L'homme qui décida d'avoir le même destin que ses orphelins juifs

Proposé par
le
dans

Janusz Korczak était un pédiatre et écrivain polonais célèbre dans les années 30, fondateur d'orphelinats à Varsovie. Il est connu pour avoir délibérément choisi d'accompagner les enfants juifs de son orphelinat situé dans le ghetto de Varsovie lors de leur déportation vers le camp de Treblinka, et mourut avec eux le 6 août 1942 dans une des chambres à gaz du camp.


Commentaires préférés (3)

a écrit : Peut être me trouvera t-on méchant mais je ne le considère pas du tout comme héros, pour moi un héros aurait éssayer de sauver ses enfants avec les moyens du bord comme d'autres l'on fait mais jeter ses enfants dans la gueule du loup et soi même par la même occasion ce n'est pas héroïque, je suis désolé. Je pense qu'il a essayé de les cacher jusqu'à la fin et que le jour où malgré tous ses efforts, ils ont quand même été découverts il a choisit de suivre pour ne pas laisser les enfants seuls. Alors oui c'est courageux de sa part, il aurait très bien pu les abandonner.

a écrit : Peut être me trouvera t-on méchant mais je ne le considère pas du tout comme héros, pour moi un héros aurait éssayer de sauver ses enfants avec les moyens du bord comme d'autres l'on fait mais jeter ses enfants dans la gueule du loup et soi même par la même occasion ce n'est pas héroïque, je suis désolé. Il ne fait paq ca pour etre un heros mais pour donner un petit reconfort a des enfants qui sont morts de peur.


Tous les commentaires (96)

C'est ce qu'on appelle du courage

Il faut avoir du courage pour faire ce qu'il a fait. Je pense pas que beaucoup d'entre nous l'aurait fait

Peut être me trouvera t-on méchant mais je ne le considère pas du tout comme héros, pour moi un héros aurait éssayer de sauver ses enfants avec les moyens du bord comme d'autres l'on fait mais jeter ses enfants dans la gueule du loup et soi même par la même occasion ce n'est pas héroïque, je suis désolé.

C'est fou comment l'attachement(ou l'amour propre d'une personne) peut être aussi grand(e).. Voici quelqu'un de généreux qui a donné ça vie pour accompagner (ses) des enfants !

a écrit : Peut être me trouvera t-on méchant mais je ne le considère pas du tout comme héros, pour moi un héros aurait éssayer de sauver ses enfants avec les moyens du bord comme d'autres l'on fait mais jeter ses enfants dans la gueule du loup et soi même par la même occasion ce n'est pas héroïque, je suis désolé. Je pense qu'il a essayé de les cacher jusqu'à la fin et que le jour où malgré tous ses efforts, ils ont quand même été découverts il a choisit de suivre pour ne pas laisser les enfants seuls. Alors oui c'est courageux de sa part, il aurait très bien pu les abandonner.

a écrit : Peut être me trouvera t-on méchant mais je ne le considère pas du tout comme héros, pour moi un héros aurait éssayer de sauver ses enfants avec les moyens du bord comme d'autres l'on fait mais jeter ses enfants dans la gueule du loup et soi même par la même occasion ce n'est pas héroïque, je suis désolé. Mets-toi à sa place : tu avais le choix entre te battre avec les militaires avec des chaises ou te battre pour ta cause en te sacrifiant et laisser tes idéaux aux générations suivantes. Donc selon toi, leur lancer des chaises et des cuillères auraient été mieux ?

Posté le

android

(49)

Répondre

a écrit : Peut être me trouvera t-on méchant mais je ne le considère pas du tout comme héros, pour moi un héros aurait éssayer de sauver ses enfants avec les moyens du bord comme d'autres l'on fait mais jeter ses enfants dans la gueule du loup et soi même par la même occasion ce n'est pas héroïque, je suis désolé. Il ne fait paq ca pour etre un heros mais pour donner un petit reconfort a des enfants qui sont morts de peur.

