La théorie de l'évolution illustrée en 30 ans

Proposé par
le

En 1971, des scientifiques introduisirent une nouvelle espèce de lézard sur un petit îlot. 30 ans plus tard, on s'aperçut que l'espèce introduite n'existait plus mais avait été remplacée par une autre, inconnue jusqu'alors. En 30 générations, le lézard introduit avait évolué jusqu'à changer de régime alimentaire, devenant herbivore alors que l'espèce introduite était insectivore.

La nouvelle espèce diffère en bien des points de l'ancienne : plus grosse, elle possède une mâchoire capable d'attaquer des plantes fibreuses et un estomac qui peut digérer des végétaux. L'espèce introduite était insectivore. Or au fil des mutations lors de la prolifération de l'espèce après son introduction, les lézards capables de manger des végétaux abondant sur l'île furent largement favorisés et proliférèrent d'autant plus vite, jusqu'à ce que la présence de l'espèce d'abord introduite ne fut plus qu'anecdotique. C'est la seule fois ou la théorie de l'évolution a pu être mise en œuvre a l'échelle de la vie d'un homme.


Tous les commentaires (160)

a écrit : Ici on parle de gère ration de lézards, ils doivent se reproduire une fois par an ( chez l'homme on compte environ 25 ans pour une génération). De plus les nouvelles générations étaient mieux adaptée et ont pu proliférer alors que les premières ont du disparaître rapidement faute de nourriture adéquate.
/> De plus il faut considérer l'évolution comme des mutations qui arrivent au hasard, certaines donnent un avantage a l'individu donc il peut vivre plus longtemps et se reproduire plus de fois, ce qui fait perdurer cette mutation. Il y a des mutations déstabilisantes qui entraînent quasiement immédiatement la disparition de l'individu sans qu'il se reproduise. Dans le cas des lézards, il y a a eu un qui a du pouvoir digérer les insectes ce qui lui a donner un avantage sur les autre ce qui a fait qu'il a pu proliférer au d'étirement de ses congénères.

Ca reste toutefois dingue de voir cela en si peu de temps...
Afficher tout
C'est amusant, parce que je pense souvent que l'Homme d'aujourd'hui s'oppose à la sélection naturelle.
Je m'explique : dans notre société actuelle, nous protégeons les faibles, les handicapés, les malades.
En soit, nous empêchons les mutations inutiles de disparaitre, ou un véritable changement dans les générations futures...
Attention!! Je ne dis pas que je suis contre ça!! Je remarque juste que pour l'instant, dans les conditions actuelles, la sélection naturelle est en quelque sorte "neutralisée", jusqu'à crise majeure bien sûr.

a écrit : Serait il possible d'avoir le nom de l'espèce ou bien son nom vernaculaire s'il vous plait ? Anecdote très intéressante !

Cela me fait penser à une expérience menée sur les combattants, ces poissons aux larges nageoires. Un spécimen était introduit dans un aquarium face à un spécimen plus co
riace. En l'espace de trois générations seulement, le plus faible des deux avait évolué pour que ces nageoires, sans cesse attaquées par son prédateur voient sa dimension réduite de manière drastique. Il a suffit d'ôter le prédateur de l'aquarium pour que le combattant retrouve la dimension initiale de ses nageoires en l'espace de quelques générations seulement. L'évolution est tout de même quelque chose d'absolument fascinant ! Afficher tout
Sache que les anecdotes sont accompagnées de sources. Tu aurais trouvé ta réponse en ouvrant celle présente. Mais je suis bon, voilà ta réponse: Podarcis sicula. Et celle de l'espèce déjà présente sur l'île était Podarcis melisellensis.

a écrit : Je me demande si ce sont vraiment des espèces différentes. Est-ce que les nouveaux lézards herbivores ne peuvent plus se reproduire avec les insectivores ? Si oui, ce ne sont pas des espèces différentes au même titre qu'un chihuahua est autant un chien qu'un doberman. Pouvoir se reproduire entre eux ne veut pas dire la même espèce, les âne et les chevaux sont deux espèce différentes et pourtant ils peuvent de reproduire, tout comme les chiens et les loups, les lions et les tigres...
On distingue les espèces en fonction de leur gènes, hors si les mutants sont capable de digérer des plantes que les originaux ne pouvaient pas c'est bien le reflet de la mutation d'un gène... En plus je pense que les scientifiques ont du comparer l'ADN des différent lézards avant d'affirmer qu'il y avait une nouvelle espèce!

a écrit : Pouvoir se reproduire entre eux ne veut pas dire la même espèce, les âne et les chevaux sont deux espèce différentes et pourtant ils peuvent de reproduire, tout comme les chiens et les loups, les lions et les tigres...
On distingue les espèces en fonction de leur gènes, hors si les mutants sont capable de digére
r des plantes que les originaux ne pouvaient pas c'est bien le reflet de la mutation d'un gène... En plus je pense que les scientifiques ont du comparer l'ADN des différent lézards avant d'affirmer qu'il y avait une nouvelle espèce! Afficher tout
Les chevaux et les ânesses peuvent s'accoupler et donnent un bardot ou bardeau.
Les ânes et les juments donnent des mules ou des mulets.
Seul inconvénient, c'est que ces animaux issus d'accouplements hors-normes ne sont pas fertiles et donc ne reproduisent plus!

