Opalka a peint ses toiles en ne faisant qu'une suite de nombres

Proposé par
le
dans

Le 6 août 2011, jour de sa mort, Roman Opalka acheva l'oeuvre de sa vie : "le fini défini par le non fini". Peintre français d'origine polonaise, Opalka décida en 1965 d'écrire sur des toiles tous les nombres en ordre croissant de 1 à l'infini sans s'arrêter jusqu'à sa mort. Il réussit à inscrire plus de 5 millions de nombres, dans le but de définir le temps qui nous échappe, un temps insaisissable, irréversible.

Il réalisa en 46 ans 231 tableaux "Détails" et le dernier nombre qu'il a écrit est 5 569 249.


Tous les commentaires (167)

Le mec a du se faire chier a un point pas imaginable!!

a écrit : Plus autiste qu'artiste... Ce commentaire est tout simplement irrespectueux. Tout d'abords envers l'artiste, car oui c'est ce qu'il était car consacré sa vie a démontré une pensé aussi forte que celle si parse l'art fait de lui un artiste.
Ensuite "comparé" ,même si le mots est mal choisit, quelqu'un a un autiste comme tu l'as fait car tu ne comprend pas l'intérêt de son travaille est immoral. Une maladie ne peut être utiliser comme insulte.
Si un modérateur pourrais donc supprimer son commentaire (et le mien si vous voulez car il n'aurais plus d'utilité)je pense que sa ne serai pas plus mal.

a écrit : J'ai déjà compté jusqu'à 1000 quand j'étais petit, ensuite ça m'a saoulé --" Et tu as donc suivi une cure de désintoxication ?

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Ce n'est pas parceque tu passe 43 ans a fair un tableau qu'on doit obliger de s'incliner devant , si il est merdique bah il est merdique , attention je ne parle pas de l'œuvre de ce monsieur ;) dans le fond son idée est louable , mais sa ne peut pas plaire à tout le monde au final . Remarque je préfère sa qu'un truc qui ressemble a rien. Afficher tout Chacun son avis certes. Mais entre ne pas le trouver à son goût et le qualifier de merdique il a quand même quelques nuances.

a écrit : On devait ce faire vachement chier en 1965 pour faire des truck comme ça ! Ah! Elle est bonne celle-là! Et dans 40 ans quelqun écrira un commentaire du genre:
"Comme les gens devaient se faire vachement chier en 2015 pour passer leur temps sur leur Iphone, à se muscler les pouces!" Et pourtant ce Monsieur a laissé une grande oeuvre derrière lui...pourrez-vous en faire autant avec votre téléphone intelligent? P.S. Je ne suis aucunement contre la technologie mais au moins cet homme a débuté un projet auquel il a travaillé jusqu'à sa mort. Je ne connais personne de ma génération (et encore moins dans les suivantes) à avoir fait preuve d'autant de tenacité, de rigueur et de patience pour mener à bien une "mission" de cet envergure. C'est ce qui mérite respect selon moi. Et de plus, je trouve que ces peintures ont un certain style que j'aime bien! Sans rancune...

Posté le

android

(2)

Répondre

46 ans foutu en l'air juste pour nous expliquer qui faut pas passer à côté de la vie ?!

Posté le

android

(0)

Répondre

De quoi vivait-il? Est ce qu'il dépensait sans compter ?

a écrit : Ah! Elle est bonne celle-là! Et dans 40 ans quelqun écrira un commentaire du genre:
"Comme les gens devaient se faire vachement chier en 2015 pour passer leur temps sur leur Iphone, à se muscler les pouces!" Et pourtant ce Monsieur a laissé une grande oeuvre derrière lui...pourrez-vous en faire autant a
vec votre téléphone intelligent? P.S. Je ne suis aucunement contre la technologie mais au moins cet homme a débuté un projet auquel il a travaillé jusqu'à sa mort. Je ne connais personne de ma génération (et encore moins dans les suivantes) à avoir fait preuve d'autant de tenacité, de rigueur et de patience pour mener à bien une "mission" de cet envergure. C'est ce qui mérite respect selon moi. Et de plus, je trouve que ces peintures ont un certain style que j'aime bien! Sans rancune... Afficher tout
C est rassurant que tu ne connaisse personne de ta generation qui ai travaillé jusqu a sa mort. Et encore plus pour les suivantes.

Posté le

android

(2)

Répondre

A savoir aussi: à chaque fois qu'il devait changer de tableau, il ajoutait un pourcentage de blanc de le fond croissant, ainsi on voit de moins en moins bien les nombre au fil du temps, la fin étant quasiment blanc sur blanc.

Posté le

android

(0)

Répondre

Un très léger pête au casque...

Il me semble également que plus les années se succédaient , plus la couleur des nombres était clair, dans ses derniers tableaux on distingue d'ailleurs difficilement les nombres du fond tant le contraste est faible..souvenir de mes cours d'art..

Posté le

android

(0)

Répondre

Une œuvre inutile d'un homme qui voulait satisfaire son égo en s'assurant de faire parler de lui après sa mort.
Au final, il aurait pris une toile et peint le symbole "infini" (le 8 à l'horizontale), ça aurait été + rapide et efficace.

Je ne m'attendais pas du tout à découvrir un tableau aussi beau avec juste des chiffres !

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : 5 569 249... POURQUOI ?! Il n'aurait pas pu s' arrêter au nombre d'après !!? Ou au moins s' arrêter avant, au nombre 5 569 245... Finir sur un nombre impair stresse, comme pour le volume de ta téloche :-D Je me sens moins seule à être ennemie avec les nombres impairs!

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Chacun son avis certes. Mais entre ne pas le trouver à son goût et le qualifier de merdique il a quand même quelques nuances. Ben au vue de certaine "œuvre d'art " oui y'en a certaine qui sont merdique et auquel je ne comprendrait jamais leurs valeurs tellement c'est moche

Il est intéressant (attristant ?) de noter à quel point le contenu de beaucoup de commentaires montrent que, malgré les siècles ayant passé, Philippe Destouches reste d'actualité : "la critique est aisée, mais l'art est difficile."

a écrit : On devait ce faire vachement chier en 1965 pour faire des truck comme ça ! Ah bon, il construisait des camions ? Je n'ai rien compris alors...

a écrit : C est rassurant que tu ne connaisse personne de ta generation qui ai travaillé jusqu a sa mort. Et encore plus pour les suivantes. Si tu relis bien mon commentaire tu comprendra que ce que j'ai voulu dire c'est que les nouvelles générations n'ont pas autant de rigueur et de tenacité pour mener à bien des projets d'envergure...ils veulent TOUT avoir sans travailler et dès que ça commence à être difficile ou ennuyant ils lâchent prise... S.V.P...ne prenez pas ça personnel...ce n'est pas TOUS les "jeunes" qui agissent de cette façon. Mais c'est une caractéristiques des jeunes générations. En passant...je connais pleins de gens qui ont travaillé très longtemps...certain même à en crever et je parle en connaissance de cause...je suis infirmière! C'est moi qui prend soin de ces personnes aujourd'hui...

Posté le

android

(0)

Répondre

C'est ... surprenant ! Il y a de la poésie là-dedans! "Le fini défini par le non fini", c'est joli, non ?

Posté le

android

(1)

Répondre