Le chleuasme : quand on veut être contredit pour être complimenté

Proposé par
le

Dans une conversation, certaines personnes ont tendance à se déprécier verbalement, ou à dépeindre une image exagérément négative d'eux, dans le but inavoué de se faire contredire par leur interlocuteur, et donc recevoir des compliments. Ce procédé s'appelle un chleuasme.

Il existe aussi l'hyperchleuasme, qui consiste à dire la vérité de façon tellement surprenante qu'elle en paraisse improbable ou fausse. C'est le cas de « Oui, mon frère, je suis un méchant, un coupable » de Tartuffe.


Commentaires préférés (3)

Pas sur que je réponde à ma femme "d'arrêter avec ses chleuasmes" la prochaine fois qu'elle me demandera si "cette robe la boudine pas un peu ?"

La prospoïèse, c'est le même procédé mais pour des faits.
L'autocatégorème, c'est le même procédé mais pour des accusations.
L'astéisme, c'est le même procédé mais pour des discours.

Demain, j'aurais déjà oublié ces mots. Je crois que l'expression "fausse modestie" est plus simple à retenir.

a écrit : Après bon, j'ai publié qu'une anecdote, pas été souvent top commentaire et mon pseudo est trop nul... Mais tu es objectif et réaliste.
C’est déjà un bon début. Allez persévère ! ;)


Tous les commentaires (74)

Pas sur que je réponde à ma femme "d'arrêter avec ses chleuasmes" la prochaine fois qu'elle me demandera si "cette robe la boudine pas un peu ?"

Il n'était pas nécessaire d'écrire, par pudeur sans doute, "certaine personnes" et il était possible d'aller droit au but en disant clairement : "les femmes".

La prospoïèse, c'est le même procédé mais pour des faits.
L'autocatégorème, c'est le même procédé mais pour des accusations.
L'astéisme, c'est le même procédé mais pour des discours.

Demain, j'aurais déjà oublié ces mots. Je crois que l'expression "fausse modestie" est plus simple à retenir.

a écrit : La prospoïèse, c'est le même procédé mais pour des faits.
L'autocatégorème, c'est le même procédé mais pour des accusations.
L'astéisme, c'est le même procédé mais pour des discours.

Demain, j'aurais déjà oublié ces mots. Je crois que l'expression "fausse modestie" est plus simple à retenir.
Oui, "fausse modestie" c'est bien... Ou encore "fauculisme" ;-)
Reste à savoir si c'est une pathologie récurrente chez les individus (ils sont comme ça, tout le temps) ou si c'est volontaire, au cas par cas, en fonction de l'auditoire ou du thème.
On le lit beaucoup sur ce forum, mais je n'ai pas fait gaffe si c'était toujours les mêmes. Je vais mener ma petite enquête maintenant que je sais que ça existe ! Enfin... si tant est que je sois capable de mener ce genre d'enquête ;-)

a écrit : Il n'était pas nécessaire d'écrire, par pudeur sans doute, "certaine personnes" et il était possible d'aller droit au but en disant clairement : "les femmes". On ne pourrait pas élever un peu le débat plutôt que de faire des remarques sexistes à tout va ?
L'anecdote est intéressante, comme quoi il existe des mots pour absolument tout, ou presque.

Posté le

android

(28)

Répondre

a écrit : Pas sur que je réponde à ma femme "d'arrêter avec ses chleuasmes" la prochaine fois qu'elle me demandera si "cette robe la boudine pas un peu ?" Mais est ce un chleulasme ?

Posté le

android

(13)

Répondre

a écrit : Il n'était pas nécessaire d'écrire, par pudeur sans doute, "certaine personnes" et il était possible d'aller droit au but en disant clairement : "les femmes". Pas sûr que ton commentaire plaise mais il a eu l'audace de me faire rire ><

Après bon, j'ai publié qu'une anecdote, pas été souvent top commentaire et mon pseudo est trop nul...

a écrit : Après bon, j'ai publié qu'une anecdote, pas été souvent top commentaire et mon pseudo est trop nul... Mais tu es objectif et réaliste.
C’est déjà un bon début. Allez persévère ! ;)

a écrit : Après bon, j'ai publié qu'une anecdote, pas été souvent top commentaire et mon pseudo est trop nul... Maintenant que nous sachons, ne t'attends pas de nous des compliments ^^

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : Oui, "fausse modestie" c'est bien... Ou encore "fauculisme" ;-)
Reste à savoir si c'est une pathologie récurrente chez les individus (ils sont comme ça, tout le temps) ou si c'est volontaire, au cas par cas, en fonction de l'auditoire ou du thème.
On le lit beaucoup s
ur ce forum, mais je n'ai pas fait gaffe si c'était toujours les mêmes. Je vais mener ma petite enquête maintenant que je sais que ça existe ! Enfin... si tant est que je sois capable de mener ce genre d'enquête ;-) Afficher tout
Ce n'est pas une pathologie mais tout simplement une figure rhétorique que tout le monde peut utiliser dans le but d'obtenir l'effet recherché. Il y a aussi, par exemple, la préterition qui consiste à dire qu'on ne va pas parler de quelquechose mais en en disant suffisamment pour en parler quand même et en attirant au contraire l'attention dessus, c'est un peu de la fausse discrétion, comme le chleuasme est de la fausse modestie. Mais je n'irai pas jusqu'à dire que ce sont les personnes malhonnêtes qui emploient ce genre de procédés...