Un autre exemple de sélection darwinienne dans l'histoire contemporaine : dans le mileu du 19eme siècle, l'industrialisation de l'Angleterre a provoqué - dans certaines zones de production très concentrée - un noircissement des troncs d'arbres dû aux rejets des usines.
La phalène du boulot, papillon à robe blanche peuplant ces fôrets, a perdu son avantage sélectif lorsque, ne pouvant plus se camoufler sur les troncs jadis de teinte blanchâtre, est devenu une proie facile pour les insectivores.
Une mutation touchant le gène responsable de la couleur de la robe (dans le cas de cet espèce, on pense avoir pu isoler un unique gène responsable de la couleur) et la rendant noire permit à l'espèce de survivre et de se réapproprier sa niche écologique.
C'est ainsi que les phalènes noires virent leur nombre augmenter exponentiellement, et vice versa pour la population à robe blanche!

Une source pour les intéressés : www.futura-sciences.com/magazines/sante/infos/actu/d/genetique-secrets-evolution-vus-papillon-29565/

Quelle confiance aveugle en des scientifiques fous, qui testent sur le vivant ! Voilà pourquoi on a la myxomatose en Australie et autres problèmes à des échelles mondiales. Personnellement, si Robinson Crusoe avait eu 30 générations et qu'ils avaient en des nageoires, j'aurai pu y croire ! Les esclaves noirs durant l'esclavage ont ils formés une carapace sur leur dos pour les protéger des coups ? L'évolution, voilà la base pour le racisme.

a écrit : Fascinante capacité d'adaptation! L'humain possède lui aussi une incroyable faculté à s'adapter à son environnent mais sur des dizaines de millier d'années...

Exemple : Nous avons changé notre régime alimentaire qui était, il y a 40000 ans, environ constitués principalement de viande!


Ce qui explique en partie pourquoi les cro-magnon avait moins de caries que les humains d'aujourd'hui ! (viande=protéines). Les céréales étant constituées principalement de glucides (permettant le développement rapides des bactéries responsables des caries) ne sont vraiment apparu dans l'alimentation de cro-magnon qu'après, au moment de l'agriculture. :-)
Afficher tout
Oui et nous avons perdu une grande partie de nos poil mais je me suis toujours demander pourquoi (peut être parce que nos ancêtres ont utilisé des fourrures qui ont fait perdre la fonction des poils)

a écrit : Pouvoir se reproduire entre eux ne veut pas dire la même espèce, les âne et les chevaux sont deux espèce différentes et pourtant ils peuvent de reproduire, tout comme les chiens et les loups, les lions et les tigres...
On distingue les espèces en fonction de leur gènes, hors si les mutants sont capable de digére
r des plantes que les originaux ne pouvaient pas c'est bien le reflet de la mutation d'un gène... En plus je pense que les scientifiques ont du comparer l'ADN des différent lézards avant d'affirmer qu'il y avait une nouvelle espèce! Afficher tout
La reproduction est la définition même de l'espèce, d'eux êtres vivants présentant des ressemblances morphologiques, pouvant de reproduire entre eux et donnant une descendance fertile. L'âne et le chevale donnent une descendance stérile, il s'agit donc bien de 2 espèces distinctes car ils ne peuvent pas se reproduire au sens strict du terme, ils ne peuvent pas donner de descendance sur plusieurs générations.

a écrit : La nature s'adapte toujours a se qu'il peu se passer, c'est pour sa qu'il n'y a pas de souci a se faire pour les dégâts qu'on peu causer parce que la planète nous supprimera d'une manière ou d'une autre quand elle l'aura décider Oui aucun soucis à se faire alors ;-)

a écrit : Coup dur pour le darwinisme ! Au contraire ! Cette anecdote est une preuve réelle de la théorie de l'évolution de Darwin !
Peut être voulait tu dire "Coup dur pour le créationnisme".

a écrit : Fascinante capacité d'adaptation! L'humain possède lui aussi une incroyable faculté à s'adapter à son environnent mais sur des dizaines de millier d'années...

Exemple : Nous avons changé notre régime alimentaire qui était, il y a 40000 ans, environ constitués principalement de viande!