Un sacré exemple de courage, d'humanité et d'intégrité !

Posté le

android

(35)

Répondre

un grand homme!
Pendant que l'on parle de ce sujet, je ne sais pas si c'est pareil dans tout les camps, mais a Auschwitz il est dit que tout les visiteurs ont droit de faire ce qu'ils veulent ( certainement dans la limite du raisonnable) mais il n'y a aucune interdiction. En effet cet endroit connut de tel interdiction que la direction du musée a décidé d'appliquer aucune interdiction de comportement.

Certains détails sont trop largement survolé sur cette anecdote. Ce pédiatre était lui aussi juif, il n'a pas décider d'entrer dans le guetto il y était forcer. Son héroïsme a été de ne pas laisser partir la vocation de toute sa vie (depuis l'âge de 14 ans dit-on) : les enfants. Comparer a d'autre, laissant les trains se remplir.
L'héroïsme aurait été de se cacher avec les enfants ? Ne vous croyez pas dans un film, certains ont réussi a ce cacher dans le guetto car ils étaient seul, avaient des contacts et de l'argent. Avant la mise en clôture de Varsovie il aurait pu (et encore) mais dans le guetto cela aurait été impossible avec tant de protégé avec lui, surtout avec des enfants.

a écrit : Peut être me trouvera t-on méchant mais je ne le considère pas du tout comme héros, pour moi un héros aurait éssayer de sauver ses enfants avec les moyens du bord comme d'autres l'on fait mais jeter ses enfants dans la gueule du loup et soi même par la même occasion ce n'est pas héroïque, je suis désolé. Peut-être aussi que, vu qu'on ne connaît pas exactement la situation dans laquelle se trouvait cet homme et les circonstances, il vaut mieux s'abstenir de juger de ce qu'aurait fait un "héros" à sa place.

Posté le

android

(51)

Répondre

Personnellement je n'arrive pas à me faire le moindre jugement concernant la vie de cet homme.
Si j'avais eu exactement la même vie que lui, aurais-je fais pareil ? Pire ? Mieux ? Aurais-je été un héro ou à l'inverse quelqu'un de très néfaste? Je n'en ai pas la moindre idée...
Et à mon avis, vu l'orgueil naturel que je possède, comme d'autres, je pense que je sur-estime ce que j'aurai fais...Ca se trouve je n'aurai pas aidé le moindre orphelin, j'aurai été terrifié et j'aurai pensé qu'à ma vie... Si ça se trouve j'aurai été tellement égoïste que j'aurai pu dénoncer des juifs ? Juste pour me protéger et par peur ? Ou parce que j'aurai été influencé par la propagande, ou parce que j'aurai été antisémite ?
Alors bon... Non, je ne peux pas le juger c'est impossible de se mettre dans sa peau... Il faudrait avoir exactement la même vie que lui pour comparer et juger non?...

Être né juif, orphelin, en Pologne soumise, pendant la pire guerre que l'humanité ait connu, et finir dans une chambre a gaz.. Dieu a paraît-il un plan pour chacun d'entre nous, mais faut bien reconnaître que cela m'échappe..

Il y a des gens bien matérialistes qui osent juger et qualifier les valeurs et les actes de certains inutiles et ça m'attriste beaucoup. Aujourd'hui tout doit avoir un résultat rapide et conforme aux attentes, on n'a pas le droit d'avoir envie de quelque chose de différent qui nous touche personnellement. De moins en moins en tout cas et c'est bien dommage de ne pas cultiver les différences et l'originalité qui apportent une vraie richesse à ce monde.

