Paint it black des Rolling Stones fit polémique

Proposé par
le
dans

Les Rolling Stones furent accusés de racisme par des militants noirs américains, à la sortie du titre "Paint it, Black" en 1966. C'est pourquoi la virgule fut retirée sur les pochettes vendues aux États-Unis. Le sens du titre en est totalement changé: "Peins ça, Noir" devient "Peins ça en noir". Les membres du groupe affirmèrent que le titre d'origine était bien celui sans la virgule, reflétant la vision d'un homme dépressif qui colore tout en noir.

C'est leur maison de disque qui ajouta la virgule, sans qu'on en sache la raison.


Tous les commentaires (197)

a écrit : Il y a peut-être un lien entre l'exploitation des populations africaines dans l'histoire (on les a pendant longtemps considéré comme des sous hommes) et le fait que la couleur noire soit assimilée à la tristesse, au chaos et au vide intersidéral (contrairement au blanc qui est la couleur de la paix). On touche le fond là.
C'est vrai, c'est bien plus logique que de se dire que ça peut être la nuit qui est assimilé au triste et le jour au bonheur par exemple.

Et si on se sent moins en sécurité dans un endroit sombre, c'est surement lié à la traite des noirs.

a écrit : Y a bien qu'une personne qui n'a jamais subi de racisme pour tenir de tels propos. Le "tu desserts ta cause"... On peut comprendre que dans un contexte de racisme très présent dans une société, on puisse avoir une réaction épidermique en lisant un titre raciste. Ce n'est pas à nous de dire aux afro-américains comment gérer leur cause. Si la virgule présente dans la phrase, transforme celle ci en phrase potentiellement raciste, il est tout à fait légitime de se poser la question si ce choix a été volontaire ou pas. Je dis pas que le groupe est raciste, ni que la chanson l'est. Mais quelqu'un à fait le choix de mettre un jour cette virgule dans ce titre, j'imagine que la pochette d'un album est suffisamment étudiée avant pour qu'il n'y ait pas de fautes de frappe. Afficher tout C'est casse pied ces messages qui font un procès en légitimité à ceux avec lesquels ils ne sont pas d'accord. "Y a bien qu'une personne qui n'a jamais subi de racisme pour tenir de tels propos" n'est pas un argument. Les blancs ont le droit d'avoir une opinion sur le racisme.
Je suis un homme, alors je n'ai pas le droit de parler des droits de la femme. je suis un bourgeois alors je n'ai pas le droit d'avoir un avis sur le traitement de la précarité, je suis un blanc alors je dois me la fermer sur le racisme.
Je pensais qu'en démocratie chaque voix comptait à part égale.

Prochaine anecdote "L'anecdote "Paint it black des Rolling Stones fit polémique" fit polémique".
Sérieusement péter un coup, et essayer de comprendre ce que l'autre à voulu dire plutôt que de comprendre ce que vous avez envie (c'est aussi ça l'empathie) ...
Y a t il des gens qui s'insurgent pour oui ou pour non sans fondement ? Oui certainement (on a des exemples dans ces commentaires). Doit on les laisser nous dicter ce qu'on a le droit de dire ou non ? Je ne crois pas.
Y a t il des gens qui minimisent les problèmes ? Sûrement. Doit on arrêter de confronter ces problèmes à cause d'eux ? Je ne crois pas non plus.
Ensuite j'aimerais rappeler que comprendre n'est pas justifier. Comprendre pourquoi une personne est devenu raciste n'est pas le justifier !! Et ça peut permettre de déconstruire ce racisme !

a écrit : C'est casse pied ces messages qui font un procès en légitimité à ceux avec lesquels ils ne sont pas d'accord. "Y a bien qu'une personne qui n'a jamais subi de racisme pour tenir de tels propos" n'est pas un argument. Les blancs ont le droit d'avoir une opinion sur le racisme. /> Je suis un homme, alors je n'ai pas le droit de parler des droits de la femme. je suis un bourgeois alors je n'ai pas le droit d'avoir un avis sur le traitement de la précarité, je suis un blanc alors je dois me la fermer sur le racisme.
Je pensais qu'en démocratie chaque voix comptait à part égale.
Afficher tout
Ahahah oui que c'est triste tous ces bourgeois condamnés au silence parce qu'ils sont une minorité... Attend c'était pas ironique ?

