L'eau pourrait aider à traiter les déchets

Proposé par
le
dans

Il est possible de traiter les déchets avec de l'eau. En effet, à une certaine pression (220 bars) et une certaine température (375°C), l'eau passe à l'état supercritique c'est-à-dire qu'elle n'est ni solide, ni liquide, ni gazeuse. Ce nouvel état permettrait de détruire par combustion de manière écologique les ordures ménagères et les déchets toxiques en rejetant des produits propres comme de l'oxygène dans l'atmosphère plutôt que des polluants comme c'est le cas actuellement avec les incinérateurs.


Tous les commentaires (139)

Il y a aussi un autre état intéressant de l'eau, nommé le point triple. En effet, avec une combinaison température pression adéquate, on observe l'eau dans ses trois états( eau, glace, vapeur ) en même temps. Je crois que cela est expliqué dans une autre anecdote si je ne m'abuse.

Posté le

android

(5)

Répondre

a écrit : Un simple Kärcher peut atteindre 2500 bar. 220 bar c'est une blague. C'est faux, un Karcher ne dépasse pratiquement jamais les 500 bars. Mais on est quand même au dessus des 220 bars.

Posté le

android

(6)

Répondre

a écrit : Ça fait donc un état de plus.
On a donc (au moins) liquide, solide, gazeux, plasma et supercritique.
Y'en a d'autres ?
Il y en aurait plein d’autres en fait :

– le condensat de Bose-Einstein par exemple, obtenu à très basse température (et non au zéro absolu, qu’il est impossible d’atteindre), est un état où l’ensemble des particules se comportent comme une « particule » unique (du point de vue de la physique quantique).

– les cristaux liquides, sont un pseudo-état particulier, où les molécules, bien que fixes comme dans un solide peuvent se tortiller comme dans un liquide (ils ont une application dans les écrans à cristaux liquide).

– l’émulsion, peut aussi être cité : c’est quand une substance est en suspension dans un liquide, sans pour autant couler au fond quand on le laisse reposer. C’est le cas du lait par exemple.

Il y en a sûrement plein d’autre plus où moins exotiques…

a écrit : Il y en aurait plein d’autres en fait :

– le condensat de Bose-Einstein par exemple, obtenu à très basse température (et non au zéro absolu, qu’il est impossible d’atteindre), est un état où l’ensemble des particules se comportent comme une « particule » unique (du point de vue de la physique quantique).r />
– les cristaux liquides, sont un pseudo-état particulier, où les molécules, bien que fixes comme dans un solide peuvent se tortiller comme dans un liquide (ils ont une application dans les écrans à cristaux liquide).

– l’émulsion, peut aussi être cité : c’est quand une substance est en suspension dans un liquide, sans pour autant couler au fond quand on le laisse reposer. C’est le cas du lait par exemple.

Il y en a sûrement plein d’autre plus où moins exotiques…
Afficher tout
Ductile ( solide malléable) , hyperfluide ( liquide capable de traverser du verre)et tant d'autres

Posté le

android

(6)

Répondre

Petit erreur
Cette etat n est pas aucun des trois etats (solide-liquide-gazeux) mais le moment a partir du quel, pour des temperatures ou des pressions plus élevées, on ne distingue plus la différence entre liquide et gazeux (aucune histoire de solide)
Pour mieux comprendre : il y a un equilibre etre eau liquide et eau gazeuse qui depend de la pression ou de la temperature (sous pression atmospherique, l eau liquide et gazeuse coexiste a 100 °C ). Quand on augmente la temperature, cet "etat" se trouve à des pressions plus élevées
Arrivé a ce point critique, il n y a plus de dinstinction entre la phase liquide et gazeuse.
Ce n est autre que l etat fluide (qui regroupe l etat liquide et gazeux)
Source : le diagramme du premier lien et mon cours de maths spé

Posté le

android

(6)

Répondre

a écrit : Difficile d'imaginer l'eau dans aucun état de la matière... Pour simplifier, disons que les conditions super-critiques sont des conditions de pression et de température dans lesquelles l'eau liquide reste liquide, la vapeur reste gazeuse et la glace ne fond pas :)

a écrit : C'est faux, un Karcher ne dépasse pratiquement jamais les 500 bars. Mais on est quand même au dessus des 220 bars. Je peux t'assurer que sur un chantier, on utilisait souvent de l'eau à plus de 2000 bars pour décaper le béton. On parle d'hydrodécapage ou d'hydrodestruction.

