Agatha Christie, une écrivaine surfeuse

Proposé par
le

Agatha Christie est l'une des écrivaines les plus célèbres (et de loin la plus traduite) au monde. Mais elle est également pionnière dans une autre discipline beaucoup plus surprenante : elle est l'une des premières Britanniques à avoir pratiqué le surf, en 1922.

C'est à l'occasion d'un tour du monde réalisé en 1922 avec son mari de l'époque qu'elle a découvert et pratiqué ce sport, en Afrique du Sud ainsi qu'à Hawaï. Cette expérience est relatée dans ses mémoires.


Commentaires préférés (3)

a écrit : Aaah enfin le mot écrivainE et auteurE svp ! :) Peut-être que ces mots féminisés satisfont une partie de la population, mais qu'est ce qu'ils sont laids à lire ou à entendre.

a écrit : Moi aussi je trouve ce mot très laid.
Pourquoi ne dit-on pas une pompière ou une ramoneuse ?? Peut-être que ça se dit, mais en tout cas c'est moche.
Ça se dit. Et ça se dira de plus en plus. Un mot n'est pas fait pour être beau ou laid, ce qui est d'ailleurs subjectif, il est fait pour passer un message. C'est le principe de Jacobson, un signifiant désigne un signifié à travers un code et c'est ainsi que la communication s'établit. Peut-être que le mot "écrivaine" est une étrangeté féministe à l'heure actuelle, mais c'est surtout un moyen de perfectionner le code de la communication, en l'occurrence, en le rendant plus précis de part les informations transmises à propos du sujet dont on parle.

a écrit : On veut des sages-hommes alors ! :-) Ça se dit « maïeuticien » ;-)


Tous les commentaires (107)

Et dans un Secret d'Histoire consacré à l'auteur !

a écrit : Aaah enfin le mot écrivainE et auteurE svp ! :) Peut-être que ces mots féminisés satisfont une partie de la population, mais qu'est ce qu'ils sont laids à lire ou à entendre.

a écrit : Peut-être que ces mots féminisés satisfont une partie de la population, mais qu'est ce qu'ils sont laids à lire ou à entendre. "Écrivaine" laid ? Non je pense que vous ne vous y êtes simplement pas encore habitués ..

Le fait qui m'a toujours le plus fasciné à propos d'Agatha Christie est sa disparition de plusieurs jours à l'hiver 1926 qui avait déchaîné la presse.

a écrit : "Écrivaine" laid ? Non je pense que vous ne vous y êtes simplement pas encore habitués .. Moi aussi je trouve ce mot très laid.
Pourquoi ne dit-on pas une pompière ou une ramoneuse ?? Peut-être que ça se dit, mais en tout cas c'est moche.

a écrit : Moi aussi je trouve ce mot très laid.
Pourquoi ne dit-on pas une pompière ou une ramoneuse ?? Peut-être que ça se dit, mais en tout cas c'est moche.
Ça se dit. Et ça se dira de plus en plus. Un mot n'est pas fait pour être beau ou laid, ce qui est d'ailleurs subjectif, il est fait pour passer un message. C'est le principe de Jacobson, un signifiant désigne un signifié à travers un code et c'est ainsi que la communication s'établit. Peut-être que le mot "écrivaine" est une étrangeté féministe à l'heure actuelle, mais c'est surtout un moyen de perfectionner le code de la communication, en l'occurrence, en le rendant plus précis de part les informations transmises à propos du sujet dont on parle.

a écrit : Peut-être que ces mots féminisés satisfont une partie de la population, mais qu'est ce qu'ils sont laids à lire ou à entendre. Absolument ! Et je trouve ça réducteur de vouloir à tout prix féminiser ce genre de mot. Je suis une femme. On dirait qu’elles ne sont pas auteurs avant tout mais d’abord en qualité de femme.
Le féminisme c’est bien mais parfois c’est contre productif.

a écrit : Ça se dit. Et ça se dira de plus en plus. Un mot n'est pas fait pour être beau ou laid, ce qui est d'ailleurs subjectif, il est fait pour passer un message. C'est le principe de Jacobson, un signifiant désigne un signifié à travers un code et c'est ainsi que la communication s'établit. Peut-être que le mot "écrivaine" est une étrangeté féministe à l'heure actuelle, mais c'est surtout un moyen de perfectionner le code de la communication, en l'occurrence, en le rendant plus précis de part les informations transmises à propos du sujet dont on parle. Afficher tout On veut des sages-hommes alors ! :-)

a écrit : On veut des sages-hommes alors ! :-) Le jour où les hommes accoucheront... La sage femme est la personne "sage" qui accompagne la femme.

a écrit : On veut des sages-hommes alors ! :-) Ça se dit « maïeuticien » ;-)

La question de la féminisation des titres est loin d'être une simple histoire de mots. Le sujet n'est pas de savoir s'ils sont jolis ou non.

Vous remarquerez que lorsqu'il s'agit de "caissier" et de "caissière", tout le monde est d'accord, on accorde le nom de la fonction au genre. Il n'y a pas de débat parce que que la fonction n'est pas prestigieuse.
Mais lorsqu'on parle de "docteur", de "directeur", de "préfet", la question se pose. Et je comprends que certaines femmes ne veulent pas qu'on féminise leur fonction afin qu'elles soient considérées comme l'égale de leurs homologues masculins: mêmes responsabilités, mêmes fonctions, mêmes titres.
J'avais lu il y a peu qu'une femme "directeur financier" d'une grosse boîte n'aimait pas qu'on l'appelle "directrice" parce que cela faisait penser à "directrice d'école primaire", je comprends son point de vue.

