Les hommes préhistoriques étaient des charognards

Proposé par
le
dans

On présente presque toujours les hommes préhistoriques comme des chasseurs-cueilleurs. Mais, avant d'être de grands prédateurs, les premiers hommes ont aussi été des charognards. L'opportunisme se mêlait alors au charognage actif (dispute des proies aux autres prédateurs).


Tous les commentaires (117)

a écrit : Ah ça ! Mais c'est un détail, et même une chance que ça existe pour ceux qui ont fait le choix d'un régime sans cruauté envers les animaux.
Il ne faut pas oublier que la raison première du choix d'un régime vegan, c'est la considération que les animaux sont des êtres sensibles et qu'ils
ne méritent pas qu'on les exploite et leur ôte la vie comme bon nous semble. C'est un choix de vie, et s'il faut se supplementer en B12, et puisque c'est possible, alors pourquoi pas ? Le fait qu'elle soit synthétisée ne change en rien son efficacité. Afficher tout
J'espère surtout que le jour où un vegan se retrouvera face à un grand fauve, ce dernier lui sera reconnaissant et il ne se montrera pas cruel non plus, afin que toutes ces privations n'aient pas été à sens unique ! Mais je doute que les animaux aient autant de scrupules que les vegans. D'ailleurs est ce qu'il y a des études qui montrent que les animaux sont reconnaissants envers les vegans ? Par exemple, est-ce que les vegans sont moins piqués par les moustiques ou mordus par les chiens ou griffés par les chats ?

a écrit : Dans le sens où on est dépendant d'un complément de synthèse pour être en bonne santé. Parce que tu penses que dans l'ensemble de ce que tu manges actuellement, rien n'est supplémentés ? Pas même les animaux que tu consommes avec des compléments de synthèse ?

a écrit : J'espère surtout que le jour où un vegan se retrouvera face à un grand fauve, ce dernier lui sera reconnaissant et il ne se montrera pas cruel non plus, afin que toutes ces privations n'aient pas été à sens unique ! Mais je doute que les animaux aient autant de scrupules que les vegans. D'ailleurs est ce qu'il y a des études qui montrent que les animaux sont reconnaissants envers les vegans ? Par exemple, est-ce que les vegans sont moins piqués par les moustiques ou mordus par les chiens ou griffés par les chats ? Afficher tout Quel est l'intérêt d'un commentaire aussi ridicule ? Face à un animal qui nous agresse, l'idée n'est pas de se laisser mourir.
Le véganisme, et par extension l'anti-spécisme, c'est d'éviter autant que possible l'exploitation animale ainsi que la cruauté faite envers eux quand les possibilités existent.

Un moustique qui nous pique peut se traduire par une forme d'agression, ces animaux étant vecteur de maladies. Faudrait être assez tordu pour ne pas se débarrasser de morpions, de poux ou de tiques si nous venions à être touchés par ces bestioles.

À l'inverse, je n'ai pas le souvenir que les vaches, les poules ou les cochons que les gens mangent aient été agressifs envers nous ou ont eu une quelconque forme de cruauté envers l'humain pour mériter de perdre la vie pour un simple plaisir gustatif éphémère. Une vie de souffrance pour 10 minutes de plaisir en bouche.

Enfin, pourquoi devrait-on attendre de la reconnaissance pour ne pas commettre un acte cruel ? As-tu besoin qu'un animal te dise merci pour te sentir mieux de lui avoir épargné la vie ?
Que dire alors d'un bébé humain qui ne peut pas parler ou d'un handicapé mentale ne pouvant te transmettre sa gratitude ? Devrait-on leur ôter la vie sous prétexte qu'ils ne peuvent pas nous dire merci ?

