Pour devenir vietnamien, il faut un nom vietnamien

Proposé par
le

Tous les commentaires (119)

a écrit : Comme les compounds en Arabie Saoudite, où les immigrés occidentaux vivent entre eux, avec leurs codes et leur culture, coupés du reste de la population et des traditions locales. Pour l’Arabie saoudite, il y a également une volonté du pays de séparer les occidentaux des autres habitants afin qu’ils puissent faire ce qu’ils veulent chez eux (dans leur propriété privé) sans enfreindre de loi type consommation d’alcool.

a écrit : En lisant les commentaires je comprend mieux pourquoi Zemmour est en tête des ventes et pourquoi le RN en tête des sondages ...

Certains oublient que l’intégration n’est pas « façonner les individus à l’image d’une société » mais plutôt « façonner la société à l’image des individus qu’elle contient »
Et comment concidere tu celui qui habite ton pays depuis des décennies et ne parle quasiment aucun mot du pays d acceuil est ce aussi normal?...
S intégrer c est se fondre dans l environnement et en y accepter les règles pas se recréer son monde et profiter de ce qui est intéressant...

a écrit : Et comment concidere tu celui qui habite ton pays depuis des décennies et ne parle quasiment aucun mot du pays d acceuil est ce aussi normal?...
S intégrer c est se fondre dans l environnement et en y accepter les règles pas se recréer son monde et profiter de ce qui est intéressant...
Je considère qu’il aura des problèmes pour travailler, ou faire sa feuille d’impôts, ou inscrire son enfant à l’école et cela sera principalement son problème et la société est là pour l’aider à apprendre la langue du pays.
Quel rapport avec le fait de profiter ?
Tu es de ceux qui crois que les étrangers volent ton travail et tes aides sociales ?

a écrit : Mais ça c'est uniquement pour les immigrés qui ne veulent pas s'intégrer ! Ça dépend. Généralement, Tu pars en mission de 6 mois ou 1 an. L’entreprise te loge et elle met tous ces employés ensemble avec d’autres entreprises. Cela permet de mutualiser les frais et les services type sécurité ou administration. Ensuite les occidentaux ont des habitudes contraire au coutumes du pays et donc ils restent ensemble.
Ceux qui veulent s’installer pour plus longtemps habitent directement avec les populations locales.

a écrit : Pour l’Arabie saoudite, il y a également une volonté du pays de séparer les occidentaux des autres habitants afin qu’ils puissent faire ce qu’ils veulent chez eux (dans leur propriété privé) sans enfreindre de loi type consommation d’alcool. Mais ça c'est uniquement pour les immigrés qui ne veulent pas s'intégrer !

a écrit : Discriminer ca veut dire choisir, il serait peut être enfin temps d'arrêter cette amalgame discrimination-racisme.
Il est évident que le prénom est le premier critère vu par les recruteurs et est un marqueur de l'origine sociale , qui done une indication de l'éducation,culture été. C'est tout
à fait normal de penser comme ça tout le monde le fait. Penser le contraire relève d'une propagande gauchiste hors des réalités. Afficher tout
Non écarté un cv parce que la personne s'appelle Rachid est du racisme.

L'écarter parce qu'on préfère embaucher que des personnes sortant de l'école Y alors là c'est de la discrimination.

a écrit : Tu verrais peut-être l'intérêt de cette loi si tu t'intéressait un peu à leur culture. Parce que prétendre défendre la tolérance en arrivant avec ses gros sabots et son raisonnement occidental comme si c'était le seul possible ça rappelle plutôt la colonisation que le respect des peuples et des cultures... Il faut savoir que les Vietnamiens (comme les personnes originaires de beaucoup d''autres pays asiatiques) utilisent systématiquement un prénom local (français en France, anglais aux USA, et ainsi de suite) par respect pour leurs interlocuteurs, alors c'est normal qu'ils trouvent normal que ceux qui veulent acquérir leur nationalité fassent de même dans l'autre sens ! Il faut vraiment être occidental pour être assez grossier et arrogant pour imposer aux autres de s'efforcer d'articuler vos prénoms quel que soit l'endroit où vous décidez de voyager ou de vous installer (c'est ce que pourrait penser un Vietnamien à qui tu voudrait faire plaisir en lui parlant du respect de son prénom (mais il ne le dirait pas parce qu'il est respectueux justement)) ! Afficher tout Pour travailler avec des asiatiques (chinois, coréen...) en effet ils prennent des prénoms anglo saxon.