C'est étrange qu'il y a si peu de JLSD pour une info qui a été donnée dans le secret d'histoire consacré à Agatha Christie. Les gens qui ont envie d'apprendre des choses et qui viennent sur ce site pour ça devraient être les mêmes qui regardent ce genre d'émission ! Alors je vous donne une deuxième info pour ceux qui ont raté cette émission : Christie est le nom de son premier mari, elle s'est remariée à 40 ans avec un archéologue du nom de Max Mallowan dont elle prendra le nom mais comme elle déjà (un peu) connue sous le nom de Christie elle continuera à utiliser ce nom pour ses livres et publiera donc la plupart de ses livres et deviendra très célèbre sous le nom de Christie après qu'elle avait changé de nom et s'appelait Mallowan dans la vie.

a écrit : C'est étrange qu'il y a si peu de JLSD pour une info qui a été donnée dans le secret d'histoire consacré à Agatha Christie. Les gens qui ont envie d'apprendre des choses et qui viennent sur ce site pour ça devraient être les mêmes qui regardent ce genre d'émission ! Alors je vous donne une deuxième info pour ceux qui ont raté cette émission : Christie est le nom de son premier mari, elle s'est remariée à 40 ans avec un archéologue du nom de Max Mallowan dont elle prendra le nom mais comme elle déjà (un peu) connue sous le nom de Christie elle continuera à utiliser ce nom pour ses livres et publiera donc la plupart de ses livres et deviendra très célèbre sous le nom de Christie après qu'elle avait changé de nom et s'appelait Mallowan dans la vie. Afficher tout Il faut de tout pour faire un monde.
J'aime l'idée que des ambitions tel que le désire d'apprentissage soit propre à chacun et reste pure liberté.

Qu'un Einstein soit complètement désintéressé, qu'un Gaston soit assoiffé de connaissances, qu'un voyou ou un timide puisse être une manne de savoir contribue à l'unicité de la vie en la rendant imprédictible.

C'est ce qui la rend belle, ce qui nous maintient vivant !
Tout ça pour dire : je ne regarde pas secret d'histoire !

a écrit : Il faut de tout pour faire un monde.
J'aime l'idée que des ambitions tel que le désire d'apprentissage soit propre à chacun et reste pure liberté.

Qu'un Einstein soit complètement désintéressé, qu'un Gaston soit assoiffé de connaissances, qu'un voyou ou un timide puisse
être une manne de savoir contribue à l'unicité de la vie en la rendant imprédictible.

C'est ce qui la rend belle, ce qui nous maintient vivant !
Tout ça pour dire : je ne regarde pas secret d'histoire !
Afficher tout
C'est pas les paroles du générique d'Arnold et Willy ??

a écrit : Ça se dit. Et ça se dira de plus en plus. Un mot n'est pas fait pour être beau ou laid, ce qui est d'ailleurs subjectif, il est fait pour passer un message. C'est le principe de Jacobson, un signifiant désigne un signifié à travers un code et c'est ainsi que la communication s'établit. Peut-être que le mot "écrivaine" est une étrangeté féministe à l'heure actuelle, mais c'est surtout un moyen de perfectionner le code de la communication, en l'occurrence, en le rendant plus précis de part les informations transmises à propos du sujet dont on parle. Afficher tout Si on suit cette logique on peut considérer qu'utiliser "UNE" écrivain n'est pas faux non plus

a écrit : Moi aussi je trouve ce mot très laid.
Pourquoi ne dit-on pas une pompière ou une ramoneuse ?? Peut-être que ça se dit, mais en tout cas c'est moche.
C'est bien moins laid que de dire écrivain.e.s, comme voudraient nous l'imposer certain. Féminiser les nom en fonction du contexte permet une lecture bien plus fluide sans en enlever le sens, au contraire. Ça s'appelle la souplesse de la langue et c'est bien mieux que la lourdeur d'une écriture bardée de points ou de tirets.

a écrit : Il faut de tout pour faire un monde.
J'aime l'idée que des ambitions tel que le désire d'apprentissage soit propre à chacun et reste pure liberté.

Qu'un Einstein soit complètement désintéressé, qu'un Gaston soit assoiffé de connaissances, qu'un voyou ou un timide puisse
être une manne de savoir contribue à l'unicité de la vie en la rendant imprédictible.

C'est ce qui la rend belle, ce qui nous maintient vivant !
Tout ça pour dire : je ne regarde pas secret d'histoire !
Afficher tout
Tu es sûr que tu ne déformes pas mes propos ? Je suis d'accord avec tout ce que tu dis et moi-même je regarde rarement cette émission et évidemment chaque personne est unique mais je suis quand même surpris que statistiquement il n'y ait pas eu plus de personnes qui ont regardé à la fois cette émission et cette anecdote car je croyais que le public devrait être un peu le même... Ça démontre seulement que je ne suis pas doué pour classifier les intérêts des gens, mais rassure toi il y a des spécialistes aidés par des logiciels qui savent très bien le faire et ils t'ont mis dans une case en compagnie d'autres personnes aussi libres et uniques que toi ! (c'est cynique, je sais...)

a écrit : Le jour où les hommes accoucheront... La sage femme est la personne "sage" qui accompagne la femme. En fait sage-femme veut dire "qui a la sagesse des femmes" ou autrement dit, qui est formé aux spécificités médicales du corps féminin mais c'était proche et tu as raison, un homme est sage-femme, comme une femme

a écrit : "Écrivaine" laid ? Non je pense que vous ne vous y êtes simplement pas encore habitués .. En tout cas je ne comprends pas les féministes qui s'acharnent à féminiser la langue française... Objectivement je doute que ça change grand chose au problème des femmes battues ou au problème des discriminations contre lesquelles elles prétendent lutter.
Sinon l'anecdote est bien aussi ^^