Paint it black des Rolling Stones fit polémique

Proposé par
le
dans

Les Rolling Stones furent accusés de racisme par des militants noirs américains, à la sortie du titre "Paint it, Black" en 1966. C'est pourquoi la virgule fut retirée sur les pochettes vendues aux États-Unis. Le sens du titre en est totalement changé: "Peins ça, Noir" devient "Peins ça en noir". Les membres du groupe affirmèrent que le titre d'origine était bien celui sans la virgule, reflétant la vision d'un homme dépressif qui colore tout en noir.

C'est leur maison de disque qui ajouta la virgule, sans qu'on en sache la raison.


Tous les commentaires (197)

a écrit : Alors si je vous suis, être noir est comparable à être violée ?
Ce n'est pas pire que les mots d'Enzo, pour qui être noir, se compare, à avoir le cancer. La mélanine est une tumeur ? C'est quoi la prochaine étape ? Une chimio généralisée façon Himmler ?

Je plaisante, j'aurais
bien dis que c'est de l'humour noir mais ce n'est pas ça l'humour noir. Plutôt du trash pour montrer que tout peut être interprété. Certains peuvent être choqués par vos propos (ou les miens), les noirs, les malades, les victimes de viol, les bien-pensants ou ceux qui lisent avec un œil ou une neurone de travers. Et alors ?
Souffrir ne donne aucun droit.
Être victime donne de la légitimité (de legitimus, fixé par la loi (lex)), de la légitimé à s'exprimer devant la police et un juge.
Si être victime donne de la légitimité à s'exprimer devant la société (ce qui est en train d'arriver) on aura une société de pleureuse (ce qui est en train d'arriver). C'est mettre à l'honneur la souffrance.
Et qui dit victime dit son antonyme (contraire), qui n'a pas de nom, enfin pas un nom unique (violeur, raciste, agresseur, tortionnaire, macho...). On est toujours victime de quelque chose ou de quelqu'un. Chaque mise en avant de victime divise un peu plus la société. Parfois c'est nécessaire, pour comprendre oui, et certains doivent être exclus de toutes façons (c'est aussi le rôle de la justice). Mais quotidiennement on oppose les hommes aux femmes aux blancs aux noirs aux antiracistes aux fachos aux gauchos aux homos aux gros aux valides aux pauvres aux bourgeois aux migrants aux politiques aux catos aux musulmans etc...
L’unicité de chaque souffrance que l'on brandit se traduit des deux côtés (parce qu'à un moment il faut bien choisir un camp, la France n'est pas la Suisse) par le développement de la haine, de la jalousie et de la xénophobie (au sens large). Petit à petit, mais à grande échelle.
Bref je crains que l'on tronque l'antiracisme lourd et paternaliste à la "tiens vas y danses je t'es mis du zouk" contre du véritable racisme de réac qui implique insultes et mollards. Mais j’espère me tromper, et les plus jeunes sont assez barrés pour révéler de bonnes surprises.
Afficher tout
Mais comment vous en arrivez me faire dire que être noir c'est comparable à être violé ?!? (Je crois qu'on tient le champion du monde des raccourcis foireux)
J'ai dit que quand on n'a jamais vécu quelque chose, on ne peut pas juger le ressenti ni la réaction de la personne qui l'a vécu. C'est ça que j'ai dit. Et comme apparemment cette simple affirmation était aberrante pour certaines personnes, j'ai donné différents exemples, mais qui n'avaient pas pour but d'être liés entre eux évidemment ! (Hallucinant de devoir le préciser mais si ça peut vous rassurer, je le fais^^)
Concernant la suite de votre com, je ne suis absolument pas d'accord avec vous. Mais je n'ai pas le courage (ni l'envie) de recommencer le débat. Vous trouverez mon avis sur la question dans les commentaires précédents.

