La théorie de l'évolution illustrée en 30 ans

Proposé par
le

En 1971, des scientifiques introduisirent une nouvelle espèce de lézard sur un petit îlot. 30 ans plus tard, on s'aperçut que l'espèce introduite n'existait plus mais avait été remplacée par une autre, inconnue jusqu'alors. En 30 générations, le lézard introduit avait évolué jusqu'à changer de régime alimentaire, devenant herbivore alors que l'espèce introduite était insectivore.

La nouvelle espèce diffère en bien des points de l'ancienne : plus grosse, elle possède une mâchoire capable d'attaquer des plantes fibreuses et un estomac qui peut digérer des végétaux. L'espèce introduite était insectivore. Or au fil des mutations lors de la prolifération de l'espèce après son introduction, les lézards capables de manger des végétaux abondant sur l'île furent largement favorisés et proliférèrent d'autant plus vite, jusqu'à ce que la présence de l'espèce d'abord introduite ne fut plus qu'anecdotique. C'est la seule fois ou la théorie de l'évolution a pu être mise en œuvre a l'échelle de la vie d'un homme.


Tous les commentaires (160)

et nous comment allons nous finir sur notre caillou ?

Posté le

android

(0)

Répondre

Impressionnant ! En seulement 30 ans une espèce est complètement modifiée si seulement sa pouvais être pareil avec d'autres espèces ..

a écrit : C'est pourtant très simple, la seule solution pour un créationniste sur un sujet qui prouve le darwinisme, c'est d'en arriver au point Godwin.
Notre ami fait donc le nécessaire pour y arriver.
Merci d'avoir éclairé ma lanterne!

On appelle plus ça la sélection naturelle que la théorie de l'évolution

Posté le

android

(2)

Répondre

Ce n'est pas la seule fois, on peux voir par exemple, les souris de Tchernobil, qui ont mutés jusqu'à devenir insensible aux radiations; en effet si elles étaient soumisent aujourd'hui à l'explosion de la centrale, elle ne seraient gère accommodé... (elle mangent des végétaux contaminés et vivent au raz du sol); il en vas de même pour les oiseaux faisant leurs nids sur les cheminées de la centrale. cf: "tchernobil une histoire naturelle"

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Pouvoir se reproduire entre eux ne veut pas dire la même espèce, les âne et les chevaux sont deux espèce différentes et pourtant ils peuvent de reproduire, tout comme les chiens et les loups, les lions et les tigres...
On distingue les espèces en fonction de leur gènes, hors si les mutants sont capable de digére
r des plantes que les originaux ne pouvaient pas c'est bien le reflet de la mutation d'un gène... En plus je pense que les scientifiques ont du comparer l'ADN des différent lézards avant d'affirmer qu'il y avait une nouvelle espèce! Afficher tout
La définition la plus communément acceptée pour le terme "espèce" est que deux individus appartiennent à la même espèce s'ils peuvent se reproduire entre eux et que leur descendance est féconde (donc elle même capable de se reproduire).
Je n'ai pas vu dans l'article cité en source que les descendants des lézards introduits 30 ans plus tôt constituent une nouvelle espèce (ou alors j'ai mal lu désolé). Je trouve d'ailleurs l'article très attentif quant aux termes utilisés (ce qui est plutôt un gage de sérieux). A mon avis dans le cas de ces "nouveaux" lézards on parlera sans doute de sous-espèce ou de variété.

a écrit : On pourrait y envoyer nos amis créationniste en classe verte... Je pense que les créationnistes ne sont pas contre l'idée que les espèces évoluent, ils pensent que le premier être (Adam ou premier lézard) a été créé par un être supérieur (Dieu) et donc qu'il n'est pas le fruit du hasard...

Posté le

android

(6)

Répondre

a écrit : On pourrait y envoyer nos amis créationniste en classe verte... Il y a une différence entre évolution et adaptation, mais la confusion plait tant aux athées comme je l'étais auparavant...

a écrit : C'est possible mais dans la logique de l'évolution des espèces, je trouve que trente ans, c'est très court, c'est tout!
Je n'ai pas la science infuse et je viens ici pour apprendre encore et encore et surtout sans amertume!
Tout n'est pas à l'échelle de l'homme si tu savais le nombre de mutation qu'il se passe rien que dans tes cellules tu serai étonné donc une évolution de 30 ans sur des reptiles pourquoi pas ...

a écrit : Il y a une différence entre évolution et adaptation, mais la confusion plait tant aux athées comme je l'étais auparavant... Effectivement, l'évolution est une suite très longue d'adaptation aux changements de son environnement, de génération en génération. A moins que je ne me trompe et dans ce cas je serais heureux qu'un créationniste m'éclaire sur cette théorie. Ce n'est pas parce que je n'y adhère pas qu'elle ne m'intéresse pas scientifiquement parlant.