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Ahahah oui que c'est triste tous ces bourgeois condamnés au silence parce qu'ils sont une minorité... Attend c'était pas ironique ? Il faut arrêter avec ce genre de réflexion là.
Enzo2000 a raison, c'est casse pied de ne pas avoir le droit de donner son avis sur une question si les interlocuteurs de nous pense pas directement lié.
Heureusement que les bourgeois ont le droit de parler de la précarité, heureusement que les hommes ont le droit de parler du droit des femmes... heureusement que les blancs ont le droit de s'exprimer au sujet des noirs.
Si on interdit aux autres de s'exprimer, c'est à ce moment là qu'on crée des conflits !

Je suis une femme blanche, et j'ai mon opinion au sujet du racisme.

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Ahahah oui que c'est triste tous ces bourgeois condamnés au silence parce qu'ils sont une minorité... Attend c'était pas ironique ? Et voilà, typique : t'es un bourgeois alors tu la fermes. Bravo.
Tu peux me donner la liste des gens qu'on le droit de faire part de leur opinion stp, comme ça ça sera plus rapide.

a écrit : Il faut arrêter avec ce genre de réflexion là.
Enzo2000 a raison, c'est casse pied de ne pas avoir le droit de donner son avis sur une question si les interlocuteurs de nous pense pas directement lié.
Heureusement que les bourgeois ont le droit de parler de la précarité, heureusement que les hommes on
t le droit de parler du droit des femmes... heureusement que les blancs ont le droit de s'exprimer au sujet des noirs.
Si on interdit aux autres de s'exprimer, c'est à ce moment là qu'on crée des conflits !

Je suis une femme blanche, et j'ai mon opinion au sujet du racisme.
Afficher tout
Ils le peuvent et ils ne font que ça. Cette classe sociale ne représente qu'une minorité de la population mais c'est sa pensé qui domine tous les débats...

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Ils le peuvent et ils ne font que ça. Cette classe sociale ne représente qu'une minorité de la population mais c'est sa pensé qui domine tous les débats... Ouais, pendons les tous !
C'est marrant comme dans l'esprit de certains, certaines discriminations sont autorisées.
On doit bien être en démocratie alors, parce que j'ai exactement l'impression de l'inverse.
Par exemple on a l'impression que notre police est mal aimée alors qu'un récent sondage montre que près de deux tiers de la population aiment nos policiers (plutôt l'opinion bourgeoise). Des exemples comme ça, il y en a à la pelle. Il n'y a qu'à voir le dernier coup de l'Oreal qui croit courir après l'opinion en enlevant le mot blanc de leur crème.
Chacun son ressenti (et tant mieux), mais moi j'ai plutôt l'impression que la bien pensance générale est carrément anti-bourgeois.

a écrit : Ouais, pendons les tous !
C'est marrant comme dans l'esprit de certains, certaines discriminations sont autorisées.
On doit bien être en démocratie alors, parce que j'ai exactement l'impression de l'inverse.
Par exemple on a l'impression que notre police est mal aimée
alors qu'un récent sondage montre que près de deux tiers de la population aiment nos policiers (plutôt l'opinion bourgeoise). Des exemples comme ça, il y en a à la pelle. Il n'y a qu'à voir le dernier coup de l'Oreal qui croit courir après l'opinion en enlevant le mot blanc de leur crème.
Chacun son ressenti (et tant mieux), mais moi j'ai plutôt l'impression que la bien pensance générale est carrément anti-bourgeois.
Afficher tout
Je suis totalement d'accord avec vous, Enzo.

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Je suis totalement d'accord avec vous, Enzo. Tu as l'impression que "la bien pensance générale est carrément anti-bourgeois" ? Mais qu'est-ce qu'une pensée qui va à l'encontre de la pensée des bourgeois ?