Perso je continue à trouver ça inutile car mon prénom français est compliqué à prononcer et pourtant je ne le change pas.

Mais tu as raison c'est très certainement par gentillesse et politesse qu'ils le font.
Nos cultures sont différentes.

a écrit : Et comment concidere tu celui qui habite ton pays depuis des décennies et ne parle quasiment aucun mot du pays d acceuil est ce aussi normal?...
S intégrer c est se fondre dans l environnement et en y accepter les règles pas se recréer son monde et profiter de ce qui est intéressant...
Vous confondez les choses.
Je ne vois pas le rapport entre être obligé de changer de prénom et apprendre la langue du pays.

Dans un cas on prive la personne du prénom que les parents ont donné (oui ça peut paraître con mais ça fait partie de notre histoire)
Le 2e est bien la volonté de participer à la vie du pays...Et donc de s'intégrer.

a écrit : Je considère qu’il aura des problèmes pour travailler, ou faire sa feuille d’impôts, ou inscrire son enfant à l’école et cela sera principalement son problème et la société est là pour l’aider à apprendre la langue du pays.
Quel rapport avec le fait de profiter ?
Tu es de ceux qui crois que les étrangers
volent ton travail et tes aides sociales ? Afficher tout
Le fait de pas chercher à apprendre à communiquer dans un pays hôte simplement pour profiter des largesses du système c est juste un des problèmes pas tous les problèmes...
Et je parle pas de ceux qui arrivent et qui remercient un temps soit peu et sont tout à fait respectable mais infime minorité...

a écrit : Le fait de pas chercher à apprendre à communiquer dans un pays hôte simplement pour profiter des largesses du système c est juste un des problèmes pas tous les problèmes...
Et je parle pas de ceux qui arrivent et qui remercient un temps soit peu et sont tout à fait respectable mais infime minorité...
Tu crois que les français à l’étranger apprennent la langue local ? Bien peu...
Tous le monde parlent anglais et tout se passe bien. Je vois des chantiers en France avec des roumains des congolais des indiens et personnes parlent français et tout le monde se comprend.
C’est un peu la tour de Babel mais le travail est fait. Il faut aussi arrêter de croire qu’apprendre une langue se fait en claquant des doigts et un peu de volonté.

a écrit : Mon ex-femme, née à Hanoi, arrivée en France à 18 ans a obtenue la nationalité française sans renoncer à sa 1ere nationalité. Idem pour son frère.

Nos enfants ont la double nationalité...
Je vais vous éclairer. Votre ex-femme est née vietnamienne, elle n'a pas été naturalisée vietnamienne.
Par contre elle a été naturalisée française et la France accepte la double-nationalité, aucun souci de ce côté.

Enfin vos enfants sont vietnamiens du fait de leur ascendance, le droit du sang si vous aimez mieux. Et ils sont français au même titre, du fait de leur ascendance.

Voilà, voilà...

PS On trouve très facilement des interviews de Văn Santos sur le net où il explique le déchirement qu'il a eu à renoncer à sa nationalité brésilienne, et toutes les conséquences qui en sont nées (dont le visa obligatoire pour visiter sa famille).

Oui mais il a quand même fait ce choix délibérément donc il a bien dû y trouver plus d'avantages que d'inconvénients. C'est pas comme si on ne lui avait pas demandé son avis et il s'était réveillé un matin en n'ayant plus la même nationalité...

Attention, le message qui va suivre est susceptible de heurter la sensibilité des bien-pensants non-avertis. Contenu de droitard décomplexé, veuillez préparer vos masques à oxygène.

Certes cette loi relève du bon sens, mais le mieux est encore de cesser toute politique d'immigration, ou au moins la limiter drastiquement. Pas d'immigration, pas de problème.

