Dans l'Antiquité, le bleu n'existait pas

Proposé par
le

Tous les commentaires (51)

a écrit : Le ciel était de quelle couleur, avant l'intention de la peinture bleue ? Simplement il disais de couleur *CIEL* raison pour la quelle d'autres continuent encore de dire *bleu CIEL*...

Pourtant la couleur bleue, à base de poudre de lapis lazuli, est attesté en Égypte antique et en mésopotamie.

On parle d'ailleurs du bleu outremer ou outremer véritable.

La couleur bleu était très difficile à fabriquer et maîtriser, et donc elle n'a pas joué un rôle très important dans l'Antiquité. A Rome, le bleu est la couleur des barbares, une couleur ridicule. Les femmes aux yeux bleus sont vus comme des femmes de mauvaise vie par exemple.

Du coup, le mot "bleu" ne nous vient pas du latin mais du germanique (blau) ou de l'arabe (azraq).

Si la symbolique des couleurs vous intéresse je vous recommande vivement "Le petit livre des couleurs" de Simonnet et Pastouraux !

C'est du vert Niasty, si on voit tout en nuances de vert.
"C'est quoi le vert swifi?!"...

a écrit : Le titre est plutôt pu**click sur le coup.
Il semble supposer que la couleur bleu n'existait pas alors que c'est juste qu'on ne trouve pas le "mot" bleu dans les écrits. C'est surement le cas d'un tas de couleurs.
Honnêtement, t'as vraiment cru que le bleu n'existait pas en lisant le titre ? Y a pas de putaclick sérieux.

a écrit : Le ciel était de quelle couleur, avant l'intention de la peinture bleue ? Le mot n’existait pas, ils utilisaient donc d’autres d’adjectifs qui nous paraissent aujourd’hui assez étranges. Pour plus d’informations sur l’évolution de la perception et son évolution dans l’histoire de l’Humanité, je te conseille de lire Michel Pastoureau, historien des couleurs qui décrit les le rapport entre les hommes et les couleurs dans la société.

a écrit : Le découpage des couleurs est quelque chose de très culturel finalement.
D'ailleurs la couleur "glas" (glaz) en ancien breton désigne une couleur allant de bleu au vert, composé de plusieurs nuances, et représentant les différentes teintes que pouvait prendre la mer.
Un vert non naturel (pein
ture) en revanche, sera désigné par "gwer".

Dans nos couleurs à nous, un vert pomme est sûrement plus proche d'un bleu turquoise que ne l'ai un bleu marine.
Afficher tout
Les fameuses 50 nuances de glaz

a écrit : Oui, c'est tout à fait ça. La langue que l'on parle constitue une grille de lecture avec laquelle on appréhende le monde. Les mots que l'on connaît et utilise influence notre façon de voir le monde.

Ainsi les Inuits ont des dizaines de mots pour désigner la neige.

Et nous da
ns le Nord, on a 5 ou 6 mots pour désigner la pluie. Afficher tout
Et quelques centaines d'années plus tard, chaque langue a d'innombrables mots pour désigner l'argent :-D !

a écrit : Le ciel était de quelle couleur, avant l'intention de la peinture bleue ? Encore une référence vu dans l'émission QI de la BBC: bronze... Ouais je sais, c'est bizarre, mais apparemment la description de la couleur bleu se confondait avec celle de la description des nuances du bronze. N'oublions pas que la perception des couleurs est subjective et fortement influencé par la culture

J'avoue être plutôt fasciné par la perception des couleurs à travers les époques et les cultures. Vous saviez que même dans nos sociétés occidentales de nos jours, les gens font l'amalgame entre le bleu et le cyan, qui sont techniquement des couleurs différentes, mais qui dans nos cultures seront appelées simplement "bleu" ? Alors que non, le cyan n'est PAS du bleu, au même titre que le jaune n'est pas du rouge. Dire du cyan que "ouais roh ça vaaa on va pas chipoter, c'est du bleu clair!" ce serait pareil que de designer le jaune par l'appellation "rouge clair". Mais bon, comme quoi ! x) Peut être que dans 800 ans les gens nous regarderons d'un air bizarre en sachant qu'on ne faisait pas de distinction qui sait ?

