Les "grammar nazis" souffrent peut-être d'un TOC

Proposé par
le
dans

Il existe un trouble obsessionnel compulsif qui pousse ceux qui en souffrent à corriger les erreurs grammaticales et orthographiques des autres. En effet, les personnes ayant le syndrome de pédanterie grammaticale ont une variante du gène FOXP2 (ayant un rôle important dans le langage) qui leur donne un irrésistible besoin de corriger les fautes.


Tous les commentaires (229)

a écrit : Ou encore, c'est la faute à machin ou je vais au docteur!!! C horrible!!! C dingue comme c 2 fautes sont rependu!! Mais bon, j'en fait d'autre aussi ;) Hélas, je confirme...

a écrit : J'en suis atteinte et c'est très gênant ... Je ne peux pas m'empêcher de corriger les fautes des autres, mais je ne vois pas les miennes ! Il faut savoir que je corrige aussi , les fautes à 《l'oral》. Rien ne m' énerve plus que les " c'est beaucoup meilleur" ! tu a raison c'est beaucoup plus mieux

Posté le

windowsphone

(0)

Répondre

a écrit : De quoi souffrent ceux qui font 5 fautes par ligne? de quoi souffrent ceux qui jubilent a rabaisser ces gens?melonite?

Posté le

windowsphone

(3)

Répondre

a écrit : J'en suis atteint. Il faut avoué que c'est très dur au quotidien. Il faut avouer que c'est pas mal celui qui corrige et qui fait des fautes dans sa correction.

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Beaucoup de commentaires qui ne font pas avancer le débat.....
Cette maladie est elle possible dans toute les langues ? En effet je ne suis pas sur que les chinois puissent faire des "fautes" de grammaire par exemple.
il me semble qu'il y a des fautes aussi dans la caligraphie donc je pense que ce doit etre dans toute les langues

Posté le

windowsphone

(1)

Répondre

Il en faudrait bien plus sur les réseaux sociaux de ce genre de malade. Ils ont de quoi s'y occuper.

Raccourci scientifique énorme et dommageable. La causalité entre les gènes et le comportement est tellement dégradée, indirecte, dépendante d'un grand nombre de variables intrinsèques et extrinsèques qu'il est audacieux (pour ne pas dire scientifiquement malhonnête) d'affirmer ce genre de choses. D'ailleurs la source est un commentaire d'un article paru dans une revue scientifique de faible niveau. Mais il n'y a pas lieu ici de commenter la méthode et le travail réalisé pour cet article. Je voulais juste nuancer ce genre de propos liant de manière plutôt directe un gêne et un comportement. Pour ceux que ça intéresse, je ne peux qu'encourager à lire "Existe-t-il des gènes du comportement" de Pierre Roubertoux, livre sur le sujet à la fois accessible et pointu.

Je confirme, ma mère (qui est prof de français) ne peut pas s'empêcher de le faire. C'est d'ailleurs devenu un critère très important! Elle me décrit quelqu'un comme ceci: monsieur x, 40 ans, marié, nul en orthographe

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : "Il y aurait une écriture du non-écrit. Un jour ça arrivera. Une écriture brève, sans grammaire, une écriture de mots seuls. Des mots sans grammaire de soutien. Égarés. Là, écrits. Et quittés aussitôt."

Marguerite Duras

"C'est à l'audace de leurs fautes de grammaire qu
e l'on reconnaît les grands écrivains."

Henry de Montherlant
Afficher tout
Henry de Montherlant que j'admire énormément !

a écrit : Quand j'ai lu l'anecdote au début j'ai cru à une blague. Je ne pense pas en être atteinte puisque souvent je me mords la langue pour ne pas corriger mais il faut bien admettre que des fois les textes qui font saigner les yeux ça fait mal, et c'est encore pire quand certains essaient de mettre ça sur le dos de la dyslexie^^ Afficher tout Tu ne crois pas si bien dire. Je me suis fait bannir d'une communauté pour avoir corrigé une faute d'un autre membre. Motif: la personne était soi-disant dyslexique. D'après eux, je me suis moqué de son handicap... True story.