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Mais comment vous en arrivez me faire dire que être noir c'est comparable à être violé ?!? (Je crois qu'on tient le champion du monde des raccourcis foireux)
J'ai dit que quand on n'a jamais vécu quelque chose, on ne peut pas juger le ressenti ni la réaction de la personne qui l'a vécu. C
'est ça que j'ai dit. Et comme apparemment cette simple affirmation était aberrante pour certaines personnes, j'ai donné différents exemples, mais qui n'avaient pas pour but d'être liés entre eux évidemment ! (Hallucinant de devoir le préciser mais si ça peut vous rassurer, je le fais^^)
Concernant la suite de votre com, je ne suis absolument pas d'accord avec vous. Mais je n'ai pas le courage (ni l'envie) de recommencer le débat. Vous trouverez mon avis sur la question dans les commentaires précédents.
Afficher tout
Si, on peut juger la réaction et le ressenti de quelqu'un sans avoir vécu la même chose... et fort heureusement. Je me demande comment ferait un médecin pour soigner un enfant ne sachant pas parler. Par exemple.

Et il faut arrêter de penser être dans un monde de Bisounours en imaginant que les victimes n'exagèrent pas leur douleur.

Punaise, mon fils de 20 mois sait exagérer sa douleur ! Il sait très bien augmenter ses cris et ses larmes à notre approche, limite stopper net quand on s'éloigne.

Et franchement je ne comprends pas en quoi c'est choquant de vouloir faire en sorte que quand on pose une banale question la personne ne se sente pas attaquée. Je ne suis pas bête, je remarque quand une question est gênante, et je ne vais pas plus loin. Je souhaite ne pas avoir à arrêter de poser cette satanée question sous prétexte que ça blesse les gens. Je souhaite que les gens soient soignés et ne souffrent pas de leur condition.

Je ne vois pas le problème ! On ne va pas arrêter de se poser des questions, de parler de ses origines parce ...c'est quoi ce bo**el ! Punaise.

J'en ai marre qu'on me parle comme si j'étais une idiote ou quoi.

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : On vient de te dire et de te le répéter, alors maintenant tu as peut-être compris... Oui ça saoule les gens qui ont un type africain ou asiatique qu'on leur demande d'où ils viennent car c'est souvent plusieurs fois par jour et ça les ramène à leur condition de personne à l'aspect différent (et ça les saoule aussi d'avoir à dire plusieurs fois par jour que c'est gênant surtout si la personne qui pose la question a du mal à comprendre comme toi et ne voit vraiment pas où est le problème, voire même commence à essayer de leur démontrer que c'est tout à fait normal d'avoir ce genre de curiosité !, alors ils préfèrent répondre avec le sourire et passer à autre chose mais ça ne veut pas dire que ce n'est pas la 5e fois de la journée et que ça ne les saoule pas à chaque fois). Pendant qu'on y est je t'informe qu'il vaut mieux aussi éviter aussi de demander aux grands s'il jouent au basket (pour la même raison) ou aux gros comment ils font pour trouver des vêtements à leur taille (j'espère que la raison est évidente là aussi). Afficher tout Mais punaise, vous ne demandez jamais à quelqu'un d'où il vient ? Et si jamais la personne est noire ou asiat ou autre, vous vous interdisez de lui demander ?
Demander à quelqu'un d'où il vient ne signifie pas qu'on sous-entend qu'il vient d'un autre pays... le "où" peut être la ville dans laquelle la.personne vit. Franchement je ne vois vraiment pas le problème.

Quand je demande "salut Bidule, tu viens d'où?", si on me répond "ça ne te regarde pas", ou "ben de chez moi, la rue d'à côté, pourquoi ?", ou bien "bah, de France", ou je ne sais quoi d'autre, la réponse me conviendra. Le "ohlala, on me pose cette question parce que je suis différent, je n'aime pas ça, mais je vais répondre quand même", ben c'est comme ça qu'on en arrive à une incompréhension totale. Donc... il faut peut-être réfléchir un coup : pourquoi me pose-t-on cette question ? N'est-ce vraiment qu'à moi ? Si ce n'est qu'à moi, en quoi cette question est désagréable ? suis-je obligée d'y répondre ? La personne qui me la pose semble-t-elle agressive ? Du coup...pourquoi je le prends mal ?

