À Londres, un brouillard dura 4 jours et tua des milliers de personnes

Proposé par
le

En décembre 1952, la ville de Londres fut dans un épais brouillard pendant 4 jours. En ce début d'hiver rigoureux, les Londoniens brûlaient des tonnes de charbon pour se chauffer. Or, un anticyclone se fixa sur l'Angleterre et provoqua une permutation de température. Une chape d'air chaud empêcha le soufre issu de la combustion du charbon de remonter et un brouillard terriblement toxique recouvrit la ville. On dénombra au moins 4000 morts.


Commentaires préférés (3)

Finalement, l'énergie nucléaire, ce n'est pas si mal que ça.

Posté le

android

(468)

Répondre

Brouillard , cyclone anticyclone , nuages.les phénomènes atmosphériques sont bien mystérieux et souvent incompréhensibles, personnellement il se trouve que j'ai un cumulus dans ma salle de bain .

On retrouve ce phénomène a Clermont-Ferrand en hivers. En effet, Clermont est bâti dans une cuvette qui provoque un environnement climatique spécial.
Ainsi la pollution produite a tendance a rester, et autre phénomène intéressant, il ne neige pratiquement jamais sur Clermont même, alors que à à peine quelque centaines de mètres on trouve de la neige en grande quantité.
Source : 18 ans de vie et d'observation sur place. Mais je n'ai aucune preuve tangible.


Tous les commentaires (61)

Phénomène similaire en décembre à paris

Posté le

android

(9)

Répondre

Un gros sucide collectif involontaire

Posté le

android

(36)

Répondre

Finalement, l'énergie nucléaire, ce n'est pas si mal que ça.

Posté le

android

(468)

Répondre

Brouillard , cyclone anticyclone , nuages.les phénomènes atmosphériques sont bien mystérieux et souvent incompréhensibles, personnellement il se trouve que j'ai un cumulus dans ma salle de bain .

On retrouve ce phénomène a Clermont-Ferrand en hivers. En effet, Clermont est bâti dans une cuvette qui provoque un environnement climatique spécial.
Ainsi la pollution produite a tendance a rester, et autre phénomène intéressant, il ne neige pratiquement jamais sur Clermont même, alors que à à peine quelque centaines de mètres on trouve de la neige en grande quantité.
Source : 18 ans de vie et d'observation sur place. Mais je n'ai aucune preuve tangible.

C'est ces micro particules qui sont a l'origine des brouillards par condensation de l'eau autours d'elle dans des conditions spécifiques de températures et de pressions, qui étaient donc réunies à cette époque et qui étaient relativement fréquent à cette époque vu la grande consommation de charbon lors de la révolution industrielle,à l'origine du fameux "fog londonien" souvent décrit dans la littérature.

Posté le

android

(12)

Répondre

On dénombra près de 4000 morts directes pendant les premiers jours de ce "smog" mais on estima que 12000 personnes sont mortes quelques semaines après ce "smog".

a écrit : Un gros sucide collectif involontaire Un suicide involontaire n'est pas possible ;-)

Ils sont mystérieux car globalement invisibles pour les yeux.
Notre culture et notre science sont basés sur des observations fondées sur notre sens le plus développé : la vue.
Si on voyait dans l'uv,on pourrait voir les mouvements

des masses d'air par effet Doppler . C'est ce que font certains satellites
météo .
Si on voyait dans l'infrarouge , on pourrait distinguer les masses d'air chaud des masses d'air froid .
Comme on n'y voit rien , a part quelques gouttelettes d'eau qui forment des nuages ,c'est pas demain la veille que la science de la météo connaîtra son âge d'or.
Pour le moment ,Tout ce qu'on a à notre disposition , c'est des lois micro et mesoscopiques issues de notre connaissance des fluides .
Elles sont applicables mais , aux échelles des nuages et des masses d'air , ces lois sont inadaptées et donnent essentiellement des résultats chaotiques, autrement dit fortement imprévisibles a long terme . Et fortement entachées d'erreurs .

Et depuis la plupart des londoniens vivent dans la Smoke control area, ce qui signifie simplement qu'il est interdit d'aller un feu de cheminée. Mary Poppins aurait eu tellement moins de charme sans ses ramoneurs... J'aurais eu tellement plus chaud avec un feu crépitant...

Posté le

android

(5)

Répondre

Avant toute blague vaseuse ou débat le "smog" est la contraction des mots anglais "smoke" fumée et "fog" brouillard (rien a voir avec un quelconque dragon pour les plus Tolkeiniens de nous ^^). Donc l'utilisation des mots smog et fog ont leurs place ici, même si le smog est caractéristique a un brouillard épais et pollué comme celui citée dans l'anecdote :)

De quoi sont ils morts exactement?

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : De quoi sont ils morts exactement? un brouillard terriblement toxique recouvrit la ville. On dénombra au moins 4000 morts.

Posté le

android

(17)

Répondre

a écrit : un brouillard terriblement toxique recouvrit la ville. On dénombra au moins 4000 morts. Daccord cest le mot toxique qui m'avait echappé, merci ;)

Posté le

android

(6)

Répondre

a écrit : Finalement, l'énergie nucléaire, ce n'est pas si mal que ça. C'est clair, surtout qu'un incident est plus vite maîtrisé. Impossible de retourner à Londres, alors que fukushima ou Tchernobyl sont des villes reconnues pour leur bon air.

Posté le

android

(48)

Répondre

a écrit : C'est clair, surtout qu'un incident est plus vite maîtrisé. Impossible de retourner à Londres, alors que fukushima ou Tchernobyl sont des villes reconnues pour leur bon air. Sauf que le charbon ou le pétrole ont causé et causent encore énormément plus de dégats/morts que le nucléaire.

a écrit : C'est clair, surtout qu'un incident est plus vite maîtrisé. Impossible de retourner à Londres, alors que fukushima ou Tchernobyl sont des villes reconnues pour leur bon air. Vous auriez aussi bien pu citer l'ensemble des villes de France alimentées au nucléaire sans incidents majeurs depuis 50 ans.

Posté le

android

(17)

Répondre

Dame Nature... Elle offre des âmes comme elle en reprend.

Posté le

windowsphone

(3)

Répondre