L'endroit le plus froid de l'univers se trouve sur Terre

Proposé par
Invité
le
dans

L'endroit le plus froid de l'univers ne se trouve pas à des années-lumière mais probablement sur Terre, dans un laboratoire de l'université du MIT, où les températures sont à moins d'un milliardième au-dessus du zéro absolu. Le scientifique Wolfgang Ketterle qui travaille dans ce laboratoire a d'ailleurs reçu le Prix Nobel de physique en 2001 pour ses découvertes faites à des températures extrêmes.

Il découvrit un nouvel état : le BEC (Bose-Einstein condensate) qui ne se forme qu’au zéro absolu ou très proche.


Tous les commentaires (167)

Ceux qui parlent d'un refroidissement comme dans un congélo, désolé de casser vos mythes mais c'est pas du tout comme ça qu'on fait ^^

Sinon on ne peux pas atteindre le zéro absolu à cause du principe d'incertitude d'Heisenberg, on ne peut avoir une précision infinie sur certaines données (et on tend alors vers un état fondamental)

a écrit : Peut-être serait-il donc possible de conserver nos corps au zéro absolu et d'ensuite nous réchauffer pour revivre quelques années plus tard.... Ou quelques millénaires qui sait... (Je pars du principe que si toutes nos molécules se figent notre cœur s'arrête de battre et pourra rebattre quand il y'aura a nouveau de l'énergie) on pourra peut-être ensuite mieux guérir les gens et mieux les anesthésier si on les "endort" de cette matière. Simple hypothèse surtout que je m'y connais pas trop j'ai 12 ans.... :D Afficher tout malheureusement non.
on appelle cela la cryogenisation. cela a été très utilisé dans les romans et séries/films du XXeme siècle notamment dans les années 90.
Cependant ce rêve de dormir plusieurs années et de se réveiller plus tard ou alors mettre en "pause" un corps malade en attendant de trouver un remède a passé.
lorsque l'on descend un corps à cette température, les cellules -composés d'atomes- se gèlent, cela entraîne des ruptures entre certains atomes/cellules, ce qui, une fois réchauffé ne pourrons se reformer.
Le corps meurt donc lorsque qu'on le congèle.

pour faire court, c'est comme si tu congelait quelque chose à une température très très basse.

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : Quelqu'un peut il apporter des précisions sur le zéro absolu s'il vous plait ? Pourquoi ne peut-on pas l'atteindre ? Pourquoi est-il si difficile d'aller aussi bas? Les atomes vibrent en fonction de la chaleur, si les atomes étaient à la température du zéro absolu, alors ils seraient fixes et cela pourrait, selon certains théoriciens "arréter le temps".

a écrit : malheureusement non.
on appelle cela la cryogenisation. cela a été très utilisé dans les romans et séries/films du XXeme siècle notamment dans les années 90.
Cependant ce rêve de dormir plusieurs années et de se réveiller plus tard ou alors mettre en "pause" un corps malade en attendant de trouver
un remède a passé.
lorsque l'on descend un corps à cette température, les cellules -composés d'atomes- se gèlent, cela entraîne des ruptures entre certains atomes/cellules, ce qui, une fois réchauffé ne pourrons se reformer.
Le corps meurt donc lorsque qu'on le congèle.

pour faire court, c'est comme si tu congelait quelque chose à une température très très basse.
Afficher tout
L'eau du fait d'une réorganisation atomique lors de sa congélation augmente en volume, contrairement à la plupart des autres éléments.
En augmentant de volume, elle fait éclater les cellules. Essayez une bouteille pleine d'eau au congelo, elle va éclater et ne sera plus utilisable, un peu comme notre corps...
Sans cette propriété physique de l'eau, il est d'ailleurs fort probable que la vie sur terre n'aurait pu être possible.

a écrit : Quelqu'un peut il apporter des précisions sur le zéro absolu s'il vous plait ? Pourquoi ne peut-on pas l'atteindre ? Pourquoi est-il si difficile d'aller aussi bas? On peut croire qu'il est aussi de faire descendre la température que de la faire monter. C'est faux. La température traduit le niveau d'excitation des molécules, plus les molecumes ou atomes bougent, plus la temperature augmente et inversement. Ainsi pour atteindre le zero absolu il faudrait figer parfaitement toutes les particules. Cela est impossible a cause de leur nature,le mouvement des électrons, qui peuvent d'ailleurs être deux fois a la meme place, est continu.

a écrit : Quelqu'un peut il apporter des précisions sur le zéro absolu s'il vous plait ? Pourquoi ne peut-on pas l'atteindre ? Pourquoi est-il si difficile d'aller aussi bas? La température représenté en faire l'agitation des molécules. Plus c'est chaud, plus ça bouge.
Le zéro absolu représente l'état ou il n'y a plus du tout de mouvement. Ce qui n'est pas possible.
Pour plus d'infos, je te renvoie vers Google ;)

Respect a ce génie faut pas avoir froid au yeux !

a écrit : Attention il ne faut pas confondre état de la matière, encore appelé état physique ou état d'agrégation (solide, liquide, gazeux, superfluide, supercritique, plasma, matière molle...) qui dépend de la température et de la pression, et les élèments du tableau périodique dont vous faîtes allusion.