Sinon, il faut que les personnes racisées (je déteste tellement ce terme) me dressent une liste complète de choses à ne pas leur demander, à ne pas leur dire. Et pour le coup je sens que les conversations vont être bien appauvries !

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Si, on peut juger la réaction et le ressenti de quelqu'un sans avoir vécu la même chose... et fort heureusement. Je me demande comment ferait un médecin pour soigner un enfant ne sachant pas parler. Par exemple.

Et il faut arrêter de penser être dans un monde de Bisounours en imaginant que les victi
mes n'exagèrent pas leur douleur.

Punaise, mon fils de 20 mois sait exagérer sa douleur ! Il sait très bien augmenter ses cris et ses larmes à notre approche, limite stopper net quand on s'éloigne.

Et franchement je ne comprends pas en quoi c'est choquant de vouloir faire en sorte que quand on pose une banale question la personne ne se sente pas attaquée. Je ne suis pas bête, je remarque quand une question est gênante, et je ne vais pas plus loin. Je souhaite ne pas avoir à arrêter de poser cette satanée question sous prétexte que ça blesse les gens. Je souhaite que les gens soient soignés et ne souffrent pas de leur condition.

Je ne vois pas le problème ! On ne va pas arrêter de se poser des questions, de parler de ses origines parce ...c'est quoi ce bo**el ! Punaise.

J'en ai marre qu'on me parle comme si j'étais une idiote ou quoi.
Afficher tout
Je travaille dans la santé. Un médecin soigne, mais ne juge pas le vécu ni le ressenti de la personne qu'il a en face de lui. Et en tant que soignant, je peux vous dire qu'on n'a pas à se permettre de juger le vécu d'une personne face à la douleur, ni a estimer qu'elle exagère. Que ce soit une douleur physique, ou une douleur morale. Si une personne a une douleur physique, et qu'elle me dit avoir une douleur très forte, jamais je ne me permettrais de lui dire qu'elle exagère, qu'elle n'a pas l'air d'avoir si mal que ça. De même pour une douleur morale, je ne suis pas là pour juger ou remettre en cause son ressenti.
(Je précise que je réponds à VOTRE exemple sur la douleur, histoire qu'on évite de m'accuser de faire un lien entre maladie et racisme).

Pour en revenir au racisme, non, nous n'avons pas à remettre en cause, ni à minimiser, ni à juger le vécu des personnes concernées.

Pour le reste, je pense qu'on a tous essayer de vous expliquer que poser certaines questions peut être dérangeant. Vous ne souhaitez pas arrêtez sous prétexte que ça blesse les gens ? Libre à vous de continuer à les blesser alors.

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Mais punaise, vous ne demandez jamais à quelqu'un d'où il vient ? Et si jamais la personne est noire ou asiat ou autre, vous vous interdisez de lui demander ?
Demander à quelqu'un d'où il vient ne signifie pas qu'on sous-entend qu'il vient d'un autre pays... le "où" pe
ut être la ville dans laquelle la.personne vit. Franchement je ne vois vraiment pas le problème.

Quand je demande "salut Bidule, tu viens d'où?", si on me répond "ça ne te regarde pas", ou "ben de chez moi, la rue d'à côté, pourquoi ?", ou bien "bah, de France", ou je ne sais quoi d'autre, la réponse me conviendra. Le "ohlala, on me pose cette question parce que je suis différent, je n'aime pas ça, mais je vais répondre quand même", ben c'est comme ça qu'on en arrive à une incompréhension totale. Donc... il faut peut-être réfléchir un coup : pourquoi me pose-t-on cette question ? N'est-ce vraiment qu'à moi ? Si ce n'est qu'à moi, en quoi cette question est désagréable ? suis-je obligée d'y répondre ? La personne qui me la pose semble-t-elle agressive ? Du coup...pourquoi je le prends mal ?