C'est ce que ne peuvent pas concevoir tous les « gentils Charlie » dont notre pays regorge.

L'immigration a d'abord un coût économique qui se répercute sur les impôts et le budget d'un État.
L'immigration est un outil de « dumping social », conduisant à un nivellement par le bas des salaires et des droits des travailleurs (mais aussi de la qualité du travail puisque le travailleur devient interchangeable, il ne produit plus, il est le produit du capital).
L'immigration entraîne des problèmes d'intégration et de communautarisme, facteur de tensions ethnique, culturelle et cultuelle.
L'immigration conduit, lorsque l'intégration se déroule normalement, a un « abâtardissement génétique », les scientifiques ont à plusieurs reprises apportés des preuves (généralement vite démenties par un flot de haine en provenance d'un concert de journalistes qui eux, cela va de soi, sont mieux informés que les scientifiques eux-mêmes…). Concrètement, il faut pour l'ADN de notre descendance que vous copuliez avec une cousine qu'avec une inconnue d'une autre ethnie. En fait, il faut une consanguinité assez élevée mêlée avec du sang neuf en provenance de la ville voisine pour engendrer la meilleure descendance. Donc le métissage promu par Plus belle la vie, Hollywood et l'industrie porno, ça n'apporte rien de bon, sauf si votre idéal de vie c'est l'Enfer terrestre et la venue de la fin des temps emballés dans du papier-cadeaux avec un joli et gros nœud rose.
L'immigration créée un déracinement de l'individu. Il est très (très) difficile pour un individu de renier ses racines pour parfaitement s'assimiler à un autre peuple. Du coup l'individu se retrouve face à un dilemme cornélien et, ne pouvant faire le dur choix de choisir entre deux cultures, il va amalgamer les deux, conduisant à un syncrétisme médiocre ; rejeté tant par sa terre d'origine que par sa terre d'accueil, il va trouver une alternative dans la culture mondialiste — ou culture « pop » (mode vestimentaire, goûts artistiques, goût alimentaires, références sociales, etc. tous uniformes, standardisés). On se retrouve ainsi, dans le meilleur cas et pour caricaturer, avec des « Mohammed Martin », des « Jean-Baptiste Diallo » ou des « Patrick Chengdu » qui, outre leur physique (et encore plus pour longtemps avec la propagande aliénante du métissage), sont des individus-objets interchangeables à travers le monde. C'est l'« homme nouveau », déraciné, abâtardi en tout point, c'est un être ni l'a pour salut que le bien matériel et, pour le dire franchement, c'est le parfait esclave, comme aucun société en aucun temps n'a pu en produire de semblable.
Je me souviens avoir lu il y a plusieurs années un texte qui m'avait marqué mais dont l'auteur m'échappe (si quelqu'un parvient à le trouver je lui serai reconnaissant), un passage disait, de mémoire, quelque chose comme suit : « Pour asservir un peuple nulle besoin de chaînes, ôtez-lui sa culture et vous obtiendrez une cohorte d'esclaves ». Ce ne sont peut-être pas les mots exacts mais le message était là. À l'époque j'étais encore jeune et de sensibilité d'extrême-gauche mais ces mots m'ont durablement marqués (du moins pas assez pour que je me souviens du nom qui se cache derrière la plume !).

L'aliénation d'une grande part des Français (et plus globalement des « Occidentaux ») ne cesse de me surprendre par sa faculté à s'étendre, à se faire accepter et à se surpasser. Si rien ne bouge, je vous donne RDV dans dix ans pour la légalisation de la pédophilie, une décennie de plus pour la normalisation de la zoophilie, et enfin la génération d'après verra l'IA éradiquer la masse d'esclaves névrosés devenus inutiles. Qui tient les paris ?

Bon, c'est un pavé, mais criant de vérité. Je sens venir le retour de bâton, sinon la censure, mais le chapeau en guise d'introduction sert de rappel.

Aujourd'hui en France, les Gilets jaunes, c'est le minimum ! (Je m'arrête là pour éviter les ennuis)

Également le cas en Turquie !

a écrit : Intégration ne veut pas dire renier son histoire et ses origines, le nom est le reflet de nos origines.
On peut tout à fait être intégré sans oublier nos origines.