Je n'ai jamais entendu sur franceinfo un débat sur la remise en cause de la propriété lucrative des moyens de production, à la radio je n'entends pas les éditorialistes de RTL ou de France Inter parler du système éducatif entant qu'appareil permettant à la classe dominante de rester au pouvoir, je quand je lis libération l'Obs je tombe rarement sur un article s'interrogeant sur la forme politique qui règne dans une entreprise ou sur les contradictions entre élections et démocratie, de manière générale j'entends peu de remise en cause de l'idée hautement contestable de mérite individuel, pourtant pierre angulaire de la pensée bourgeoise...

Bref on peut avoir "chacun son ressenti" mais un appui extérieur critique pour qualifier quelque chose ça peut aider si on veut aller plus loin que "critique de la pensée dominante = pendre les bourgeois." Si tu veux je te donne des pistes.

a écrit : Tu as l'impression que "la bien pensance générale est carrément anti-bourgeois" ? Mais qu'est-ce qu'une pensée qui va à l'encontre de la pensée des bourgeois ?

Je n'ai jamais entendu sur franceinfo un débat sur la remise en cause de la propriété lucrative des moyens de
production, à la radio je n'entends pas les éditorialistes de RTL ou de France Inter parler du système éducatif entant qu'appareil permettant à la classe dominante de rester au pouvoir, je quand je lis libération l'Obs je tombe rarement sur un article s'interrogeant sur la forme politique qui règne dans une entreprise ou sur les contradictions entre élections et démocratie, de manière générale j'entends peu de remise en cause de l'idée hautement contestable de mérite individuel, pourtant pierre angulaire de la pensée bourgeoise...

Bref on peut avoir "chacun son ressenti" mais un appui extérieur critique pour qualifier quelque chose ça peut aider si on veut aller plus loin que "critique de la pensée dominante = pendre les bourgeois." Si tu veux je te donne des pistes.
Afficher tout
Quand nous débattons sur les réseaux sociaux, ou qu'on parle avec quelqu'un qui n'est pas "bourgeois", dès qu'on expose une idée "bourgeoise", un peu trop "conformiste", ... on s'en prend plein la figure, comme si la bourgeoisie érait une classe à abattre.

Je vais donner un exemple "basique" :
Si je dis ici que j'aime les flics (et je leur dis, et je les remercie en leur faisant ses sourire de grande sympathie quand je les croise), que je suis une prof convaincue du bienfondé de notre école et de ma mission de fonctionnaire de l'État (je la porte comme un sacerdoce), que je suis propriétaire baillleur et que mon but est de réussir à être rentière et de n'avoir plus besoin de travailler, que je souhaite que mes enfants réussissent dans la vie (que l'un des deux devienne Haut Fontionnaire de l'État ça serait sympa par exemple), que je souhaite devenir grand mère...
Et bien là on va m'insulter, me dire que je ne pense qu'à ma gueule, et me dire que les bourgeois ne pensent que pour eux.

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : C'est casse pied ces messages qui font un procès en légitimité à ceux avec lesquels ils ne sont pas d'accord. "Y a bien qu'une personne qui n'a jamais subi de racisme pour tenir de tels propos" n'est pas un argument. Les blancs ont le droit d'avoir une opinion sur le racisme. /> Je suis un homme, alors je n'ai pas le droit de parler des droits de la femme. je suis un bourgeois alors je n'ai pas le droit d'avoir un avis sur le traitement de la précarité, je suis un blanc alors je dois me la fermer sur le racisme.
Je pensais qu'en démocratie chaque voix comptait à part égale.
Afficher tout
Je ne comprendrai jamais ce besoin de vouloir absolument mettre au même niveau l'avis de quelqu'un qui vit quelque chose tous les jours de sa vie, avec quelqu'un qui ne l'a jamais vécu. Comment un blanc peut juger le vécu des noirs face au racisme (ou un homme le vécu d'une femme face au sexisme, etc). Tout le monde à le droit de donner un avis sur tout, si tu veux. Mais bien évidemment, ceux qui vivent les choses sont plus légitimes pour en parler. En tant que blanc qui ne subissons pas le racisme, on peut tout simplement donner la paroles aux personnes qui le vivent, et respecter cette parole, sans chercher sans cesse à minimiser leur vécu, sans chercher à leur expliquer comment ils doivent mener leur lutte (du genre "vous desservez votre cause").