C est vraiment l anecdote la plus intéressante que j ai vue sur jmcmb

a écrit : La définition la plus communément acceptée pour le terme "espèce" est que deux individus appartiennent à la même espèce s'ils peuvent se reproduire entre eux et que leur descendance est féconde (donc elle même capable de se reproduire).
Je n'ai pas vu dans l'article cité en source que les
descendants des lézards introduits 30 ans plus tôt constituent une nouvelle espèce (ou alors j'ai mal lu désolé). Je trouve d'ailleurs l'article très attentif quant aux termes utilisés (ce qui est plutôt un gage de sérieux). A mon avis dans le cas de ces "nouveaux" lézards on parlera sans doute de sous-espèce ou de variété. Afficher tout
Je confirme que l'article donne le même nom aux lézards insectivores introduits sur l'île et aux insectivores 30 ans plus tard, c'est donc toujours la même espèce : Podarcis Sicula. Même si nous sommes d'accord sur le fait qu'elle a subit des modifications majeurs, les individus des 2 groupes peuvent en théorie toujours se reproduirent (je ne sais pas s'ils ont fait des tests)

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : Oui et nous avons perdu une grande partie de nos poil mais je me suis toujours demander pourquoi (peut être parce que nos ancêtres ont utilisé des fourrures qui ont fait perdre la fonction des poils) Avoir moins de poils nous rend plus endurant à cause de la transpiration. La transpiration s'évacue plus facilement lorsqu'elle n'est pas retenue par les poils, donc on se rafraichie plus vite que les animaux à fourrure.

On n'est pas très fort et on ne court pas très vite donc la poursuite d'endurance est une bonne technique pour attraper une proie. On la poursuit au loin jusqu'à ce qu'elle soit crevée et là on a une chance. Dans ce cas réguler sa température est un bon avantage.

Source: Un documentaire "L'aventure des premiers hommes", très bon.

a écrit : C'est amusant, parce que je pense souvent que l'Homme d'aujourd'hui s'oppose à la sélection naturelle.
Je m'explique : dans notre société actuelle, nous protégeons les faibles, les handicapés, les malades.
En soit, nous empêchons les mutations inutiles de disparaitre, ou un
véritable changement dans les générations futures...
Attention!! Je ne dis pas que je suis contre ça!! Je remarque juste que pour l'instant, dans les conditions actuelles, la sélection naturelle est en quelque sorte "neutralisée", jusqu'à crise majeure bien sûr.
Afficher tout
c'est triste à dire mais tu as tellement raison...je pense même que au final on va bientôt atteindre le stade, où faute de sélection naturelle, nous allons régresser...On a aussi la fâcheuse tendance a vouloir adapter la nature en fonction de nos besoins plutôt que l'inverse ...

a écrit : C'est amusant, parce que je pense souvent que l'Homme d'aujourd'hui s'oppose à la sélection naturelle.
Je m'explique : dans notre société actuelle, nous protégeons les faibles, les handicapés, les malades.
En soit, nous empêchons les mutations inutiles de disparaitre, ou un
véritable changement dans les générations futures...
Attention!! Je ne dis pas que je suis contre ça!! Je remarque juste que pour l'instant, dans les conditions actuelles, la sélection naturelle est en quelque sorte "neutralisée", jusqu'à crise majeure bien sûr.
Afficher tout
Tout à fait et nous affaiblissons nos patrimoine génétique en pratiquant aussi la Fiv, la césarienne, la vaccination... Chaque invention qui provient de nos cerveaux plutôt que de notre corps nous sauve et nous condamne à la fois... Comme mettre un manteau pour mieux supporter l'hiver nous protège du froid, mais ne permet pas que seul les plus forts survivent. Il y aura donc plus d'individus puisqu'il n'y aura pas de mort par le froid et plus de naissances, mais les nouvelles générations sont condamnées à porter des manteaux pour survivre!

A mon humble avis, la vérité pourrait être un compromis entre la théorie de l'évolution et les convictions créationnistes. La probabilité pour que l'ensemble des espèces marines, végétales et animales soient issuent d'un unique organisme uni cellulaire est infinitésimal (dont l'être humain dans toute sa complexité et de son caractère unique). Que chaque espèce dans sa forme primitive (premier humain, premier lézard.. Etc) ait été créé par dieu, une force supérieure... Etc. et qu'elle se soit adaptée au fil des millénaires pour évoluer par rapport à son environnement me semble être une idée intéressante. On aussi également imaginer une autre façon que la mienne d'associer ces deux vision. Je déplore les clivages d'idées et d'idéologies. Faut-t-il toujours que l'un ait tord et l'autre raison ?