Et les problèmes d'intégration dans nos villes française est plus compliqué qu'une histoire de prénom.
Dans beaucoup de pays, avoir un prénom étranger porte à croire que tu es étranger, c'est aussi simple que ça. Changer de prénom ça n'est pas renier son histoire, on parle juste de prendre une nationalité, je vois pas ce que ça a de choquant que le viet nam l'envisage selon de telles modalités, c'est basique en fait.

Heureusement que l'on ne soit pas obligé de se faire brider les yeux

a écrit : Attention, le message qui va suivre est susceptible de heurter la sensibilité des bien-pensants non-avertis. Contenu de droitard décomplexé, veuillez préparer vos masques à oxygène.

Certes cette loi relève du bon sens, mais le mieux est encore de cesser toute politique d'immigration, ou au moins la
limiter drastiquement. Pas d'immigration, pas de problème.

C'est ce que ne peuvent pas concevoir tous les « gentils Charlie » dont notre pays regorge.

L'immigration a d'abord un coût économique qui se répercute sur les impôts et le budget d'un État.
L'immigration est un outil de « dumping social », conduisant à un nivellement par le bas des salaires et des droits des travailleurs (mais aussi de la qualité du travail puisque le travailleur devient interchangeable, il ne produit plus, il est le produit du capital).
L'immigration entraîne des problèmes d'intégration et de communautarisme, facteur de tensions ethnique, culturelle et cultuelle.
L'immigration conduit, lorsque l'intégration se déroule normalement, a un « abâtardissement génétique », les scientifiques ont à plusieurs reprises apportés des preuves (généralement vite démenties par un flot de haine en provenance d'un concert de journalistes qui eux, cela va de soi, sont mieux informés que les scientifiques eux-mêmes…). Concrètement, il faut pour l'ADN de notre descendance que vous copuliez avec une cousine qu'avec une inconnue d'une autre ethnie. En fait, il faut une consanguinité assez élevée mêlée avec du sang neuf en provenance de la ville voisine pour engendrer la meilleure descendance. Donc le métissage promu par Plus belle la vie, Hollywood et l'industrie porno, ça n'apporte rien de bon, sauf si votre idéal de vie c'est l'Enfer terrestre et la venue de la fin des temps emballés dans du papier-cadeaux avec un joli et gros nœud rose.
L'immigration créée un déracinement de l'individu. Il est très (très) difficile pour un individu de renier ses racines pour parfaitement s'assimiler à un autre peuple. Du coup l'individu se retrouve face à un dilemme cornélien et, ne pouvant faire le dur choix de choisir entre deux cultures, il va amalgamer les deux, conduisant à un syncrétisme médiocre ; rejeté tant par sa terre d'origine que par sa terre d'accueil, il va trouver une alternative dans la culture mondialiste — ou culture « pop » (mode vestimentaire, goûts artistiques, goût alimentaires, références sociales, etc. tous uniformes, standardisés). On se retrouve ainsi, dans le meilleur cas et pour caricaturer, avec des « Mohammed Martin », des « Jean-Baptiste Diallo » ou des « Patrick Chengdu » qui, outre leur physique (et encore plus pour longtemps avec la propagande aliénante du métissage), sont des individus-objets interchangeables à travers le monde. C'est l'« homme nouveau », déraciné, abâtardi en tout point, c'est un être ni l'a pour salut que le bien matériel et, pour le dire franchement, c'est le parfait esclave, comme aucun société en aucun temps n'a pu en produire de semblable.
Je me souviens avoir lu il y a plusieurs années un texte qui m'avait marqué mais dont l'auteur m'échappe (si quelqu'un parvient à le trouver je lui serai reconnaissant), un passage disait, de mémoire, quelque chose comme suit : « Pour asservir un peuple nulle besoin de chaînes, ôtez-lui sa culture et vous obtiendrez une cohorte d'esclaves ». Ce ne sont peut-être pas les mots exacts mais le message était là. À l'époque j'étais encore jeune et de sensibilité d'extrême-gauche mais ces mots m'ont durablement marqués (du moins pas assez pour que je me souviens du nom qui se cache derrière la plume !).