Sinon, il faut que les personnes racisées (je déteste tellement ce terme) me dressent une liste complète de choses à ne pas leur demander, à ne pas leur dire. Et pour le coup je sens que les conversations vont être bien appauvries !
Afficher tout
Tu crois vraiment que les gens sont à ton service, qu'ils doivent répondre à tes questions ou t'expliquer pourquoi ils ne veulent pas y répondre ou te faire une liste à l'avance des questions à éviter ! Allez j'essaie encore des comparaisons et après j'abandonne : s'il te manque une dent de devant, tu vas trouver ça normal que toutes les personnes que tu rencontres te demandent comment tu l'as perdue et pourquoi tu ne l'as pas encore fait remplacer et, bien sûr, poursuivent la conversation sur les différents modèles de prothèses de dents et leurs mérites comparés, et tu vas répondre poliment à chacun, ou tu vas leur expliquer à chaque fois que ce n'est pas parce qu'il te manque une dent qu'il faut forcément aborder ce sujet avec toi et qu'ils sont le 5e personne de la journée et la 50e depuis le début du mois et que tu aimerais bien parler d'autre chose de temps en temps et que tu peux même espérer oublier qu'il te manque une dent si on ne te le rappelle pas en permanence ? Et bien sûr tu comprends parfaitement que tant que personne ne leur a dit, ils pensent que c'est une sujet de conversation normal et même incontournable, et que c'est à toi de leur dire, parce que tu es dans ce cas, qu'il vaut mieux qu'ils évitent de poser cette question à toutes les personnes qu'ils rencontrent et à qui il manque une dent. Ou tu peux espérer qu'ils aient la discrétion de comprendre que ce n'est pas parce que tu es différent d'eux sur ce point que tu as envie d'en parler avec tous les gens que tu rencontres ou d'avoir à décliner poliment à chaque fois. Tu veux aussi l'exemple de la personne qui est trop grosse et à qui on se croit obligé de demander ce qu'elle mange et si elle fait assez de sport ? Si tu as vraiment besoin de demander aux noirs et asiatiques d'où ils viennent et tu penses que sans ça la conversation va être appauvrie, je me demande bien de quoi tu parles aux blancs qui sont d'une taille, d'un poids et d'un âge moyen et qui n'ont ni une coiffure ni des vêtements qui sortent de l'ordinaire (et à qui il ne manque pas non plus une dent pour te faire un sujet de conversation) ? Tu dois bien quand même finir par trouver un sujet de conversation. Alors je te donne une astuce : tu peux aborder exactement les mêmes sujets de conversation avec les noirs et les asiatiques sans leur demander avant d'où ils viennent !

Pfiuuu, ca a salement dérapé la. Je croyais qu'on était sur un site de libre échange. C'est quoi le problème? Vous êtes tous en train de dire la même chose depuis quatre pages de commentaires, que le jugement fout la merde partout où il passe!


Le racisme, c'est considérer une catégorie de population inférieure à l'autre, c'est contre ça qu'il faut se battre, les blablas de qui fait quoi, mais on s'en fout!!! J'ai même pas la force de tout lire alors que je suis sous stimulants...

Ne transformez pas ce site en facebouc, s'il vous plait :(

a écrit : Si vous ne voyez pas quel est le problème dans le fait que les peaux claires ou blanches aient toujours été présentées comme un idéal de beauté, contrairement aux peaux noires, alors vraiment je ne peux rien pour vous...

En tout cas, je suis toujours surprise de voir qu'il y a toujours des personnes p
our déterminer ce qui est du vrai racisme, ou du faux racisme !
Vous trouverez peut être un début de réponse à votre question dans les nombreux messages déjà postés. Désolée, mais j'ai pas le courage de recommencer le débat.
Afficher tout
Ça n'a absolument rien à voir ils ne disent nul part qu'il faut être blanche. Ce n'est pas des crèmes pour être blanche, mais pour corriger les tâches.