En ce qui concerne l'état super critique, c'est comme un gaz avec des propriétés liquides et inversement. L'eau occupe tout l'espace disponible (comme un gaz) mais s'écoule de manière visible (comme un liquide).
Le retour à un état classique est accompagné d'un phénomène appelé opalescence critique.

Posté le

android

(3)

Répondre

Apres il faut reussire a obtenir cette pression sans que ce soit trop onereux

Posté le

windowsphone

(0)

Répondre

J'ai du mal à accepter le terme "brûler", même avec des guillemets. Brûler signifie généralement qu'un produit se combine avec l'oxygène pour former d'autres produits avec un dégagement de chaleur à la clef. Ou intervient ce phénomène dans l'état ainsi décrit ? La montée en pression et en température aboutit à une dislocation de la molécule d'eau (et à la recombinaison des atomes qui la composent) ; c'est fascinant, déroutant, intéressant pour les applications industrielles qui en découlent ... Mais il me semble qu'on ne voit pas l'eau brûler.

a écrit : Ça fait donc un état de plus.
On a donc (au moins) liquide, solide, gazeux, plasma et supercritique.
Y'en a d'autres ?
Il y'a d'autres états que l'on peut qualifier d'intermédiaire, comme la surfusion qui désigne l'état où la matière est liquidé alors que la température de ce corps est inférieure à sa température de solidification

a écrit : Ça fait donc un état de plus.
On a donc (au moins) liquide, solide, gazeux, plasma et supercritique.
Y'en a d'autres ?
Peut-être l'état de cristal liquide, mais je ne sais pas si il est compté comme état de la matière..

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Difficile d'imaginer l'eau dans aucun état de la matière... Tout comme imaginer une nouvelle couleur, c'est quelque chose que mon ne peut concevoir ;-)

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : Ça fait donc un état de plus.
On a donc (au moins) liquide, solide, gazeux, plasma et supercritique.
Y'en a d'autres ?
Il y a également l'état mésomorphe (ou mésophase) des cristaux liquide et le condensat de Bose-Einstein. Certains disent qu'il y a un état "supersolide" mais ce n'est pas officiel

a écrit : Ductile ( solide malléable) , hyperfluide ( liquide capable de traverser du verre)et tant d'autres Encore un autre : l'état aqueux, celui du sucre dans le café, chaque molécule de sucre est "entourée" de molécules d'eau et peut ainsi se mouvoir librement dans le liquide.
Source : mes cours de chimie de seconde.

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : C'est intéressant, mais une pression de 220 bars on y arrive pas en claquant des doigts aussi... Bah, une simple bouteille de plongé et un compresseur suffisent.
A partir de là j'imagine que reproduire le procédé à plus grande échelle ne doit pas tellement être sorcier!

Posté le

android

(0)

Répondre

220 bars il me semble que c'est une pression atmosphérique très difficile à atteindre, la pression atmosphérique à Paris est égale à seulement 1,013 bar !

J'ai édité le début de l'anecdote suite à vos remarques sur le "bruler" ;)

a écrit : C'est intéressant, mais une pression de 220 bars on y arrive pas en claquant des doigts aussi... Une simple bouteille de plongée et un compresseur suffisent!
J'imagine que reproduire le procédé à plus grande échelle ne doit pas être bien sorcier?

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Ça fait donc un état de plus.
On a donc (au moins) liquide, solide, gazeux, plasma et supercritique.
Y'en a d'autres ?
Oui, il y a l'hyperfluidité..

Cet état est obtenu en mettant de l'hélium à 0 degré Kelvin.
C'est un état théorique (je crois), car il me semble que l'on est jamais parvenu à -273,15 degrés celcius.
Dans cet état, l'hélium hyperfluide pourrait "couler" à travers les atomes d'un autre matériau, et traverserait ainsi toute matière solide, quelle qu'elle soit.

Edit : Source : Une autre anecdote de SCMB