a écrit : C'est pas la première fois que je tombe sur ce genre de débat, alors je vais y aller de mon point de vue:
L'humain est omnivore, c'est à dire qu'il bouffe de tout.
L'humain est un opportuniste.
L'humain bouffe tout et n'importequoi.
L'humain a une génétiqu
e de charognard, et la preuve en est que les viandes vendues dans le commerce sont laissées à faisander un certain temps avant d'être mise sur le marché.
Il n'y a pas de règles dans notre alimentation, personne n'a raison, personne n'a tord.
Je ne vois pas pourquoi la souffrance d'un agneau serait supérieure à la souffrance d'une carotte, la carotte aussi a le droit de vivre mais sous prétexte qu'elle n'a pas d'yeux pour nous lancer un regard suppliant, on peut la découper en rondelles.

Le vrai débat, c'est pas les viandards contre les granivores, c'est notre société qui dérape, qu'es ce que ca peut foutre que ce soit un loup où un humain qui se paye un steak de mouton? C'est la vie, on a besoin de bouffer c'est tout. Le problème, le vrai, c'est qu'on considère la nature comme notre propriété exclusive et qu'on est en train de prendre conscience que ca va nous péter à la figure parce qu'on truque les règles de la nature, voila tout.

Pour l'anecdote, je le savais déjà, la viande faisandée est bien plus digeste que la viande qui bouge encore. Nous ne sommes pas des lions, nous sommes des singes, et je ne connais aucun singe qui est capable de se payer une côte de boeuf fraiche, à part nous. ^^
Afficher tout
Enfin un commentaire sensé dans cet éternel débat qui ne mène à rien.

a écrit : J'espère surtout que le jour où un vegan se retrouvera face à un grand fauve, ce dernier lui sera reconnaissant et il ne se montrera pas cruel non plus, afin que toutes ces privations n'aient pas été à sens unique ! Mais je doute que les animaux aient autant de scrupules que les vegans. D'ailleurs est ce qu'il y a des études qui montrent que les animaux sont reconnaissants envers les vegans ? Par exemple, est-ce que les vegans sont moins piqués par les moustiques ou mordus par les chiens ou griffés par les chats ? Afficher tout Je savais bien que tu interviendrais à un moment ou à un autre mais je ne pensais trouver un tel niveau de bêtise dans ton argumentation.
Les mots que tu utilises déjà sont inadaptés. Un grand fauve en tuant, ne fait pas preuve de cruauté. Il a faim, il chasse, point.
D'autre part, tu parles de privations dont les vegans font preuve. Quelles privations ? Les vegans sont contre l'élevage, la détention à vie, l'insémination forcée, l'exploitation et enfin l'abattage arbitraire d'autres êtres vivants et ce dans le but que les rayons de nos supermarchés reflètent l'opulence de notre société de sur-consommation. Ces conditions de vie sont la cruauté que dénoncent les vegans et dont je parlais plus haut. Tu vois la différence avec le mode de chasse du grand fauve au moins ? Devenir vegan demande certes de l'adaptation, mais pas de privation. Ils ne bavent pas devant votre tranche de saucisson quand bien même ils en aimaient le goût avant de devenir vegan, ce produit ne leur fait simplement plus envie (au vu de tout ce que cela a impliqué en amont).
Enfin, tout ton couplet sur la reconnaissance est juste risible ! Elf_noir a tout dit, je ne vois pas quoi rajouter...

a écrit : C'est pas la première fois que je tombe sur ce genre de débat, alors je vais y aller de mon point de vue:
L'humain est omnivore, c'est à dire qu'il bouffe de tout.
L'humain est un opportuniste.
L'humain bouffe tout et n'importequoi.
L'humain a une génétiqu
e de charognard, et la preuve en est que les viandes vendues dans le commerce sont laissées à faisander un certain temps avant d'être mise sur le marché.
Il n'y a pas de règles dans notre alimentation, personne n'a raison, personne n'a tord.
Je ne vois pas pourquoi la souffrance d'un agneau serait supérieure à la souffrance d'une carotte, la carotte aussi a le droit de vivre mais sous prétexte qu'elle n'a pas d'yeux pour nous lancer un regard suppliant, on peut la découper en rondelles.