L'aliénation d'une grande part des Français (et plus globalement des « Occidentaux ») ne cesse de me surprendre par sa faculté à s'étendre, à se faire accepter et à se surpasser. Si rien ne bouge, je vous donne RDV dans dix ans pour la légalisation de la pédophilie, une décennie de plus pour la normalisation de la zoophilie, et enfin la génération d'après verra l'IA éradiquer la masse d'esclaves névrosés devenus inutiles. Qui tient les paris ?

Bon, c'est un pavé, mais criant de vérité. Je sens venir le retour de bâton, sinon la censure, mais le chapeau en guise d'introduction sert de rappel.

Aujourd'hui en France, les Gilets jaunes, c'est le minimum ! (Je m'arrête là pour éviter les ennuis)
Afficher tout
Pouvez vous donner les preuves scientifiques concernant le bienfait de la consanguinité ?

Plus vous augmentez la consanguinité plus vous avez de chance d'avoir exactement les mêmes allèles.
De fait, vous augmenter à chaque croisement le risque d'avoir des allèles défavorables qui s'expriment.
Et malheureusement ceci ne s'évanouit pas en faisant rentrer dans l'équation une "étrangère" toutes les x générations
Tout au plus cela retarde un peu les choses.

Les hommes sont des animaux (oui nous faisons partie du règne animal et nous ne sommes pas au dessus des autres) nous obéissons au mêmes lois de la nature.
En sur ce point, plus vous avez de consanguinité, plus c'est délétère. Et ça malheureusement, la plupart des bouquins de génétiques permettent de le comprendre.

Ce n est pas pour rien que nous avons des problèmes de reproduction de certaines espèces actuellement et que nous sommes obligés de faire des échanges avec des pays lointains pour faire ce que l'on appelle du brassage génétique et éviter l'apparition de tares.


Pour le reste de votre article, il s'agit de votre opinion. Je vous la laisse.

a écrit : Pouvez vous donner les preuves scientifiques concernant le bienfait de la consanguinité ?

Plus vous augmentez la consanguinité plus vous avez de chance d'avoir exactement les mêmes allèles.
De fait, vous augmenter à chaque croisement le risque d'avoir des allèles défavorables qui s'exp
riment.
Et malheureusement ceci ne s'évanouit pas en faisant rentrer dans l'équation une "étrangère" toutes les x générations
Tout au plus cela retarde un peu les choses.

Les hommes sont des animaux (oui nous faisons partie du règne animal et nous ne sommes pas au dessus des autres) nous obéissons au mêmes lois de la nature.
En sur ce point, plus vous avez de consanguinité, plus c'est délétère. Et ça malheureusement, la plupart des bouquins de génétiques permettent de le comprendre.

Ce n est pas pour rien que nous avons des problèmes de reproduction de certaines espèces actuellement et que nous sommes obligés de faire des échanges avec des pays lointains pour faire ce que l'on appelle du brassage génétique et éviter l'apparition de tares.


Pour le reste de votre article, il s'agit de votre opinion. Je vous la laisse.
Afficher tout
Entièrement d'accord, tu m'évites la peine d'écrire à peu près la même chose. Mais je crois que c'est peine perdue : celui auquel tu réponds ne doit pas être très réceptif aux arguments scientifiques et aux raisonnement logiques. C'est un risque de la consanguinité justement.

a écrit : Heu, il y a quoi de surprenant ? Ça me paraît logique qui si tu veux acquérir une nationalité tu te soumets à ses traditions, et que tu prennes un nom à consonance dudit pays. Tu peux parfaitement t'intégrer en gardant ton identité. Donc oui, c'est surprenant

a écrit : Attention, le message qui va suivre est susceptible de heurter la sensibilité des bien-pensants non-avertis. Contenu de droitard décomplexé, veuillez préparer vos masques à oxygène.

Certes cette loi relève du bon sens, mais le mieux est encore de cesser toute politique d'immigration, ou au moins la
limiter drastiquement. Pas d'immigration, pas de problème.

