La maladie qui donne aux hommes l'apparence de femmes

Proposé par
Chad
le
dans

En France, environ 1000 personnes d'apparence féminine sont en réalité des hommes atteints de la maladie héréditaire du testicule féminisant. Cette maladie les rend insensibles aux androgènes (hormones de la masculinité), et ils n'ont pas ou peu d'organes génitaux externes masculins ou bien ont des organes génitaux ressemblant à ceux des femmes.

Leur caryotype est bien masculin (XY), mais ils sont le plus souvent déclarés filles à la naissance et sont stériles. Cette maladie touche environ 1 homme sur 65000.


Tous les commentaires (106)

a écrit : Comparer une maladie avec un mal être, et s'en moquer... Pourquoi ce serait forcément un mal être ?

Posté le

iphone

(8)

Répondre

a écrit : Tu te trouves sur la mauvaise application. Ici on s'intéresse à tout, d'autant plus que les questions sont intéressantes. Il est utile de savoir comment se sentent ces personnes psychologiquement, ceci afin de contredire ou renforcer la théorie des homosexuels! (né avec un cerveau de femme-homme) Comment ça la théorie des homosexuel ?

Posté le

iphone

(9)

Répondre

Je trouve ce titre racoleur, inexact et presque offensant.

Je suis moi-même atteinte d'une variante du syndrome de Swyer (Je suis porteuse d'un caryotype de type 46XY+un morceau du bras manquant sur mon second X, si ça parle à qq'un). Cela dit, je ne suis pas "en réalité un homme". Je suis née femme, j'ai une apparence et une identité entièrement féminine à tout point de vue (J'ai un utérus tout à fait normal, un clitoris et un vagin tout aussi normaux et qui fonctionnent très bien, merci). @azukiley je fais pipi assise, comme la fille que je suis, quoi.

Je suis en effet stérile puisque mes ovaires sont atrophiés, et ont dus être enlevés dans mon enfance car cancéreux. Rien ne m'empêche cependant de porter un enfant grâce à un don d'ovocyte, et de le mettre au monde tout à fait normalement (C'est déjà arrivé à de nombreuses reprises chez des personnes dans la même situation que moi).

Bref, je suis bien une femme, et non un homme avec un soi-disant "testicule féminisant".

Vous pouvez mieux faire, SCMB.

Posté le

website

(37)

Répondre

On a repris ce que disent les 2 sources, Larousse et Universalis, sur le fait que les personnes ayant cette maladie sont génétiquement des mâles. Qui plus est, les personnes atteintes ne peuvent avoir d'enfants de ce que j'ai compris.
Je pense que ta variante est justement une vraie variante et que cette anecdote ne la concerne donc pas. Ou alors je me plante, mais dans ce cas les sources aussi :o

Posté le

website

(12)

Répondre

a écrit : Je suis surtout curieux de la psychologie de ces gens. Se sentent-ils homme ? femme ? Ils ont souvent été élevés comme des filles je suppose... De ce que j'ai lu elles se sentent femmes.

Posté le

website

(6)

Répondre

a écrit : @Nico14800 : oui, tu as raison pour le syndrome de Klinefelter. Extérieurement, ce sont des femmes, si ce n'est pour la poitrine qui est quasi inexistante sans hormones. Les testicules sont présents mais sont restés "à l'intérieur", et on les retire dès que possible car ils risquent de dégénérer. A ma connaissance, elles (on parle quand même de femmes) ne peuvent pas avoir d'enfant. Afficher tout Faux, l'apparence n'est pas forcement féminine. Par contre, cela peut provoquer des troubles ou des retards mentaux. L'exemple probablement le plus connu en France de quelqu'un atteint d'un Klinefelter est Francis Heaulme, qui a tout de l'apparence d'un homme, sauf les testicules, qui ne sont pas descendus dans les bourses (constat fait lors de sa 1ère fouille au corps quand il a été arrêté). Un porteur de Klinefelter aura un caryotype XXY, la mère a "donné" un chromosome X en trop. Les gens atteints de la pathologie dont il est sujet dans l'anecdote ont un caryotype XY, et sont donc génétiquement des hommes.