Le vrai débat, c'est pas les viandards contre les granivores, c'est notre société qui dérape, qu'es ce que ca peut foutre que ce soit un loup où un humain qui se paye un steak de mouton? C'est la vie, on a besoin de bouffer c'est tout. Le problème, le vrai, c'est qu'on considère la nature comme notre propriété exclusive et qu'on est en train de prendre conscience que ca va nous péter à la figure parce qu'on truque les règles de la nature, voila tout.

Pour l'anecdote, je le savais déjà, la viande faisandée est bien plus digeste que la viande qui bouge encore. Nous ne sommes pas des lions, nous sommes des singes, et je ne connais aucun singe qui est capable de se payer une côte de boeuf fraiche, à part nous. ^^
Afficher tout
Et moi c'est pas la première fois que je vois le coup du cri de la carotte.
C'est assez dingue de voir des gens qui n'avaient aucune forme d'empathie pour les animaux qui finissaient dans leur assiette devenir subitement de fervents protecteur du règne végétale quand ils croisent un végane ou que le sujet traite de l'exploitation des animaux non-humains.
Et donc je suppose que tu as développe une forme d'empathie et de compassion à l'égard de la carotte et de la laitue au point d'en venir à dire qu'ils souffriraient (ce qui reste à démontrer) mais surtout qu'on peut décemment comparer une pomme avec un agneau ?

Le vrai débat, je pense que c'est plutôt l'hypocrisie des gens qui se cherchent de faux prétexte pour ne pas admettre l'évidence de ce qu'ils cautionnent, se cherchant toujours plus d'excuses pour valider le fait que manger des produits d'origine animale (POA), ca n'a rien de cruel.

"qu'es ce que ca peut foutre que ce soit un loup où un humain qui se paye un steak de mouton?"
--> La différence c'est la notion de la morale. Le loup est un carnassier qui n'a pas le choix de son alimentation et qui n'a pas la capacité de se dire que tuer un être innocent c'est mal. L'humain lui a ce choix, à la possibilité de raisonner sur l'implication d'ôter une vie s'il peut l'épargner. Et vu qu'il peut le faire, alors il se doit de le faire.

"C'est la vie, on a besoin de bouffer c'est tout"
--> "c'est la vie" ne veut rien dire. Faudrait développer. Quant à la partie "on a besoin de bouffer" est-ce qu'un végane se laisse mourir de faim ? Est-ce qu'un végane a prétendu qu'on ne doit pas manger ? Bah non. Alors c'est quoi l'intérêt de cette phrase ?

"Nous ne sommes pas des lions, nous sommes des singes,"
--> Ah enfin une phrase intelligente. Mais du coup, ça coince avec celle-ci "qu'es ce que ca peut foutre que ce soit un loup où un humain qui se paye un steak de mouton?".

"je ne connais aucun singe qui est capable de se payer une côte de boeuf fraiche"
--> Sauf que je connais beaucoup d'humains qui prétendre aimer les animaux mais semblent oublier que dans leur assiette, ce sont bien des animaux qui finissent dans leur estomac. Et surtout, l'humain contrairement à toutes les autres espèces à le choix de ne pas commettre de cruauté gratuite. Ce qui est manifestement le cas quand il mange des POA.

a écrit : Et moi c'est pas la première fois que je vois le coup du cri de la carotte.
C'est assez dingue de voir des gens qui n'avaient aucune forme d'empathie pour les animaux qui finissaient dans leur assiette devenir subitement de fervents protecteur du règne végétale quand ils croisent un végane ou
que le sujet traite de l'exploitation des animaux non-humains.
Et donc je suppose que tu as développe une forme d'empathie et de compassion à l'égard de la carotte et de la laitue au point d'en venir à dire qu'ils souffriraient (ce qui reste à démontrer) mais surtout qu'on peut décemment comparer une pomme avec un agneau ?