C'est ce que ne peuvent pas concevoir tous les « gentils Charlie » dont notre pays regorge.

L'immigration a d'abord un coût économique qui se répercute sur les impôts et le budget d'un État.
L'immigration est un outil de « dumping social », conduisant à un nivellement par le bas des salaires et des droits des travailleurs (mais aussi de la qualité du travail puisque le travailleur devient interchangeable, il ne produit plus, il est le produit du capital).
L'immigration entraîne des problèmes d'intégration et de communautarisme, facteur de tensions ethnique, culturelle et cultuelle.
L'immigration conduit, lorsque l'intégration se déroule normalement, a un « abâtardissement génétique », les scientifiques ont à plusieurs reprises apportés des preuves (généralement vite démenties par un flot de haine en provenance d'un concert de journalistes qui eux, cela va de soi, sont mieux informés que les scientifiques eux-mêmes…). Concrètement, il faut pour l'ADN de notre descendance que vous copuliez avec une cousine qu'avec une inconnue d'une autre ethnie. En fait, il faut une consanguinité assez élevée mêlée avec du sang neuf en provenance de la ville voisine pour engendrer la meilleure descendance. Donc le métissage promu par Plus belle la vie, Hollywood et l'industrie porno, ça n'apporte rien de bon, sauf si votre idéal de vie c'est l'Enfer terrestre et la venue de la fin des temps emballés dans du papier-cadeaux avec un joli et gros nœud rose.
L'immigration créée un déracinement de l'individu. Il est très (très) difficile pour un individu de renier ses racines pour parfaitement s'assimiler à un autre peuple. Du coup l'individu se retrouve face à un dilemme cornélien et, ne pouvant faire le dur choix de choisir entre deux cultures, il va amalgamer les deux, conduisant à un syncrétisme médiocre ; rejeté tant par sa terre d'origine que par sa terre d'accueil, il va trouver une alternative dans la culture mondialiste — ou culture « pop » (mode vestimentaire, goûts artistiques, goût alimentaires, références sociales, etc. tous uniformes, standardisés). On se retrouve ainsi, dans le meilleur cas et pour caricaturer, avec des « Mohammed Martin », des « Jean-Baptiste Diallo » ou des « Patrick Chengdu » qui, outre leur physique (et encore plus pour longtemps avec la propagande aliénante du métissage), sont des individus-objets interchangeables à travers le monde. C'est l'« homme nouveau », déraciné, abâtardi en tout point, c'est un être ni l'a pour salut que le bien matériel et, pour le dire franchement, c'est le parfait esclave, comme aucun société en aucun temps n'a pu en produire de semblable.
Je me souviens avoir lu il y a plusieurs années un texte qui m'avait marqué mais dont l'auteur m'échappe (si quelqu'un parvient à le trouver je lui serai reconnaissant), un passage disait, de mémoire, quelque chose comme suit : « Pour asservir un peuple nulle besoin de chaînes, ôtez-lui sa culture et vous obtiendrez une cohorte d'esclaves ». Ce ne sont peut-être pas les mots exacts mais le message était là. À l'époque j'étais encore jeune et de sensibilité d'extrême-gauche mais ces mots m'ont durablement marqués (du moins pas assez pour que je me souviens du nom qui se cache derrière la plume !).

L'aliénation d'une grande part des Français (et plus globalement des « Occidentaux ») ne cesse de me surprendre par sa faculté à s'étendre, à se faire accepter et à se surpasser. Si rien ne bouge, je vous donne RDV dans dix ans pour la légalisation de la pédophilie, une décennie de plus pour la normalisation de la zoophilie, et enfin la génération d'après verra l'IA éradiquer la masse d'esclaves névrosés devenus inutiles. Qui tient les paris ?

Bon, c'est un pavé, mais criant de vérité. Je sens venir le retour de bâton, sinon la censure, mais le chapeau en guise d'introduction sert de rappel.

Aujourd'hui en France, les Gilets jaunes, c'est le minimum ! (Je m'arrête là pour éviter les ennuis)
Afficher tout
J'ai relu plusieurs fois et attentivement, je cherche encore les arguments.