Ce qui explique en partie pourquoi les cro-magnon avait moins de caries que les humains d'aujourd'hui ! (viande=protéines). Les céréales étant constituées principalement de glucides (permettant le développement rapides des bactéries responsables des caries) ne sont vraiment apparu dans l'alimentation de cro-magnon qu'après, au moment de l'agriculture. :-)
Afficher tout
J'avais lu que les caries n'étaient apparu que recemment à cause de l'alimentation plus sucrée et moins saine. Je crois que c'était sur SVJ.

Je le savais déjà, cette anecdote n'a rien d'étonnant, depuis tout petit on savait que les tortues Ninja existent, donc si ça peut passer d'insectivore à herbivore, pourquoi ça ne continuerait pas avec des pizzaiolivores ?

a écrit : C'est amusant, parce que je pense souvent que l'Homme d'aujourd'hui s'oppose à la sélection naturelle.
Je m'explique : dans notre société actuelle, nous protégeons les faibles, les handicapés, les malades.
En soit, nous empêchons les mutations inutiles de disparaitre, ou un
véritable changement dans les générations futures...
Attention!! Je ne dis pas que je suis contre ça!! Je remarque juste que pour l'instant, dans les conditions actuelles, la sélection naturelle est en quelque sorte "neutralisée", jusqu'à crise majeure bien sûr.
Afficher tout
Effectivement, d'un point de vue purement anthropologique on peut considérer que l'homme s'oppose a la nature. Même si cela n'est vrai que depuis une centaine d'années. En effet aujourd hui nous sommes tous immunisé contre la peste qui a sévie au moyen âge car nous descendant de personnes elles même immunisé. D'ailleurs on peut de poser beaucoup de question quand on sait par exemple que le facteur de résistance a cette peste permet notamment au virus du sida de rentrer dans nos lymphocytes... Il y a beaucoup de questions sur l'homme et son rapport a la nature et la sélection naturel et son non respect en est une essentielle.

a écrit : Quelle confiance aveugle en des scientifiques fous, qui testent sur le vivant ! Voilà pourquoi on a la myxomatose en Australie et autres problèmes à des échelles mondiales. Personnellement, si Robinson Crusoe avait eu 30 générations et qu'ils avaient en des nageoires, j'aurai pu y croire ! Les esclaves noirs durant l'esclavage ont ils formés une carapace sur leur dos pour les protéger des coups ? L'évolution, voilà la base pour le racisme. Afficher tout Quel est le rapport entre le racisme et l'anecdote?!

Plusieurs choses que je ne comprends pas...et si cette "évolution" était simplement du à l'accouplement des deux espèces ? Elles auraient alors formé une nouvelles espèces s'adaptant a l'environnement...mais ça ne confirme rien vu qu'à la base on a 2 espèces différentes mais compatibles...
Deuxièmement si ça confirme la théorie de l'évolution alors ce n'est plus une théorie et on devrait en entendre bien plus parlé !
Troisièmement si cette théorie s'avère juste alors l'être humain ou la forme de vie qu'il sera dans 1 millions d'année n'a pas a craindre du changement climatique...enfin moi j'dis ça j'dis rien...

Bon vaut mieux se retrouver des herbivores que de revenir 30 ans plus tard , en sifflotant pour se retrouver en face d un dragon du komodo !!!!

a écrit : Plusieurs choses que je ne comprends pas...et si cette "évolution" était simplement du à l'accouplement des deux espèces ? Elles auraient alors formé une nouvelles espèces s'adaptant a l'environnement...mais ça ne confirme rien vu qu'à la base on a 2 espèces différentes mais compatibles...
Deuxièmement si ça confirme la théorie de l'évolution alors ce n'est plus une théorie et on devrait en entendre bien plus parlé !
Troisièmement si cette théorie s'avère juste alors l'être humain ou la forme de vie qu'il sera dans 1 millions d'année n'a pas a craindre du changement climatique...enfin moi j'dis ça j'dis rien...
Afficher tout
On en entend parler puisque tous nos cours de SVT reposent sur cette théorie ! De plus certaines espèces sont capables de muter plus vite que d autres ! Donc si on ne fait pas attention a notre environnement il se peut que l Homme meurt, mais certainement pas la vie sur Terre, d autres espèces s adapteront.

L'homme croit que il connaît tous les secrets de la nature, bah non il y'a des choses que l'homme ne peux pas comprendre! La nature nous cache beaucoup de choses et n'en connaît seulement 10% de ses secret et c'est mieux comme ça, parce que croyons bien faire on a déjà éteint beaucoup de race.

Commentaire supprimé Je dis pas le contraire, j'explique juste le système des générations. Pour le reste faut croire que certains reptiles évoluent plus rapidement que nous.