Le vrai débat, je pense que c'est plutôt l'hypocrisie des gens qui se cherchent de faux prétexte pour ne pas admettre l'évidence de ce qu'ils cautionnent, se cherchant toujours plus d'excuses pour valider le fait que manger des produits d'origine animale (POA), ca n'a rien de cruel.

"qu'es ce que ca peut foutre que ce soit un loup où un humain qui se paye un steak de mouton?"
--> La différence c'est la notion de la morale. Le loup est un carnassier qui n'a pas le choix de son alimentation et qui n'a pas la capacité de se dire que tuer un être innocent c'est mal. L'humain lui a ce choix, à la possibilité de raisonner sur l'implication d'ôter une vie s'il peut l'épargner. Et vu qu'il peut le faire, alors il se doit de le faire.

"C'est la vie, on a besoin de bouffer c'est tout"
--> "c'est la vie" ne veut rien dire. Faudrait développer. Quant à la partie "on a besoin de bouffer" est-ce qu'un végane se laisse mourir de faim ? Est-ce qu'un végane a prétendu qu'on ne doit pas manger ? Bah non. Alors c'est quoi l'intérêt de cette phrase ?

"Nous ne sommes pas des lions, nous sommes des singes,"
--> Ah enfin une phrase intelligente. Mais du coup, ça coince avec celle-ci "qu'es ce que ca peut foutre que ce soit un loup où un humain qui se paye un steak de mouton?".

"je ne connais aucun singe qui est capable de se payer une côte de boeuf fraiche"
--> Sauf que je connais beaucoup d'humains qui prétendre aimer les animaux mais semblent oublier que dans leur assiette, ce sont bien des animaux qui finissent dans leur estomac. Et surtout, l'humain contrairement à toutes les autres espèces à le choix de ne pas commettre de cruauté gratuite. Ce qui est manifestement le cas quand il mange des POA.
Afficher tout
Merci Elfe_noir, personnellement, trop de phrases sur lesquelles j'aurais voulu rebondir mais trop chronophage pour un débat qui mène souvent à rien comme dirait l'autre !

Le cri des carottes ='D surtout quand on sait que pour 1kg de steak, il faut 10kg de végétaux (et l'eau qui va avec mais c'est un autre sujet). Du coup, pour épargner un maximum de faire "souffrir" trop de végétaux, mangeons des végétaux !! :D

a écrit : Merci Elfe_noir, personnellement, trop de phrases sur lesquelles j'aurais voulu rebondir mais trop chronophage pour un débat qui mène souvent à rien comme dirait l'autre !

Le cri des carottes ='D surtout quand on sait que pour 1kg de steak, il faut 10kg de végétaux (et l'eau qui va ave
c mais c'est un autre sujet). Du coup, pour épargner un maximum de faire "souffrir" trop de végétaux, mangeons des végétaux !! :D Afficher tout
Exactement.
Les gens qui se soucient des végétaux "tuent" beaucoup plus de plantes en mangeant des animaux. Mais ça bizarrement, ils ne tiquent pas.

Que veux-tu, c'est tellement plus "cohérent" de devenir un défenseur de la cause végétale quand on croise un végane histoire d'avoir un argument pourri pour ne rien changer à ses habitudes plutôt que d'admettre qu'ils n'iraient jamais défendre qu'une pomme qui se fait croquer, ou un carotte qui se fait râper, face à un humain qui serait en train de maltraiter un animal...