Posté le

android

(16)

Répondre

Mais est-ce que le chleuasme s'applique à une personne ayant un manque de confiance en lui, réellement ?
Est-ce que répondre par la négative à certaines choses "je ne sais pas faire..." n'est pas de la franchise ?

Il paraît que les Allemands sont le plus touchés...

Posté le

android

(6)

Répondre

a écrit : On ne pourrait pas élever un peu le débat plutôt que de faire des remarques sexistes à tout va ?
L'anecdote est intéressante, comme quoi il existe des mots pour absolument tout, ou presque.
blague*

En tout cas, si le procédé fonctionne surement très bien dans un couple ou entre amis pour se faire mousser un peu gratuitement, il est fortement déconseillé dans le monde du travail.
Même si cela peut fonctionner et votre collègue ou votre hiérarchie répondra en disant que votre travail est tout de même bien fait ou que vous êtes compétent, cela vous donnera une mauvaise image. Je conseillerais même de faire le contraire. Il est plus intéressant de faire croire qu'on est compétent sans l'être que de faire croire qu'on est incompétent en ne l'étant pas. Il est d'ailleurs plus facile d'acquérir de la compétence que de se défaire d'une image d'incompétent. De cette manière, vous pourrez monter les grades jusqu'à votre niveau d'incompétence maximum (syndrome de Peter).

a écrit : En tout cas, si le procédé fonctionne surement très bien dans un couple ou entre amis pour se faire mousser un peu gratuitement, il est fortement déconseillé dans le monde du travail.
Même si cela peut fonctionner et votre collègue ou votre hiérarchie répondra en disant que votre travail est tout de même bien fa
it ou que vous êtes compétent, cela vous donnera une mauvaise image. Je conseillerais même de faire le contraire. Il est plus intéressant de faire croire qu'on est compétent sans l'être que de faire croire qu'on est incompétent en ne l'étant pas. Il est d'ailleurs plus facile d'acquérir de la compétence que de se défaire d'une image d'incompétent. De cette manière, vous pourrez monter les grades jusqu'à votre niveau d'incompétence maximum (syndrome de Peter). Afficher tout
Effectivement, il faut avoir confiance en ses interlocuteurs, car le risque c'est qu'ils ne contredisent pas voire même qu'ils en rajoutent ! Du genre, tu dis que ton analyse n'est peut-être pas suffisante et on te répond que ça ne peut pas être pire que d'habitude !

a écrit : Après bon, j'ai publié qu'une anecdote, pas été souvent top commentaire et mon pseudo est trop nul... Ce n'est pas un hyperchleuasme, parce que c'est la vérité, mais ça ne nous surprend pas et on n'a aucun mal à y croire...

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Maintenant que nous sachons, ne t'attends pas de nous des compliments ^^ Savons ?

a écrit : On ne pourrait pas élever un peu le débat plutôt que de faire des remarques sexistes à tout va ?
L'anecdote est intéressante, comme quoi il existe des mots pour absolument tout, ou presque.
Ohlala, surtout pas ! Tu vas passer pour une personne dénuée d’humour si tu ne rigoles pas aux blagues des beaufs du coin...

a écrit : En tout cas, si le procédé fonctionne surement très bien dans un couple ou entre amis pour se faire mousser un peu gratuitement, il est fortement déconseillé dans le monde du travail.
Même si cela peut fonctionner et votre collègue ou votre hiérarchie répondra en disant que votre travail est tout de même bien fa
it ou que vous êtes compétent, cela vous donnera une mauvaise image. Je conseillerais même de faire le contraire. Il est plus intéressant de faire croire qu'on est compétent sans l'être que de faire croire qu'on est incompétent en ne l'étant pas. Il est d'ailleurs plus facile d'acquérir de la compétence que de se défaire d'une image d'incompétent. De cette manière, vous pourrez monter les grades jusqu'à votre niveau d'incompétence maximum (syndrome de Peter). Afficher tout
Faire croire qu’on est compétent sans l’être, je dirais que ça dépend du travail en question. Ce n’est pas toujours possible. Dans mon service, en réanimation, les collègues qui font semblant d’être compétents sans l’être mettent en danger les patients et du coup... Ça se voit plus vite et c’est pire que tout: on ne leur fait pas confiance, et quand on passe derrière eux, on vérifie tout deux fois plus ! Du coup, ils passent juste pour des incompétents dangereux au final, et pour regagner la confiance de ses paires avec de belles boulettes, je vous raconte pas la difficulté, même si ce n’est pas impossible. Un gros travail à coup de « profil bas » pendant plusieurs mois, pendant lesquels ils doivent montrer une écoute attentive des conseils avisés...