En ef
fet, l'état physique pourraît se définir comme la façon dont les élèments sont organisés (proches pour les solides, éloignés pour les gaz par exemple) et l'élèment lui se définit comme le nombre fini de protons et de nucléons qu'il comporte.

Le fait de se rapprocher du zéro absolu ne va changer que l'état des élèments. Mais si à l'inverse on atteint des pressions et des températures gigantesques (et c'est encore un euphémisme), les élèments seront très proches et leurs noyaux pourront fusionner créant un nouvel élèment. Ceci est possible car les températures extrèmes affaiblissent les forces électromagnétiques entre les noyaux (étant tous deux de charge positive, ils se repoussent). On observe ce phénomène dans le soleil par exemple où les noyaux d'hydrogènes fusionnent créant de l'hélium et libérant de l'énergie lumineuse et thermique.
Mais, à mon humble avis, le tableau périodique est quasi-complet, car pour créer des élèments nouveaux (dans le sens où l'on ne les a jamais observé encore) il faut fusionner des noyaux bien plus lourd, et là d'autres problèmes apparaissent. Néanmoins il y a de ça quelques mois, des chercheurs ont réussi à le faire et un nouveau élèment a été ajouté ! Cependant vous n'aurez jamais dans la main un objet composé de cet élèment tout simplement car il est tellement instable qui se fissione en un temps infinitésimal ! J'espère que cela vous aura éclairé.

Voilà, je viens de sortir d'un ds et je me retrouve presque à écrire une thèse sur jmcmb ^^
P.S. : mes sources sont celles de mes cours de mpsi, si j'ai omis des informations ou fait des erreurs je suis volontiers preneur. On n'en sait jamais assez ! :)
Afficher tout
Le tableau périodique est en effet très complet : les quelques éléments ajoutés sont ce que j'appelle de éléments de "recherche" : des éléments créés artificiellement et qui sont tellement instables qu'ils une durée de vie de l'ordre de la picoseconde. Ces éléments sont généralement créés en les bombardant de neutrons et en voyant ce que ça peut donner par la suite (sans rentrer trop dans les détails).

Par contre je pense que tu as fait une erreur assez génante : la chaleur n'affaiblit pas les phénomènes magnétiques (si tu compares tes noyaux à des aimants, les aimants n'ont pas changés et continueront de se repousser tout pareil). Par contre la pression créée (qui va de pair avec de très fortes températures) va faire que tes noyaux vont quand même se rapprocher. Reprenons nos aimants qui se repousse : ils se repoussent mais tu as choisis qu'ils se colleraient. Tu vas devoir y mettre beaucoup de force mais tu y arriveras surement. Et bien c'est la meme chose dans le Soleil.

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : Quelqu'un peut il apporter des précisions sur le zéro absolu s'il vous plait ? Pourquoi ne peut-on pas l'atteindre ? Pourquoi est-il si difficile d'aller aussi bas? Le 0 absolu correspond au 0 Kelvin, la différence entre le kelvin et le Celsius est de 273.15
Aisin le 0 absolu correspond a -273.15°C
Pour qu'il y ait de la chaleur, il faut que les particules soit exitées (en mouvement) or à -273.15°C aucune particule est en mouvement, il n'y a donc aucun dégagement de chaleur

Cette température est très difficile à atteindre car aucun élément extérieur ne doit interagir, ce qui ferais augmenter la Température. Et nous ferais éloigné de notre objectif.