Comme je l'ai dit dans ma réponse à Nicomputeur, hypocrisie quand tu nous tiens :-)

a écrit : Ah ça ! Mais c'est un détail, et même une chance que ça existe pour ceux qui ont fait le choix d'un régime sans cruauté envers les animaux.
Il ne faut pas oublier que la raison première du choix d'un régime vegan, c'est la considération que les animaux sont des êtres sensibles et qu'ils
ne méritent pas qu'on les exploite et leur ôte la vie comme bon nous semble. C'est un choix de vie, et s'il faut se supplementer en B12, et puisque c'est possible, alors pourquoi pas ? Le fait qu'elle soit synthétisée ne change en rien son efficacité. Afficher tout
C'est une philosophie que seul les humains peuvent se permettre de pratiquer (tu me diras comme toutes philosophies mais bon ^^)
En tout cas tout les autres prédateurs auront moins de scrupule que toi, et pourtant nous sommes les êtres les plus sensibles !
Et au passage il m'arrive de manger de la viande, je ne suis pas pour autant cruel envers les animaux.
Dit moi tu aimes les chats ? Parce que eux sont cruels avec leurs proies, nous non, j'en veux pas aux chats pour autant c'est leur nature, comme c'est la mienne de manger parfois un steak.

a écrit : Avec des flingues difficile de parler de chasse, depuis qu'on a inventé la lance, l'arc... enfin avec la technologie, les animaux n'ont quasiment aucune chance, mème un simple couteau, ca vaut bien une griffe de Trex!.

J'ai déjà attrapé un lapin sauvage à mains nues, eh ben, ca bagarre
grave ces bestioles! Ca a de belles griffes et ca mord! ^^
En vrai, sans notre technologie, nous sommes de pitoyables chasseurs, on a pas de crocs, pas de griffes, une peau fine... La seule chose que nous a donné la nature comme avantage morphologique, c'est la transpiration, ce qui fait de nous de redoutables coureurs de fond. En effet, peu d'animaux sont capables de courir pendant des heures en plein soleil sans surchauffer.
Afficher tout
En effet mais oui ça reste de la chasse. La technologie fait parti de notre panoplie de chasseur à l'intars des longues griffes pour les lions ou des dents pour les crocodiles.

Comme à chaque fois qu'on aborde le sujet de la viande, ça part sur un débat entre pro-vegans et anti-vegans.
Mention spéciale à fbelleton, qui est probablement un adepte du régime paléo, qui est en plus d'être justifié par de la pseudo-science, ne semble même pas correspondre à l'alimentation des Hommes de paléolithique. Surtout que même durant la préhistoire, on n'a pas mangé la même chose à la même époque et dans chaque région du monde.
Et puis les baies qui nous font prendre du gras, lol, sachant que les fruits actuels ne sont pas responsables de l'obésité, c'est encore moins le cas des fruits sauvages qui sont généralement bien plus riches en fibres et pauvres en glucides.

Et il faut arrêter avec cette homme de paille. La question n'est pas d'imposer son mode de vie, mais de remettre en question une pratique qui semble fortement évitable de nos jours, à savoir tuer des animaux pour les manger. Tuer un animal pour se nourrir n'est pas mal en soi, sinon le lion serait coupable de manger la gazelle. En revanche, est-il moral de tuer un animal pour le manger alors qu'on n'est pas obligé pour vivre et même pour être en bonne santé ?

Et pour ce qui est du cri de la carotte, on sait que les animaux sont capables de ressentir de la souffrance, à part peut-être quelques exceptions comme les mollusques bivalves (huîtres, moules) qui n'ont pas de cerveau. Ce n'est pas le cas des végétaux. Et comme ça a déjà été dit, c'est marrant de voir des personnes qui ne prêtent pas attention à la souffrance animale en accorder subitement aux végétaux. Évidemment, ce n'est qu'une pirouette pour éviter d'avoir à se remettre en question et prendre en compte la souffrance des animaux.

Pour ce qui est la B12, on peut facilement en prendre en complément alimentaire, et ce n'est pas cher du tout. Les anti-vegans répondront que ce n'est pas "naturel". En plus d'être un argument fallacieux, l'appel à la nature, j'aimerais savoir en quoi le fait d'enfermer des animaux soigneusement sélectionnés par l'Homme, totalement inadaptés à la vie sauvage, et copieusement supplémentés en de nombreux nutriments, B12 comprise, est naturel.