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Tu as l'impression que "la bien pensance générale est carrément anti-bourgeois" ? Mais qu'est-ce qu'une pensée qui va à l'encontre de la pensée des bourgeois ?

Je n'ai jamais entendu sur franceinfo un débat sur la remise en cause de la propriété lucrative des moyens de
production, à la radio je n'entends pas les éditorialistes de RTL ou de France Inter parler du système éducatif entant qu'appareil permettant à la classe dominante de rester au pouvoir, je quand je lis libération l'Obs je tombe rarement sur un article s'interrogeant sur la forme politique qui règne dans une entreprise ou sur les contradictions entre élections et démocratie, de manière générale j'entends peu de remise en cause de l'idée hautement contestable de mérite individuel, pourtant pierre angulaire de la pensée bourgeoise...

Bref on peut avoir "chacun son ressenti" mais un appui extérieur critique pour qualifier quelque chose ça peut aider si on veut aller plus loin que "critique de la pensée dominante = pendre les bourgeois." Si tu veux je te donne des pistes.
Afficher tout
En ce moment, le ressenti des bourgeois, ou plutôt de la classe moyenne qui bosse et qui qui aime ses flics, sa vie, son train train quotidien, c'est qu'il y en a qui semblent n'avoir que ça à f**tre que de vouloir mettre le bor**l dans notre pays plutôt que de vouloir discuter calmement.
Sauf que quand on dit ça, on s'en prend plein la gueule.

Et si jamais on est blanc, et qu'on dit qu'on ne comprend pas pourquoi les mots "noir" et "blanc" sont si choquants que ça, ben on se fait traiter de raciste.
Si on est un homme et qu'on ose tenir la porte à une femme par pure galanterie, on se fait traiter de tous les noms par la femme "féministe".
Si je dis que je souhaite devenir grand mère...on va me traiter d'homophobe.
Bref...en ce moment, en particulier sur les réseaux sociaux, c'est du grand n'importe quoi.

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : En ce moment, le ressenti des bourgeois, ou plutôt de la classe moyenne qui bosse et qui qui aime ses flics, sa vie, son train train quotidien, c'est qu'il y en a qui semblent n'avoir que ça à f**tre que de vouloir mettre le bor**l dans notre pays plutôt que de vouloir discuter calmement.
Sauf que
quand on dit ça, on s'en prend plein la gueule.

Et si jamais on est blanc, et qu'on dit qu'on ne comprend pas pourquoi les mots "noir" et "blanc" sont si choquants que ça, ben on se fait traiter de raciste.
Si on est un homme et qu'on ose tenir la porte à une femme par pure galanterie, on se fait traiter de tous les noms par la femme "féministe".
Si je dis que je souhaite devenir grand mère...on va me traiter d'homophobe.
Bref...en ce moment, en particulier sur les réseaux sociaux, c'est du grand n'importe quoi.
Afficher tout
Vous êtes complètement dans le cliché. Vous avez le droit de prononcer les mots blancs ou noirs : mais si ces mots sont utilisés pour désigner un groupe de personnes, et potentiellement les discriminer, où se moquer deux etc, c'est critiquable. Un homme peut tenir la porte à une femme : ce qui est critiqué, ce sont les commentaires ou geste déplacés par ex... personne ne critique le fait de tenir une porte ! Vous pouvez souhaitez avoir des petits enfants : mais sans juger la vie des personnes homosexuelles (d'ailleurs, le fait d'avoir des enfants hétéro ne vous garantit pas d'avoir des petits enfants)
Il est tellement facile de juger les actions des autres. Non, les gens ne souhaitent pas juste "foutre le bordel". Mais il est légitime, après avoir "discuté calmement" pendant des années sans résultat et sans changement de commencer à parler un peu plus fort !