Posté le

iphone

(4)

Répondre

a écrit : Tu te trouves sur la mauvaise application. Ici on s'intéresse à tout, d'autant plus que les questions sont intéressantes. Il est utile de savoir comment se sentent ces personnes psychologiquement, ceci afin de contredire ou renforcer la théorie des homosexuels! (né avec un cerveau de femme-homme) La théorie des homosexuels... Intéressant... L'homo a bien envie de savoir ce qu'en pense le partisan de la théorie "blaireau ou crétin?" on est en 2012 bon sang, il n'existe pas de théorie homosexuelle. Et cessez des faire des amalgames bidon quand vous ne savez pas de quoi vous parlez svp. A bon entendeur.

Posté le

iphone

(18)

Répondre

Sa reste des êtres humains. Et la force de l être humain est la différence de l un et l autre.
L essentiel est que ces personne ce sentent bien dans leur peau..

Posté le

iphone

(9)

Répondre

Il me semble que j'ai entendu en cours de psychologie que l'homosexualité résultait d'une histoire de figure d'amour non transposée au sexe opposé lors du complexe d'oedipe ou de castration.
Quelqu'un en sait plus que moi sur ce sujet ?!

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Comparer une maladie avec un mal être, et s'en moquer... C'est vrai que ce n'est pas très malin mais certains on leur humour '__'

Posté le

iphone

(0)

Répondre

a écrit : si je ne me trompe,il s'agit là du symdrome de Klinefelter où l'individu possède trois chromosomes sexuels XXY..
Ces hommes possèdent une masculinisation incomplète de leurs appareils genitaux et sont stériles..

Cette maladie résulte d'une anomalie de ségrégation des chromosomes lors d
e la création des gamètes de la mère ou du mère, ainsi un spermatozoïde ou un ovocite se retrouve avec 2 chromosomes sexuels au lieu d'un seul habituellement. Afficher tout
C'est ça! ;)

Posté le

iphone

(0)

Répondre

a écrit : Tu te trouves sur la mauvaise application. Ici on s'intéresse à tout, d'autant plus que les questions sont intéressantes. Il est utile de savoir comment se sentent ces personnes psychologiquement, ceci afin de contredire ou renforcer la théorie des homosexuels! (né avec un cerveau de femme-homme) Ceci me semble hors propos du post...
Mais Ne pas confondre genre et sexualité. un exemple : un homme qui devient femme peut aimer les femmes.
Il y a ensuite la notion de pratique sexuelle, comme le travestissement, qui n a lui non plus rien a voir avec le genre ou la sexualité : un mec hetero peut aimer se travestir et aimer les femmes ...
Bref, toutes les combinaisons sont possibles !

Posté le

iphone

(15)

Répondre

a écrit : Pourquoi ce serait forcément un mal être ? Je parle du malêtre du transexuel qui généralement vit mal le fait d'être un homme jusqu'à sa transformation complète, ce qui est incomparable avec une personne ayant la particularité traitée dans le sujet.

Posté le

iphone

(2)

Répondre

a écrit : Tu te trouves sur la mauvaise application. Ici on s'intéresse à tout, d'autant plus que les questions sont intéressantes. Il est utile de savoir comment se sentent ces personnes psychologiquement, ceci afin de contredire ou renforcer la théorie des homosexuels! (né avec un cerveau de femme-homme) Clairement c'est du hors sujet de parler d homosexualité. Mais la parenthèse "né avec un cerveau homme-femme" m a interpelé...
Un homosexuel est composé du même cerveau qu'un hétérosexuel, et se sent pas du tout même forcément femme (s'il est gay) ou homme (si elle est lesbienne).
C'est pas une remarque méchante, c'est juste bon que tu le saches je pense.

Posté le

iphone

(13)

Répondre

a écrit : Je parle du malêtre du transexuel qui généralement vit mal le fait d'être un homme jusqu'à sa transformation complète, ce qui est incomparable avec une personne ayant la particularité traitée dans le sujet.
En rien je n'ai mentionné le passé des transexuels dans ma boutade, car oui, c'etait une boutade...

Pour info, l'humour peut etre exempt de moquerie...