Pour la suite de ce que vous dites, si on part par là alors je dois m'offusquer des autobronzants, des bronzeurs etc car certaines personnes préfèrent des peaux hâlées. Surtout l'été car sinon on doit absolument aller au soleil pour corriger ça!
Il faut apprendre à avoir de la personnalité et ne pas attendre des modèles qui nous disent comment être ni même s'accrocher à ceux déjà existants.
Personne ne vous force à acheter des produits. Il faut arrêter de forcer.

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Ça n'a absolument rien à voir ils ne disent nul part qu'il faut être blanche. Ce n'est pas des crèmes pour être blanche, mais pour corriger les tâches.

Pour la suite de ce que vous dites, si on part par là alors je dois m'offusquer des autobronzants, des bronzeurs etc car certaines per
sonnes préfèrent des peaux hâlées. Surtout l'été car sinon on doit absolument aller au soleil pour corriger ça!
Il faut apprendre à avoir de la personnalité et ne pas attendre des modèles qui nous disent comment être ni même s'accrocher à ceux déjà existants.
Personne ne vous force à acheter des produits. Il faut arrêter de forcer.
Afficher tout
Toute la société présente depuis toujours les peaux blanches comme un idéal de beauté (contrairement aux peaux noires). Donc une crème qui vente la "blancheur" comme argument marketing, c'est problématique. De nombreuses femmes en arrivent à utiliser des produits blanchissant, souvent très dangereux pour la santé.
Et non, on ne peut pas se limiter à dire qu'elles "n'ont qu'à avoir de la personnalité". On parle ici de femmes qui souffrent de stéréotypes depuis leur enfance concernant leur couleur de peau, qui entendent depuis toujours que pour être belle, il faut avoir la peau claire.
(D'autres personnes ont parlé de cette problématique en détail dans d'autres commentaires également, au cas où vous voulez une réponse plus complète)

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Mais comment vous en arrivez me faire dire que être noir c'est comparable à être violé ?!? (Je crois qu'on tient le champion du monde des raccourcis foireux)
J'ai dit que quand on n'a jamais vécu quelque chose, on ne peut pas juger le ressenti ni la réaction de la personne qui l'a vécu. C
'est ça que j'ai dit. Et comme apparemment cette simple affirmation était aberrante pour certaines personnes, j'ai donné différents exemples, mais qui n'avaient pas pour but d'être liés entre eux évidemment ! (Hallucinant de devoir le préciser mais si ça peut vous rassurer, je le fais^^)
Concernant la suite de votre com, je ne suis absolument pas d'accord avec vous. Mais je n'ai pas le courage (ni l'envie) de recommencer le débat. Vous trouverez mon avis sur la question dans les commentaires précédents.
Afficher tout
Comment j'arrive à vous faire dire ça, mais avec beaucoup de mauvaise foie, et une volonté de plaisanter comme c'est précisé je pensais que c'était clairement exprimé. Je vous rassure (et peut être Enzo par la même occasion) ce n'est pas du tout comme ça que j'ai interprété vos propos. Mais il y avait la place pour le faire, c'est ce que je voulais souligner. Si vous pensez que ça c'est être champion des raccourcis foireux vous allez déchanter devant la capacité de certains m, et qui le feront cette fois sans second ou dixième degré.

a écrit : Je travaille dans la santé. Un médecin soigne, mais ne juge pas le vécu ni le ressenti de la personne qu'il a en face de lui. Et en tant que soignant, je peux vous dire qu'on n'a pas à se permettre de juger le vécu d'une personne face à la douleur, ni a estimer qu'elle exagère. Que ce soit une douleur physique, ou une douleur morale. Si une personne a une douleur physique, et qu'elle me dit avoir une douleur très forte, jamais je ne me permettrais de lui dire qu'elle exagère, qu'elle n'a pas l'air d'avoir si mal que ça. De même pour une douleur morale, je ne suis pas là pour juger ou remettre en cause son ressenti.
(Je précise que je réponds à VOTRE exemple sur la douleur, histoire qu'on évite de m'accuser de faire un lien entre maladie et racisme).