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Vous êtes complètement dans le cliché. Vous avez le droit de prononcer les mots blancs ou noirs : mais si ces mots sont utilisés pour désigner un groupe de personnes, et potentiellement les discriminer, où se moquer deux etc, c'est critiquable. Un homme peut tenir la porte à une femme : ce qui est critiqué, ce sont les commentaires ou geste déplacés par ex... personne ne critique le fait de tenir une porte ! Vous pouvez souhaitez avoir des petits enfants : mais sans juger la vie des personnes homosexuelles (d'ailleurs, le fait d'avoir des enfants hétéro ne vous garantit pas d'avoir des petits enfants)
Il est tellement facile de juger les actions des autres. Non, les gens ne souhaitent pas juste "foutre le bordel". Mais il est légitime, après avoir "discuté calmement" pendant des années sans résultat et sans changement de commencer à parler un peu plus fort !
Afficher tout
C'est un peu cliché... en même temps j'aime bien ma vie cliché. Tous mes exemples ont vraiment été vécus donc pas besoin de me dire que c'est cliché.

Pour l'homme qui tient la porte à une femme, c'est arrivé à mon frère qui a été éduqué avec les principes de galanterie et qui s'est fait insulter gravement par une nana qu'il convoitait parce qu'il avait eu l'audace de lui tenir la porte de la voiture, et ensuite il a osé vouloir lui payer le resto.

Concernant mon souhait d'avoir des petits enfants, on m'a vraiment traitée d'hétéro homophobe parce que j'avais osé exprimer ce souhait.

Concernant noir et blanc, étant prof je peux vous dire que c'est très très difficile ces derniers temps. Il y a quelques temps je faisais un cours sur les probas, et je disais que le succès était d'obtenir une boule blanche, l'échec une boule noire. Je me suis faite insulter, traitée de raciste ... car le succès était blanc, l'échec noir. J'ai juste recopié un exercice issu d'un manuel... et franchement je n'avais même pas lu blanc et noir, j'avais pas fait attention au problème que ça pouvait provoquer chez certains.

Quant à l'absence de progrès... si vous voulez on revient au début du XXème siècle, et vous me direz si la classe ouvrière était plus heureuse, si les femmes étaient mieux traitées, les homos et les blacks plus respectés...

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : C'est un peu cliché... en même temps j'aime bien ma vie cliché. Tous mes exemples ont vraiment été vécus donc pas besoin de me dire que c'est cliché.

Pour l'homme qui tient la porte à une femme, c'est arrivé à mon frère qui a été éduqué avec les principes de galanterie et qui s
9;est fait insulter gravement par une nana qu'il convoitait parce qu'il avait eu l'audace de lui tenir la porte de la voiture, et ensuite il a osé vouloir lui payer le resto.

Concernant mon souhait d'avoir des petits enfants, on m'a vraiment traitée d'hétéro homophobe parce que j'avais osé exprimer ce souhait.

Concernant noir et blanc, étant prof je peux vous dire que c'est très très difficile ces derniers temps. Il y a quelques temps je faisais un cours sur les probas, et je disais que le succès était d'obtenir une boule blanche, l'échec une boule noire. Je me suis faite insulter, traitée de raciste ... car le succès était blanc, l'échec noir. J'ai juste recopié un exercice issu d'un manuel... et franchement je n'avais même pas lu blanc et noir, j'avais pas fait attention au problème que ça pouvait provoquer chez certains.

Quant à l'absence de progrès... si vous voulez on revient au début du XXème siècle, et vous me direz si la classe ouvrière était plus heureuse, si les femmes étaient mieux traitées, les homos et les blacks plus respectés...
Afficher tout
Quelques exemples personnels ne font pas des vérités absolue. On est tous susceptible de tomber un jour sur des c**** et de se faire insulter gratuitement pour des futilités. Ça ne veut pas dire qu'il faut dénigrer tous les combats menés contre les inégalités et les discriminations (ces quelques cas ne représentent pas la majorité).