Posté le

android

(18)

Répondre

C'est moi qui ai proposé cette anecdote et je suis bien contente qu'elle soit passée ☺ juste pour répondre aux personnes qui disent qu'il n'a pas sauvé de vie: il a créé deux orphelinats à Varsovie, n'est-ce pas quelque part sauvé des vies?
Ce qu'on ne sait pas non plus (on ne peut pas résumer sa vie dans une anecdote sur scmb) c'est qu'il est l'auteur du texte fondateur des Droits de l'Enfant. N'est-ce pas quelque part également "sauvé des vies"?
Moi je le considère comme un héros, mais ce n'est que mon avis. Le jour où lui et "ses" enfants on été envoyé au camps, plusieurs témoins affirment qu'un soldat SS est venu le voir en lui disant qu'il avait le choix, aller avec les enfants ou resté en vie... Je pense que quelque part il a choisi cette option pour éviter aux enfants d'avoir peur. Imaginez vous. Vous avez 10 ans. Votre pays est en guerre, vous n'avez plus de famille. Des gens que vous ne connaissez pas vous emmène dans un endroit dont vous ne savez rien, avec d'autre gens qui ont autant peur que vous. Je pense sincèrement qu'avoir à leur côté une personne qu'ils connaissent et en qui ils ont confiance les a rassuré.
Pour résumé, comme l'a dit quelqu'un (je ne sais plus qui), ce dernier geste était à l'image de l'homme et de sa cause.

Posté le

android

(85)

Répondre

a écrit : Être né juif, orphelin, en Pologne soumise, pendant la pire guerre que l'humanité ait connu, et finir dans une chambre a gaz.. Dieu a paraît-il un plan pour chacun d'entre nous, mais faut bien reconnaître que cela m'échappe.. La seconde guerre mondial n'est pas la pire... Mais vraiment pas. C'est une guerre de système.
Brassens le résumé plutôt bien : celle que je préfère c'est celle de 14-18.
Celle ou l'homme a atteint ces limites physiques

a écrit : Peut être me trouvera t-on méchant mais je ne le considère pas du tout comme héros, pour moi un héros aurait éssayer de sauver ses enfants avec les moyens du bord comme d'autres l'on fait mais jeter ses enfants dans la gueule du loup et soi même par la même occasion ce n'est pas héroïque, je suis désolé. Ecoute, il a essayé de les aider mais quand il a compris que les allemands les prennent au camps, au lieu de les laisser seul dans leurs dernier chemin vers la mort il a décidé de rester avec eux pour qu'ils aient moins peur et se sentent bien et aimé durant leurs derniers instants. c'est un grand homme et un grand modèle a suivre. C'est degeulasse que tu oses meme dire qu'il n'est pas ce qu'il est, un grand homme avec plus de courage que n'importe qui sur terre.

Posté le

android

(14)

Répondre

a écrit : Certains détails sont trop largement survolé sur cette anecdote. Ce pédiatre était lui aussi juif, il n'a pas décider d'entrer dans le guetto il y était forcer. Son héroïsme a été de ne pas laisser partir la vocation de toute sa vie (depuis l'âge de 14 ans dit-on) : les enfants. Comparer a d'autre, laissant les trains se remplir.
L'héroïsme aurait été de se cacher avec les enfants ? Ne vous croyez pas dans un film, certains ont réussi a ce cacher dans le guetto car ils étaient seul, avaient des contacts et de l'argent. Avant la mise en clôture de Varsovie il aurait pu (et encore) mais dans le guetto cela aurait été impossible avec tant de protégé avec lui, surtout avec des enfants.
Afficher tout
Dans une des sources il est aussi expliqué qu'il a refusé plusieurs foi de changer d'identité afin d'échapper à la Gestapo car ça allait à l'encontre de ses convictions et qu'il ne voulait pas laisser les enfants

a écrit : La seconde guerre mondial n'est pas la pire... Mais vraiment pas. C'est une guerre de système.
Brassens le résumé plutôt bien : celle que je préfère c'est celle de 14-18.
Celle ou l'homme a atteint ces limites physiques
Fait quelques recherche avant de publier ça ...
Compare le nombre de mort de la premier guerre et celui de la deuxième ...
Tu préfères ...