Le seppuku est un rituel de suicide bien codifié

Proposé par
Invité
le

Le seppuku est un rituel d'origine samouraï qui consiste à se suicider en s'ouvrant le ventre. Il est prévu dans différents cas, notamment en cas de défaite lors d'une bataille. Lors du rituel, qui se pratiquait devant plusieurs personnes, le samouraï devait s'éventrer en croix sans crier, tout en regardant droit devant. Une fois éventré, le rituel n'était pas terminé : il se faisait ensuite trancher la tête par son assistant, le Kaishakunin.


Commentaires préférés (3)

Plus connu en France sous le nom de hara-kiri (source wikipedia)

Bien l'anecdote quand on tartine son pain...du coup j'ai reproduit le rituel dessus et vous savez quoi?? La confiture n'as même pas couler!!elle fût digne jusqu'au bout .alligato!

Posté le

android

(341)

Répondre

Quand je lis ce genre d'anecdotes je me pose toujours la même question. Qui est le premier à avoir instauré ce rituel et comment a-t-il eu l'idée du comment faire?


Tous les commentaires (162)

Plus connu en France sous le nom de hara-kiri (source wikipedia)

Une sorte de licenciement définitif comme un autre.

Bien l'anecdote quand on tartine son pain...du coup j'ai reproduit le rituel dessus et vous savez quoi?? La confiture n'as même pas couler!!elle fût digne jusqu'au bout .alligato!

Posté le

android

(341)

Répondre

Et du coup qui tranchait la tête de son assistant ?

Ce rituel, beurk beurk, quel manque de savoir vivre !

Autant crier du moment où on va y passer

Quand je lis ce genre d'anecdotes je me pose toujours la même question. Qui est le premier à avoir instauré ce rituel et comment a-t-il eu l'idée du comment faire?

a écrit : Plus connu en France sous le nom de hara-kiri (source wikipedia) Il me semble que le hara-kiri , c'est juste transpercé son ventre avec un épée prévu pour et non faire une croix avec ;)

Posté le

android

(42)

Répondre

a écrit : Plus connu en France sous le nom de hara-kiri (source wikipedia) Le Seppuku est un mot chinois, Hara-kiri est un mot japonais mais n'était pratiqué que par le peuple, pas par les Samuraïs.

Hara -> ventre, Kiri -> énergie.

Première source.

"Ce fut d'abord employée par les femmes afin de prouver qu’en n’étant pas enceinte, elles gardaient leurs vertus intacte."

Heureusement qu'aujourd'hui c'est plus simple pour prouver qu'une femme n'est pas enceinte !

Posté le

android

(50)

Répondre

Ce n'est pas réellement un suicide, c'est à remettre dans le contexte du Japon féodal, avec une idée de l'honneur extrêmement forte. Ce rituel à pour but de laver le déshonneur jeté par le samouraï sur sa famille, il faut savoir changer son regard d'occidental, c'est un acte de courage accompli selon une certaine croyance...

Posté le

android

(140)

Répondre

a écrit : Ce n'est pas réellement un suicide, c'est à remettre dans le contexte du Japon féodal, avec une idée de l'honneur extrêmement forte. Ce rituel à pour but de laver le déshonneur jeté par le samouraï sur sa famille, il faut savoir changer son regard d'occidental, c'est un acte de courage accompli selon une certaine croyance... Afficher tout Et aussi pour éviter de se faire torturer, pratique courante à l'époque.

Posté le

android

(15)

Répondre

On savait s'amuser, en ce temps-là...

a écrit : Le suicide est le dernier acte de courage d'un lâche Pas exactement, suite à un déshonneur ou une défaite cuisante dans laquelle nous avons été fait prisonnier, le suicide n'est plus l'acte d'un lâche.

Posté le

android

(34)

Répondre

L'assistance du Kaishakunin, c'est la variante la moins noble qui permet une mort rapide. Il me semble qu'une autre version de ce rituel consiste à se planter un sabre plus long dans le coeur après la coupe de l'abdomen. Corrigez-moi si je me trompe svp ;)

a écrit : Le suicide est le dernier acte de courage d'un lâche Ou le premier et dernier acte de lâcheté d un courageux : il est parfois plus facile de mourir que de vivre avec les conséquences d une défaite ...

On comprend mieux pourquoi ils trouvent normal de manger un poisson agonisant dans leur assiette, ou de massacrer des requins pour leurs ailerons.
Vraiment je ne comprendrai jamais ce peuple...

a écrit : Ou le premier et dernier acte de lâcheté d un courageux : il est parfois plus facile de mourir que de vivre avec les conséquences d une défaite ... Pour éviter de se faire torturer il doit s'ouvrir le ventre en croix sans crier puis se faire trancher la gorge... Je pense que c'est plus une question d'honneur que de torture.

Édit : cette réponse était prévu pour Dongra, j'ai fais une mauvaise manip, excuse moi haroldfinch

Je profite de l'anecdote pour chaudement vous recommander le bien-nommé film "Hara-Kiri" de Masaki Kobayashi, un chef d'oeuvre du cinéma japonais traitant notamment de la question du Bushido et du code d'honneur japonais :)