Merci à Elf_noir qui a déjà bien répondu aux objections fréquentes et souvent erronées. Par contre, je ne suis pas fan de Dean Ornish. Comme beaucoup de nutritionnistes végétaliens célèbres, il recommande d'éviter les lipides pour limiter les maladies cardio-vasculaires, ce qui est totalement réfuté depuis des décennies par les études sur la nutrition. Pour avoir un coeur en meilleur santé, il ne faut pas remplacer les lipides par les glucides, mais les mauvais lipides par les bons, à savoir les acides gras saturés (graisses animales, beurre, huile de palme) par des AG mono-insaturés (avocat, huile d'olive, oléagineux) ou poly-insaturés (noix, graines de lin, poisson gras), tout en faisant attention à l'équilibre omega-3/omega-6 en ce qui concerne les acides gras poly-insaturés.

Pourquoi les vegans veulent you toujours imposer leur mode de vie ? Mangez ce que vous voulez et laissez nous bouffer notre steak tranquillement.

Je ne vois pas trop l'intérêt de tous ces commentaires qui, sommes toutes, n'ont pas grand chose à voir avec cette anecdote. Qu'est ce qu'un vegan, fan de B 12, qui ne supporte pas de voir un animal dans une boucherie vient faire là? Pareil pour le type lambda qui lui raffole de son steak, lui aussi à la B 12, mais qui par contre ne supporte pas le vegan de tout à l'heure, vient également faire là? Il aurait été je pense plus judicieux de débattre sur le mode de vie de l'époque, leurs choix besoin et nécessité et du coup compléter l'anecdote que de voir quelques personnes acaparer les commentaires. (Qui sont malgré tout tres instructif.)

a écrit : Quand on parle de "l'homme préhistorique", il serait bon de déterminer un peu lequel... Il s'est écoulé tant de temps entre "Erectus" et "Sapiens". Et ils étaient tellement différents.
Mais oui, charognard ça ne m'étonne pas plus que ça ; j'imagine bien que "
l'homme" de ces époques était en matière d'alimentation assez "opportuniste", et qu'il avait des capacités digestives que l'on a plus. Afficher tout
Quand tu achètes ton repas sous vide, c'est de la charogne.

a écrit : Pourquoi les vegans veulent you toujours imposer leur mode de vie ? Mangez ce que vous voulez et laissez nous bouffer notre steak tranquillement. Non mais regarde le fil des commentaires et regarde qui a commencé à lancer le débat... Rien que le premier commentaire, on a un fbelleton sur la défensive, qui défend son steak d'on ne sait quoi puisque l'anecdote parle de charognards. Il doute même qu'on ait pu être chasseur-CUEILLEURS à une époque lointaine.
Et ensuite, le débat a gentiment glissé sur le veganisme mais si tu l'as réellement lu, tu verras qu'aucun pro-vegan n'a tenté d'imposer quoique ce soit...
En revanche, tout un tas de nutritionnistes professionnels dans les commentaires ont vivement critiqué ce régime peu naturel apparemment , tandis que de fervents défenseurs des carottes ont crié au barbarisme envers les végétaux , et enfin quelques moralisateurs ont voulu intenter des procès aux chats, aux félins et autres prédateurs carnivorespour leur ignoble cruauté...

Alors si lire tout ces commentaires (ce que je ne pense pas que tu aies fait) ne t'as rien apporté, ne serait-ce que pour ta culture, retourne bouffer ton steak dans ta caverne parce que des commentaires inutiles comme le tien, on a vu mieux.