Pour en revenir au racisme, non, nous n'avons pas à remettre en cause, ni à minimiser, ni à juger le vécu des personnes concernées.

Pour le reste, je pense qu'on a tous essayer de vous expliquer que poser certaines questions peut être dérangeant. Vous ne souhaitez pas arrêtez sous prétexte que ça blesse les gens ? Libre à vous de continuer à les blesser alors.
Afficher tout
Pourtant ça rejoint bien le sujet général. Le syndrome méditerranéen est un sujet bien connu et problématique de la médecine occidentale.

Est ce que le teint d’Ariana Grande qui est passé de blanche pâle à métisse en quelques années peut être considéré comme un black face permanent et donc c’est raciste ?

a écrit : Ben sincèrement personne ne m'a jamais dit que ça le dérangeait que je leur demande. Ta réaction me fait penser à quelqu'un:
Mme Balkany emploie une personne d'origine vietnamienne dans sa mairie. Il a, je cite, un "nom imprononçable" alors elle l'appelle "grain de riz". Et bien figure-toi que Grain de riz "ne s'est jamais plaint de son surnom".
Tu as raison, la vie en société, c'est pas compliqué, faut arrêter de se prendre la tête pour des conneries.

a écrit : Ta réaction me fait penser à quelqu'un:
Mme Balkany emploie une personne d'origine vietnamienne dans sa mairie. Il a, je cite, un "nom imprononçable" alors elle l'appelle "grain de riz". Et bien figure-toi que Grain de riz "ne s'est jamais plaint de son surnom".<
br /> Tu as raison, la vie en société, c'est pas compliqué, faut arrêter de se prendre la tête pour des conneries. Afficher tout
Je ne sais pas si vous êtes déjà aller en Afrique sub Saharienne, ou en Asie, un peu hors des sentiers touristiques. On vous demande sans arrêt d'où vous venez. Et honnêtement, vous répondez à chaque fois sans penser à mal. Vous savez que votre couleur de peau montre que vous avez une origine étrangère, et vous n'allez pas faire semblant que ce n'est pas le cas.
Les expatriés que je connais se voit poser la question tout le temps pendant des années, et il ne viendrait pas à l'esprit d'un seul d'entre eux de se dire "mais ils sont casse-pied ces noirs à tout le temps me demander d'où je viens".
J'en conclus que ce genre de questions liés à la couleur de la peau n'est pas intrinsèquement gênant pour les personnes concernées.
Mais si on vous répète à longueur de temps que tout ce qui concerne votre couleur de peau doit a priori être considéré comme raciste, c'est normal que les personnes racisées (comme le dit delbiy) se disent qu'il doit y avoir un problème.

Oui les personnes de couleurs ont toutes un jour souffert d'acte ou de propos racistes, mais non, elle n'ont pas un blanc seing pour traiter qui elles veulent de raciste sans droit de réponse. Toute personne accusée à le droit de se défendre.
Si on suit certains propos, il faudrait que les affaires de racisme au tribunal ne soient traitées que par des gens de couleur, parce que sinon il y aura forcément incompréhension des cas. Et puis en fait, comme la personne racisée a forcément raison de crier au racisme, il ne devrait même pas y avoir d'affaires, la condamnation devrait être automatique puisque seules les victimes de racisme ont leur mot à dire. Dans votre logique, le fait qu'une personne accusée de racisme puisse avoir une défense et même (horreur) puisse gagner un procès doit donc être inconcevable.