Quant à l'exemple de vos élèves, je peux tout à fait comprendre que vous ayez recopié un manuel sans réfléchir à l'impact des mots noirs ou blancs (j'aurais certainement fait la même chose). Mais si ça interpelle vos élèves, il est important je pense d'essayer de comprendre pourquoi. Ce n'est pas parce que quelque chose de nous touche pas personnellement, qu'il faut rester dans l'idée que ce n'est pas important. Et on est tous susceptible de faire quelque chose qui blesse l'autre involontairement. Mais plutôt que d'être sur la défensive, et de juste conclure "qu'on peut plus rien dire", on peut aussi admettre qu'on avait pas conscience que ça pouvait blesser, qu'on est désolé et qu'on sera plus vigilant la prochaine fois.

Enfin, oui, c'était pire avant... Et donc ? On doit se contenter de quelque chose d'imparfait parce que ça pourrait être pire ? Si tout le monde pensait comme ça, on aurait jamais avancé. En 1920, on aurait aussi pu dire aux noirs que c'est bon, pas besoin de se plaindre, parce quand même c'était pire quelques années avant quand l'esclavage était encore légal. Le racisme est encore trop présent dans notre société actuelle (et le sexisme, et l'homophobie, etc), ainsi que les inégalités et les discriminations qui en découlent. Il faut continuer à le dénoncer et à lutter contre ça, même si on est pas directement concerné, et ne pas se contenter d'un "c'était pire avant".

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Quelques exemples personnels ne font pas des vérités absolue. On est tous susceptible de tomber un jour sur des c**** et de se faire insulter gratuitement pour des futilités. Ça ne veut pas dire qu'il faut dénigrer tous les combats menés contre les inégalités et les discriminations (ces quelques cas ne représentent pas la majorité).

Quant à l'exemple de vos élèves, je peux tout à fait comprendre que vous ayez recopié un manuel sans réfléchir à l'impact des mots noirs ou blancs (j'aurais certainement fait la même chose). Mais si ça interpelle vos élèves, il est important je pense d'essayer de comprendre pourquoi. Ce n'est pas parce que quelque chose de nous touche pas personnellement, qu'il faut rester dans l'idée que ce n'est pas important. Et on est tous susceptible de faire quelque chose qui blesse l'autre involontairement. Mais plutôt que d'être sur la défensive, et de juste conclure "qu'on peut plus rien dire", on peut aussi admettre qu'on avait pas conscience que ça pouvait blesser, qu'on est désolé et qu'on sera plus vigilant la prochaine fois.

Enfin, oui, c'était pire avant... Et donc ? On doit se contenter de quelque chose d'imparfait parce que ça pourrait être pire ? Si tout le monde pensait comme ça, on aurait jamais avancé. En 1920, on aurait aussi pu dire aux noirs que c'est bon, pas besoin de se plaindre, parce quand même c'était pire quelques années avant quand l'esclavage était encore légal. Le racisme est encore trop présent dans notre société actuelle (et le sexisme, et l'homophobie, etc), ainsi que les inégalités et les discriminations qui en découlent. Il faut continuer à le dénoncer et à lutter contre ça, même si on est pas directement concerné, et ne pas se contenter d'un "c'était pire avant".
Afficher tout
Oui, on peut continuer de lutter, je suis la première à vouloir lutter contre les inégalités, mais de là à pourrir l'économie du pays, faire des blocages, balancer des cocktails molotov sur nos flics... je dis non.
De là à vouloir effacer les grands noms de notre Histoire parce qu'ils étaient esclavagistes ou misogynes (ou qu'allons nous encore inventer comme truc), je dis non.
De là à ne plus utiliser les termes blanc et noir dans un simple exo de maths, je dis non.
Oui dans notre culture de blancs, le blanc c'est bien (la robe de la mariée est blanche), et le noir c'est mal (quand on est en deuil, on s'habille en noir)... et alors ? Il faut arrêter de culpabiliser là-dessus ! En Afrique, c'est le blanc qui est la couleur du deuil...grand bien leur fasse je ne vais pas aller pleurer parce qu'en Afrique le blanc est mal conoté.

Je suis gauchère, et je peux dire que j'ai souffert de racisme contre les gauchers...encore aujourd'hui (guitare gauchère plus chère, ciseaux gauchers difficiles à trouver, ...), et je ne vais pas descendre dans la rue et frapper des flics à cause de ça !