a écrit : J'avoue être plutôt fasciné par la perception des couleurs à travers les époques et les cultures. Vous saviez que même dans nos sociétés occidentales de nos jours, les gens font l'amalgame entre le bleu et le cyan, qui sont techniquement des couleurs différentes, mais qui dans nos cultures seront appelées simplement "bleu" ? Alors que non, le cyan n'est PAS du bleu, au même titre que le jaune n'est pas du rouge. Dire du cyan que "ouais roh ça vaaa on va pas chipoter, c'est du bleu clair!" ce serait pareil que de designer le jaune par l'appellation "rouge clair". Mais bon, comme quoi ! x) Peut être que dans 800 ans les gens nous regarderons d'un air bizarre en sachant qu'on ne faisait pas de distinction qui sait ? Afficher tout Techniquement, pour moi en tout cas, le cyan est une teinte de bleu... J'ai lu il y a peu de temps que chaque personne perçois les couleurs différemment. La ou vous verrez du turquoise une autre personne verra du vert, et ça ne m'étonne pas chacun est différent de par sa constitution d'abord (défaut de vision) et par son éducation (si on m'à appris à nommer la couleur cyan "bleu clair" je l'appellerai toujours comme ça).
Je crois d'ailleurs que la langue française est celle où il y a le plus de mots pour décrire les différentes teintes et couleurs.
Dans ma langue, le Kabyle, il n'y a pas de mot pour dire "vert", mais une expression qui veut dire "bleu comme l'herbe".

Je le savais déjà !! D'ailleurs les yeux bleus étaient apparentés à la débauche et la simplicité intellectuelle...

a écrit : Techniquement, pour moi en tout cas, le cyan est une teinte de bleu... J'ai lu il y a peu de temps que chaque personne perçois les couleurs différemment. La ou vous verrez du turquoise une autre personne verra du vert, et ça ne m'étonne pas chacun est différent de par sa constitution d'abord (défaut de vision) et par son éducation (si on m'à appris à nommer la couleur cyan "bleu clair" je l'appellerai toujours comme ça).
Je crois d'ailleurs que la langue française est celle où il y a le plus de mots pour décrire les différentes teintes et couleurs.
Dans ma langue, le Kabyle, il n'y a pas de mot pour dire "vert", mais une expression qui veut dire "bleu comme l'herbe".
Afficher tout
Votre remarque sur l'absence du mot vert en Kabyle est intéressante et résume assez bien ce qui a été écrit dans les commentaires précédents.
Car paradoxalement il existe dans la langue Maori une vingtaine de mots pour désigner la couleur verte.

a écrit : Le découpage des couleurs est quelque chose de très culturel finalement.
D'ailleurs la couleur "glas" (glaz) en ancien breton désigne une couleur allant de bleu au vert, composé de plusieurs nuances, et représentant les différentes teintes que pouvait prendre la mer.
Un vert non naturel (pein
ture) en revanche, sera désigné par "gwer".

Dans nos couleurs à nous, un vert pomme est sûrement plus proche d'un bleu turquoise que ne l'ai un bleu marine.
Afficher tout
En français, "glas" correspondrait à "glauque" : même définition, même origine.

Glauque a changé de sens depuis, il y a une anecdote à ce propos sur scmb. Pour résumer, et en citant Wikipédia : "Dans les années 1970, un lieu commun de journaliste décrit la lumière fluorescente blanc industrie, verdâtre en effet, qu'on trouve dans les ateliers, les hôpitaux et les prisons comme « une lumière glauque ». Cette association, et la méconnaissance du sens littéraire du terme, au demeurant fort imprécis, pourrait être à l'origine du sens dérivé que le mot acquiert quelques années plus tard"

a écrit : Le titre est plutôt pu**click sur le coup.
Il semble supposer que la couleur bleu n'existait pas alors que c'est juste qu'on ne trouve pas le "mot" bleu dans les écrits. C'est surement le cas d'un tas de couleurs.
Non non, le bleu artificiel n'existait pas, donc aucun titre putaclic..

En Vietnamien, la couleur verte et bleue est la même... Mais pour différencier ces 2 couleurs (qui est le même mot), on donne un mot de plus : ciel ou feuille d arbre. Soit : vert(ou "bleu" puisque c est le même mot) suivi de ciel ou feuille. C est super étrange en effet. Je pense en effet qu'il y a un historique.

Et la couleur "doré" ca a un rapport avec la musique?

Pour l'anecdote, ça ne m'étonne pas, après tout, on a bien le "blanc cassé", le "jaune pisse" et le "vert caca d'oie".
Les couleurs, c'est comme les clés plates, on trouve jamais la bonne au premier coup d'oeuil! ^^

Curieux; dans le livre de l’Exode, il y a plusieurs mention du bleu, notamment pour le voile du tabernacle (chap 27v16 par exemple). Et il me semble pouvoir affirmer, sans citer de sources, que ce livre de l’Exode peut être associé aux Hébreux. Donc la seconde source me laisse très perplexe.