a écrit : Toute la société présente depuis toujours les peaux blanches comme un idéal de beauté (contrairement aux peaux noires). Donc une crème qui vente la "blancheur" comme argument marketing, c'est problématique. De nombreuses femmes en arrivent à utiliser des produits blanchissant, souvent très dangereux pour la santé.
Et non, on ne peut pas se limiter à dire qu'elles "n'ont qu'à avoir de la personnalité". On parle ici de femmes qui souffrent de stéréotypes depuis leur enfance concernant leur couleur de peau, qui entendent depuis toujours que pour être belle, il faut avoir la peau claire.
(D'autres personnes ont parlé de cette problématique en détail dans d'autres commentaires également, au cas où vous voulez une réponse plus complète)
Afficher tout
"Toute la société présente depuis toujours les peaux blanches comme un idéal de beauté". C'est faux, et depuis un long moment.
Et les personnes qui se font des UV ? Et toutes celles si fières de leur bronzage et qui aimerait le garder toute l'année ? Qui achètent des crèmes auto bronzantes ?
Il y a des mannequins et des top modèles de couleur depuis un bail, et des générations d'ado qui fantasment sur Rihanna ou Beyonce (exemples à multiplier à l'infini). L'idéal de beauté n'est plus la peau blanche depuis longtemps.
Certaines brunes se préfèrent en blonde, c'est un problème ? Ha oui, j'oubliais, si on parle de la couleur de la peau, aucune comparaison ne tient, il y a les diktat des censeurs de la pensée unique qui vont nous dire la seule façon de considérer la chose.

a écrit : Donc si je comprends bien, si une personne est noire mais a quand même un accent, là j'ai le droit de demander son origine ?
Vous vous rendez compte que ça devient ridicule ?
C'est exactement cela, adoptez le même comportement avec tout le monde, qu'il soit racisé ou pas. C'est pas compliqué, non ?
J'imagine que vous n'abordez des Blancs sans accent ni signe distinctif pour leur demander s'ils sont français ? Non ? Ben là c'est pareil.

a écrit : Je ne sais pas si vous êtes déjà aller en Afrique sub Saharienne, ou en Asie, un peu hors des sentiers touristiques. On vous demande sans arrêt d'où vous venez. Et honnêtement, vous répondez à chaque fois sans penser à mal. Vous savez que votre couleur de peau montre que vous avez une origine étrangère, et vous n&#039;allez pas faire semblant que ce n'est pas le cas.
Les expatriés que je connais se voit poser la question tout le temps pendant des années, et il ne viendrait pas à l'esprit d'un seul d'entre eux de se dire "mais ils sont casse-pied ces noirs à tout le temps me demander d'où je viens".
J'en conclus que ce genre de questions liés à la couleur de la peau n'est pas intrinsèquement gênant pour les personnes concernées.
Mais si on vous répète à longueur de temps que tout ce qui concerne votre couleur de peau doit a priori être considéré comme raciste, c'est normal que les personnes racisées (comme le dit delbiy) se disent qu'il doit y avoir un problème.

Oui les personnes de couleurs ont toutes un jour souffert d'acte ou de propos racistes, mais non, elle n'ont pas un blanc seing pour traiter qui elles veulent de raciste sans droit de réponse. Toute personne accusée à le droit de se défendre.
Si on suit certains propos, il faudrait que les affaires de racisme au tribunal ne soient traitées que par des gens de couleur, parce que sinon il y aura forcément incompréhension des cas. Et puis en fait, comme la personne racisée a forcément raison de crier au racisme, il ne devrait même pas y avoir d'affaires, la condamnation devrait être automatique puisque seules les victimes de racisme ont leur mot à dire. Dans votre logique, le fait qu'une personne accusée de racisme puisse avoir une défense et même (horreur) puisse gagner un procès doit donc être inconcevable.
Afficher tout
Voilà on y est, vous avez tapé dans le mille.
Votre comparaison avec les expatriés est lumineuse.

Pourquoi les Français racisés (parfois leur famille est française depuis plusieurs générations) n'apprécient pas forcément qu'on leur demande d'où ils viennent ? Parce que cette question les fait se sentir comme des expatriés, des étrangers dans leur propre pays.
Et cela, c'est rarement agréable.

a écrit : Voilà on y est, vous avez tapé dans le mille.
Votre comparaison avec les expatriés est lumineuse.