Posté le

iphone

(3)

Répondre

a écrit : Il me semble que j'ai entendu en cours de psychologie que l'homosexualité résultait d'une histoire de figure d'amour non transposée au sexe opposé lors du complexe d'oedipe ou de castration.
Quelqu'un en sait plus que moi sur ce sujet ?!
Écoute ça vaut ce que ça vaut, peut-être que cela t'aidera (ou pas^^). Je suis une femme, lesbienne, et j'ai fait mon complexe d'oedipe pendant mon enfance, jalouseant ma mère d'être avec mon père, et j'ai voulu pendant longtemps me marier avec lui. Avec le recul, je me suis rendue compte qu'en fait, et comme 98% des homos, c'est ancré en moi depuis le début, du plus loin que je puisse me rappeler, et bien avant le complexe d'oedipe. Je ne suis pas sûre que ce soit une question d'environnement non plus, mes 3 frères et sœur ayant été élevés dans les memes conditions étant hétéros. Pour ma part, je suis venue au monde comme ça. Et pourtant je reste une femme a part entière, loin du cliché de la camionneuse a chemise a carreaux et a moustache. Meme pour moi qui pourtant vis cette situation, son origine est un mystère...

Posté le

iphone

(227)

Répondre

a écrit : Je trouve ce titre racoleur, inexact et presque offensant.

Je suis moi-même atteinte d'une variante du syndrome de Swyer (Je suis porteuse d'un caryotype de type 46XY+un morceau du bras manquant sur mon second X, si ça parle à qq'un). Cela dit, je ne suis pas "en réalité un homme"
;. Je suis née femme, j'ai une apparence et une identité entièrement féminine à tout point de vue (J'ai un utérus tout à fait normal, un clitoris et un vagin tout aussi normaux et qui fonctionnent très bien, merci). @azukiley je fais pipi assise, comme la fille que je suis, quoi.

Je suis en effet stérile puisque mes ovaires sont atrophiés, et ont dus être enlevés dans mon enfance car cancéreux. Rien ne m'empêche cependant de porter un enfant grâce à un don d'ovocyte, et de le mettre au monde tout à fait normalement (C'est déjà arrivé à de nombreuses reprises chez des personnes dans la même situation que moi).

Bref, je suis bien une femme, et non un homme avec un soi-disant "testicule féminisant".

Vous pouvez mieux faire, SCMB.
Afficher tout
bjr comment a tu su pour tes chromosomes,quel sont les testes a faire pour savoir?

Posté le

android

(0)

Répondre

Franchement j'ai été choqué par des commentaires, une personne homosexuelle n'est absolument pas née avec un cerveau homme-femme. On nait tous avec un cerveau et l'attirance sexuelle n'est pas présente avant de naître.
De plus toutes les personnes homosexuelle n'ont pas eu le complexe d'Œdipe, il ne faut pas associé les deux, je suis lesbienne et j'en connais plusieurs qui n'ont absolument pas eu ce complexe là. L'Homosexualité est un choix de vie, beaucoup de personne ont deja eu une attirance sexuelle envers quelqu'un du même sexe, mais elles ne l'assument pas ou c'etait juste que passager. Ce que je veux dire par là c'est que l'homosexualité est quelque chose d'anodin, ce n'est ni une maladie, ni un problème mentale et ce n'ai pas toujours le resultat d'une enfance un peu spéciale

Posté le

android

(16)

Répondre

a écrit : Franchement j'ai été choqué par des commentaires, une personne homosexuelle n'est absolument pas née avec un cerveau homme-femme. On nait tous avec un cerveau et l'attirance sexuelle n'est pas présente avant de naître.
De plus toutes les personnes homosexuelle n'ont pas eu le complexe d&
#039;Œdipe, il ne faut pas associé les deux, je suis lesbienne et j'en connais plusieurs qui n'ont absolument pas eu ce complexe là. L'Homosexualité est un choix de vie, beaucoup de personne ont deja eu une attirance sexuelle envers quelqu'un du même sexe, mais elles ne l'assument pas ou c'etait juste que passager. Ce que je veux dire par là c'est que l'homosexualité est quelque chose d'anodin, ce n'est ni une maladie, ni un problème mentale et ce n'ai pas toujours le resultat d'une enfance un peu spéciale Afficher tout
Je ne pense pas que l'orientation sexuelle soit un choix (sauf pour les bis peut être qui peuvent choisir l un ou l autre) ... Sinon il y aurait sans doute moins de suicides liés à la découverte de sa sexualité ... et comme on ne choisit pas d'aimer tel ou tel plat ou les 2, on ne choisit pas l attirance pour tel ou tel sexe.

Posté le

iphone

(17)

Répondre