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Non, bien au contraire, la classification périodique est très complète. Cellle ci répertorie tout les atomes existant, et pour des raisons ds stabilité, il ne peut pas en exister une infinité, il y a une limite au nombre de particule. A cause de celle ci, il est difficile d'envisager l'existence de plus de 130 et quelques atomes différents. Mais cela n'a rien a voir avec les états de la matière. ;) Afficher tout Certes, mais sur Terre uniquement.
Cela me parait très envisageable qu'il existe des atomes inconnus sur terre dans l'univers (il suffit de s'intéresser aux particules inconnues recueillies sur les météorites) qui pourraient posséder des caractéristiques leurs permettant d'être dans un état physique capable d'aller au deçà du 0K :)
Je suis pressé de voir l'étendue des nouvelles découvertes que feront les physiciens dans plusieurs dizaines d'années 0.0

a écrit : Quelqu'un peut il apporter des précisions sur le zéro absolu s'il vous plait ? Pourquoi ne peut-on pas l'atteindre ? Pourquoi est-il si difficile d'aller aussi bas? Le zero absolu

Posté le

android

(0)

Répondre

Cette annecdote est fausse, les scientifique ont reussi a descendre sous le zero absolu, donc dans les kelvin negatif

Posté le

android

(2)

Répondre

Ca doit quand meme etre tres enervant d'etre si proche du zero absolu et de ne pas l'atteindre...

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Quelqu'un peut il apporter des précisions sur le zéro absolu s'il vous plait ? Pourquoi ne peut-on pas l'atteindre ? Pourquoi est-il si difficile d'aller aussi bas? La chaleur est une quantité d'énergie spécifique, c'est une quantité de mouvement. La matière vibre, elle bouge et c'est cela la chaleur. Ainsi le zéro absolue correspond à de la matière "stable", de la matière qui ne bouge pas d'un poil et c'est très très difficile à atteindre car l'énergie est ce qu'il y as de plus abondant dans l'univers.

a écrit : Quelqu'un peut il apporter des précisions sur le zéro absolu s'il vous plait ? Pourquoi ne peut-on pas l'atteindre ? Pourquoi est-il si difficile d'aller aussi bas? La chaleur est défini par l agitation de particules. Au zero absolu elles sont presque immobiles.

a écrit : Quelqu'un peut il apporter des précisions sur le zéro absolu s'il vous plait ? Pourquoi ne peut-on pas l'atteindre ? Pourquoi est-il si difficile d'aller aussi bas? La température dans son sens général se traduit en fait par l'agitation des particules environnantes : Plus les particules sont agités, plus la température est élevée. Le zéro absolu (ou zéro kelvin) correspond en fait à une immobilité totale des particules. Ce qu'ils obtiennent en les soumettant à une pression énorme (je suppose), ce qui nécessite un matériel ultra-résistant qui n'est peut-être pas à la portée de la technique humaine actuelle (encore une fois je suppose)

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Elle ne nous a pas dévoilé tous ses secrets notre jolie Terre. Cachotière. Lol . On est encore bien loin de tout savoir et il y a fort à parier que nous ne saurons jamais tout

a écrit : Note a moi même : ne pas y aller en TEE shirt Tu veux rire ? Tu i va avec autant de pulls que tu veux tu meurs quand même xD

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Quelqu'un peut il apporter des précisions sur le zéro absolu s'il vous plait ? Pourquoi ne peut-on pas l'atteindre ? Pourquoi est-il si difficile d'aller aussi bas? La chaleur vient d'une agitation des molécules. Plus les molécules s'agitent, plus la température augmente. A l'inverse, moins les molécules bougent et plus il fait froid. Le zéro absolu (qui est à environ -273,5 C , ce qui est quand même assez froid (enfin, tout est relatif ^^ ) ) correspond à une quasi-immobilité des molécules. Il est donc mathématiquement impossible de descendre plus bas.
J'espère avoir répondu à ta question et éclairer ta lanterne sans faire de fautes.

a écrit : Certes, mais sur Terre uniquement.
Cela me parait très envisageable qu'il existe des atomes inconnus sur terre dans l'univers (il suffit de s'intéresser aux particules inconnues recueillies sur les météorites) qui pourraient posséder des caractéristiques leurs permettant d'être dans un état ph
ysique capable d'aller au deçà du 0K :)
Je suis pressé de voir l'étendue des nouvelles découvertes que feront les physiciens dans plusieurs dizaines d'années 0.0
Afficher tout
Tu te trompes, on ne trouvera pas de nouveaux atomes dans l'espace.
Un élément est défini par son nombre de protons. 1 pour l'hydrogène, 2 pour l'helium, 3 pour le lithium. Plus ce nombre augmente, plus le composé a tendance à se décomposer en atomes plus petits : c'est la radioactivité. Ce qu'on connaît de plus lourd aujourd'hui (les Uuu du bas du tableau) disparaît en quelques riens dans l'univers "sauvage". Le seul moyen de les observer c'est de les fabriquer en labo en "gavant" des atomes déja existant puis de prendre une photo avant qu'ils n'explosent. Il n'y a pas de limite théorique mais un coût énergétique énorme pour des recherches d'un intérêt très relatif.

Posté le

android

(3)

Répondre