Posté le

android

(5)

Répondre

a écrit : J'en suis atteint. Il faut avoué que c'est très dur au quotidien. Ça c'est encore une autre variante, les gens qui corrigent tout en faisant des fautes eux même, c'est ce qu'on appelle la honte.

Posté le

android

(7)

Répondre

J'hésite à faire exprès de faire des fautes pour être sûr de ne pas me faire corriger... Vous voyez à quel point je suis effrayé...
L'erreur est humaine et je ne pense pas que l'on demande la perfection, tant que l'on essaie de faire de son mieux c'est pour moi le principal !
Alor areté de corigé san sesse lé fot pck certain son trait hoffansif.
Voilà de quoi vous achever.
Et concernant l'anecdote, je pense que ça doit être une terrible contrainte...

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : La faute la plus énervante à l'oral est, selon moi : "Au jour d'aujourd'hui.". Sachez que c'est un triple pleonasme car "hui" signifie, étymologiquement parlant, "en ce jour". Ahah. Je suis rassurée de voir que je ne suis pas la seule à bondir quand quelqu'un prononce cette abomination.

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : "Comme même" à la place de quand même, c'est une faute que je vois très souvent et que je ne comprends pas... Idem, faute autant bizarre qu'incompréhensible pour moi. Tout comme les gens qui écrivent "se lever de bonheur" au lieu de "se lever de bonne heure" ça me hérisse le poil !

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : Il faut avouer qu'il y a quand même des fautes qui font mal aux yeux ou aux oreilles ... Combien de fois on entend : "y a des gens qui croivent"

Malheureusement, c'est un syndrome dont ne sont pas atteints les jeunes d'aujourd'hui.

a écrit : "Comme même" à la place de quand même, c'est une faute que je vois très souvent et que je ne comprends pas... Elle s' explique par le fait que la personne répète un mot dont elle ne comprend pas le sens ;-)

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : Tu ne crois pas si bien dire. Je me suis fait bannir d'une communauté pour avoir corrigé une faute d'un autre membre. Motif: la personne était soi-disant dyslexique. D'après eux, je me suis moqué de son handicap... True story. En fait je trouve ça limite insultant envers les vrais dyslexiques, la dyslexie étant une maladie ou en tous cas un vrai trouble et pas le fait d'être mauvais en orthographe!
C'est comme si un jour que je n'ai rien envie de faire au boulot je justifie ça en allant raconter que je suis handicapée!
Toutefois de là à bannir quelqu'un pour une simple correction, c'est un peu ridicule et exagéré! Les personnes qui prennent tellement mal le fait d'être corrigées devraient quand même faire un petit effort pour écrire correctement au lieu de se vexer et penser que ça peut leur être utile, notamment pour les lettres de motivation. En plus on ne demande pas un français absolument parfait mais au moins correct...

Posté le

android

(4)

Répondre

a écrit : Je m'insurge ! Une variante génique sur un brin d'ADN ne rime pas avec maladie !

Exempli gratia : la couleur des cheveux, peut-on affirmer ou infirmer qu'un blond est plus sain qu'un brun ? (4heures, calculatrice interdite)
Bien si, des maladies génétiques ça existe!
La progéria, certe ce n'est pas comparable mais bon, fallait un exemple.

Posté le

android

(1)

Répondre

Je crois que j'en suis atteint haha. Je n'ai pas pour autant une parfaite connaissance de la grammaire française (ça se voit sûrement dans ce commentaire mais on dira que c'est à cause de mon correcteur orthographique) mais dès que j'identifie une faute à l'écrit comme à l'oral il m'est difficile de ne pas faire de remarque. Voir même de prendre un stylo pour corriger.

Posté le

android

(1)

Répondre