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : C'est un peu cliché... en même temps j'aime bien ma vie cliché. Tous mes exemples ont vraiment été vécus donc pas besoin de me dire que c'est cliché.

Pour l'homme qui tient la porte à une femme, c'est arrivé à mon frère qui a été éduqué avec les principes de galanterie et qui s
9;est fait insulter gravement par une nana qu'il convoitait parce qu'il avait eu l'audace de lui tenir la porte de la voiture, et ensuite il a osé vouloir lui payer le resto.

Concernant mon souhait d'avoir des petits enfants, on m'a vraiment traitée d'hétéro homophobe parce que j'avais osé exprimer ce souhait.

Concernant noir et blanc, étant prof je peux vous dire que c'est très très difficile ces derniers temps. Il y a quelques temps je faisais un cours sur les probas, et je disais que le succès était d'obtenir une boule blanche, l'échec une boule noire. Je me suis faite insulter, traitée de raciste ... car le succès était blanc, l'échec noir. J'ai juste recopié un exercice issu d'un manuel... et franchement je n'avais même pas lu blanc et noir, j'avais pas fait attention au problème que ça pouvait provoquer chez certains.

Quant à l'absence de progrès... si vous voulez on revient au début du XXème siècle, et vous me direz si la classe ouvrière était plus heureuse, si les femmes étaient mieux traitées, les homos et les blacks plus respectés...
Afficher tout
Le progrès a du bon : maintenant on peut appeler cette attitude "réac décomplexée" alors qu'avant on l'aurait appelée d'une manière beaucoup désagréable à entendre.

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Le progrès a du bon : maintenant on peut appeler cette attitude "réac décomplexée" alors qu'avant on l'aurait appelée d'une manière beaucoup désagréable à entendre. Sauf que je me considère moderne et absolument pas réac.

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Oui, on peut continuer de lutter, je suis la première à vouloir lutter contre les inégalités, mais de là à pourrir l'économie du pays, faire des blocages, balancer des cocktails molotov sur nos flics... je dis non.
De là à vouloir effacer les grands noms de notre Histoire parce qu'ils étaient esclavagi
stes ou misogynes (ou qu'allons nous encore inventer comme truc), je dis non.
De là à ne plus utiliser les termes blanc et noir dans un simple exo de maths, je dis non.
Oui dans notre culture de blancs, le blanc c'est bien (la robe de la mariée est blanche), et le noir c'est mal (quand on est en deuil, on s'habille en noir)... et alors ? Il faut arrêter de culpabiliser là-dessus ! En Afrique, c'est le blanc qui est la couleur du deuil...grand bien leur fasse je ne vais pas aller pleurer parce qu'en Afrique le blanc est mal conoté.

Je suis gauchère, et je peux dire que j'ai souffert de racisme contre les gauchers...encore aujourd'hui (guitare gauchère plus chère, ciseaux gauchers difficiles à trouver, ...), et je ne vais pas descendre dans la rue et frapper des flics à cause de ça !
Afficher tout
Vous mélangez tout, et n'essayez pas du tout de vous mettre à la place de l'autre. C'est triste je trouve ! Comparer le fait d'être gauchère avec du racisme ? Je suis rousse, j'ai été beaucoup moquée petite... Mais comme vous qui êtes gauchère, je n'ai jamais subi de discrimination à l'embauche en raison de ça, n'ai jamais eu de mal à me procurer un logement à cause de ça, ne subis pas des contrôles policiers à répétition à cause de ça ! Il ne faut pas comparer l'imcomparable...
Et il faut admettre que en tant que blancs, nous ne pouvons pas comprendre ce que subissent les personnes racisées, alors écoutons leur parole et arrêtons de juger leur manière de lutter.
Si vous avez l'ouverture d'esprit pour, je ne peux que vous conseiller de vous informer sur le racisme ordinaire, et sur ces conséquences. Il n'est jamais trop tard pour déconstruire ses à priori et ses préjugés. D'autant plus en tant que prof (ça vous évitera peut être de nouvelles déconvenues avec vos élèves...)

Posté le

android

(0)

Répondre