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : @ArnaudHBG

Le lézard n'est pas resté un lézard.
Une nouvelle espèce a été crée.
Alors oui, en trente ans, on a effectivement pas retrouvé des chiens.
Le fait est qu'entre le singe et l'Homme il y a eu des millions d'années. Et durant ces millions d'années, il y a
eu des milliers de nouvelles espèces chaque fois un peu moins singe, un peu plus Homme.
La transition est lente et longue.

Et pourtant, il suffit de rien. 98% environ de l'ADN du Chimpanzé est aussi celle de d'Homme. www.hominides.com/html/actualites/actu080905-adn-chimpanze.php
Il suffit de changer à peine 2% de ce que contient le noyau de tes cellules pour que tu ne sois plus qu'un Chimpanzé. Tu vois, il ne faut pas grand chose pour passer à deux espèces pourtant radicalement différentes.

On dit peut-être théorie de l'évolution car c'est le nom qui est resté. Mais plus aucun scientifique moderne ne considère cela comme une théorie tans les preuves sont formelles et scientifiquement exactes.
Afficher tout
C'est très facile et peu humble de sélectionner les données scientifiques en fonction de ses croyances et de les déclarer comme exactes, l'ADN n'est pas aussi simple et croire qu'il suffit de changer 2 % de notre ADN pour nous transformer en singe est complètement faux. L'ADN n'est pas une recette de cuisine ou il est suffisant pour transformer une glace au chocolat en glace à la banane de changer un seul ingrédient, c'est bien plus complexe. D'ailleurs ont partagerait selon certains scientifiques 50 % de notre ADN avec la banane, sans pourtant avoir une vague ressemblance avec... Les différences génétiques entre l'ADN d'être humains peuvent être différents de 12 %, hors peut-on alors parler d'espèce différente chez les humains ? tecfa-bio-news.blogspot.fr/2010/12/lhomme-differe-du-singe-de-13-mais.html
En réalité aucun scientifique moderne ne peut affirmer si un créateur existe ou pas il peut uniquement avoir un avis et une théorie.
Selon moi à l'heure actuel on ne peut donc donner totalement raison au créationniste ni au évolutionniste. Il ne reste donc que vous et votre foi.

a écrit : Il y a une différence entre évolution et adaptation, mais la confusion plait tant aux athées comme je l'étais auparavant... L'evolution étant le fait que les espèces s'adaptent à leur milieu pour survivre alors non y a pas de différence.

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : Effectivement, l'évolution est une suite très longue d'adaptation aux changements de son environnement, de génération en génération. A moins que je ne me trompe et dans ce cas je serais heureux qu'un créationniste m'éclaire sur cette théorie. Ce n'est pas parce que je n'y adhère pas qu9;elle ne m'intéresse pas scientifiquement parlant. Afficher tout C'est hors sujet mais le sujet m'intéresse bien, j'ai donc fait ma petite recherche:

Pour les créationnistes, l'adaptation (au sens créationniste) est la même chose que l'évolution (au sens évolutionniste) mais avec la limitation de l'espèce : Il n'est pas possible de se modifier (s'adapter) au point de créer une nouvelle espèce.
L'espèce de Toumaï n'a pas pu donc s'adapter pour donner à la fois les chimpanzés et les humains.

Donc effectivement cette anecdote ne contredit pas la théorie créationniste puisqu'il n'y a pas de nouvelle espèce créée .La source de la source de cette anecdote n'en parle pas en tout cas : www.sciencedaily.com/releases/2008/04/080417112433.htm , ni de théorie de l'évolution, juste d'évolution dans le sens de modification.
Ça ne la valide pas non plus d'ailleurs, ça n'a juste pas de rapport.

D'un point de vu personnel je ne vois pas pourquoi si on admet qu'une espèce peut s'adapter à son environnement, deux groupes séparés ne peuvent pas évoluer de façon différente (si les conditions de vie ne sont pas les mêmes) jusqu'à être suffisamment distincts pour ne plus être compatibles. Mais tant que rien ne prouvera l'une ou l'autre théorie ça restera un point de vue.

La plus récente observation d'évolution a l'échelle humaine est plutôt, je dirai, l'apparition d'une nouvelle espèce de moustique dans le métro de Londres.