En tout cas, personnellement, je suis contente d'avoir lu toute cette discussion/débat sans que ça ait basculé dans un pugilat pur et simple. Ça fait plaisir et je tenais à le souligner.

a écrit : Non mais regarde le fil des commentaires et regarde qui a commencé à lancer le débat... Rien que le premier commentaire, on a un fbelleton sur la défensive, qui défend son steak d'on ne sait quoi puisque l'anecdote parle de charognards. Il doute même qu'on ait pu être chasseur-CUEILLEURS à une époque lointaine.
Et ensuite, le débat a gentiment glissé sur le veganisme mais si tu l'as réellement lu, tu verras qu'aucun pro-vegan n'a tenté d'imposer quoique ce soit...
En revanche, tout un tas de nutritionnistes professionnels dans les commentaires ont vivement critiqué ce régime peu naturel apparemment , tandis que de fervents défenseurs des carottes ont crié au barbarisme envers les végétaux , et enfin quelques moralisateurs ont voulu intenter des procès aux chats, aux félins et autres prédateurs carnivorespour leur ignoble cruauté...

Alors si lire tout ces commentaires (ce que je ne pense pas que tu aies fait) ne t'as rien apporté, ne serait-ce que pour ta culture, retourne bouffer ton steak dans ta caverne parce que des commentaires inutiles comme le tien, on a vu mieux.

En tout cas, personnellement, je suis contente d'avoir lu toute cette discussion/débat sans que ça ait basculé dans un pugilat pur et simple. Ça fait plaisir et je tenais à le souligner.
Afficher tout
Vu la tournure de phrase je suppose que le moralisateur c'est moi, bah ta rien compris c'est l'exact opposé justement mais bon. Je disais simplement que je trouve ça particulièrement piquant que les vegans (contre qui je n'ai aucun grief) ne veulent pas consommer et exploiter les animaux au motif que se sont des êtres sensibles alors qu'ils n' envisagerons jamais la réciproque. Pourtant ne t'en déplaise nous sommes les plus sensibles des êtres vivants. Disons que l'équation, le raisonnement, me semble douteux. Et que j'aime pas qu'on sous entend que je suis cruel envers les annimaux parce que je mange des Haribo ;)

Sinon je te conseil vivement, comme à tout le monde d'ailleurs, le très connu sapiens une brève histoire de l'humanité. Je suis certain que ça te plaira beaucoup.

a écrit : Vu la tournure de phrase je suppose que le moralisateur c'est moi, bah ta rien compris c'est l'exact opposé justement mais bon. Je disais simplement que je trouve ça particulièrement piquant que les vegans (contre qui je n'ai aucun grief) ne veulent pas consommer et exploiter les animaux au motif que se sont des êtres sensibles alors qu'ils n' envisagerons jamais la réciproque. Pourtant ne t'en déplaise nous sommes les plus sensibles des êtres vivants. Disons que l'équation, le raisonnement, me semble douteux. Et que j'aime pas qu'on sous entend que je suis cruel envers les annimaux parce que je mange des Haribo ;)