Pourquoi les Français racisés (parfois leur famille est française depuis plusieurs générations) n'apprécient pas forcément qu'on leur demande d'où ils viennent ? Parce que cette questi
on les fait se sentir comme des expatriés, des étrangers dans leur propre pays.
Et cela, c'est rarement agréable.
Afficher tout
OK. Si on me demande mon origine (étrangère) à cause de mon nom (ce qui est quasi systématique) pas de problème, même si ma famille est française depuis plusieurs générations (perso ça peut m'arriver plusieurs fois à une même soirée, je ne me suis jamais senti pour autant un français de seconde zone).

Mais si c'est à cause de la couleur de la peau : problème. Donc en fait ce n'est pas à cause de la question que ces personnes ont l'impression qu'on ne les considère pas comme française, mais parce que la question est déclenchée par la couleur de leur peau. Je vois pas trop la différence. Et SVP, pas de mauvaise foie, ne me dites pas que les personnes de couleur se font régulièrement aborder par des inconnus dans la rue qui leur demande d'où elles viennent. La question vient dans un contexte social avec un minimum de présentations préalables, donc à niveau de connaissance équivalent à celui donné par le patronyme.
C'est pas parce que vous clamez que ce n'est pas pareil que c'est le cas.

J'ai tellement l'habitude de mon nom, que j'oublie qu'il a une consonance italienne, et quand je me présente on me le fait remarquer. Parfois la personne le répète avec un gros accent italien. Bon, OK, si ça l'amuse, je m'en fous, ça ne m'est jamais arrivé de prendre ça mal, je souris même sincèrement parce que je n'y vois pas de malice, il n'y a pas de déni de nationalité.
Mais je suis sur que vous allez faire une pirouette pour me dire que ce n'est pas pareil, que je ne comprends rien. Les gens qui pensent avoir la morale pour eux prêchent souvent leur vérité en considérant les autres au mieux comme des ignares, au pire comme des abrutis ou des personnes mauvaises.

a écrit : C'est exactement cela, adoptez le même comportement avec tout le monde, qu'il soit racisé ou pas. C'est pas compliqué, non ?
J'imagine que vous n'abordez des Blancs sans accent ni signe distinctif pour leur demander s'ils sont français ? Non ? Ben là c'est pareil.
Et pour précision, je n'aborde pas une personne que je ne connais pas et qui ne m'a pas été présentée pour lui demander son origine, quelle que soit sa couleur de peau.

Faut arrêter les fantasmes. Comme la plupart des gens j'ai des amis et des collègues de couleur. Je vis à Paris depuis des décennies et dans la rue ou les transports il y a énormément de personnes de couleur également, et je n'ai jamais assisté à une scène ou une personne racisée se fait aborder par quelqu'un comme ça pour lui demander son origine.
Je ne dis pas que ce n'est jamais arrivé, mais les 5 fois par jour qu'on a pu lire dans certains commentaires, c'est d'une mauvaise foie crasse.

a écrit : Ta réaction me fait penser à quelqu'un:
Mme Balkany emploie une personne d'origine vietnamienne dans sa mairie. Il a, je cite, un "nom imprononçable" alors elle l'appelle "grain de riz". Et bien figure-toi que Grain de riz "ne s'est jamais plaint de son surnom".<
br /> Tu as raison, la vie en société, c'est pas compliqué, faut arrêter de se prendre la tête pour des conneries. Afficher tout
Ben là pour le coup il va falloir m'expliquer le lien entre un racisme volontaire et méchant, et l'envie d'en savoir plus sur les gens (d'où qu'ils viennent, quelle que soit leur couleur de peau etc, sans aucune distinction de "race" ).

Posté le

android

(0)

Répondre

J'avais des jumeaux, Enzo et Luigi. Ils étaient beaux comme des italiens. J'aime trop les ritales ;) ;)

Posté le

android

(0)

Répondre