brutal et nous adapter.
Afficher tout
Donc puisque on est tous voués a mourir un jour un meutre n'est qu'une accélération du cycle naturel de la vie... ai-je bien compris ton raisonnement ?

L'être humain concerne l'homme et la femme à mettre dans le même panier,si madame et monsieur n'ont pas 25° dans leur cocon familial,bureau,usine,...etc pendant l'hiver.ça va pas,alors que 19° suffirait et pourtant il s'agit d'une.grande cause de réchauffement planétaire.Tout le monde pleurniche si on a pas des températures anormalement élevées l'été et dès qu'il pleut un peu,l'été fût pourri.C'est là que tu te rends compte que l'être humain est inchangeable,ill contribue et évolue vers l'extinction.

Posté le

android

(4)

Répondre

Je pense que 99% des gens sur la terre font attention. Le problème est le 1% qui détiennent les grosses sociétés capitalistes qui ne regardent pas plus loin que le profit. S'ils n'offraient pas ces produits, les gens s'en passeraient...

Posté le

android

(1)

Répondre

Je conseille vivement la lecture du livre : « Comment tout peut s'effondrer », qui est un livre scientifique, simple, cohérent, froidement effrayant et éminemment instructif. Écrit par deux scientifiques Belges: Pablo Servigne et Raphaël Stevens. Préfacé par Yves Cochet, ancien ministre de l'environnement

Arrêtez avec vos commentaires "l Homme ne sait que détruire tout ce qu' il touche",etc... Quand vous le dites, quand vous l écrivez, vous vous incluez dedans? Les multinationales qui déversent leur déchets dans l Amazone ou le Congo, c'est vous? On est tous inconscients de la nature ou c'est une partie de la population humaine qui s'en moque?...

L'être humain sait détruire (no sh*t sherlock) mais il sait aussi Construire voire Réparer!!! Les gens qui travaillent sur des énergies renouvelables et tentent de préserver des écosystèmes ne sont pas des monstres comme Coca-Cola qui épuise les nappes phréatiques, quand même...
Fallait que ça sorte,désolé.

TL;DR : Faites le tri. Concernant vos déchets & concernant votre avis sur la race humaine...

Posté le

android

(8)

Répondre

a écrit : Arrêtez avec vos commentaires "l Homme ne sait que détruire tout ce qu' il touche",etc... Quand vous le dites, quand vous l écrivez, vous vous incluez dedans? Les multinationales qui déversent leur déchets dans l Amazone ou le Congo, c'est vous? On est tous inconscients de la nature ou c'est une partie de la population humaine qui s'en moque?...

L'être humain sait détruire (no sh*t sherlock) mais il sait aussi Construire voire Réparer!!! Les gens qui travaillent sur des énergies renouvelables et tentent de préserver des écosystèmes ne sont pas des monstres comme Coca-Cola qui épuise les nappes phréatiques, quand même...
Fallait que ça sorte,désolé.

TL;DR : Faites le tri. Concernant vos déchets & concernant votre avis sur la race humaine...
Afficher tout
mon avis sur la race humaine est fait depuis longtemps

a écrit : mon avis sur la race humaine est fait depuis longtemps Mais qu'es-tu, dans ce cas? Le chien de ton icône? Permets moi d'en douter... :p (et de douter du fait que les lions savent dactylographer)
Tu ne vas pas me dire que tu te considère comme le responsable de l'extinction du cougar, du dodo? Qu'un pétrolier qui se crashe en mer l'a fait par ta télékinésie? Des humains font ces catastrophes, et des humains comme Jadav Payeng (va voir son histoire, e type est un héros! Je pense même qu' il a eu droit à une anecdote) ont apportés quelque chose à cette planète...

Posté le

android

(7)

Répondre

a écrit : Oui l'humain détruit mais beaucoup prenne conscience de sa ont le voie rien que sur les commentaire de cette anecdote alors ne perdons pas espoirs Ce n'est pas d'espoir dont on a besoin mais d'actions concrètes, et qui plus est à grande échelle :)
Beaucoup prennent conscience de la réalité de notre environnement, mais pour un qui en prend conscience, combien n'en ont absolument rien à battre ? Ou préfèrent faire du fric facile et rapide plutôt que de vivre sans provoquer d'apocalypse ?

a écrit : Je trouve aussi un peu rapide de dire que l'homme est LE responsable; qu'il y contribue largement, soit. Mais Mère Nature a procédé à des purges sévères bien avant son apparition.
À l'échelle géologique, la Terre est très variable, et tout ce qui vit (à part peut-être la plupart des insectes et bac
téries) est menacé.
Consolation: de nouvelles espèces apparaissent sans cesse.
Afficher tout
De base, la vie en elle-même est précaire, après tout l'écosystème a déjà subi des extinction massives à plusieurs reprises sans pour autant que l'être humain soit intervenu. La biosphère est un équilibre instable qui n'a pas franchement besoin d'une espèce trop turbulente.

Donc oui, la vie ça va et ça vient, mais la production industrielle a complètement changé la donne. Donc je suis d'accord, oui l'être humain est en bonne partie responsable :)

a écrit : J'ai le sentiment que le propos de Braque a été mal interprété.
Il n'a pas remis en cause la responsabilité humaine, il souligne qu'il s'agit d'un phénomène NATUREL auquel l'homme contribue largement.

La nature n'est PAS parfaite. Ou alors celà dépend grandement d
e la définition qu'on donne à ce mot. Les extinctions de masse se produisent fréquemment à l'échelle géologique et lorsque ça arrive, c'est brutal.
Il y a 65 milions d'années, deux années ont suffi à éradiquer les dinosaures suite à la chute de la fameuse météorique et à la série d'événements cataclysmiques qui s'en est suivi.
Par définition, tout ce qui vit est voué à mourir, il en vaut de même pour les espèces, chaque espèce apparaît et disparaît selon un cycle irrépressible.

Irrépressible, c'est le mot. Pour nous, il n'a jamais été question de stopper le réchauffement climatique. C'est hors de notre portée. En revanche, on peut l'influer. Nos déchets et la polution engendrée a fait s'emballer la machine climatique et tout ce qu'on peut faire maintenant, s'est nous donner plus de temps pour limiter l'effet cataclysmique d'un réchauffement brutal et nous adapter.
Afficher tout
Merci d'être un des seuls à avoir compris mon propos, conclu par une phrase si absurde que l'ironie m'en paraissait évidente: "nous pouvons continuer, la vie peut se passer de nous".

a écrit : Je trouve aussi un peu rapide de dire que l'homme est LE responsable; qu'il y contribue largement, soit. Mais Mère Nature a procédé à des purges sévères bien avant son apparition.
À l'échelle géologique, la Terre est très variable, et tout ce qui vit (à part peut-être la plupart des insectes et bac
téries) est menacé.
Consolation: de nouvelles espèces apparaissent sans cesse.
Afficher tout
En lisant dans l'ordre chronologique les commentaires de la journée, je suis tombé d'accord avec la position modérée témoignée par l'attitude: "l'homme est partiellement, mais pas totalement responsable".
Cependant j'ai eu peur de la dernière ligne; va-t-on comprendre que le sens est: "si l'on ne prend pas des mesures, la Terre se passera de nous", exprimée d'une façon grinçante?

Hélas, ma crainte n'était que trop justifiée. Pourtant, je préfère cela aux réactions violentes et ridicules provoquées, ou une plaisanterie vaseuse comme on en lit souvent.
Ce manque de recul presque total m'inspire des craintes pour mon pseudo: on va croire que je prends pour héros un général cupide, qui a contribué à détruire la République romaine pour remplacer les institutions par le système impérial.