Sinon je te conseil vivement, comme à tout le monde d'ailleurs, le très connu sapiens une brève histoire de l'humanité. Je suis certain que ça te plaira beaucoup.
Afficher tout
Terrevermeil, tu n'es pas le seul a avoir parlé de la cruauté des chats/félins, ça ne t'était pas directement dédié ;)
Le seul souci, c'est que je ne comprend pas vraiment ta phrase en fait :o Bien sûr que nous sommes les plus sensibles dans le sens où nous avons des sentiments (comme les animaux) mais en plus, un sens moral et même comme tu disais une philosophie :) Mais du coup, je ne comprends pas ce que tu veux dire quand tu dis "qu'ils n'envisagerons jamais la réciproque". Si tu peux m'expliquer, je suis preneuse !
Ensuite, personnellement, je ne dis pas que ceux qui consomment de la viande son cruels. Je n'accuse même pas les pauvres hommes et femmes qui sont employés dans les abattoirs. Je dis les pauvres, parce que j'ai appris dernièrement que le taux d'arrêts maladies est bien supérieur à la moyenne dans ce type d'emploi, ainsi que les dépressions (on comprend aisément pourquoi, personne de sain d'esprit n'aurait pour rêve de travailler dans ce genre d'endroit).
Non ce que je qualifie de cruel, ainsi que la plupart des vegans, c'est le système tout entier d'élevage et d'exploitation des animaux, et auquel tout consommateur participe directement malheureusement. Un grand homme disait un jour (pas concernant les produits animaliers mais ça marche pour tout en fait) : "Et dire qu'il suffirait qu'on n'achète pas pour que ça ne se vende pas" ! Les producteurs ne font que répondre à la demande, qui est ancrée dans nos civilisations par des milliers d'années de pratique, mais cela ne veut pas dire que l'on ne doive pas prendre un peu de recul et se poser des questions. Le veganisme, ce n'est rien d'autre que de l'ouverture d'esprit, malgré ce que la majorité pense encore.
Et effectivement, tu n'es pas cruel en mangeant un bonbon Haribo, par contre, tu participe à faire vivre le mode de production de cette entreprise, et excuse-moi de te le dire, les conditions de vie des animaux chez Haribo (entre autres donc) sont cruelles. Ce n'est pas de la morale que j'essaye de faire attention :) Juste te donner mon point de vue perso !
J'attends donc que tu m'expliques ce que tu entends par ta phrase qui n'est pas claire pour moi et je prends note de ton conseil de lecture. J'en entend souvent parler de ce livre et il faudrait que je trouve le temps de le lire.

a écrit : Pourquoi les vegans veulent you toujours imposer leur mode de vie ? Mangez ce que vous voulez et laissez nous bouffer notre steak tranquillement. Tout simplement car avant les véganes, ce sont les carnistes qui imposent aux autres animaux d'être exploités et de mourir pour rien. Et les véganes sont là pour faire prendre conscience aux gens que ce mode alimentaire est cruel et inutile.

Donc avant de dire que ce sont les véganes qui veulent imposer quoi que ce soit, sachant que eux n'ont jamais mis de couteau sous la gorge d'un carniste pour qu'il change leur façon de consommer, ce sont plutôt ces derniers qui imposent leur mode de vie à des milliards d'individus qui perdent la vie chaque année dans le monde.
Une phrase que j'adore "j'arrêterai de vous imposer mes idées quand vous arrêterez de leur imposer les vôtres".

a écrit : C'est une philosophie que seul les humains peuvent se permettre de pratiquer (tu me diras comme toutes philosophies mais bon ^^)
En tout cas tout les autres prédateurs auront moins de scrupule que toi, et pourtant nous sommes les êtres les plus sensibles !
Et au passage il m'arrive de manger de l
a viande, je ne suis pas pour autant cruel envers les animaux.
Dit moi tu aimes les chats ? Parce que eux sont cruels avec leurs proies, nous non, j'en veux pas aux chats pour autant c'est leur nature, comme c'est la mienne de manger parfois un steak.
Afficher tout
Si tu manges un steak, tu paies donc quelqu'un qui en bout de chaîne qui tue des animaux pour toi. Tu es donc le commanditaire de ces mises à mort.

Peu importe comment l'animal a été élevé puis tué, il meurt. Il perd donc la vie pour un élément inutile, ton plaisir gustatif sachat que la consommateurs de produits d'origine animale est reconnue comme n'étant pas indispensable pour l'humain. Tout ceci c'est de la cruauté gratuite.

Quant au chat, c'est un félin, un carnassier. Son instinct le pousse à la chasse, sauf s'il est dans un appartement et donc qu'il ne croise jamais aucun autre animal. C'est dans sa nature et lui n'a pas la notion de la morale. Il n'éprouve pas d'empathie ou de compassion. La comparaison est donc fallacieuse. Un peu comme l'argument ridicule du lion et de la gazelle que certains ont évidemment sorti ici, comme à chaque fois quand il y a une discussion avec des véganes.